banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (1504)

Sport

Même si la victoire a été lente à se dessiner face aux « Braves Warriors » de Namibie, samedi au stade L.S. Senghor, elle a fini par arriver, consacrant le premier sans-faute d’une équipe nationale du Sénégal en éliminatoires de CAN. On serait satisfait pour bien moins que cela. Alors, ne comptez pas sur les « Lions » pour bouder leur plaisir. Ils ont tous dit leur fierté et leur joie d’avoir réussi une telle performance. Désormais, ils pensent aux échéances futures.

Cheikhou Kouyaté : « Continuer sur cette lancée à la Can »
« Remporter le match pour avoir 18 points sur 18, c’était notre objectif. Nous l’avons réussi même ça n’a pas été facile. C’est parce que nous avons rencontré une équipe qui ne voulait pas s’exposer, on n’y pouvait rien. Mais on a tout fait pour marquer et nous avons réussi à inscrire deux buts, c’est l’essentiel. Maintenant à la Can, nous voulons continuer sur cette lancée. Ne pas y aller pour faire de la figuration. Il est hors de question d’y aller pour une ou deux semaines puis revenir à la maison.

Et ce ne sont pas les discours d’intention qui nous permettront de réaliser notre ambition. Il faut travailler davantage. Nous sommes bien conscients que ce ne sera pas facile. Nous espérons pouvoir faire mieux que lors des précédentes éditions. C’est dans du domaine du possible parce que nous partons à chances égales avec les autres prétendants au titre. Ce sera 11 contre 11 voire 23 contre 23. Le peuple peut nous faire confiance. Nous tenterons de ne pas décevoir le coach ».

Et ce ne sont pas les discours d’intention qui nous permettront de réaliser notre ambition. Il faut travailler davantage. Nous sommes bien conscients que ce ne sera pas facile. Nous espérons pouvoir faire mieux que lors des précédentes éditions. C’est dans du domaine du possible parce que nous partons à chances égales avec les autres prétendants au titre. Ce sera 11 contre 11 voire 23 contre 23. Le peuple peut nous faire confiance. Nous tenterons de ne pas décevoir le coach ».

Sadio Mané : « Je ne suis pas satisfait de mon match »
« C’est important de se qualifier pour un pays comme le Sénégal donc maintenant on va essayer de bien se préparer pour la Can. Concernant ma propre prestation, je dois dire que je ne suis pas satisfait de mon match parce que je veux toujours faire plus, mais bon …, c’est çà le football. Il faut l’accepter ainsi … ».

Younousse Sankharé : « On a été rigoureux tout au long des matchs »
« On a joué un match compliqué face à un adversaire difficile à jouer. Nous avons montré une force de caractère et de la rigueur pour remporter le gain du match. Nous avons montré aussi que nous sommes une équipe redoutable et nous entrons dans l’histoire avec nos six victoires en six matchs. Face à un bloc très bas, c’est toujours compliqué de manœuvrer mais nous avons fait le boulot. L’objectif principal, c’était la victoire.

La performance que nous avons faite prouve qu’on a été rigoureux tout au long de cette compétition. Qu’on est de mieux en mieux et qu’on monte en puissance. C’est de bon augure pour la suite. On aura le temps de se concentrer sur autre chose mais pour l’instant, il faut savourer cette victoire ».

Zargo Touré : « Retourner en clubs et préparer les prochains matchs »
« On est satisfaits de cette victoire, trop contents d’avoir six victoires en six matchs. Dans l’axe central, j’ai fait mon boulot.
Le coach a eu confiance en moi ; il m’a mis pour que je puisse jouer. J’ai fait le nécessaire et je suis très satisfait de ce que nous avons fait. Maintenant, nous allons retourner en club et d’ici un mois, revenir en sélection. Nous allons nous préparer mentalement pour le match contre le Cap-Vert du mois prochain ».

Famara Diédhiou : « J’ai saisi ma chance »
« Ca fait chaud au cœur de marquer lors de ma première sélection. Je pense qu’on ne peut pas rêver mieux. Je suis tellement content que je n’arrive pas à trouver les mots ; j’ai saisi ma chance aujourd’hui. Nous rêvons tous de jouer en équipe nationale et le coach nous a donné l’occasion. Le plus important, ce n’est pas Famara, mais le Sénégal. On voulait gagner à tout prix ; ce qu’on a fait, tant mieux ».

Khadim Ndiaye : « Dédier la victoire aux enfants malades »
« Nous sommes très contents de cette performance. Ce n’est pas facile de remporter tous ses matchs éliminatoires et de glaner le maximum de points. C’est la première fois que cela se produit au Sénégal. On va savourer et se projeter sur ce qui nous attend, à savoir les éliminatoires de la Coupe du monde. Nous comptons tout faire pour reproduire cette même performance.

Aujourd’hui, je n’ai pas pris de but. Et j’aimerais que cela se reproduise le plus souvent possible, car c’est le souhait de tout gardien de ne pas encaisser quel que soit le nombre de but mis par son équipe. J’ai été titulaire aujourd’hui ; je ne sais pas de quoi demain sera fait, qui sera titulaire lors dub prochain match.
Mais je ferai tout pour que ce soit moi. Nous dédions la victoire aux jeunes enfants malades de l’Hôpital Albert Royer. La visite que nous leur avons faite a été très instructive pour nous parce que nous avons trouvé des enfants très courageux ».

Recueillis par
A. SAMBOU et O. POUYE

Deux nouveaux buteurs dans la Tanière ! Avec Diao Baldé Keïta et Famara Diédhiou qui ont signé les deux buts de la victoire sénégalaise sur les « Brave Warriors » de Namibie, c’était une soirée de premières.

Pour son premier match sous les couleurs du Sénégal, fin mars à Dakar face au Niger, Diao Baldé Keïta avait fait entrevoir quelques facettes de dribbleur et de perce-muraille, même s’il n’était entré qu’en fin de partie. Deux mois plus tard, en amical à Kigali face au Rwanda, il avait été un poison pour la défense des « Amavubi ». Samedi, pour son retour au stade L.S Senghor qui en avait fait sa coqueluche, l’ailier de la Lazio de Rome (Serie A italienne) avait à cœur de briller de mille feux.

Certes, il ne fut pas aussi percutant que face au « Ména », mais il a débloqué son compteur de buts avec les « Lions » en se montrant opportuniste sur une frappe de Sankharé renvoyée dans ses pieds par la défense namibienne (32ème mn). Un premier but qui en appelle certainement d’autre pour ce véloce attaquant dont les départs en dribbles causent souvent du souci à ses vis-à-vis. La preuve par Haraeb qui n’avait d’autre possibilité que de provoquer un penalty (raté par Mame Birame Diouf) sur son rush de la 61ème mn.

