banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Actualités Internationales (2543)

L'opposition sud-africaine a accentué jeudi la pression sur le président Jacob Zuma en demandant d'avancer à mardi le vote d'une motion de défiance pour sortir "au plus vite de l'impasse" créée par son refus de démissionner, malgré les injonctions de son parti. "L'Afrique du Sud ne peut pas continuer à rester dans l'incertitude. Nous avons besoin de sortir au plus vite de cette impasse", a estimé jeudi le principal parti d'opposition, l'Alliance démocratique (DA), qui a demandé au parlement d'avancer du 22 février au mardi 13 février une motion de défiance.

La balle est désormais dans le camp de la présidente de l'assemblée, Baleka Mbete, qui peut décider ou non d’accepter la requête.

AFP

Le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, primé au festival de Cannes en 2010, qui était ministre de la culture et du tourisme depuis un an au Tchad, a été démis jeudi de ses fonctions par un décret gouvernemental. Le communiqué n'indique pas les raisons de la démission de M. Haroun, qui était entré au gouvernement tchadien en février 2017.

AFP

De la drogue et des munitions ont été découvertes dans le centre de la Centrafrique, cachées dans un camion affrété par une entreprise privée sous contrat avec l'Onu, a déclaré jeudi la mission des Nations unies en Rca, la Minusca, qui a ouvert une enquête. "Ces marchandises n'étaient pas dans les containers scellés mais sous" le chargement, a précisé M. Monteiro. Tous les matériels onusiens transportés par des compagnies privées en Centrafrique le sont dans des containers scellées et marqués du sigle "Onu".

AFP

Muhammadu Buhari, qui recevait jeudi l'ambassadeur du Togo à Abuja, a indiqué que les "transitions politiques pacifiques" n'étaient "plus négociables" en Afrique de l'Ouest, craignant que toute crise politique ne déborde sur les pays voisins. M. Buhari, dans son entretien avec Lene Dimban, ambassadeur envoyé de Lomé, n'a pas fait de référence directe à la crise politique qui agite le Togo, mais ce rappel à l'ordre survient quelques jours avant l'ouverture des négociations prévues entre le pouvoir togolais et l'opposition, le 15 février prochain.

AFP

L'Union européenne estime que l'armée camerounaise devrait faire "un usage proportionné de la force dans l'exercice de ses fonctions" dans les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du pays, selon un communiqué reçu jeudi par l'Afp.

"Le recours à la violence ne peut permettre d'atteindre des objectifs politiques", a affirmé Catherine Ray, porte-parole du Service extérieur de l'Union européenne, dans une déclaration publiée sur le site de l'Ue au sujet de la situation dans l'Ouest du Cameroun.

AFP

…ET SÉNATORIALES LE 25 MARS PROCHAIN
Les élections sénatoriales au Cameroun ont été fixées mercredi au 25 mars, et un Conseil constitutionnel chargé de proclamer les résultats des élections a été créé dans le pays, selon des décrets présidentiels.

AFP

L’inscription des électeurs pour le référendum constitutionnel prévu en mai 2018 et contesté par l’opposition a débuté jeudi au Burundi et durera jusqu’au 17 février, a annoncé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

Le secrétaire général de l'Onu, Antonio Guterres, a critiqué la volonté persistante des autorités burundaises de réformer la Constitution sans tenir compte de l'avis de l'opposition, dans un rapport remis aux 15 membres du Conseil de sécurité.

AFP

Les Nations unies ont lancé jeudi un appel de fonds de un milliard de dollars destiné à aider plus de 6 millions de personnes victimes de l'insurrection du groupe jihadiste Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria. L'Onu, à l'instar d'autres organisations, a déjà mis en garde contre les effets négatifs d'un sous-financement de la réponse humanitaire à la rébellion islamiste.

AFP

La première chaîne de télévision privée du Kenya, Citizen TV, était de nouveau accessible aux téléspectateurs jeudi, plus d'une semaine après avoir été suspendue par les autorités pour avoir tenté de retransmettre l'investiture symbolique de l'opposant Raila Odinga. Citizen TV a repris ses programmes jeudi en milieu d'après-midi, trois jours après deux de ses concurrentes, NTV et KTN News, a constaté l'Afp.

