banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Dossier du nuclèaire iranien : Washington menace de prendre les sanctions «les plus fortes de l'Histoire»

22 Mai 2018
479 times

Les Etats-Unis ont menacé l'Iran de sanctions "les plus fortes de l'Histoire" s’il ne se plie pas à leurs conditions draconiennes pour conclure un "nouvel accord" beaucoup plus vaste. Cela, après le retrait américain controversé du texte sur le nucléaire iranien.

"L'Iran n'aura plus jamais carte blanche pour dominer le Moyen-Orient", a déclaré, hier, le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, en présentant la "nouvelle stratégie" des Etats-Unis après la décision fracassante annoncée, le 8 mai, par Donald Trump. "Qui êtes-vous pour décider pour l'Iran et le monde ? L'époque de telles déclarations est révolue", a réagi le président iranien Hassan Rohani -- un modéré que le secrétaire d'Etat américain a tenu à mettre, dans son discours, sur le même plan que les durs du régime.

Mike Pompeo a toutefois affiché une possible ouverture à l'égard du régime iranien, se disant prêt à négocier avec lui un "nouvel accord" beaucoup plus vaste et beaucoup plus strict, pour qu'il "change d'attitude". "En échange de changements majeurs en Iran, les Etats-Unis sont prêts" à lever, à terme, leurs sanctions et à "rétablir l'ensemble des relations diplomatiques et commerciales". Mais, cela n'interviendra qu'après des "évolutions concrètes, prouvées et sur la durée" des douze conditions draconiennes présentées par le secrétaire d'Etat.

Sur le volet nucléaire, les demandes américaines vont bien au-delà de l'accord de 2015 : l'Iran doit reconnaître la dimension militaire passée de son programme ; cesser tout enrichissement d'uranium et fermer son réacteur à eau lourde ; donner aux inspecteurs internationaux accès sans conditions à tous les sites du pays. Téhéran, a-t-il poursuivi, doit aussi mettre fin à la prolifération de missiles balistiques et au développement et essais de missiles à capacité nucléaire. Enfin, la République islamique doit se retirer de Syrie où elle soutient le régime de Bachar al-Assad, cesser de soutenir des groupes "terroristes" (Hezbollah libanais, Jihad islamique palestinien, talibans afghans et Al-Qaïda), de s'ingérer dans les conflits ou les affaires de ses voisins (au Yémen, en Irak ou au Liban), ou d'en menacer d'autres, comme Israël ou l'Arabie saoudite, a énuméré Mike Pompeo. Ces douze conditions "peuvent sembler irréalistes", a reconnu Mike Pompeo, mais ce sont des demandes "basiques". "Au bout du compte, le peuple iranien devra faire un choix sur ses dirigeants", a-t-il lancé.

AFP

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.