Autre grande première, samedi, le but de Famara Diédhiou sur penalty (87ème mn) qui a donné une ampleur un peu plus conforme à l’écart de niveau entre Sénégalais et Namibiens. L’attaquant et coéquipier de Cheikh Ndoye à Angers (L1 française) a d’autant plus de mérite qu’il venait de prendre la place de Diouf qui avait échoué dans le même exercice face à Mbaeva, quelques minutes plus tôt. Mais lui n’a pas tremblé : pour sa toute première sélection, il a pris ses responsabilités devant ses « grands-frères » et a frappé en puissance pour permettre aux « Lions » » de ne pas se contenter du minimum syndical.

Deux nouveaux buteurs dans la Tanière, c’est au moins cela de pris lors d’une soirée loin d’être folichonne.

B. K. N.

 

La Confédération africaine d’athlétisme tient ce lundi la réunion de son Conseil à l’Hôtel King Fahd Palace de Dakar. Le thème central de cette rencontre tournera autour des « propositions de l’Afrique sur les nouvelles réformes de la gouvernance mondiale de l’athlétisme ». Rappelons que la rencontre va enregistrer la participation, outre des 24 membres du Conseil, des présidents des fédérations de l’Afrique du Sud, du Kenya et du Nigéria qui vont intervenir sur l’organisation des compétitions en Afrique et de la coopération entre la CAA et l’Union Africaine. La cérémonie d’ouverture sera présidée par le ministre des Sports, Matar Ba alors qu’une conférence de presse sera animée à 17h30 par le président de la CAA, Hamad Kalkaba Malboum, pour boucler le Conseil.

Gianluca Brambilla (Etixx-Quick Step) a remporté la 15e étape du Tour d'Espagne, en s'imposant dimanche au sommet de Formigal devant Nairo Quintana (Movistar). Les deux hommes figuraient dans une échappée de 14 hommes, créée dans les premiers kilomètres à l'initiative d’Alberto Contador et qui a piégé la Sky et Christopher Froome. Quintana relègue ainsi ses rivaux à plus de 3 minutes au classement général.

Last modified on lundi, 05 septembre 2016 11:47

Trois membres de la Direction des contrôles antidopage (DCRB) de la Fédération internationale de natation (FINA) ont démissionné, après que leurs recommandations quant à l'éligibilité des nageurs russes aux Jeux de Rio n'ont pas été suivies, a rapporté samedi la chaîne irlandaise RTE. Dans une lettre envoyée jeudi au président de la FINA Julio Maglione, trois membres de la DCRB – dont son chef le Professeur Andrew Pipe –, fustigent la légèreté de l'institution quant à la participation des nageurs russes aux Jeux de Rio. Ils avaient recommandé des conditions beaucoup plus strictes, comme le contrôle de chaque nageur par un organisme crédible, alors que la Russie était engluée dans un vaste scandale de dopage d'Etat organisé. «Malgré l'expertise antidopage des individus qui composent la DCRB, la FINA a décidé d'ignorer nos recommandations», peut-on lire dans la lettre de démission que s'est procurée RTE. «Notre demande d'explications est restée sans réponse, et nous nous sommes rendu compte des décisions de la FINA en regardant la compétition ».

La FINA a, au final, laissé participer 30 nageurs russes sur 37 et les sept recalés - qui apparaissaient pourtant dans le rapport McLaren accablant pour le sport russe –, ont finalement pu concourir, après avoir fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS). La nageuse russe Yulia Efimova par exemple, exclue dans un premier temps, a finalement été autorisée à participer et a remporté la médaille d'argent sur 100 et 200 m brasse.

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes), très bien parti en première ligne, a remporté le Grand Prix d'Italie de Formule 1, hier à Monza, devant son coéquipier anglais Lewis Hamilton, en pole position, qui a complètement raté son départ.

Le triple champion du monde anglais était sixième au premier virage, puis il est remonté jusqu'à la 2e place grâce aux qualités de sa monoplace et à la stratégie audacieuse tentée en vain par Ferrari, avec deux arrêts pour changer de pneus au lieu d'un seul pour les Flèches d'Argent. Rosberg, auteur d'un sans-faute pendant 53 tours, revient à deux points d'Hamilton grâce à sa 21e victoire en F1, dont sept cette année.

 Le podium a été complété, et l'honneur de la Scuderia sauvé, devant des milliers de « tifosi », par un autre Allemand, Sebastian Vettel (Ferrari), 3e à 20 secondes de Rosberg, devant son coéquipier finlandais Kimi Räikkönen et la Red Bull de l'Australien Daniel Ricciardo, 5e.

(AFP)

Le Français Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour les quarts de finale de l'US Open en battant l'Américain Jack Sock, 27e mondial, 6-3, 6-3, 6-7 (7/9), 6-2, hier. Tsonga, 11e mondial, affrontera au prochain tour le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial et tenant du titre, ou le Britannique Kyle Edmund (N.84), opposés hier en début de soirée à New York. Tsonga est le deuxième Français en quarts de finale du tournoi new-yorkais après Gaël Monfils, facile vainqueur plus tôt du Chypriote Marco Baghdatis 6-3, 6-2, 6-3.

Last modified on lundi, 05 septembre 2016 11:26

Les trois candidats à la présidence de l'UEFA, Aleksander Ceferin, Michael van Praag et Angel Maria Villar Llona, ont passé « avec succès le contrôle d'éligibilité » de la Fédération internationale de football, a annoncé hier l'instance européenne. Ce contrôle d'éligibilité a été effectué par la Fifa car celui qui sera élu à la présidence de l'UEFA deviendra automatiquement vice-président de la fédération internationale de football. L'élection de l'UEFA est prévue le 14 septembre à Athènes. Ceferin (Slovènie), Van Praag (Pays-Bas) et Villar Llona (Espagne) briguent la succession de Michel Platini, président de l'UEFA depuis 2007 mais qui s'est retiré après avoir été suspendu par la justice interne de la Fifa pendant quatre ans de toute activité liée au football. Platini a été sanctionné à la suite du fameux paiement controversé de 1,8 M EUR de la part de Sepp Blatter, président déchu de la Fifa, sur la base d'un contrat oral. Chacune des 55 fédérations composant l'UEFA dispose d'une voix. Evelina Christillin, qui brigue le poste de membre féminin de l'UEFA au Conseil de la Fifa, a également été déclarée éligible par la Fédération internationale, a annoncé l'instance européenne.

