banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Motion de censure contre le gouvernement espagnol Rajoy renversé, le socialiste Sanchez au pouvoir

02 Jui 2018
694 times

Le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy, coulé par un scandale de corruption, a été renversé, hier, par le Parlement, après plus de six ans au pouvoir en Espagne, et remplacé par le socialiste Pedro Sanchez.

La motion de censure contre le dirigeant conservateur a été adoptée à une majorité de 180 députés sur 350. Un vote historique qui fait de M. Rajoy le premier chef de gouvernement victime d'une motion de censure depuis le rétablissement de la démocratie espagnole.  « Oui, c'est possible », ont lancé des députés du parti de la gauche radicale Podemos en saluant sa chute, tandis que leur chef Pablo Iglesias embrassait M. Sanchez. Investi par la Chambre, le leader socialiste doit encore prêter serment devant le roi Felipe VI.

Lors de sa première prise de parole après le vote, cet ancien professeur d'économie surnommé le « beau mec » a promis d'aborder avec « humilité tous les défis auxquels le pays fait face » en citant en particulier « l'urgence sociale » alors que le chômage et la précarité minent toujours le pays malgré l'insolente reprise économique.

Parti sans dire un mot au Parlement après avoir serré la main de M. Sanchez, M. Rajoy avait, lui, reconnu sa défaite, avant le vote et souligné « l'honneur - il n'y en a pas de plus grand - de gouverner l'Espagne », sous les applaudissements des députés de son Parti Populaire (Pp). Le sort de M. Rajoy s'est joué en à peine une semaine depuis le dépôt  par le Parti Socialiste (Psoe) de M. Sanchez de cette motion, au lendemain de l'annonce de la condamnation du Pp dans un méga-procès pour corruption.

Un chapitre de l'histoire politique espagnole s'est refermé à Madrid. Au pouvoir depuis décembre 2011, M. Rajoy, 63 ans, avait survécu à plusieurs crises majeures, de la récession, dont il est sorti au prix d'une sévère cure d'austérité, aux mois de blocage politique en 2016 jusqu'à la tentative de sécession de la Catalogne l'an dernier.

A 46 ans, M. Sanchez tient enfin sa revanche, lui dont l'investiture à la tête du gouvernement avait été rejetée par les députés en mars 2016 avant qu'il ne réalise en juin de la même année le pire score de l'histoire du Psoe aux élections législatives.  Débarqué du poste de numéro un de sa formation à la suite de cette déroute électorale, il en a repris les rênes l'an dernier grâce au soutien de la base contre les barons du Psoe.
Monté au front contre M. Rajoy dès l'annonce le 24 mai de la condamnation du Pp dans le scandale Gürtel, il a réussi cette fois un coup de poker politique.

AFP  

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.