banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Togo : L’opposition réclame le départ de Faure Gnassingbé

12 Sep 2017
291 times

AFP - L’opposition togolaise, qui avait massivement mobilisé la semaine dernière, a appelé ses «militants et la population» à de nouvelles manifestations dès aujourd’hui pour demander la démission du chef de l’Etat, ne croyant plus aux promesses de réformes constitutionnelles du gouvernement.

La plupart des partis d’opposition du pays réclame depuis plus de dix ans des réformes pour limiter à deux le nombre de mandats présidentiels et un scrutin à deux tours. La Constitution togolaise de 1992 a été modifiée à plusieurs reprises, notamment par le général Gnassingbé Eyadéma, qui, en 2002, avait supprimé la limite à deux mandats présidentiels.
Le pouvoir n’a jamais officiellement refusé de discuter avec l’opposition sur le sujet. Mais, depuis l’arrivée au pouvoir en 2005 de Faure Gnassingbé à la mort de son père, et deux présidentielles contestées, les revendications de l’opposition sont toujours restées lettre morte.

Plus récemment, sentant la pression de la rue monter, le gouvernement togolais a annoncé qu’il avait finalisé un projet de loi de modification constitutionnelle qu’il proposerait au Parlement.
«On ne sait pas trop» si le Parlement va examiner le projet de réforme aujourd’hui, explique Nathaniel Olympio, représentant du Parti des Togolais.

«On entend tout et son contraire de la part des ministres, ou des députés de la majorité. Mais de toute façon, ce n’est plus ce qui nous intéresse», confie l’opposant à l’Afp, soulignant que les manifestants demandent désormais la démission du chef de l’Etat. «Il n’existe pas un pays au monde où les partis d’opposition ont autant dialogué avec le pouvoir», déclarait Tikpi Atchadam, l’un des leaders les plus radicaux du mouvement, à la veille des manifestations qui ont rassemblé plus de 100.000 personnes dans les rue de Lomé.

«Unir (le parti au pouvoir) demande de dialoguer, dès qu’il se sent acculé», expliquait-t-il à l’Afp. «Je ne crois plus au dialogue.»
Depuis l’accord politique global de 2006, signé au lendemain de l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir avec l’appui de l’armée, le gouvernement a mis en place de nombreuses commissions ou instances de dialogue auprès de la population, et a déjà soumis un projet de loi au Parlement, où l’opposition ne détient pas les 4/5ème nécessaires à l’Assemblée.
Les deux camps se reprochent mutuellement de retarder les procédures légales. La dernière commission de réflexion sur les réformes en date, mise en place l’année dernière, visait à recueillir les impressions de la population à travers le pays.

«Elle n’a pas pu finir son travail», tranche Gilbert Bawara, ministre de la Fonction Publique. «Mais nous avons contasté une forte attente au sein de la population et nous avons décidé d’accélérer la procédure», sans donner aucun calendrier concret.

«Nous allons continuer à maintenir la pression jusqu’à ce que Faure Gnassingbé s’en aille», a déclaré hier Eric Dupuy, porte-parole de l’Alliance nationale pour le changement (Anc), parti historique de l’opposition. «Désormais, nos revendications sont claires, nous n’avons plus besoin de parler à mots couverts».  Des mots que l’opposition historique n’avait en effet jamais prononcés clairement jusqu’aux manifestations de la semaine dernière. C’est le peuple, dans la rue, qui a pris la responsabilité de brandir des pancartes «Faure dégage», et le nouvel opposant, Tikpi Atchadam a fondé son succès sur ses demandes radicales.

Last modified on mardi, 12 septembre 2017 12:22
Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.