(AFP)

La famille de l’athlétisme africain sera en conclave ce lundi au King Fahd Palace de Dakar (ex-Méridien) pour discuter de sujets importants ayant trait à l’avenir de cette discipline sur notre continent. Le point focal de ces discussions sera axé sur les « propositions de l’Afrique sur les nouvelles réformes de la gouvernance mondiale de l’athlétisme ». La Confédération africaine d’athlétisme (CAA) a convié les 24 membres de son Conseil et aussi, à titre exceptionnel, les présidents des fédérations d’Afrique du Sud, du Kenya et du Nigeria. Ces trois pays qui font partie des géants de l’athlétisme africain interviendront sur l’organisation des compétitions en Afrique et la coopération entre la Confédération et l’Union africaine. Une conférence de presse suivra la réunion de ce Conseil et qui permettra au président de la confédération, le camerounais Hamad Kalkaba Malboum, de revenir sur ce qui a été retenu à l’issue cde ce conclave.

Après quelques de trêve, le pentathlon moderne qui a fini de renouveler ses instances, avec notamment l’élection d’une nouvelle présidente, reprend service. Les pentathlètes sénégalais se donnent en effet rendez-vous ce dimanche 4 septembre à partir de 10 heures, sur la baie de Thiaroye-Azur. Près de 450 concurrents sont attendus sur les lieux où « les grandes attractions seront le tir au pistolet laser, la course combinée et le biathlé ou combinaison de natation et de course à pied », selon le Directeur technique national de la discipline. Tandakha Ndiaye rappelle que c’est là où le penta-jeunes a été lancé par le Comité national provisoire de la discipline au Sénégal (Cnppm) et ajoute que la crème du pentathlon moderne sera de la partie « après les petites catégories qui vont ouvrir avec le mini-pentathlon dénommé penta-jeunes par l’Union internationale de Pentathlon moderne ».  

Cette nouvelle manifestation s’inscrit dans la poursuite de la promotion de la discipline au Sénégal qui est, selon lui, le deuxième pays africain de la discipline après l’Egypte. Même si le Sénégal n’a pu prendre part aux qualifications des derniers JO en Egypte, le technicien soutient que la DTN compte motiver les pentathlètes par des Olympiades locales traditionnelles délocalisées dans une région autre que Dakar. « Ainsi, dix compétitions de grande envergure seront organisées à Dakar dont les Championnats nationaux du Sénégal toutes catégories confondues au mois de novembre 2016 », renseigne-t-il. Il souligne que dans le programme ambitieux du Cnppm, la distribution de nouvelles licences standard de l’Union internationale de Pentathlon moderne aux clubs en règle est également prévue.
Ainsi, les 1200 premières nouvelles licences iront aussi à Mbour, Podor, Kaolack, Saint-Louis et Gandiol où des actions sont menées pour assurer la massification.

O. POUYE

L'Argentine a pris jeudi les commandes de la poule sud-américaine de qualification pour le Mondial 2018 en Russie. Une première pour l'Albiceleste qui retrouvait Lionel Messi après sa vraie-fausse retraite internationale. Un retour décisif puisque la star du FC Barcelone a inscrit le seul but de la rencontre contre l'Uruguay (1 – 0).

Messi a surpris la défense uruguayenne avec un dribble suivi d'un tir instantané (43e). Après l'expulsion de Dybala juste après la pause, l'Argentine, dirigée pour la première fois par Edgardo Bauza, a fait le dos rond et a su résister aux assauts de Luis Suarez et Edinson Cavani. Avec cette 3e victoire de rang, l'Argentine totalise 14 points, soit un de plus que son adversaire du jour (2e, 13 pts). La Colombie est en embuscade à la 3e place (13 pts) après son succès à domicile (2 – 0) devant le Venezuela, grâce à un super James.
De son côté, le Brésil a dominé l’Equateur (3 – 0), le premier succès de la Seleçao sur les hauteurs de Quito (2850m). Si Neymar a marqué le premier but de l'équipe du nouveau sélectionneur Tite, c'est surtout le jeune (19 ans) Gabriel Jésus qui a crevé l'écran.

La recrue estivale de Manchester City a provoqué le penalty transformé par le Barcelonais (71e), puis il a inscrit deux autres buts, d'abord en reprenant, en déséquilibre, un centre de Marcelo (86e), puis dans le temps additionnel, sur un service de Neymar (90e+2). Quinze jours après son premier titre olympique, le Brésil se replace dans la course à qualification (12 pts, 5e), ce qui n'est pas le cas du Chili, battu (2-1) à Ascunsion par le Paraguay. Avec 10 points après sept journées, le champion d'Amérique du Sud n'est que 7e de la poule et en danger de ne pas voir la Russie dans deux ans.

Candidat déclaré au titre qu'il a remporté en 2014, le Croate Marin Cilic a chuté dès le 3e tour de l'US Open hier, tandis que le N°1 mondial Novak Djokovic a encore reçu un coup de pouce du destin avec, cette fois, l'abandon de son adversaire. Flushing Meadows était en train de devenir son jardin : il y avait remporté son premier et seul titre du Grand Chelem il y a deux ans, puis avait atteint le dernier carré en 2015. Mais Cilic, méconnaissable et rapidement handicapé par des crampes, est tombé de haut face au puissant Jack Sock qui l'a étouffé en trois sets 6-4, 6-3, 6-3. Djokovic n'a, lui, passé que 32 minutes sur le court face au Russe Mikhail Youzhny qui, mené 4-2 et blessé, a rapidement décidé d'abandonner. Le Serbe, qui a perdu de sa superbe depuis son élimination dès le 3e tour à Wimbledon, avait atteint le 3e tour sans jouer après le forfait du Tchèque Jiri Vesely avant leur match du 2e tour.

Finaliste surprise et malheureuse de l'édition 2015, l'Italienne Roberta Vinci a empoché son billet pour les 8e de finale après avoir connu une petite frayeur face à l'Allemande Carina Witthöft (N°102). Vinci semblait se diriger vers un succès facile, puisqu'elle menait 5-3 dans la deuxième manche quand elle a laissé son adversaire revenir dans la partie, avant de retrouver son tennis dans le dernier set et s'imposer finalement 6-0, 5-7, 6-3. La Danoise Caroline Wozniacki, ancienne N°1 mondiale désormais 74e au classement WTA, retrouve peu à peu des couleurs: elle s'est qualifiée pour la première fois depuis 2014 pour les 8e de finale en battant la Roumaine Monica Niculescu, 58e mondiale (6-3, 6-1). Wozniacki, finaliste de l'épreuve en 2009 et 2014, sera opposée au tour suivant à l'Américaine Madison Keys (N°9) qui est venue à bout de la Japonaise Naomi Osaka (N°81).