AFP

Le gouvernement éthiopien a ordonné jeudi la libération de 746 prisonniers, parmi lesquels le blogueur Eskinder Nega et l'opposant Andualem Arage, dont les arrestations avaient suscité la réprobation de la communauté internationale, a annoncé la radio-télévision Fana, proche du pouvoir.

AFP

L’État malien a été condamné à payer plus de 38 millions d’euros à une société qui a fourni des équipements militaires à son armée, selon une décision de la Cour suprême consultée par l’Afp.

Cet achat de matériel militaire à une société malienne, ainsi que l’achat d’un avion présidentiel pour un montant de 40 millions de dollars, tous deux sans appel d’offres, avaient valu, en 2014, au Mali, des sanctions des institutions financières, notamment le gel pendant six mois des décaissements du Fonds monétaire international (Fmi). Le vérificateur général du Mali avait demandé, en 2014, à la justice de se saisir de ces deux affaires dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière» et demandé à l’État de ne pas payer, au fournisseur d’équipements militaires, le solde du contrat avant les résultats de l’enquête.

La justice malienne enquête toujours sur l’achat de l’avion du président Ibrahim Boubacar Keïta.

AFP

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) a décrété des sanctions contre 19 personnalités bissau-guinéennes, dont des proches du président José Mario Vaz, pour non-respect d’un accord de sortie de la crise politique.

Après une série de mises en garde, la Cedeao a annoncé, le 1er février, l’entrée en vigueur immédiate de sanctions, sans en préciser la nature ni les personnes visées, finalement détaillées dans un communiqué daté du 4 février et publié mardi.

Ces sanctions prévoient une interdiction de voyager dans l’espace régional et le gel des comptes bancaires à l’encontre de 14 députés - huit frondeurs du Paigc et six du Parti de la rénovation sociale (Prs), deuxième formation parlementaire - ainsi que de cinq proches de M. Vaz, dont son fils, Emerson Vaz.

A la suite d’une mission, la semaine dernière à Bissau, après la désignation le 30 janvier d’un nouveau chef de gouvernement, Augusto Antonio Artur Da Silva, la Cédéao avait dit constater que cette nomination ne répondait pas aux conditions de l’accord conclu à Conakry en octobre 2016.

AFP

Les autorités ivoiriennes ont pris, mardi, des mesures contre la fièvre hémorragique de Lassa, estimant que la Côte d’Ivoire «n’est pas à l’abri d’un risque de propagation de la maladie», qui fait des victimes dans les pays voisins. Le ministère de la Santé demande «à toute personne de se rendre immédiatement au centre de santé le plus proche en cas d’apparition des signes suivants: forte fièvre suivie de malaise généralisé, de faiblesse et de douleurs musculaires». Cette mesure vise à «garantir une surveillance efficace de cette maladie en Côte d’Ivoire».

…QUI A FAIT 31 MORTS AU NIGERIA
La fièvre hémorragique de Lassa a fait 31 morts, depuis le début de l’année, dans 15 États au Nigeria, (sur 36), dont ceux de Lagos et Abuja, la capitale fédérale, a révélé le ministre de la Santé.

La fièvre de Lassa est une infection virale qui tire son nom d’une localité du nord du Nigeria où elle a été identifiée pour la première fois en 1969, selon l’Oms.

Sévissant de manière endémique au Nigeria, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, la fièvre de Lassa est asymptomatique dans 80% des cas, mais pour les autres, elle peut provoquer des atteintes graves, hémorragiques ou neurologiques.

AFP

La justice britannique a maintenu, mardi, le mandat d’arrêt visant le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, réfugié à l’ambassade d’Équateur de Londres depuis près de six ans. Dans sa décision, la magistrate a indiqué qu’elle allait désormais examiner si le maintien de ce mandat d’arrêt était dans l’intérêt public, une question soulevée par la défense.

AFP

L’ancien président du Nigeria Olusegun Obasanjo a ouvert la voie aux critiques, en écrivant, mi-janvier, une tribune lapidaire contre l’actuel chef d’État, Muhammadu Buhari. Ibrahim Babangida, autre ex-président, lui a emboîté le pas, alors que la course pour la prochaine élection semble déjà lancée. «Il y a des moments dans la vie où l’intérêt de la Nation doit prendre le pas sur les ambitions personnelles», a écrit dimanche, dans un communiqué, Babangida, surnommé Ibb. Il a conseillé au président Buhari, qu’il a décrit comme «datant de l’ère analogique», de laisser la place à un dirigeant «numérique».

