sources vecto FR 5 page 001

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (3335)

Sport

L’hippodrome municipal Ndiaw Macodou Diop de Thiès abrite, cet après-midi, la 18e journée hippique de la saison. Trois courses sont inscrites au programme dont 2 fusions avec 25 chevaux au total. La 1ère fusion regroupant les chevaux des groupes 2 et 3 est constitué de 9 concurrents tandis que la seconde qui concerne les poulains de 3 ans et le groupe 1 est au nombre de 6 partants ; ils évolueront sur 1650 m alors que les Pda (poulains de 3 ans) qui ouvriront les débats rivaliseront sur 1200 m. Ils seront 10 sur la ligne de départ.

Les partants :
10 Pda (1200m) : Ndeye Fall, Thiono du Reer, Rajaab, Adji Diop, Lek Daour Mbaye, An Nuur, Amine, Lat Dior Diop, Adja Cheikh, Dalikoor
1ère Fusion 9 partants groupe 2 et 3 (1650m) Maleen, Samuel, Arif, Mandel, Doumayene, Niody, Mbar Ngone, Mamie Ngone, Barakatou
2e Fusion Pta et Groupe 1 (1650 m) Betty Bao, Darou Khoudoss, Maître, Acte de Noblesse, Aminata Marie, Mbenda Fall

EL Hadj Yamar DIOP

A Génération Foot, rien n’est laissé au hasard dans la gestion du calendrier. Tout est programmé dans la préparation des matches. Documents à l’appui, le directeur technique, Abdoulaye Sarr, dévoile fièrement leur plan de travail. Des courbes indiquant l’évolution de l’équipe pendant toute la saison, permettant ainsi à la Direction technique de rectifier là où c’est nécessaire, mais aussi « un suivi médical très pointu » dont bénéficient les pensionnaires. Ce sont, entre autres, les secrets de la réussite des Académiciens qui n’ont pratiquement rien à envier les clubs européens. « On ne laisse aucun détail au hasard. Nos adversaires sont filmés, supervisés puis visionnés sur vidéo avant de les rencontrer.

Sur le plan de la logistique, on ne se plaint pas trop, même s’il y a des choses à améliorer. Notre cellule de recrutement fait le tour du pays pour détecter les talents », résume Abdoulaye Sarr pour justifier que les résultats de son équipe « ne relèvent pas du hasard ». Fort de son expérience dans certains clubs traditionnels comme le Diaraf, Laye Sarr est bien placé pour mesurer le retard accusé par plusieurs clubs sénégalais sur ce plan.

Il cite des clubs à l’image du Tout-Puissant Mazembé du Congo comme référence à copier pour espérer tutoyer les grands en Afrique.

A. SAMBOU

A Génération Foot, rien n’est laissé au hasard dans la gestion du calendrier. Tout est programmé dans la préparation des matches. Documents à l’appui, le directeur technique, Abdoulaye Sarr, dévoile fièrement leur plan de travail. Des courbes indiquant l’évolution de l’équipe pendant toute la saison, permettant ainsi à la Direction technique de rectifier là où c’est nécessaire, mais aussi « un suivi médical très pointu » dont bénéficient les pensionnaires. Ce sont, entre autres, les secrets de la réussite des Académiciens qui n’ont pratiquement rien à envier les clubs européens. « On ne laisse aucun détail au hasard. Nos adversaires sont filmés, supervisés puis visionnés sur vidéo avant de les rencontrer. Sur le plan de la logistique, on ne se plaint pas trop, même s’il y a des choses à améliorer. Notre cellule de recrutement fait le tour du pays pour détecter les talents », résume Abdoulaye Sarr pour justifier que les résultats de son équipe « ne relèvent pas du hasard ». Fort de son expérience dans certains clubs traditionnels comme le Diaraf, Laye Sarr est bien placé pour mesurer le retard accusé par plusieurs clubs sénégalais sur ce plan. Il cite des clubs à l’image du Tout-Puissant Mazembé du Congo comme référence à copier pour espérer tutoyer les grands en Afrique.

A. SAMBOU

L’Egyptien Mohamed Salah va quitter l’AS Rome pour rejoindre Liverpool et le Championnat d’Angleterre pendant cinq ans, pour un montant de transfert estimé à 39 million d’euros, ont annoncé les Reds jeudi soir.

Mohamed Salah, âgé de 25 ans, a aussi joué pour Bâle, Chelsea et la Fiorentina, et compte 52 sélections en équipe nationale (29 buts marqués). «Mohamed possède le mélange parfait d’expérience et de potentiel, c’est un transfert vraiment enthousiasmant pour nous. Salah a marqué un total de 19 buts pour la Roma - deuxième cette saison derrière la Juventus Turin - toutes compétitions confondues (41 matches disputés, dont 31 en Serie A).

AFP

Après deux échéances reportées, le verdict au fond de la classe sera connu samedi. Le second condamné à la relégation sera identifié ce week-end. Et ce sera soit le Ndiambour, soit la Linguère ou Teungueth Fc qui ne sont pas encore à l’abri. Ces trois clubs sont donc dos au mur contrairement à l’Us Gorée, le premier relégable qui n’a plus son destin en mains. Même un succès ne lui garantit pas le maintien.