(AFP)

La France, l'Irlande, l'Italie et l'Afrique du Sud sont officiellement candidates à l'organisation de la Coupe du monde de rugby 2023, a annoncé World Rugby, l'organe suprême du jeu, hier au lendemain de la clôture des candidatures. « World Rugby confirme que les quatre fédérations impliquées dans le processus de sélection pour l'organisation de la Coupe du monde 2023 ont déposé leur dossier de candidature avant la date butoir, fixée au 1er septembre », a indiqué World Rugby dans un communiqué. Le pays qui succèdera au Japon, hôte de l'édition 2019, sera désigné en novembre 2017, a précisé l'institution.

(AFP)

Hier les « Lions » du football ont démontré qu’ils ne savaient pas que manier le ballon. En visite au Centre hospitalier Albert Royer de Fann, Cheikhou Kouyaté et ses camarades ont offert 10 millions aux jeunes enfants malades de cette structure sanitaire. Comme pour démontrer que malgré les contraintes du football professionnel, ils ont une pensée pour les enfants malades des structures sanitaires.

Entre les séances d’entraînement et les actions d’œuvres sociales, les « Lions » du football ont eu hier une journée chargée. Mais Aliou Cissé et sa bande s’y sont prêtés de bonne grâce.
Déjà le matin, ils se sont rendus au Centre hospitalier national pour enfants Albert Royer de Fann afin de rendre visite aux tout-petits qui souffrent de diverses maladies.
Une visite qui s’est faite en présence du ministre de la Santé Mme Awa Marie Coll Seck, du directeur de cabinet du ministre des Sports, du président de la FSF, Me Augustin Senghor. A cet effet les « Lions » ont remis la somme de 10 millions de francs aux jeunes malades de cet hôpital en guise de contribution aux œuvres sociales de cette structure sanitaire. Dans l’après-midi, ils sont naturellement retournés dans leur pré du stade Léopold Sédar Senghor pour leur cinquième et avant dernière séance d’entraînement. Un travail préparatoire qui s’est déroulé à huis clos avant le dernier de cet après-midi à 18h30 sur le terrain principal dudit stade. Maintenant que le groupe est au grand complet, Aliou Cissé peut convenablement mettre sa stratégie en place. Car Moussa Konaté, le dernier à venir, s’est joint au groupe hier pour effectuer la séance.

Il est vrai que ce match de demain contre la Namibie n’a plus tellement d’enjeu, la qualification étant acquise depuis la 5e journée qui avait vu Sadio Mané et ses camarades se défaire du Burundi, à Bujumbura, et décrocher le sésame pour « Gabon 2017 ».
Mais, les « Lions » n’ont eu de cesse de le dire ; ils veulent terminer le parcours en beauté.
C’est pourquoi leurs séances n’ont pas été de tout repos car dans l’esprit du coach Aliou Cissé c’est un match qui prépare un match. « Nous respectons beaucoup la Namibie mais il faut qu’on termine le travail entamé depuis le début des éliminatoires de la Can 2017. Et puis, il y a aussi cet autre chantier qui nous attend que sont les éliminatoires de la coupe du monde « Russie 2018 ». Nous devons donc battre à nouveau la Namibie pour mieux entrer dans les éliminatoires du mondial 2018 », avait récemment souligné l’entraîneur national des « Lions ». Aujourd’hui donc, ils effectueront la dernière séance de leur travail préparatoire afin d’être fin prêts demain au coup d’envoi du match contre la Namibie.

Pour l’heure, il n’y aucun blessé dans le groupe. Les « Brave Warriors » de Namibie, attendus hier nuit à Dakar, s’entraîneront aujourd’hui à l’heure du match (17h30) sur la pelouse du stade L.S. Senghor avant la rencontre de la sixième et dernière journée du Groupe K, demain.

C. F. KEITA

La dernière journée des qualifications de la CAN-2017, d’aujourd’hui à dimanche, dévoilera l’identité des six derniers participants à la phase finale au Gabon (21 janvier-12 février), avec un suspense autour de la Côte d’Ivoire, tenante du titre. Outre le pays-hôte, l’Algérie, le Cameroun, l’Egypte, le Ghana, la Guinée Bissau, le Mali, le Maroc, le Sénégal et le Zimbabwe sont déjà assurés de disputer la compétition. Le premier de chacun des 13 groupes se qualifie en compagnie des deux meilleurs deuxièmes.

Parmi les têtes d’affiche du continent, la Côte d’Ivoire, championne d’Afrique en titre et leader du groupe I, n’a pas le droit à l’erreur contre la Sierra-Leone tout comme le Burkina Faso, finaliste en 2013 et en tête de la poule D, face au Botswana, alors que la Tunisie, 2e du groupe A, est en danger avant d’accueillir le Liberia.

(AFP) 

Le programme (en heures GMT) :
Groupe A : Dimanche: 17h30 Togo – Djibouti ; Tunisie – Liberia Classement: 1. Liberia 10 pts ; 2. Tunisie 10 ; 3. Togo 8 ; 4. Djibouti.

Groupe B: Samedi: 15h00 Angola – Madagascar Dimanche: 17h30 RD Congo – Centrafrique Classement: 1. RD Congo 12 pts ; 2. Centrafrique 10 ; 3. Angola 4 ; 4. Madagascar 2.

Groupe C : Dimanche: 16h00 Guinée équatoriale – Soudan du Sud ; 17h30 Mali – Bénin Classement: 1. Mali 13 pts (QUALIFIE) ; 2. Bénin 11 ; 3. Soudan du Sud 3 ; 4. Guinée équatoriale 1.

Groupe D : Dimanche: 14h00 Ouganda – Comores ; 17h30 Burkina Faso – Botswana Classement: 1. Burkina 10 pts; 2. Ouganda 10; 3. Botswana 6; 4. Comores 3.

Groupe E: Dimanche: 14h30 Congo - Guinée-Bissau; Zambie – Kenya Classement: 1. Guinée Bissau 10 pts (QUALIFIE) ; 2. Congo 6 ; 3. Zambie 6 ; 4. Kenya 4.

