banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Côte d’Ivoire : 150 condamnations pour les crimes post-électoraux

11 Mai 2018
924 times

Les procédures judiciaires sur les crimes de la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire ont abouti à la condamnation de 149 personnes, à l’issue de 30 procès, a annoncé la justice ivoirienne, donnant pour la première fois un bilan.

“La Cour d’appel d’Abidjan a organisé, de 2012 à 2018, 30 procès concernant 182 accusés, dont 149 ont été condamnés à des peines allant de cinq ans de prison à l’emprisonnement à vie”. “33 personnes ont été acquittées”, précise un communiqué du procureur général Léonard Lebry daté de mercredi et transmis, hier, à l’Afp.
C’est la première fois que la justice ivoirienne dresse un bilan de l’action judiciaire sur les crimes de la crise post-électorale qui a fait 3000 morts et de nombreuses atrocités parmi les civils, en cinq mois de combats, après les résultats contestés de la présidentielle de 2010.

Mardi, dix organisations ivoiriennes et internationales de défense des droits de l’Homme avaient publié une lettre ouverte au président ivoirien Alassane Ouattara, fustigeant “une justice à l’arrêt” sur ces crimes. “Sept ans après les graves crimes commis en Côte d’Ivoire, les victimes attendent toujours que justice leur soit rendue”, ont plaidé les Ong.

Selon le procureur général, “la Commission nationale d’enquête, spécialement créée pour l’instruction de ces infractions, a inculpé des centaines de personnes parmi les protagonistes de la crise, procédé à des milliers d’auditions et interrogatoires (...) et à des exhumations de corps humains”. “Les quelques procédures encore pendantes devant les juges d’instruction (...) sont sur le point d’être achevées, pour être passées en jugement, le cas échéant, à la prochaine session de la Cour d’assises d’Abidjan (...) avant la fin de l’année judiciaire et qui permettra d’apurer définitivement le passif des dossiers dits de la crise post-électorale”, a assuré M. Lebry.

AFP

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.