Les stades Alboury Ndiaye de Louga, Amadou Barry de Guédiawaye et Fodé Wade de Saly seront les principales attractions de la dernière journée samedi après-midi. Autant le Ndiambour n’a plus droit à l’erreur à domicile face à l’As Douanes, autant Teungueth Fc est aussi dans l’obligation de prendre le dernier mot à Guédiawaye, contre le Casa Sports. Un duel à distance a priori favorable aux Rufisquois qui pourraient profiter d’une équipe du Sud au moral très bas à l’instant. Humilié à domicile dimanche dernier, par Diambars (2-5), le Casa Sports traverse une crise, contrairement à l’As Douanes, très enthousiaste en cette fin de saison. Pour preuve, le week-end dernier, malgré une courte défaite (1-2) à Demba Diop devant le leader, les gabelous avaient dominé le match. Le Ndiambour peut donc s’attendre à recevoir un visiteur encombrant, voire conquérant.
C’est avec ce mental de commando que la Linguère doit débarquer à Saly pour y défier Diambars.

Dos au mur comme leurs voisins lougatois, avec qui ils partagent le même nombre de points (26), les Saint-Louisiens n’ont plus le choix. Gagner ou périr. Mission difficile à réussir à Saly devant des Académiciens relancés dans la course à la troisième place du podium. En ballotage, certes défavorable avec le Diaraf, Dame Guèye et ses coéquipiers ont impérativement besoin de la victoire pour monter sur le podium. Les deux équipes sont actuellement sur un nuage. En atteste leur large succès le week-end dernier, contre Mbour PC (4-1) pour le Diaraf et le Casa Sports (5-2) pour Diambars en déplacement à Aline Sitoé Diatta. Et si Diambars accueille un adversaire (la Linguère) qui va débarquer en conquérant, le Diaraf peut s’attendre à une forte opposition dans le derby qui l’oppose aux « Requins » de l’Us Ouakam. Des Ouakamois qui n’ont plus de pression dans le dos, puisqu’ayant déjà assuré leur maintien et préparent désormais leur finale de la Coupe de la Ligue contre le Stade de Mbour. Des Stadistes épargnés de toute pression aussi, et qui seront en répétition générale face à Niary Tally, au stade Demba Diop dans le choc du milieu de tableau. Duel sans enjeu, comme celui qui oppose au sommet le leader, Génération Foot, à son dauphin, Guédiawaye Fc pour un match de gala. A domicile, les Académiciens de Deni Biram Ndao, vont tenter de renforcer leur domination dans la compétition et améliorer leurs statistiques. Avec 54 points au compteur, l’équipe d’Olivier Perrin a enregistré 16 victoires en 25 matches et inscrit la bagatelle de 49 buts. Dix points les séparent de leurs adversaires du jour, Gfc, qui sont assurés de terminer à la deuxième place. Ils ne sont donc plus sous forte pression comme les Goréens qui n’ont plus leur destin en mains. Même un succès dans leur opération commando à Mbour contre Mbour PC ne garantit pas au champion en titre, le maintien.

Longtemps lanterne rouge, les Insulaires pourraient rebondir sur des revers du Ndiambour et de la Linguère pour sauver les meubles. Une double pression va donc peser sur les joueurs de Bassouaré Diaby samedi à Caroline Faye.

Ansoumana Sambou

Programme
Samedi 24 Juin 2017 A Alboury Ndiaye, 17h : Ndiambour (13e, 26 pts) – Douanes (10e, 28 pts) A Deni Biram Ndao, 16h30 : Génération Foot (1er, 54 pts) – Gfc (2e, 44 pts) A Fodé Wade, 17 h : Diambars (4e, 37 pts) – Linguère (12e, 26 pts) A Amadou Barry, 17 h : Teungueth Fc (11e, 27 pts) – Casa Sports (5e, 37 pts) A Caroline Faye, 17 h : Mbour PC (8e, 30 pts) – Us Gorée (14e, 23 pts) A Demba Diop, 17 h : Us Ouakam (9e, 29 pts) – Diaraf (3e, 39 pts) A Alassane Djigo, 17 h : NGB (6e, 34 pts) – Stade de Mbour (7e, 30 pts)

Clap de fin cet après-midi de la saison 2016-2017 de Ligue 2 avec la 26e et dernière journée qui se dispute à partir de 17 heures. Sept ultimes rencontres dont le principal enjeu sera le titre que se disputent à distance Dakar Sacré-Cœur et la Sonacos. A défaut du titre, cette dernière peut se contenter d’une place en Ligue 1 l’an prochain. Un privilège que va lui contester l’As Pikine, autre prétendant à la montée.

Clap de fin cet après-midi de la saison 2016-2017 de Ligue 2 avec la 26e et dernière journée qui se dispute à partir de 17 heures. Sept ultimes rencontres dont le principal enjeu sera le titre que se disputent à distance Dakar Sacré-Cœur et la Sonacos. A défaut du titre, cette dernière peut se contenter d’une place en Ligue 1 l’an prochain. Un privilège que va lui contester l’As Pikine, autre prétendant à la montée.

La formation de Sacré-Cœur, qui a acquis sa montée au tour précédent à Kébémer, retrouve le stade Demba Diop où elle fera face à l’Asc Yeggo. Avec 49 points, le nul suffit aux poulains de Bruno Rohart qui seront ainsi hors de portée de la Sonacos qu’ils avaient battue (3-0) lors de la 24e journée, leur prenant du même coup, la tête du classement. L’équipe diourbelloise qui compte deux longueurs de retard est la seule équipe encore à-même de contester le titre à Dakar SC. Pour y arriver, il lui faut s’imposer en déplacement au stade Alassane Djigo face au Duc et compter évidemment sur un revers du leader. Sinon, c’est juste une place de promu en Ligue 1 lors de la prochaine saison que le club va accrocher. Une place qui est promise aux poulains de Djiby Fall qui, sauf extraordinaire, retrouveront donc l’élite du football national une année après l’avoir quittée. En cas de match nul face aux Etudiants, les Huiliers vont sécuriser leur deuxième place et semer définitivement leurs poursuivants dans la course pour la Ligue 1. Des concurrents au premiers rang desquels l’As Pikine (3e, 44 points) qui se déplace à Saint-Louis où l’attend Ndar Guedj. Pour renouer avec la Ligue 1, les visiteurs doivent s’imposer et compter sur une défaite de la Sonacos. Deux équipes sont même à leurs trousses pour leur ravir la 3ème place : Africa Promo Foot (4e, 43 points) qui accueille l’Olympique de Ngor et le Port (5e, 42 points) qui rend visite à Cayor Foot, déjà relégué.