Groupe F : Samedi: 17h00 Cap Vert – Libye Dimanche: 19h00 Maroc -Sao Tome et Principe Classement: 1. Maroc 13 pts (QUALIFIE) ; 2. Cap-Vert 9 ; 3. Libye 4 ; 4. Sao Tomé et Principe 3

Groupe G : Samedi: 16h00 Nigeria – Tanzanie Classement: 1. Egypte 10 pts (QUALIFIE) ; 2. Nigeria 2; 3. Tanzanie 1

Groupe H: Samedi: 17h30 Mozambique – Ile Maurice; Ghana – Rwanda Classement: 1. Ghana 13 pts (QUALIFIE) ; 2. Maurice 6 ; . Rwanda 6 ; 4. MOZAMBIQUE 4

Groupe I : Samedi: 18h00 Côte d’Ivoire - Sierra Leone Classement: 1. Côte d’Ivoire 5 pts ; 2. Sierra Leone 4 ; . Soudan 4 ;

Groupe J : Aujourd’hui 13h00 Ethiopie – Seychelles Dimanche: 19h30 Algérie – Lesotho Classement: 1. Algérie 13 pts (QUALIFIE) ; 2. Ethiopie 8 ; 3. Seychelles 4 ; 4. Lesotho 3

Groupe K : Samedi 17h30 Sénégal – Namibie ; Dimanche 17h30 Niger – Burundi Classement: 1. Sénégal 15 pts (QUALIFIE) ; 2. Namibie 6 ; . Burundi 6 ; 4. Niger 3

Groupe L : Dimanche: 16h30 Guinée – Zimbabwe ; Malawi –Swaziland Classement: 1. Zimbabwe 11 pts (QUALIFIE) ; 2. Swaziland 8 ; 3. Guinée 5 ; 4. Malawi 2 5

Groupe M : Aujourd’hui 19h00 Afrique du Sud – Mauritanie Samedi: 16h30 Cameroun – Gambie Classement: 1. Cameroun 11 pts (QUALIFIE) ; 2. Mauritanie 7 ; 3. Afrique du Sud 6 ; 4. Gambie 2


« Aucun changement » pour la tenue de la compétition, selon la CAF
(AFP) - "Il n’y a aucun changement, on suit la situation au Gabon", a expliqué à l’AFP Junior Binyam, le directeur des médias et porte-parole de la Confédération africaine de football (CAF), interrogé au sujet des émeutes au pays hôte de la CAN-2017 (21 janvier-12 février). "Dans l’état actuel des choses, le calendrier communiqué par la CAF est maintenu, il n’y a pas de souci à se faire. Il y a un tirage au sort le 19 octobre prévu à Libreville, on n’y est pas encore", a ajouté Junior Binyam.
"On a les réunions annuelles de la CAF (basée au Caire) entre le 21 et le 27 septembre, toutes les commissions permanentes se réunissent, parmi lesquelles la commission d’organisation de la coupe d’Afrique des nations (...) La situation sera évaluée et discutée au moment des réunions annuelles", a-t-il encore expliqué. A la question +existe-t-il un plan B ?+, Junior Binyam a répondu: "Ce n’est pas le moment de faire ce débat-là". L’annonce de la réélection controversée du président sortant Ali Bongo mercredi en fin de journée par la commission électorale a déclenché une nuit d’émeutes meurtrières et de pillages à Libreville et dans d’autres villes du pays.

Aubameyang veut jouer « pour la paix » au Gabon
(AFP) - L’international gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a assuré hieri qu’il donnerait le meilleur pour "la paix" dans son pays déchiré par des violences, en match préparatoire de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Soudan ce vendredi. "Nous allons jouer pour la chose qui nous tient le plus à cœur et (...) qui jusqu’à aujourd’hui a toujours bien décrit le Gabon : LA PAIX", a écrit sur son compte Twitter le buteur du Borussia Dortmund, qui a démarré la saison sur les chapeaux de roue en marquant deux fois contre Mayence pour la première journée de Championnat samedi dernier. "Je ne suis pas un politicien mais un footballeur (...) Alors je vais jouer au football avec l’équipe nationale du Gabon, représenter mon pays demain contre le Soudan, jouer ce match pour toutes les familles touchées au Gabon", a écrit encore le joueur. Le Gabon, qui doit accueillir la CAN en janvier-février 2017, est touché par des émeutes meurtrières déclenchées mercredi par l’annonce de la réélection du président sortant Ali Bongo, contestée par son rival Jean Ping.

La Premier League, championnat d'élite anglais, a dépensé 1,38 milliard d'euros au mercato estival, établissant un nouveau record, a révélé hier le cabinet Deloitte. Suivent ensuite par ordre décroissant la Serie A (Italie) avec 701 millions d'euros, puis la Bundesliga (Allemagne) avec 546 M EUR, la Liga (Espagne) 475 M EUR et la Ligue 1 (France) avec 196 M EUR. L'année dernière, le championnat anglais avait dépensé 1,03 milliard d'euros: cela représente une augmentation de 34% en un an.

La Premier League tire ses moyens pharaoniques des droits TV les plus élevés du monde: 2,3 milliards par saison. Manchester United s'est par exemple offert le joueur le plus cher du monde, Paul Pogba (ex-Juventus), vendu pour 105 M EUR (+ 5 de bonus).

(AFP)

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a indiqué hier qu'il serait "très triste" que Rome renonce à être candidate à l'organisation des jeux Olympiques 2024, ajoutant que si c'était le cas, une autre ville italienne serait candidate pour 2028. "Dire non aux jeux Olympiques serait quelque chose de très triste. Pour la ville, c'est une opportunité magnifique, mais c'est le Mouvement cinq étoiles qui décide", a-t-il déclaré à la radio RTL.

La nouvelle maire de Rome Virginia Raggi, figure montante du Mouvement cinq étoiles (M5S), ambitieuse formation populiste et antipartis, a répété durant toute la campagne que les JO ne pouvaient pas être une priorité pour la capitale italienne. Elle a repoussé à "après l'été" toute décision quant au maintien de la candidature de Rome mais ses prises de position publiques sur le sujet restent très fraîches.  "Sur les 13 milliards de dettes de la ville, un milliard est lié aux Jeux de 1960. Et nous n'avons fini de payer que l'année dernière la facture du Mondial 1990. Faites les comptes", a-t-elle ainsi déclaré dimanche dernier.

Pour Matteo Renzi, "il faut dire oui ou non". "Si Raggi ne signe pas la lettre, Rome est hors course", a-t-il déclaré, alors que le Comité international olympique attend le 7 octobre la deuxième partie du dossier des quatre villes candidates (Los Angeles, Paris, Budapest et Rome).
"Et si Rome est hors course, ce serait une erreur, parce que j'ai l'impression que Rome est en tête face aux autres villes", a-t-il estimé. Si Raggi devait "prendre une décision négative, nous en prendrions acte et cela signifiera que nous présenterons une autre ville en 2028", a conclu M. Renzi.

(AFP)

 La Jamaïcaine Elaine Thompson, auteure du doublé 100/200 m aux Jeux, a remporté hier le 200 m de rêve de la réunion de Zurich, en 21 sec 85/100e (v+0,2 m/s), devançant la Néerlandaise Dafne Schippers (21.86).  Schippers, championne du monde sur la distance aux Mondiaux 2015 devant Thompson, avait été déçue par sa médaille d'argent aux JO de Rio il y a deux semaines. Contrairement aux Mondiaux de Pékin et aux JO-2016, c'est bien Thompson, 24 ans comme Schippers, qui a terminé le plus fort.

