banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Intervention armée israélienne à Gaza : La Cpi pourrait juger les auteurs de crimes de guerre

09 Avr 2018
646 times
Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (Cpi) Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale (Cpi) Photo d'archives

La procureure de la Cour pénale internationale (Cpi) a appelé, hier dimanche, à fin du bain de sang dans la bande de Gaza, avertissant que la cour pourrait juger les auteurs de crimes de guerre.

«Le recours à la violence doit cesser», a déclaré Fatou Bensouda dans un communiqué diffusé par la Cpi, dont le siège est à La Haye.

«Toute personne qui incite ou participe à des actes de violence, en donnant des ordres, en exigeant, en encourageant ou en contribuant de quelque manière que ce soit à la commission de crimes relevant de la juridiction de la Cpi est susceptible d’être poursuivie devant la Cpi», a mis en garde la procureure.

Israël a fait face à de vives critiques des organisations de défense des droits de l’homme, y compris israéliennes, pour son utilisation de balles réelles contre les manifestants de la «marche du retour» organisée par les Palestiniens.

Après la journée du 30 mars lors de laquelle 19 Palestiniens avaient été tués, l’Union européenne et l’Onu avaient demandé l’ouverture d’une enquête indépendante.

Vendredi, au cours d’une nouvelle journée de manifestations marquée par des heurts, neuf Palestiniens dont un journaliste ont été tués. L’Ue s’est de nouveau interrogée sur l’usage proportionné ou non de la violence par Israël face à ces manifestations. Au total, en incluant deux Palestiniens tués au cours de heurts distincts, le bilan des Palestiniens tués depuis le 30 mars est de 30, selon le ministère de la Santé de Gaza. Il n’y a eu aucune victime côté israélien. Israël affirme que ses soldats ont ouvert le feu seulement par nécessité contre des protestataires tentant de s’infiltrer sur son territoire et pour empêcher des attaques.

Le gouvernement de Benjamin Netanyahu accuse le Hamas d’être derrière ce mouvement de protestation.

AFP

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.