Ce communiqué est un signe clair de ralliement à Obasanjo, qui a décidé de créer un «mouvement» contestataire, «la coalition pour le Nigeria», qui pourrait se transformer en parti politique d’ici à la prochaine présidentielle, prévue en février 2019.

AFP

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), qui devait se pencher mercredi sur un départ anticipé du président Jacob Zuma, a reporté sa réunion extraordinaire à la suite de "discussions constructives" mardi soir entre le chef de l'Etat et son possible successeur, Cyril Ramaphosa.

L'ANC, profondément divisé sur le sort à réserver à l'encombrant Jacob Zuma, aurait pu décider mercredi de forcer le président à la démission, un scénario humiliant pour le chef de l'Etat.

Mais coup de théâtre mardi soir, cette réunion a été reportée aux 17 et 18 février en raison de "discussions fructueuses et productives" entre les deux principaux acteurs de la crise, a annoncé l'ANC, sans donner plus de précisions.

Le parti n'a pas évoqué la possibilité d'un accord sur une éventuelle démission du président, dont le dernier mandat expire en 2019.

Cette question lancinante qui paralyse l'ANC a plongé mardi le pays dans une crise politique majeure, avec le report du discours annuel du chef de l'Etat devant le Parlement, prévu jeudi.

Une première dans l'histoire de l'Afrique du Sud démocratique.

Dans ce combat interne à l'ANC, Cyril Ramaphosa, qui a promis de combattre la corruption qui gangrène le sommet de l'Etat et de faire revenir les investisseurs étrangers dans le pays, joue gros.

"S'il ne parvient pas à se débarrasser de Zuma maintenant, il va apparaître faible", prévient Ben Payton du centre d'études britannique Maplecroft.

…ET LE REPORT DU DISCOURS DU PRÉSIDENT DEVANT LE PARLEMENT PRÉVU DEMAIN
Le discours annuel du président sud-africain Jacob Zuma prévu jeudi devant le Parlement a été reporté, a annoncé mardi la présidente de l’institution Baleka Mbete, alors que le parti au pouvoir discute d’un départ anticipé du controversé chef de l’Etat.

«Nous avons pensé qu’il était nécessaire d’assurer un climat politique plus propice» au discours du présidentiel, a déclaré Mme Mbete à la presse, «une autre date sera annoncée très bientôt».

AFP

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en Guinée, Amadou Salif Kébé, a promis, hier, une publication, d’ici à la fin de la semaine, des résultats du scrutin local de dimanche.

A Kindia (ouest), où la bataille a été particulièrement rude entre le maire sortant de l’opposition et le candidat du parti présidentiel, des affrontements ont fait un mort et plusieurs blessés hier, a-t-on appris de source sécuritaire et auprès de témoins.

Les heurts se sont produits lorsque les forces de l’ordre ont tenté d’éloigner les militants de l’opposition qui entouraient un centre de comptage des votes à Kindia où le candidat du pouvoir a reçu le renfort de deux ministres, Cheick Taliby Sylla (Energie) et Oyé Guilavogui (Transports), tous deux natifs de la ville, selon un témoin. Une fois les bulletins comptabilisés par les commissions administratives de centralisation des votes (Cacv), hier soir ou aujourd’hui, puis passés les délais de recours, la Ceni espère proclamer les résultats «au plus tard vendredi», a indiqué M. Kébé.

Des responsables de l’opposition ont dénoncé des irrégularités et des problème d’organisation, notamment en matière de délivrance des cartes d’électeur et des procurations. Selon eux, certains chefs de quartier ont profité de la baisse d’affluence en fin de journée pour distribuer à des partisans du pouvoir les dizaines de procurations qu’ils détenaient.

Le président de la Ceni n’était pas en mesure de confirmer un taux inhabituellement élevé de vote par procuration, mais a reconnu que la loi pouvait favoriser ce phénomène en permettant «à plusieurs autorités de délivrer les procurations».

