banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Concours de poésie « Haïku » : Les lauréats récompensés à la Fondation Léopold Senghor

15 Juil 2018
1737 times

La Fondation Léopold Sédar Senghor a organisé, mercredi, à Dakar, la remise des prix du concours de poésie « haïku » sous le thème « Les espèces vivantes ». Cette occasion a été choisie pour récompenser les grands gagnants de cette deuxième édition.

C’est dans la salle principale de la Fondation que s’est tenue la cérémonie de remise des prix. Les murs sont ornés de photos et d’articles de presse retraçant l’histoire du premier Président de la République du Sénégal, Léopold Sédar Senghor. Ce n’est pas un hasard si la Fondation a été désignée pour organiser un tel évènement. En 1980, l’ambassadeur du Japon à Dakar, Sonoo Uchida, a proposé à l’homme politique de faire participer son pays au concours de « poésie "haïku" des enfants du monde entier ». Depuis, le Sénégal met à l’honneur la culture japonaise par cet exercice d’écriture.

Retour aux sources
Cette tradition poétique existe au Japon, depuis le huitième siècle. L’ambassadeur Sonoo Uchida écrivait, en 1980 : « Le "haïku" nous apprend à écouter attentivement, à regarder, à bien observer notre cadre de vie réel et à parler de la nature avec sincérité, avec bon goût et avec le sens du concret ». Le poème « haïku » est court (trois vers comprenant cinq, sept et cinq syllabes chacun), s’accompagne d’un dessin d’illustration et celui qui l’écrit doit déclencher une émotion chez celui qui l’écoute. Pour Raphael Ndiaye, directeur de la Fondation Léopold Sédar Senghor à Dakar, « ce type de poème demande une certaine discipline par sa concision et de l’imagination par son aspect figuratif ». Partant du principe que « toutes les inventions humaines ne sont qu’une imitation imparfaite de la nature », il compare le poème « haïku » à un « retour aux sources ». En 2015, la « Japan Fundation » propose à la Fondation Léopold Sédar Senghor d’organiser un concours à l’échelle nationale. La première édition 2015-2016 voit le jour et le Sénégal devient le premier pays d’Afrique coopté pour cet évènement. Une lettre d’information est alors envoyée aux établissements scolaires et tous les élèves âgés entre 9 et 15 ans peuvent y participer. C

Vingt lauréats cette année
Cette année, pour l’édition 2017-2018, sept établissements ont pris part à la compétition et plus de 555 poèmes ont été envoyés aux membres du jury, ayant pour thème « Les espèces vivantes ».

Le jury se compose de Joseph Pierre Ndiaye (directeur du cabinet du ministre de l’Education nationale), d’Amadou Ly (Professeur de Lettres modernes à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar), d’Annie Coly (proviseur au lycée d’application Seydou Nourou Tall) et de Raphael Ndiaye (directeur de la Fondation). Parmi toutes les candidatures, ils ont sélectionné 20 lauréats. Durant la remise des prix, des diplômes ont été distribués à tous les établissements participants et un sac rempli de matériel de dessin est offert aux grands gagnants, après la lecture de leurs poèmes par le maître de cérémonie. Seul le premier lauréat, André Debergé, a eu l’occasion de lire lui-même son poème au public : « Rouge fleur de l’amour, couleur coulant sur des ailes, le papillon tendre ». C’est sur cette mélodie, qui laissa le public rêveur, que la cérémonie prit fin.

Aurélia VALARIE (stagiaire)

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.