O. Pouye

Programme 26e Journée – Aujourd’hui à Mawade Wade à 17h : Ndar Guedj – As Pikine ; à Caroline Faye à 17h : Africa Promo Foot – Ol. Ngor ; à Massène Sène à 17h : Jamono Fatick – Bargueth ; à Tivaouane à 17h : Cayor Foot – Port ; à Alassane Djigo à 17h : Duc – Sonacos ; à Amadou Barry à 17h : Renaissance – Etics ; à Demba Diop à 17h : Dakar SC – Yeggo.

Les Lions du Sénégal se préparent à accueillir, demain samedi, les Warriors du Zimbabwe dans le cadre du tournoi Africa Gold Cup de rugby à XV dont les matches démarrent ce week-end. Avant le match contre l’Ouganda prévu une semaine plus tard. Un tournoi en direction duquel la Fédération sénégalaise de rugby a fait face à la presse pour en expliquer les contours.
Le coup d’envoi de la Gold Cup de rugby sera donné ce samedi au stade Iba Mar Diop de Dakar où le Sénégal recevra demain le Zimbabwe.

Dans un tournoi que se disputent six nations, Ouganda, Zimbabwe, Namibie, Sénégal, Tunisie et Kenya, l’entraîneur national Philippe Oro et ses hommes devront donner le maximum pour bien démarrer cette compétition. Après les Zimbabwéens, les Lions feront face une semaine plus tard, aux Ougandais qui auront fini de rencontrer le Kenya.

Une confrontation qu’il faudra également remporter car l’objectif clairement affiché est de s’imposer pour bien attaquer les adversaires à l’extérieur.
Ce qui devrait ainsi permettre de faire un grand pas dans la lutte pour le maintien dans l’élite du rugby continental, le Groupe A mais aussi, avoir le droit de disputer trois matchs à domicile la saison prochaine. C’est « l’objectif visé à travers ce tournoi », a ainsi rappelé le colonel Mamadou Fofana, manager général de l’équipe.

Car après le bon travail effectué depuis quelques années et qui a abouti à l’accession du Sénégal à ce niveau, il soutient que le groupe est tout aussi déterminé à se maintenir à cette position et poursuivre la progression. Pour le capitaine de l’équipe, Félix Mendy, le tournoi s’annonce difficile mais le groupe est déterminé à jouer sa partition. D’abord à Dakar avant les matchs prévus à l’extérieur : « Nous avons des matchs difficiles en perspective notamment le premier. Mais nous devons les prendre un à un », a dit Félix Mendy.

Comme son manager général, il a dit la détermination du groupe à relever le défi du maintien dans l’élite africaine afin de disputer dès l’année prochaine, les éliminatoires pour la Coupe du monde 2019. Le président de la Fsr, Me Guédel Ndiaye, a pour sa part souligné que « c’est un défi pour nous de jouer deux matchs à domicile dans cette compétition si importante dans la mesure où les cinq premiers seront versés dans le tournoi qualificatif de la Coupe du monde 2019 ». D’importantes visées donc pour les responsables fédéraux et techniques mais aussi des joueurs. Après Dakar, le Sénégal sera en déplacement en Namibie le 8 juillet, au Kenya le 15 juillet et enfin en Tunisie le 5 août.

Pour faire face à toutes les dépenses inhérentes à la participation sénégalaise, il renseigne que le budget s’élève à quelque 200 millions dont les 30 proviennent de l’Etat. Une grande partie de cette somme ira aux joueurs qui ont délaissé leurs boulots pour répondre à l’appel de la patrie. « Nos joueurs ne sont pas des professionnels ; ils sont des travailleurs.
Et les jours passés ici pour le tournoi constituent un manque à gagner pour eux que nous devons rembourser », a ajouté le colonel Fofana.

Ousseynou Pouye

Notre compatriote Me Ababacar Ngom, arbitre mondial de judo, a été désigné par le comité d’organisation des 8e Jeux de la Francophonie comme juge officiel de judo. La note qui lui est parvenue ce 22 juin 2017, fait de lui le responsable de l’arbitrage des épreuves de judo de ladite manifestation francophone. La note du comité international des jeux de la Francophonie va plus loin en soulignant que « pour les disciplines sportives, conformément à la réglementation des disciplines des VIIIes Jeux de la Francophonie, les arbitres sont nommés par les fédérations sportives internationales ». Nommé directeur de l’arbitrage de l’Union africaine de judo, il n’y a pas longtemps, Me Ababacar Ngom aura ainsi la lourde tâche de manager les arbitres qui vont officier durant les combats de judo à Abidjan. Un choix qui n’est pas fortuit si l’on sait que ce combattant aguerri a fini de faire ses preuves sur les tatamis africains dans la direction des combats. Egalement vice-président de la Fédération sénégalaise de judo, Me Ngom a toujours eu l’onction de cette dernière qui avait d’ailleurs présenté et soutenu sa candidature au poste de directeur de l’arbitrage de l’Uaj. C’est donc vers une nouvelle mission, un nouveau challenge, qu’il se dirigera du 21 au 30 juillet prochain à Abidjan où se tiendront les 8e Jeux de la Francophonie.

