banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sortie crise du Cameroun : La partie anglophone fait 18 propositions

07 Jui 2018
568 times

Plus de 800 personnes, responsables politiques, autorités administratives, religieuses, traditionnelles, ainsi qu'un "échantillon représentant la population", ont pris part, à Bamenda, chef-lieu du nord-ouest, une des deux régions anglophones du Cameroun, à une concertation baptisée "Mission d'écoute des populations", à l'initiative d'une commission créée par le président Paul Biya.
Ils ont fait 18 propositions à M. Biya pour une sortie de crise, demandant notamment "de débattre des problèmes relatifs à l'institution du fédéralisme" au Cameroun, selon un communiqué de cette Commission pour la promotion du bilinguisme et du multipartisme (Cnpbm). 

Depuis le début de la crise, en 2016, Yaoundé a toujours refusé l'ouverture d'un débat sur la structure de l'Etat. Si certains Anglophones veulent le fédéralisme, les plus radicaux demandent la partition du pays avec deux Etats, anglophone et francophone. Les participants ont aussi exprimé le désir de voir "abroger la loi sur le terrorisme", très controversée depuis son adoption fin 2014. La quasi-totalité des Anglophones arrêtés le sont sur la base de cette loi et encourent la peine de mort. Ils ont exigé "une amnistie générale" pour les anglophones arrêtés et pour ceux qui ont dû s'exiler à cause de la crise. Ils ont, en outre, dénoncé leur marginalisation, leur sentiment d'être "pas aimés par leurs frères francophones", l'injustice dont ils se disent victimes, en particulier dans le système éducatif et administratif.

Les Francophones entretiennent "un complexe de supériorité", selon ces Anglophones qui dénoncent également le chômage des jeunes, la corruption, le tribalisme et le népotisme, ainsi que "l'absence totale d'industrie dans la région" du nord-ouest.

Accusant les autorités "d'arrogance dans la gestion de la crise", ils ont aussi souhaité qu'il y ait une "clarification des termes +terroristes+ et +sécessionnistes+" accolés à beaucoup d'Anglophones. Dans les deux régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest, les combats sont devenus quasi quotidiens entre forces de sécurité et groupes armés se réclamant de "forces de restauration" d'un Etat anglophone qui avait brièvement vu le jour entre les deux guerres mondiales, sous mandat britannique.

Affrontements de Gaza : May exprime à Netanyahu sa "préoccupation"

La Première ministre britannique Theresa May a reçu hier à Londres son homologue israélien Benjamin Netanyahu à qui elle a fait part de sa "préoccupation" concernant les victimes palestiniennes des affrontements à Gaza. Le Royaume-Uni, a-t-elle dit au cours de cet entretien, "reconnait parfaitement" le droit d'Israël à se défendre contre les actions "d'extrémistes et de terroristes", selon des propos rapportés par l'agence britannique Press Association. "Mais avec 100 vies palestiniennes perdues et une détérioration de la situation à Gaza, j'espère que nous pouvons parler de la manière dont nous pouvons apaiser cette situation", a-t-elle insisté.

AFP

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.