AFP

Deux membres de la Garde nationale ont été tués, dans la nuit de dimanche à hier, par de présumés jihadistes dans le nord du Mali où une gendarmerie a aussi été attaquée, selon des sources militaires. «Des terroristes à moto ont ouvert le feu» sur les deux membres de la Garde nationale dans la localité de Gossi, Souleymane Diallo et Adama Koné, morts sur le coup», a déclaré à l’Afp une source militaire malienne. «Les militaires tués ont été atteints par des projectiles à la tête», a précisé une autre source militaire.

AFP

La direction du Congrès national africain (Anc) n’est pas parvenue, hier, à trancher le sort du Président Jacob Zuma et se retrouvera à nouveau, demain, pour discuter de son éventuel départ anticipé, à quelques heures d’un discours important qu’il doit prononcer au Parlement.

Au terme d’un après-midi de tractations, le parti au pouvoir en Afrique du Sud a fait savoir que son principal organe de décision, la Commission nationale exécutive (Nec), se retrouverait dans deux jours pour évoquer, entre autres, «la transition« entre le Gouvernement actuel et son successeur.

L’Anc n’a révélé aucun détail sur l’état des discussions en cours.

Contrairement au Comité de travail du parti, qui s’est réuni hier, la Nec est habilitée à prendre la décision de «rappeler» M. Zuma qui n’est pas élu au suffrage universel direct mais par les députés.

Le Chef de l’Etat doit prononcer, jeudi, son discours annuel sur l’état de la Nation. Mais, ses opposants dans les rangs de l’Anc sont bien décidés à obtenir son départ avant.

AFP

La République démocratique du Congo (Rdc) a obligé la compagnie aérienne belge Brussels Airlines à réduire ses fréquences de vol vers Kinshasa de sept à quatre par semaine à partir d’hier, après un regain de tensions entre les deux pays.

L’Autorité de l’aviation civile, dans ce courrier parvenu à l’Afp, avance comme justification l’absence «de réciprocité dans l’exploitation des services aériens internationaux entre la République démocratique du Congo et le Royaume de Belgique».

Il y a deux semaines, les autorités congolaises avaient signifié à Bruxelles leur volonté de fermer la «Maison Schengen» de Kinshasa et aussi demandé à Bruxelles de mettre fin aux activités de son agence de développement Enabel en Rdc.

AFP

Les Pays-Bas ont annoncé, hier, le retrait de leur ambassadeur à Ankara, refroidissant davantage les relations entre les deux pays, au plus bas après que La Haye ait refoulé, l’an dernier, deux ministres turcs du sol néerlandais.

Depuis, malgré des discussions, «nous ne sommes pas parvenus à trouver un accord sur la manière dont la normalisation devrait avoir lieu», a déclaré, dans un communiqué, le ministre néerlandais des Affaires étrangères Halbe Zijlstra.

Le Gouvernement néerlandais a, par conséquent, «décidé officiellement de retirer l’ambassadeur des Pays-Bas à Ankara, qui n’a plus accès à la Turquie depuis mars 2017», a poursuivi le ministère. Réciproquement, «tant que les Pays-Bas n’ont pas d’ambassadeur en Turquie, les Pays-Bas n’accorderont pas d’autorisation pour l’entrée en fonction d’un nouvel ambassadeur turc aux Pays-Bas», ont affirmé les autorités.

AFP

Des responsables de l’opposition en Guinée ont dénoncé, hier soir, des fraudes massives lors de la tenue des élections locales, les premières depuis 2005, dans un pays marqué par plus de 50 ans de régimes autoritaires.

“Il y a une fraude à l’échelle nationale”, a déclaré, après la fermeture des bureaux de vote, à 18H00 Gmt, pour les quelque 5,9 millions d’électeurs inscrits, l’une des figures de l’opposition, l’ancien Premier ministre Sidya Touré (1996-1999). M. Touré s’est toutefois dit “confiant” de l’emporter, à condition que les opérations de dépouillement, supervisées par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et qui ont commencé dans la soirée, se déroulent correctement.