Championne olympique du demi-tour de piste en 2012, et triple championne du monde (2005/2007/2009), l'Américaine Allyson Felix a complété le podium en 22 sec 02/100e. La plus âgée (34 ans) du carré d'or, la  Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown (34 ans), double championne olympique (2004-2008), chaque fois devant Felix, a pris la 6e place (22.51), rattrapée par les ans. En une seule course, le public zurichois a donc eu le privilège de voir défiler en moins de 22 secondes l'histoire du demi-tour de piste dames des 15 dernières années. 

(AFP)

Les principaux résultats
Messieurs : 100 m: 1. Asafa Powell (JAM) 9.94 ; 2. Akani Simbine (RSA) 9.99 ; 3. Ben Youssef Meité (CIV) 9.99 400 m: 1. LaShawn Merritt (USA) 44.64 5000 m: 1. Hagos Gebrhiwet (ETH) 13:14.82 400 m haies: 1. Kerron Clement (USA) 48.72 Triple saut: 1. Christian Taylor (USA) 17,80 m Perche: 1. Renaud Lavillenie (FRA) 5,90 m ; . Sam Kendricks (USA) 5,90 ; 3. Thiago Braz da Silva (BRA) 5,84.

Dames: 200 m: 1. Elaine Thompson (JAM) 21.85; 800 m: 1. Caster Semenya (RSA) 1:56.44; 1500 m: 1. Shannon Rowbury (USA) 3:57.78; 100 m haies: 1. Kendra Harrison (USA) 12.63; 400 m haies: 1. Shamier Little (USA) 53.97; 3000 m steeple: 1. Ruth Chebet (KEN) 9:07.00.

Après une saison remplie, les acteurs de la Ligue de Basket de Dakar sont désormais au repos. Pour couronner l’exercice qui a été clôturé le 30 juillet dernier avec le festival du mini-basket à Gorée, les responsables de la structure dirigée par Ibrahima Diagne organisent la première édition de la Nuit de l’Excellence du basket dakarois, ce soir à partir de 19 heures au Grand Théâtre national. A cette occasion, les meilleurs acteurs de la discipline à Dakar seront fêtés. « Cette édition qui entre dans le cadre du développement socio-éducatif de la jeunesse servira de cadre pour faire la promotion du basketball et de primer les meilleurs acteurs de la saison qui vient de s’écouler », indique le communiqué de l’instance. Il s’agira, à cette occasion, de distinguer le 5 Majeur en filles comme en garçons, les meilleurs entraîneurs des filles et des garçons mais aussi des petites catégories, les meilleurs centres de formation dakarois, le meilleur arbitre, entre autres « oscars » qui seront remis.
Une fête du basketball dakarois qui promet avant l’ouverture de la nouvelle saison que les responsables veulent débuter au mois de novembre prochain.

Le retour de Balla Gaye 2 aux affaires est très attendu par ses nombreux supporters. En effet, après ces deux revers d’affilée, il avait décidé de prendre du recul, histoire de mieux sauter à l’avenir. Depuis il prépare sérieusement son come-back pour la saison à venir et répond coup par coup aux attaques des lutteurs qu’il a dans sa mire, particulièrement Modou Lô et Eumeu Sène.

La traversée du désert de Balla Gaye 2 n’a que trop duré ! Voici trois ans que le « lion de Guédiawaye » broie du noir avec deux défaites d’affilée respectivement face à Bombardier l’actuel roi des arènes et Eumeu Sène son autre « ennemi ». Une série noire qui l’avait poussé à passer une année blanche la défunte saison. En fait, l’ancien « roi des arènes » semble conscient qu’il n’a plus droit à l’erreur lors de ses prochaines sorties. Il doit impérativement mettre fin à sa mauvaise passe et retrouver ses marques lors de son come-back. « Je suis prêt pour mon retour. C’était un choix personnel de rester une saison sans lutter. On m’avait proposé Modou Lô et Gris Bordeaux, mais j’avais catégoriquement refusé ». Et de réfuter l’idée suivant laquelle il serait au fond du trou. « Sinon, les promoteurs ne m’auraient pas courtisé toute une année. S’il plait à Dieu, je reviendrai la saison prochaine pour reprendre ma place dans l’arène », avait-il fait savoir.

Très courtisé par les matchmakers, le fils de Double Less trouvera à coup sur chaussures à ses pieds. Car en tout état de cause, ils sont nombreux les adversaires avec qui il peut croiser le fer. Il y a d’abords ses adversaires logiques : Modou Lô, Eumeu Sène, Bombardier, Gris Bordeaux, Tapha Tine, entre autres ténors. Son duel revanche contre le chef de file de l’écurie Rock Energie est sollicité des amateurs de lutte depuis la victoire de ce dernier face à Gris Bordeaux le 31 juillet dernier. Touché dans son orgueil par les propos de Modou Lô, qui l’a taxé de lutteur en perte de vitesse, Balla Gaye 2 ne s’est pas privé de répliquer. « Je ne réponds pas aux attaques d’un lutteur que j’ai battu en 37 secondes. Modou Lô a battu certes Eumeu Sène, mais il n’a pas fait le quart de ce que j’ai fait 

Le fils de Double Less n’a pas, au passage, épargné son autre « ennemi » Eumeu Sène, qui l’a battu à deux reprises. « Ces deux revers contre lui ne m’affectent nullement. Je sais qu’Eumeu Sène n’est pas meilleur que moi. Techniquement, il ne fait pas le poids. Seulement on ne peut pas échapper à son destin.

Gris Bordeaux le vrai adversaire !
Lors de notre dernière confrontation j’avais confondu vitesse et précipitation. Des erreurs qui se payent cash. Il raconte des histoires, quand il dit qu’il est plus fort que moi ». Pour le cas Yakhya Diop Yekini, Balla Gaye 2 reste catégorique, c’est de l’histoire ancienne pour lui. « Je ne vais pas revenir sur cela. Yékini c’est fini pour moi ! » Mais de toutes ces affiches potentielles, c’est son combat contre Gris Bordeaux qui s’impose le plus actuellement, de l’avis de nombreux observateurs. Outre leur réputation de provocateurs, ils traversent tous les deux des périodes sombres. Et pour les amateurs, l’affiche entre ces deux lutteurs bouillants sera forcément électrique. Le géant du Baol Tapha Tine fait aussi partie des potentiels adversaires. Un éventuel combat l’opposant à Balla Gaye 2 devrait donc être l’occasion pour lui de prendre sa revanche.