C. F. KEITA

Roger Federer, qui prépare en Allemagne sa rentrée en Grand Chelem à Wimbledon, s’est qualifié jeudi pour les quarts-de-finale du tournoi sur gazon de Halle, en battant l’Allemand Mischa Zverev (N.29) 7-6 (7/4), 6-4. L’actuel numéro 5 mondial, vainqueur de 18 titres du Grand Chelem, rencontrera au prochain tour le tenant du titre, l’Allemand Florian Mayer, 134e mondial, qui s’est défait du Français Lucas Pouille (N.15) en trois sets 6-7 (6/8), 6-4, 6-3.

AFP

L’arrière de Chicago Dwyane Wade a annoncé mercredi à ses dirigeants qu’il porterait à nouveau le maillot des Bulls la saison prochaine. Agé de 35 ans, Wade, arrivé l’été dernier à Chicago, disposait d’une option pour une deuxième année de contrat qu’il a décidé d’activer et qui lui garantit un salaire annuel de 23,8 millions de dollars (21,3 M Eur). «J’ai 24 millions de raisons de rester», a déclaré Wade à la chaîne de télévision Tnt.

Le triple champion Nba qui a fait toute sa carrière à Miami avant de rejoindre Chicago, a réalisé en 2016-17 l’une des saisons les moins prolifiques de sa carrière avec des moyennes de 18,3 points, 4,5 rebonds et 3,8 passes décisives par match. «18,3 points par match, 29 minutes de jeu avec 43% de réussite au tir à 35 ans: avec des +stats+ comme ça si j’avais 25 ans, on me donnerait 150 millions», a-t-il tweeté, en réponse à ses nombreux détracteurs qui lui reprochent de ne pas avoir renégocié à la baisse son contrat.

AFP

L’Australie et le Cameroun n’ont pas réussi à se départager jeudi en Coupe des Confédérations, Mark Miligan répondant sur pénalty (60e) à l’ouverture du score d’André-Franck Zambo Anguissa (45e+1) pour un match nul qui n’arrange personne.

Les deux équipes, battues lors de la première journée, devront réaliser un exploit contre le Chili (pour l’Australie) et l’Allemagne (pour le Cameroun), deux des favoris de la compétition, s’ils veulent se qualifier pour les demi-finales.

L’Allemagne et le Chili font match nul 1-1
AFP : L’Allemagne championne du monde et le Chili double champion d’Amérique du Sud ont fait match nul 1-1 et se sont ainsi approchés de la qualification pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations, jeudi à Kazan. Les buts ont été marqués pour l’Allemagne par Stindl (41e) et pour le Chili par Alexis Sanchez (6e). Dans le groupe A, le Portugal de Cristiano Ronaldo est assuré de se qualifier en demi-finale s’il bat samedi à Saint-Petersbourg la modeste Nouvelle-Zélande, déjà éliminée après ces défaites contre la Russie (2-0) et le Mexique (2-1). L’autre place qualificative se jouera à Kazan entre ces deux équipes. Avec un léger avantage pour le Mexique, qui avec ses 4 points n’a besoin que d’un nul, tandis que les Russes doivent l’emporter.

AFP

La remise des trophées mardi dernier des deux dernières épreuves auto et moto de la saison de course a été une fois de plus l’occasion pour les organisateurs de la fédération sénégalaise de sports auto moto (Fsam) d’en appeler au sens de la participation responsable des pilotes. C’était dans les salons huppés de l’hôtel Fleur de Lys en plein cœur de Dakar. une saison à ne pas retenir mais qui a été riche en enseignements. 

C’est pourquoi les pilotes ont été invités à une introspection car cette saison devait être selon les dirigeants fédéraux le point d’orgue d’une course automobile pleine et riche. Malheureusement au décompte final seules deux courses ont été organisées au rayon d’un programme qui devait pourtant retenir l’attention des adeptes des deux et quatre roues. Les épreuves de Sénégal Moto Verte et celles du Club automobile du Rail (Car) ainsi que le Rallye de l’Ecurie Sénégal. D’où l’appel à la réflexion sur l’avenir du sport mécanique au Sénégal.

C F KEITA

Les résultats enregistrés
Classement Sprint 2 litres
1er : Mamadou NIASS et Francis DEFREITAS
2ème : Abdou THIAM et Mario TODINO
3ème : Paul LIBENS et Raphaêl VAN DER STRATEN
Classement féminin :
1ère : Sofia AZAR
2ème : Aby FALL
Classement super sprint 2 litres (catégorie supérieure)
1er : Jean AZAR, Jeremy AZAR et Walid EZZEDINE
2ème : Mbaye Kane LO et Babacar "Babs" FAYE
Sénégal Moto Verte
Vétérans : Philippe Ménanto
250cm3 : Jérémy Ménanto
450cm3 : Arthur Jadoul

Les 6 meilleures équipes nationales de rugby africain vont disputer le championnat de Rugby Africa Gold Cup du 24 juin au 5 août en matches aller simple. Une sorte de tournoi des 6 nations à l’africaine en somme. Namibie, Kenya, Ouganda, Sénégal, Zimbabwe et Tunisie vont se mesurer donc avec des enjeux de taille au bout. Le vainqueur sera champion d’Afrique et les 5 premières équipes auront ainsi la possibilité de disputer en 2018 la phase qualificative à la Coupe du monde de 2019. Mais l’équipe qui se sera classée dernière sera reléguée au Sylver Cup en 2018 et ne pourra pas avoir la chance de disputer le cycle final qualificatif à la Coupe du monde. C’est dans la perspective de ce tournoi continental que la fédération sénégalaise de rugby a concocté sa liste de joueurs devant défendre les couleurs nationale. Et pour cause, 25 joueurs évoluant dans les différents championnats européens ont été appelés par l’encadrement technique national pour débuter la compétition qui commence samedi au stade Iba Mar Diop (15h30) avec un sulfureux Sénégal-Zimbabwe qui doit réveiller bien des souvenirs douloureux aux sénégalais. En effet, on se rappelle d’un certain 25 juin 2005 à Harare lorsque les Lions des Yogane Corréa et autres Steeve Sargos se faisaient battre injustement (15-21) dans un match à rebondissements. Cet épisode appartient au passé, mais les retrouvailles de samedi devraient bien rappeler ce parfum.

