banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Cure d’austerité au Gabon : La présidence réduit ses effectifs de 40 %

03 Juil 2018
578 times

Le Gabon a décidé de mettre en place une politique de réduction drastique des dépenses publiques qui passe, entre autres mesures, par une baisse de 40 % du nombre de fonctionnaires de la présidence de la République.

"La présidence de la République, en tant que première institution du pays, se doit de faire preuve d’exemplarité et indiquer le chemin à suivre par le reste de l’administration", indique un communiqué du gouvernement transmis hier à l'Afp.
Ce texte, publié à l'issue du dernier conseil des ministres, vendredi, affirme qu'un effort "sans précédent et particulièrement courageux en termes de réduction de la masse salariale et donc, des effectifs doit être engagé. Et cela, sans délai".

A cette fin, le président Ali Bongo Ondimba a décidé "la remise à disposition" de leur administration d'origine "de 40 % des personnels nommés à la présidence de la République".
Les mesures prévoient également une diminution des membres des cabinets ministériels, "l'interdiction de voyager en classe affaires" pour les hauts fonctionnaires "en dehors des membres du gouvernement et assimilés" et "l’interdiction d’acquérir des véhicules de plus de 30 millions de FCfa (45.000 euros) dans toute l’administration et autres services publics".

Ces mesures symboliques s'ajoutent à des décisions qui, à partir de fin juillet, toucheront les fonctionnaires les mieux payés, passant par une importante réduction des salaires, proportionnelle au montant touché : moins 5% pour ceux compris entre 650.000 et 1.500.000 FCfa (989 et 2.283 euros), mois 15 % pour ceux dépassant deux millions (3.000 euros).

L'organisation Dynamique unitaire qui regroupe plusieurs syndicats a dénoncé ces annonces, affirmant que les fonctionnaires ne sont pas responsables de "la gabegie ayant conduit le Gabon dans une impasse financière insurmontable".
Les syndicats estiment ne pas avoir "à subir les mesures d’austérité exigées par le Fonds monétaire international (Fmi), qui impose la diminution du train de vie de l’Etat", et prévoient de se réunir, le 11 juillet, en assemblée générale pour décider des suites à donner à ces mesures.

Avec l'appui du Fmi, le gouvernement gabonais vise à faire passer la masse salariale du public en dessous de 500 milliards de FCfa (762 millions d'euros) par an contre 720 milliards de FCfa (1,1 milliard d'euros) par an en 2017.

AFP -

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.