Il y a également les potentiels challengers de Balla Gaye 2 qui piaffent d’impatience d’en découdre avec lui. Surtout qu’aux yeux de ces derniers, l’ancien « roi des arènes » n’est plus qu’un simple escalier pour accéder à la cour des grands. Figure dans ce lot, le jeune espoir Boy Niang 2 (qui vient de décrocher un combat contre Gouye Gui). Ce dernier n’a cessé de défier le grand frère de Sa Thiès la défunte saison, allant jusqu’à lui promettre une belle correction. Mais pour le « lion » de Guédiawaye, il n’est pas question de servir d’escalier pour la jeune génération.

Absa NDONG

Hier, les Lions du Sénégal ont effectué leur quatrième séance d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor avec toujours cette envie de gagner. Et en attendant l’arrivée de leurs adversaires namibiens ce soir à 00h55, Cheikhou Kouyaté et ses coéquipiers peaufinent les derniers réglages avant le match de samedi à 17h30.

A la recherche d’une victoire qui la qualifierait pour « Gabon 2017 », l’équipe du Sénégal était allée s’imposer au Burundi le 4 juin dernier devant les Hirondelles par 2 buts à 0. Samedi, la bande au coach Aliou Cissé s’évertuera à mettre la cerise sur le gâteau avec la réception de la Namibie au stade Léopold Sédar Senghor (17h30). En tout cas, c’est le mot d’ordre véhiculé dans la Tanière des Lions où chaque joueur y est allé de son grain d’intention.

Faire un parcours sans faute en battant la Namibie pour cette 6e et dernière journée des éliminatoires de la Can « Gabon 2017 ». Déjà vainqueur à l’aller à Windhoek (0-2) sur des buts de Sadio Mané et Mame Biram Diouf, le Sénégal s’était admirablement lancé vers la qualification. Et maintenant que celle-ci est acquise, il s’agira de terminer fort ces éliminatoires. En tout cas depuis l’entame du regroupement lundi dernier sur les installations du stade L.S. Senghor, Aliou Cissé, son staff et ses joueurs mettent les bouchées doubles pour être au top après-demain samedi.

Les Brave Warriors de Namibie sont d’ailleurs attendus cette nuit à 00h55, à Dakar, avec l’infime espoir de décrocher une des deux places qualificatives en tant que meilleur deuxième. Parce que tout simplement Namibiens et Burundais partageant la même poule (K) sont classés respectivement 3e et 2e derrière le Sénégal. Le Niger étant déjà éliminé pour avoir perdu le match de la 5e journée qu’il ne fallait pas perdre devant la Namibie (0-1), la bataille de l’espoir se situera donc entre Burundais et Namibiens, au moins pour finir en beauté.

Le Sénégal n’étant nullement concerné par cette bataille pour sauver l’honneur, n’aura cependant pas d’état d’âme au moment de recevoir cette équipe namibienne. Leader incontesté de son groupe avec 15 points et un goal-différence de plus 9, le Sénégal a jusqu’ici gagné tous ses matches. Il s’agira donc pour lui de rester sur la dynamique de victoires. Rien d’autre. Afin de mieux préparer les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 qui débutent dans un mois (3 octobre) et qui opposeront d’entrée le Sénégal au Cap-Vert dans le groupe D. Hier, les Lions ont effectué leurs troisième et quatrième séances d’entraînement au stade Léopold Sédar Senghor ; deux séances qui ont été effectuées à huis clos afin de permettre à l’entraîneur de mettre en place son système de jeu.

Bien que qualifié donc, le Sénégal n’en prend pas pour autant ce dernier match comme une formalité. Car, dans l’entendement de son entraîneur Aliou Cissé, les rencontres sont faites pour être gagnées. « L’équipe du Sénégal est sur une pente ascendante et il faut continuer ainsi.

C’est bien pour la dynamique de groupe ; c’est bien surtout pour la trajectoire de l’équipe. Nous allons donc jouer ce match à fond et faire abstraction du match passé. Cela ne veut pas dire que nous ne respectons pas l’adversaire, mais nous estimons qu’à domicile, on ne peut pas faire moins que ce que nous avons fait à l’extérieur. Les joueurs sont conscients de cela, même s’il n’y a pas d’enjeu », avait-il déclaré récemment à l’endroit de la presse.

C. F. KEITA

En direction du tournoi amical international de Doha au Qatar (18 au 28 septembre), les Lionceaux juniors entrent en regroupement fermé de deux semaines à partir d’aujourd’hui.

Un stage qui sera bouclé le 15 septembre prochain, qui entre dans la préparation de la prochaine Can des U20 l’année prochaine. Qualifiés pour Zambie 2017, les Koto Boy’s ont une bonne occasion pour mieux se préparer et ne surtout pas faire de la figuration en Zambie, l’année prochaine. Après avoir écarté des grosses pointures comme la Tunisie et surtout le Ghana, il est hors de question de manquer d’ambition. Avec une vingtaine de juniors, Joseph Koto retrouve ainsi le Centre de développement technique Jules François Bocandé, aujourd’hui. Ils sont attendus dans la matinée (10 h) dans la Tanière. Le communiqué de la Fsf invite les joueurs résidents à Dakar à se rendre au stade Léopold Sédar Senghor pour « être convoyés par bus à Toubab Dialao ».

Le coach Koto et ses joueurs se retrouvent aujourd’hui pour un stage préparatoire au tournoi de Doha au Qatar

Liste des convoqués :
Lamine Sarr (Dakar SC), Idrissa Ndiaye (Diambars Fc), Mouhamadou Mansour Diawara (Oslo Football Academy Dakar), Mamadou Mbaye (Dakar SC), Souleymane Aw (Excellence Foot de Dakar), Youssouf Bangoura (Académie F Darou Salam Dakar), Ousseynou Cavin Diagne (Académie F. Darou Salam Dakar), Jean Jacques Idrissa Ndecky (Casa Sports), Cheikh Ahmadou Bamba Kane (Diambars Fc), Crespin Diatta (Oslo Football Academy Dakar), Ibrahima Ndiaye (Diaraf), Ibrahima Niane (Génération Foot), Mor Talla Nguer (Us Gorée), Mouhamed Pouye (Mbour PC), Pape Amadou Fall (Académie F. Darou Salam Dakar), Birane Bèye (Alphabet Foot Dakar), Moussa Wagué (Excellence Foot Dakar), Soulèye Sarr (Stade de Mbour), Alassane Diouf (Teungueth Fc Rufisque), Akhibou Ly (Cneps Excellence de Thiès).