A partir de samedi donc commence un cycle de matches rapprochés pour ces pays avec des distances éloignées les unes des autres. Car après le Zimbabwe, le Sénégal recevra ensuite l’Ouganda (1er juillet), puis se rendra en Namibie (8 juillet) pour continuer sur le Kenya (15 juillet) et boucler à Dakar contre la Tunisie (5 août). 7 semaines de compétitions intenses. Un véritable parcours du combattant qui demande économie d’énergie et bonne gestion des joueurs et des matches.

C. F. KEITA

Liste des 25 retenus
Première ligne : Boubakar Diabira (France), Sadio Traoré (France), Jérémie Fickou (France), Antoine Laporte (France), Sékou Sakho (France)
Seconde ligne : El hadji Babacounta Faye (France), Anthony Gomis (France), Omar Sy (France), Lamine Silla (France), Abou Sall (France)
Troisième ligne : Khadim Cissé (Italie), Charles Ndiaye Préira (France), Fabrice Lewis Karaba (France), Karim Diallo (Irlande), Abdelkarim Fofana (France), Félix Mendy (France), Matthieu Boscaro (France), Mokhtar Sougoufara (France)
3 Quarts : Cheikhou Danfakha (France), Aldric Folliot (France), Georges Pompidou Mendy (Yoff/Sénégal), Mamadou Ndiaye (France), Moussa Barry (France), Khalifa Niang (France), Jonathan Courtinard (France).

Le Cng organise la 18e journée de la saison ; ce sera après demain samedi à partir de 16h15 à l’hippodrome Ndiaw Macodou Diop de Thiès. Trois épreuves sont encore au menu dont 2 fusions. La première concerne les chevaux du groupe 1 et les poulains de 3 ans, ils évolueront sur 1650m. « Betty Bao », « Faydou », « Makha » et « Pr Bao » sont les plus distingués dans le groupe 1 tandis que « Rafet Niort » qui les a éliminé dimanche passé, « Acte de Noblesse », « Mirwax » et « Tassoul Yakaar » sont les favoris chez les poulains de 3 ans.

La seconde manche réunira les chevaux des groupes 2 et 3 sur la même distance, là aussi c’est « Bourakh », « Doumayene », « Trêve » et « Big Boss » qui sont les plus forts dans le groupe 2 alors que « Malene », « Mbar Ngone », « Mamy Ngone » et « Niody » sont les plus plébiscités dans la poule 3. L’enveloppe proposée est de 1.500.000 F. Les Pda (poulains de 2 ans) seront les premiers à ouvrir les hostilités sur 1200m.

Le prix est de 1.000.000 F. Le Cng convie les amateurs à venir assister aux trois confrontations qui auront lieu après demain samedi et non dimanche pour les préparatifs de la Korité. Les engagements sont fixés à 40.000 F pour les deux fusions et 30.000 F pour les Pda. Ils seront enregistrés ce jeudi de 9h à 17 au Stade Léopold Sedar Senghor auprès de Dominique Abourisk.

EL Hadj Yamar DIOP

L’Allemagne et le Chili s’affrontent jeudi pour la qualification en demi-finales, alors que le Cameroun et l’Australie voudront éviter l’élimination dès cette 2e journée dans le groupe B de la Coupe des Confédérations.

L’Allemagne championne du monde, avec seulement trois joueurs membres du groupe titré au Brésil en 2014, va se frotter à un Chili double champion d’Amérique du Sud qui a emmené sa «génération dorée» en Russie (Bravo, Medel, Vidal, Sanchez etc.).

Ce sera un choc des extrêmes, question expérience, la Mannschaft présentant l’équipe la plus jeune du plateau actuel (24 ans et 4 mois de moyenne) et la Roja la plus âgée de l’histoire de la compétition (29 ans et 1 mois).

Dans l’autre match, entre les deux perdants de la première journée, l’Australie et le Cameroun chercheront une victoire qui les laisserait en vie dans le tournoi.

Programme (groupe B) : A Saint-Pétersbourg (18h00 locales, 15h00 Gmt) : Cameroun – Australie. A Kazan (21h00 locales, 18h00 Gmt) : Allemagne - Chili
Déjà joués : Cameroun - Chili 0 – 2 ; Australie - Allemagne 2 - 3
Reste à jouer, dimanche (18h00 locales, 15h00 Gmt):
A Moscou : Chili – Australie ; A Sotchi: Allemagne - Cameroun
NB : Les deux premiers qualifiés pour les demi-finales

AFP

Cristiano Ronaldo a inscrit mercredi son premier but en Coupe des Confédérations, offrant la victoire au Portugal contre la Russie (1-0) dans le groupe A mené par le Mexique, qui a renversé la Nouvelle-Zélande (2-1), éliminée.

Avec 4 points au compteur, le Mexique devance le Portugal au nombre de buts marqués. Tous deux ont un point de plus que la Russie. La Nouvelle-Zélande ferme la marche sans aucun point au compteur ni espoir de se qualifier pour les demi-finales. Le Mexique, mené 1-0 à la mi-temps après un but du capitaine néo-zélandais Wood (42e), est parvenu à battre les Océaniens grâce à Jimenez (54e) et Peralta (72e).

