banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Point de mire : Stratégie du pire

15 Mai 2018
462 times

Dans une interview accordée au Figaro et datée du 14 janvier 2017, le président de l’Autorité palestinienne s’inquiétait déjà des conséquences du transfert de l’ambassade  des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Selon Mahmoud Abbas, ce transfert « priverait non seulement les États-Unis de toute légitimité à jouer un rôle dans la résolution du conflit, mais elle réduirait aussi à néant la solution des deux États ». C’est devenu le cas depuis ce 14 mai 2018.
Le dernier coup de force de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d’y transférer son ambassade, le jour des 70 ans de la création de l'Etat hébreu, est certes un succès diplomatique pour le gouvernement israélien, mais il a poussé les Palestiniens au désespoir et à la violence. Et le lourd bilan de 52 morts et 2.200 blessés en une journée de manifestations revient à faire un cadeau aux extrémistes.

Pourtant, ce déménagement à Jérusalem est plus symbolique qu’effectif. En effet, c’est le bâtiment du consulat américain qui a été rebaptisé ambassade pour accueillir l’ambassadeur deux ou trois jours par semaine, en attendant la construction longue et coûteuse d’une vraie ambassade. Seuls quelques collaborateurs seront installés à plein temps dans la Ville sainte.

Cette cérémonie de transfert est surtout politique ; c’est ainsi reconnaître la seule souveraineté de l’État hébreu sur la ville et enterrer la possibilité pour les Palestiniens d’en faire leur capitale également comme ils le réclament. Ledit transfert est donc clairement un soutien de l’administration Trump à Israël et à son Premier ministre que le président américain connaît depuis les années 80. Le Premier ministre israélien exerce une réelle influence sur Trump qui a récemment déclaré que ce sont les arguments de Netanyahu qui l’ont convaincu de quitter l’accord sur le nucléaire iranien.

C’est aussi le signe de la constitution d’un axe Etats-Unis-Israël-Arabie saoudite. Autrefois opposés par des différences insurmontables liées à la question palestinienne notamment, les deux alliés traditionnels de Washington se sont rapprochés en vue d’affronter ensemble leur ennemi commun : l’Iran chiite. Cet Etat constitue, avec la Syrie d’Assad, le Hezbollah libanais, un axe iranien soutenu de fait par la Russie.

Enfin, ce transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem est aussi une décision de politique intérieure. Curieusement, elle n’est pas tellement motivée par la communauté juive des Etats-Unis, la plus forte à l’étranger, mais plutôt destinée à séduire l’électorat évangélique, des chrétiens très conservateurs qui considèrent Jérusalem comme une question primordiale. Ce transfert, voté par le Congrès américain dans les années 90, a été sans cesse repoussé pour éviter d’enflammer la rue musulmane et la rue arabe  et de déstabiliser la région. La "stratégie du pire" et du « coup de poker » de Trump qui a fonctionné avec les Corées pourra-t-elle être appliquée au Moyen-Orient ? Dans cette poudrière, la multiplicité des acteurs régionaux complique la donne alors que la stratégie de Trump est une politique d'alliance et non pas de consensus international.

Par Dié Maty FALL

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.