banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Violences post élèctorales au Kenya : Le président et le chef de l'opposition demandent pardon

01 Jui 2018
442 times

Le président kényan Uhuru Kenyatta et le chef de l'opposition Raila Odinga se sont excusés, hier, pour les mots assassins échangés lors des élections controversées de 2017, un geste symbolique devant appuyer leur promesse d'œuvrer pour la réconciliation dans le pays.

Après une poignée de main surprise, en mars, symbolisant la fin de leur affrontement, les deux hommes sont, cette fois, tombés plusieurs fois dans les bras l'un de l'autre dans une ambiance très décontractée à l'occasion de la « prière nationale » organisée à Nairobi, un événement annuel lors duquel les leaders politiques prient pour la nation.

Comme pour renforcer la portée de leur geste, les deux hommes, qui n'ont cessé de s'appeler « mon frère », étaient accompagnés du vice-président William Ruto et du colistier de Raila Odinga, Kalonzo Musyoka, qui ont également présenté des excuses et échangé des accolades, une première depuis les élections. « Nous avons fait campagne l'un contre l'autre, nous avons dit des choses méchantes l'un envers l'autre, et aujourd'hui, je demande pardon et souhaite présenter mes excuses », a déclaré le président réélu en 2017, avant que les trois autres hommes ne fassent de même. « Plus jamais un Kényan ne mourra à cause d'une élection », a embrayé Raila Odinga, en référence aux mois de violence ayant accompagné le scrutin de 2017 et fait au moins 100 victimes, la plupart tuées par la police.

En apparaissant côte à côte le 9 mars et en promettant d'œuvrer à la réconciliation nationale, après s'être invectivés pendant des mois, les héritiers des deux plus grandes dynasties familiales kényanes avaient surpris leurs compatriotes. Personne n'avait anticipé ce revirement au Kenya, où les changements d'alliance sont pourtant monnaie courante. Du jour au lendemain, M. Odinga, qui s'était même fait symboliquement investir président le 30 janvier, a cessé ses attaques.

Hier, la « prière nationale » s'est même achevée avec la présence sur le podium des quatre hommes mais aussi du président de la Cour suprême, David Maraga, pourtant vilipendé par le camp Kenyatta après la décision de cette Cour d'annuler un premier scrutin remporté par le président sortant, pour irrégularités.

AFP -

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.