AFP

La légende jamaïcaine du sprint Usain Bolt, qui dispute en 2017 sa dernière saison, s’alignera le 21 juillet sur 100 m lors de l’étape de la Ligue de diamant de Monaco, ont annoncé mercredi les organisateurs. Le recordman du monde (9 sec 58), qui n’avait plus couru dans la Principauté depuis 2011, effectuera ainsi un dernier test sur la ligne droite juste avant les Mondiaux de Londres (4-13 août), l’ultime grande compétition de sa carrière. Le Jamaïcain aux 8 titres olympiques, qui a débuté la saison 2017 à Kingston le 10 juin avec un temps de 10 sec 03 sur 100 m, participera au préalable au meeting d’Ostrava, le 28 juin, sur 100 m. Outre Bolt, le détenteur du record du monde du saut à la perche (6 m 16), le Français Renaud Lavillenie, sera également présent à Monaco.

AFP

 

Après plusieurs tentatives, Dakar Sacré-Cœur valide enfin son ticket pour évoluer en Ligue 1. Une accession à l’élite du football sénégalais pour la formation qui titille le haut du classement depuis maintenant quelques années avec, à la clé, deux finales perdues en Coupe de la Ligue. Ce dimanche, le club pourrait même être sacré champion du Sénégal de Ligue 2.

Après la trêve de la Can, Dakar Sacré-Cœur qui était jusqu’alors en tête du classement avait enchainé avec cinq matchs sans succès. Ce qui l’avait écarté momentanément de la course pour l’accession en Ligue 1. Et au terme de la 15ème journée, le club pointait même à la 6ème place, à six longueurs de la Sonacos qui était aux commandes du championnat avec 28 unités. Une situation qui était tout de même loin d’inquiéter l’entraineur du club qui reconnaissait que « la trêve a marqué un petit coup d’arrêt. On a eu du mal à repartir ».

Arrivé à la tête du club cette saison en remplacement d’Abdoulaye Sy, Bruno Rohart a ainsi trouvé les ressources pour mobiliser ses troupes pour recoller au peloton de tête et enfin, accrocher le premier billet pour l’élite. Pour lui, c’est la sérénité qui a prévalu après cette mauvaise passe et comme il l’annonçait dans un récent entretien, « il faut reprendre notre marche en avant pour reprendre confiance parce que je crois qu’on a perdu un peu confiance. Mais surtout au plan athlétique et aussi physique, il faut qu’on revienne à notre meilleur niveau. Et on est en train de travailler dessus. Le championnat est encore long ; il reste tous les matchs de la phase retour et il ne faut pas paniquer. On a une ligne de conduite : on s’y tient, on ne panique pas et on continue à avancer ».

Une ligne de conduite à laquelle le groupe est resté fidèle et qui a fini par payer. Car depuis cette 15ème journée et la défaite concédée face au Port (0-1), l’équipe qui comptait alors un match retard a entrepris une opération ‘‘remontée’’ et a ainsi enchainé les bons résultats. Ce qui a permis de glaner 27 points en 11 matchs ; soit plus que lors des 14 rencontres précédentes. Une régularité dans la performance qui a fini par payer. Ce qui a, sans doute, été rendu possible par le climat dans lequel le groupe a évolué car comme le soulignait le coach toujours dans cet entretien, les responsables « nous ont demandé d’être dans la course, de jouer match après match et d’être dans la course le plus haut possible et le plus longtemps possible. Et on fera un bilan à 5, 4 ou 3 matchs de la fin du championnat si on est toujours en course pour la montée. En aucun cas, on ne nous a demandé de monter absolument. Mais en tant que compétiteurs (coachs, staff et joueurs), nous avons évidemment envie de jouer en Ligue 1 ; c’est normal parce que c’est l’élite du football national. Mais on va y aller petit à petit, on travaille un match après l’autre », estimait-il.

Maintenant que la place est acquise pour l’élite du football national, la saison prochaine, une autre possibilité s’offre aux partenaires du capitaine Andélinou Corréa. Avec le titre de champion de Ligue 2 qui leur tend la main au terme de l’ultime journée à disputer ce dimanche face à l’Asc Yeggo. Une rencontre qu’il leur faudra remporter pour éviter un éventuel retour de la Sonacos qui fera, au même moment, face au Dakar Université Club. Même si le match nul et même la défaite pourrait faire l’affaire de la formation de Sacré-Cœur en fonction du résultat de son dauphin qui compte deux longueurs de retard avant la dernière journée.

Ousseynou POUYE

L’Olympique de Marseille est séduit par l’Académie Diambars de Saly. C’est, en tout cas, ce que le président du club français a laissé entendre hier, lors d’un point de presse à la Maison de la Presse après une visite de deux jours au Sénégal. « Je suis impressionné par ce que j’ai vu à Diambars. Diambars a un potentiel énorme », a avoué Jacques - Henri Eyraud. En fait, le choix du Sénégal pour entamer sa visite en Afrique n’est pas fortuit. Le président du club phocéen est particulièrement marqué par le passage de plusieurs joueurs sénégalais dont Boubacar Sarr Locotte, Mamadou Niang, Abdoulaye Diallo, Habib Bèye et Souleymane Diawara. « Des joueurs qui ont marqué l’histoire du club d’une empreinte indélébile », reconnaît le président Eyraud qui ajoute que l’Afrique « fait partie de l’histoire de l’Olympique de Marseille ».