La Céni a indiqué qu’elle espérait proclamer les résultats “le plus tôt possible”. “Nous allons démontrer que le Président Alpha Condé a, à l’aide de l’administration, volé cette élection ; ce qui ne lui profitera pas”, a, pour sa part, lancé un autre ancien Premier ministre, Cellou Dalein Diallo (2004-2006), chef de l’Union des forces démocratiques de Guinée (Ufdg), principal parti de l’opposition.

Opposant historique élu Président de Guinée en 2010, Alpha Condé avait appelé ses partisans, après avoir déposé son bulletin, à “rester mobilisés pour refuser la fraude”. “Nous ne souhaitons pas la fraude, et si cela arrivait, il faudra qu’on résiste comme on l’a toujours fait”, a-t-il déclaré.

AFP

Les autorités israéliennes ont commencé, dimanche, à distribuer des lettres à des milliers de migrants africains en situation irrégulière, leur ordonnant de partir « volontairement » d’ici à la fin du mois de mars, avec un pécule de 3500 dollars (2800 euros), sous peine d’être emprisonnés, selon une porte-parole du service de l’Immigration.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait annoncé, début janvier, la mise en place d’un plan de départ d’environ 38.000 immigrés clandestins, principalement des Érythréens et des Soudanais.

Pour l’instant, les lettres n’ont été adressées qu’à des hommes seuls, selon des responsables. Le ministère de l’Intérieur a assuré que les mineurs, les femmes et les parents de mineurs ne seront pas concernés par le plan du gouvernement.

AFP

Les corps de 16 migrants ont été repêchés samedi au large des côtes marocaines, dans le bras de mer avec l’Espagne qui fait l’objet d’une recrudescence des tentatives de traversée depuis le début de l’année, a-t-on indiqué dimanche de source médicale.

Parmi les 16 morts figurent trois femmes. Quinze sont originaires d'Afrique subsaharienne, et le 16e est de nationalité marocaine, a indiqué à l'Afp une source médicale à la morgue de Nador (nord-est), où se trouvent les corps.

Selon cette source, une autopsie des corps, parmi lesquels figurent ceux de trois femmes, doit être réalisée dans la journée. Les autorités marocaines n'ont pas communiqué sur le sujet jusqu'à présent.

AFP

Au moins quatre civils ont été tués, vendredi et samedi, dans le nord du Mali, où l'armée a décidé d'interdire, de même que dans le centre du pays, la circulation des motos et des pick-up dans certaines localités pour renforcer la lutte contre les jihadistes.

Des jihadistes s'en prennent régulièrement, dans cette région, à l'une des branches du Mouvement pour le salut de l'Azawad (MSA), issue de l'ex-rébellion, lui reprochant sa proximité avec un groupe armé pro-gouvernemental, a expliqué un autre élu local.

Les civils considérés comme des proches de cette branche du Msa font également l'objet d'attaques, a-t-il ajouté.

Dimanche matin, "la tension reste vive dans le secteur de Talataye, où des coups de feu ont été entendus", a indiqué à l'Afp une source sécuritaire étrangère.

AFP

Les députés sud-africains sont appelés à se prononcer, le 22 février, sur une nouvelle motion de défiance visant le très controversé Président Jacob Zuma, pressé au sein-même de son propre parti à démissionner au plus vite. La nouvelle motion de défiance qui le vise a été déposée par le parti d’opposition des Combattants pour la liberté économique (Eff, gauche radicale). Le mandat du Chef de l’Etat peut être écourté par sa démission, un vote de défiance au Parlement ou une procédure de destitution. Il peut aussi être rappelé par son parti. Mis en cause dans plusieurs affaires de corruption, le Chef de l’Etat a réussi, jusque-là, à repousser plusieurs votes de défiance. Mais, ses soutiens ont fondu depuis l’élection, en décembre, à la tête du Congrès national africain (Anc), au pouvoir, du vice-président Cyril Ramaphosa dont les partisans plaident pour un départ de M. Zuma avant la fin de son mandat en 2019.

Le Chef de l’Etat doit prononcer, le 8 février, devant le Parlement, son discours annuel sur l’état de la Nation. Selon la chaîne de télévision publique Sabc, la direction de l’Anc doit se retrouver, dimanche, pour discuter, une nouvelle fois, d’un départ anticipé du Président. Contacté par l’Afp, l’Anc n’a pas commenté cette réunion.

AFP


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.