Lamine Gassama (26 ans) poursuivra sa carrière en Turquie. L’international sénégalais et ancien arrière droit de Lorient, libre depuis la fin de son contrat chez les Merlus en fin de saison dernière, s’est engagé avec Alanyaspor hier après-midi. C’est la deuxième recrue que le club turc vient chercher en France en l’espace de quelques heures, après la signature de Vagner Love en provenance de Monaco.

Nancy : Issiar de retour au bercail
Pablo Correa avait évoqué un possible renfort offensif et a été entendu. Nancy vient d’officialiser la signature d’Issiar Dia. Le Sénégalais qui avait porté les couleurs de l’ASNL de 2006 à 2010 revient au bercail pour aider le club à mieux gérer les prochaines échéances.
L’attaquant de 29 ans revient en France après une expérience de quelques mois au Qatar. En 2015, il avait évolué sous les couleurs du Gazelec Ajaccio.

L’auditorium de l’ambassade du Japon à Dakar a abrité, hier, la cérémonie de réception de dons du Japon à la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées. Un don constitué de 50 tatamis et 50 judogis pour participer au développement de la discipline au Sénégal à travers la formation de jeunes pratiquants.

Le Japon vient encore en appui à la Fédération sénégalaise de judo et disciplines associées à laquelle il a offert un lot d’équipements constitués de 50 tatamis et 50 judogis. La cérémonie s’est tenue à l’ambassade du pays du Soleil levant à Dakar où Son Excellence Takashi Kitahara a procédé à la remise aux autorités fédérales sous la conduite de Babacar Makhtar Wade, président de la Fsjda. Pour les donateurs, cette action s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la coopération multiforme entre les deux pays ; le judo étant l’un des grands axes de ce partenariat. C’est dans ce sens que le diplomate a souligné qu’après le séjour de l’équipe nationale féminine de basket en partance pour les JO 2016 et celui de jeunes gymnastes au Japon, cette dotation vient renforcer la coopération sportive entre les deux pays. M. Kitahara a dit espérer que « ce lot de matériels puisse profiter à beaucoup de pratiquants en particulier les jeunes ». Une frange importante de judokas qui est particulièrement concernée par le programme ‘‘Sport for Tomorow’’ initié par le Premier ministre japonais, Shinzo Abe qui se projette déjà sur les Olympiades de Tokyo en 2020.

« En direction de ce rendez-vous, nous allons travailler avec la fédération, le ministère des Sports et le Comité olympique. Et je suis sûr que le judo sera au cœur de ces échanges », a-t-il souligné. Ce qui passe par une coopération accrue en vue d’offrir une bonne participation aux athlètes de tous les pays partenaires. Le judo qui constitue un des emblèmes du Japon sera donc une discipline de premier choix dans ce partenariat, comme l’espèrent les deux parties. Le président de la Fsjda a magnifié ce nouveau geste qui fait suite à celui qui a permis à la Fédération de doter en tatamis des salles de Dakar, Ndangane Sambou, Bambey et Saint-Louis. Il a dit l’engagement de sa structure « à faire de ce lot de matériels, un bon usage pour le développement du judo au Sénégal. Mais également, à favoriser la pratique de ce sport qui fait partie du patrimoine culturel du Japon ». En direction des prochaines échéances, M. Wade souligne qu’après Rio, le Sénégal pense déjà aux JO de Tokyo en 2020 avec une très grande envie de monter sur les podiums. 

« Depuis 1988, le Sénégal veut renouer avec les podiums olympiques et nous souhaitons que cela passe par les arts martiaux notamment le judo », a-t-il dit. La cérémonie s’est déroulée en présence des jeunes des équipes nationales cadette et junior qui sont revenues des Championnats d’Afrique de Casablanca (Maroc) avec la 2ème place tant chez les garçons qu’en filles. Des jeunes qui « entrent en droite ligne dans votre programme ‘‘Sport for Tomorow’’ parce que ce sont eux qui représenteront le Sénégal dans les échéances futures, notamment aux JO 2020 ou 2024 », selon lui. 

Ousseynou POUYE

La 1ère édition du Tournoi des entreprises des services et des travailleurs (Test) a atteint sa vitesse de croisière avec les quarts de finale qui se profilent à l’horizon. La compétition avait réuni au départ 12 équipes réparties dans trois poules de quatre et qui avaient disputé les préliminaires. Et à terme, quatre équipes ont été laissées sur le carreau ; Yum Yum, la Pna, Ge2s et Le Soleil. Cette dernière handicapée par un véritable problème d’effectifs avait toujours éprouvé des difficultés pour regrouper ses joueurs.

Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir de bons joueurs. Mais c’était plutôt à cause de l’indisponibilité de certains d’entre eux toujours sur le terrain (reportages) qui faisait que cette formation n’arrivait toujours pas à réunir l’ensemble de ses éléments.

D’entrée, une première défaite contre l’Adie (0-3) avec une équipe amputée aux trois quarts (elle avait même débuté le match avec seulement 8 joueurs), elle avait enchaîné avec un match nul face à Yum Yum (1-1) avant une autre défaite devant le ministère de l’Elevage (1-2).

La formation du « Soleil » avait produit un beau football au fil des journées et face à Yum Yum, les journalistes avaient copieusement dominé le match mais n’ont pu faire que match nul, alors qu’ils menaient par un but à zéro à quelques minutes de la fin. On croyait la mobilisation revenue avec cette bonne équipe qui avait disputé le second match. Mais voilà qu’elle retombait dans les mêmes travers avec la défection de joueurs retenus pour les besoins professionnels.

N’empêche, ceux qui étaient là pour le troisième match contre le ministère de l’Elevage ont bataillé ferme, menant même au score par Ibrahima Khalil Diagne (qui avait déjà marqué lors du deuxième match). Et c’est dans les dix dernières minutes qu’ils se sont fait rattraper puis dépasser au score.

Malgré le soutien de sa direction générale, l’équipe du « Soleil » a donc été éliminée de la course. Maintenant, place aux quarts de finale qui mettront aux prises les huit meilleures équipes qualifiées des trois poules en plus des deux meilleures équipes classées 3e sur l’ensemble des poules. Il s’agit de l’Adie, du ministère de l’Elevage, d’Atos, du ministère des Mines et de l’Industrie, de Touba Transit, du Centre hospitalier Abass Ndao (Chan), de Mandarine et de Cotecna. Les organisateurs qui ont retenu la date du 3 septembre prochain pour faire jouer les quarts de finale, ont prévu de clôturer le tournoi avec la finale qui se jouera le 1er octobre. Enfin, un dîner de gala sera organisé le 8 octobre à la caserne Samba Diéry Diallo et au cours duquel seront récompensés les différents lauréats. Ce sera en présence de l’ensemble des directeurs généraux des différentes sociétés participantes.

C. F. KEITA


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.