banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Point de mire : Le déclic

26 Mar 2018
682 times

La lutte pour le contrôle de la vente et de la circulation des armes à feu a connu un tournant décisif aux États-Unis avec la forte mobilisation de samedi. Un mois après la fusillade de Floride, les lycéens, une fois remis de leurs émotions, ont pris le flambeau de la lutte et sont en passe de réussir ce que le président Barack Obama, deux mandats durant, et d’autres avant lui n’ont pu réussir. Devant les tergiversations politiques, des Républicains notamment, otages des puissances de l’armement, la jeunesse a pris le problème à bras-le-corps et mobilisé au-delà des attentes.

Car, selon les estimations d’observateurs avertis, plus de 1,5 million de personnes ont défilé dans plusieurs villes, faisant de « March for Our Lives » l’une des plus grandes manifestations de rue de l’histoire des États-Unis.

De quoi faire réfléchir une classe politique en quête perpétuelle d’être en phase avec les électeurs de demain qui ont su dire, comme dans toute démocratie digne de ce nom, ce qu’ils attendent des détenteurs de leurs suffrage.

Le président Trump a beau joué au golf dans sa résidence en Floride, ce samedi, il a du porter une oreille attentive à la colère qui gronde à travers les rues des grandes villes américaines. La forte mobilisation contre la libre circulation des armes risque de déboucher sur un désastre politique dans les deux chambres pour les Républicains qui refusent tout compromis. Signe que les écoliers tiennent le bon bout, pour une des rares fois, le président Trump, si prompt à balancer un tweet matinal pour donner une portée mondiale à l’événement politique ou diplomatique le plus banal, a passé sous silence cet événement majeur.

Les jeunes meneurs du mouvement ont compris la portée de leur protestation et ont repris leur bâton de pèlerin, dès hier matin, pour que leur action ne reste lettre morte, comme l’avait été celle des mères en colère de 2000. Les événements leur donnent raison, car la Floride a voté une loi imposant plusieurs restrictions sur les armes de tir en rafale ou le relèvement de trois ans de l’âge légal pour acheter une arme.

En écho à cette mobilisation, le pape François a exhorté les jeunes « à ne jamais cesser d’être des instruments de paix et de joie ». La lutte pour le contrôle des armes dépasse le cadre des jeunes américains pour être un problème universel. Ainsi, plusieurs manifestations ont eu lieu dans plusieurs grandes villes à travers le monde.

Au delà des États-Unis, le risque est grand que cette propension à mettre une arme à portée de tous franchise les frontières, pour peu que l’on distille la peur pour déclencher le réflexe de se protéger. Le monde a suffisamment à faire avec les foyers de tension entretenus et alimentés par des marchands d’armes prêts souvent à préfinancer la guerre et négocier aussi le marché de déblaiement et de reconstruction des zones détruites.

Par Alassane DIAWARA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.