En compagnie de l’ancien défenseur international français d’origine ivoirienne, Basile Boli, et du président Saër Seck, le patron de l’Om entend ainsi exploiter le potentiel africain pour rebâtir son club. Et, « c’est l’objet des discussions que nous avions avec Diambars. On va travailler sur un partenariat équilibré, et qui répond aux intérêts des deux parties », révèle M. Eyraud séduit par les Académiciens de Saly. En effet, après constat sur le terrain, il a particulièrement noté que « les jeunes formés à Diambars ont un potentiel incroyable. Il suffit de les accompagner s’ils souhaitent s’intégrer un jour l’Om ». Ainsi, il n’écarte pas un partenariat entre les deux clubs dans un avenir proche.

« Nous sommes en discussion pour une collaboration », insiste le président marseillais qui entend ainsi exploiter le potentiel sénégalais pour réussir sa mission de reconstruction du club de l’Américain Frank McCourt. Par ailleurs, sollicité par les fans de l’Om au Sénégal massivement présents au point de presse, Jacques-Henri Eyraud n’écarte pas l’idée d’une ouverture d’une boutique du club à Dakar pour les satisfaire.

Outre Diambars, le président Jacques-Henri Eyraud a aussi visité d’autres centres de formation comme Dakar Sacré-Cœur. Il a aussi été reçu par le président de la République, Macky Sall, et le ministre des Sports, Matar Bâ.

D’autres pays africains dont le Cameroun, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Maroc et l’Egypte sont dans son programme.

Ansoumana SAMBOU

Le monde du sport, plus particulièrement du football, a accompagné, hier, Adolphe Gazy à sa dernière demeure, au cimetière de Bel-Air. Ancien président des Niayes de Pikine, actuellement As Pikine, Adolphe Ghazi est décédé, jeudi dernier, à Dakar, suite à une courte maladie. Appelé affectueusement Dody par les intimes ou encore Gazy pour faire court, l’homme avait marqué le football pikinois dans les années 1990. Et en plus de ses fonctions de président de ce club de la banlieue, Gazy a aussi occupé les fonctions de vice-président de la Fédération sénégalaise de football chargé du Marketing et du Sponsoring et trésorier général adjoint de ladite fédération.

L’homme a porté les Niayes de Pikine à bout de bras en ne ménageant aucun effort pour le rayonnement de ce club dans la banlieue, mais aussi au-delà de la région de Dakar. Il s’était ensuite retiré du football pour s’occuper de ses activités professionnelles dans le Btp à Dakar et dans la sous-région. Mais bien qu’éloigné des activités du football, il ne manquait aucune occasion pour s’enquérir des nouvelles de son club de cœur, mais aussi de l’équipe nationale qu’il avait côtoyée des années durant. Hier, il y avait foule à la levée du corps. Des parents, amis, connaissances ont tous tenu à lui rendre un dernier hommage. C’est pourquoi les responsables de la Fédération sénégalaise de football, mais aussi les anciens de Pikine ont tenu à assister à la levée du corps à l’hôpital Principal, à la messe à l’Eglise de la Cathédrale de Dakar, pour ensuite le conduire à sa dernière demeure au cimetière catholique de Bel-Air où il reposera désormais.

C. F. KEITA

Florentino Pérez, reconduit lundi sans concurrent à la présidence du Real Madrid, doit s’atteler à retenir Cristiano Ronaldo, sur fond de rumeurs de départ de son quadruple Ballon d’Or portugais.

«Une seule candidature ayant été déposée (...), M. Florentino Pérez Rodriguez est proclamé Président du Real Madrid», a annoncé le club merengue sur son site internet dans la nuit de dimanche à lundi.

Le mandat de Perez, 70 ans et puissant magnat du BTP réputé très proche des cercles de pouvoir économique et politique, commence en tout cas par un dossier brûlant: les menaces de départ de son attaquant-vedette Cristiano Ronaldo, après huit années au Real. Actuellement en Russie pour participer à la Coupe des Confédérations avec l’équipe nationale portugaise, «CR7» aurait, selon le quotidien sportif espagnol Marca, déclaré à ses coéquipiers: «Je pars du Real, c’est décidé et c’est irréversible.»

La rumeur est apparue peu après l’annonce d’une enquête du parquet espagnol pour une éventuelle fraude fiscale de Cristiano Ronaldo d’un montant de 14,7 millions d’euros, une enquête qui l’aurait exaspéré.

Les commentateurs sportifs espagnols n’écartent pas qu’il cherche ainsi à faire pression sur le club pour qu’il assume une partie de l’éventuelle amende qui en découlerait, comme le Fc Barcelone l’a fait pour Lionel Messi.

Mais depuis vendredi, Ronaldo n’a rien dit.Et surtout, il n’a pas démenti, ce qui inquiète les supporters. Depuis sa prolongation en novembre jusqu’en 2021, Ronaldo est, selon Forbes, le sportif le mieux payé du monde, avec 93 millions de dollars (83 millions d’euros) en 2016-2017.

AFP

L’Association des comités nationaux olympiques (Acno), présidée par le cheikh koweïtien Ahmad al-Fahad al-Sabah, a appelé lundi à «séparer sport et politique», face à l’isolement diplomatique du Qatar. L’Acno espère «sincèrement que la situation géopolitique concernant le Qatar sera vite résolue» et que cela «n’aura pas d’impact sur l’incroyable valeur qu’apporte le Qatar au sport mondial».

