banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Détention pour blasphème : La peine de mort d’un blogueur mauritanien ramenée à 2 ans de prison

10 Nov 2017
212 times

Un Mauritanien détenu depuis près de quatre ans pour un billet de blog jugé blasphématoire était en passe de recouvrer la liberté, jeudi, après une décision de justice ramenant sa condamnation à mort à deux ans de prison.

Le ministère public ou l’accusé lui-même peut introduire un pourvoi en cassation contre la décision de la Cour d’appel de Nouadhibou (nord-ouest), a indiqué à l’Afp un juriste, estimant néanmoins cette hypothèse peu probable, au terme d’un aussi long feuilleton judiciaire qui a exposé la Mauritanie à de fortes pressions humanitaires internationales. La peine capitale n’a plus été appliquée en Mauritanie depuis 1987. Cette affaire est le premier cas de condamnation à mort pour apostasie dans le pays.

Le prévenu, Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir - également identifié comme Mohamed Cheikh Ould Mohamed - un musulman âgé d’une trentaine d’années, en détention depuis janvier 2014 pour un article sur Internet taxé de blasphème envers le prophète de l’Islam, a donc déjà purgé sa peine. Il a également été condamné à une amende de 60.000 ouguiyas (environ 146 euros).

L’annonce du verdict a été couverte par le brouhaha de partisans d’une nouvelle condamnation à mort dont les avocats avaient été déboutés, mercredi, par la Cour de leur demande de plaider en tant que «partie civile» pour défendre le prophète de l‘Islam, insulté, selon eux, par le prévenu. Faisant droit à une requête de la défense, la Cour avait estimé que ce rôle revenait au ministère public qui a de nouveau requis la peine capitale.

Des femmes pleuraient à chaudes larmes alors que des insultes fusaient contre la Cour et le gouvernement, accusés, par une partie de l’assistance, «d’avoir choisi le camp de l’Occident contre celui du prophète», selon des témoins.

AFP

 

Last modified on vendredi, 10 novembre 2017 13:44
Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.