«Le sport doit rester séparé de la politique» dans la situation concernant les pays du Golfe, ajoute l’Acno dans un communiqué. Le Qatar «a montré toute sa capacité à organiser des événements sportifs internationaux», souligne encore l’Acno qui rappelle que le petit Etat organisera en 2019 les Mondiaux d’athlétisme, en 2022 le Mondial de Football et en 2023 les Championnats du monde de natation. L’Acno, dont le siège se trouve à Lausanne, réunit l’ensemble des comités nationaux olympiques et est présidée par le cheikh koweïtien Ahmad al-Fahad al-Sabah, membre influent du mouvement olympique. Le Koweïtien a récemment démissionné du Conseil de la Fifa, après avoir été mis en cause par la justice américaine pour un paiement supposé illégal à Richard Lai, président de la Fédération de Guam, qui a plaidé coupable devant une juge fédérale new-yorkaise d’accusations de corruption et de dissimulation de comptes bancaires à l’étranger. L’Arabie saoudite et ses alliés ont rompu de manière abrupte tous leurs liens le 5 juin avec le Qatar, accusant ce pays de soutenir «le terrorisme», une allégation que Doha a fermement rejetée.

AFP

25 basketteuses évoluant pour l’essentiel dans le championnat national ont été convoquées par la Fédération sénégalaise de basket-ball pour participer à un stage de préparation en perspective des Jeux de la Francophonie prévus en Côte d’Ivoire du 21 au 30 juillet. Les Lionnes définitivement retenues auront pour mission de ravir la couronne des mains des Ivoiriennes victorieuses de la dernière édition tenue à Nice (France). Le Sénégal prépare la 8e édition des Jeux de la Francophonie. Après la présélection de 22 joueuses en prélude au prochain Afro-basket prochain, la Fédération sénégalaise de basket-ball a rendu publique une autre liste de 25 basketteuses en vue de cette compétition francophone prévue du 21 au 30 juillet prochain à Abidjan (Côte d’Ivoire). Celle-ci (la liste) est essentiellement composée de joueuses qui évoluent dans le championnat national.

Il s’agit de Maty Fall, Counta Ndao, Ndèye Fatou Ndiaye « Dalva », Ndèye Coumba Ndao, Yaye Irma Dièmé, Ndèye Fatou Ndiaye, Khady Kamara, Siga Mariama Barboza, Nassira Ba, Ndèye Awa Kébé, Aida Ndiaye, Mbaya Sembène, Mame Borso Niang Diallo, Sokhna Ndiaye, Ndèye Khadidiatou Dieng, Aminata Faye, Sokhna Bodiang, Aicha Sidibé, Marème Diop, Ndèye Siry Diagne, Adji Ndiaye, Bineta Ndoye, Lolly Ndiaye et Louise Oumou Diouf.

Les 12 Sénégalaises, qui seront définitivement sélectionnées au terme de la phase de préparation, auront pour mission de marcher sur les pas de l’équipe nationale A. Aya Traoré et ses coéquipières avaient remporté haut la main la dernière édition de l’Afro-basket organisée à Yaoundé au Cameroun en 2015. Un pari difficile face au pays hôte champion en titre des Jeux de la Francophonie en basket. En effet, les Ivoiriennes avaient fait sensation en 2015 à l’occasion des Jeux de Nice. Elles avaient disposé en finale de la Fédération de Wallonie Bruxelles.

Diégane SARR

Les demi-finales retour de la Coupe du Sénégal masculine seront disputées le 2 juillet prochain au stadium Marius Ndiaye. Ainsi en a décidé la Fédération sénégalaise de basket-ball. A Marius Ndiaye, à 16h, la Douane, tenante du titre, ira à l’assaut de Louga Bc. Les Gabelous auront pour mission de se succéder à eux-mêmes. En face, les Ndiambour Ndiambour tenteront de créer la sensation et de poursuivre leur beau parcours. En deuxième heure, l’Asfa et le Duc solderont leurs comptes.

En marge de cette Coupe du Sénégal, le Slbc et le Duc, chez les filles, s’affronteront à nouveau pour les besoins du championnat, le 23 juin prochain à Saint-Louis. Vu la rivalité entre ces deux équipes, ce match promet de chaudes empoignades. De même, chez les garçons, le Slbc et le Louga Bc solderont leurs comptes toujours à Saint-Louis le 22 juin.
La Fédération sénégalaise de basket-ball a décidé d’organiser la finale du championnat féminin le 28 juin prochain.

Avec trois jours d’avance sur la date officielle, la communauté indienne du Sénégal a célébré, ce dimanche, la troisième édition de la Journée internationale du yoga. Une matinée de célébration qui a eu pour cadre la Place du Souvenir africain où l’Ambassade de l’Inde au Sénégal a organisé une séance publique d’étirements et d’exercices de respiration.

C’est donc cette Place qui a pris le relais, ce dimanche, pour accueillir les pratiquants de cette discipline qui prend de plus en plus de place dans les habitudes des Sénégalais. Sur le front de mer, les passionnés d’un jour se sont prêtés au jeu pour magnifier les « bienfaits » de cette pratique multiséculaire venue du sous-continent indien ; ce, malgré la chaleur en ce début de matinée mais également le jeûne que beaucoup observent. Une série de démonstrations effectuées par des maîtres de cet art ayant, pour certains, fait leurs humanités en Inde ont rythmé cette matinée d’exhibition.

Pour Rajeev Kumar, ambassadeur de l’Inde au Sénégal, « le Yoga incarne l’unité de l’esprit et du corps. Il laisse une harmonie entre le corps et la nature ». Et le diplomate de rappeler l’origine de cette journée qui a été instituée en 2014 par l’Assemblée générale des Nations unies sur proposition de leur Premier ministre, Narendra Modi. Lequel est un adepte du yoga dont il participe aux cérémonies commémoratives à New Dehli à l’occasion des séances publiques de célébration. Même si la manifestation de Dakar ne peut pas se prévaloir du même succès observé avec les foules immenses qui arpentent certaines places de l’Inde pour célébrer cette Journée, les diplomates et résidents indiens peuvent se réjouir de la présence de beaucoup de personnes à l’occasion de cette organisation qui participe à promouvoir la discipline.

Ousseynou POUYE

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.