banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (1504)

Sport

Les Lions n’ont pas raté leur première sortie officielle à domicile, hier sur la plage de l’Unité 15 des Parcelles Assainies. Face au Cap-Vert, les hommes de Ngalla Sylla se sont imposés 5 buts à 2, une victoire synonyme de qualification à la prochaine Can de beach soccer.

Quoi de mieux qu’une victoire acquise de haute lutte pour célébrer son premier match officiel à domicile ? Face à des Cap-Verdiens loin d’être résignés malgré un retard de 5 buts concédés au match aller chez eux (2 – 7), les hommes de Ngalla Sylla ont dû se démener pour remporter la victoire. Présents dans les duels et bien organisés, les Insulaires ont livré un premier tiers-temps costaud, tenant en échec les Lions (1-1). Ils ont même mené au score lors du deuxième tiers-temps, après le but de Sidney Ramos. Confiants en la capacité de leur équipe de renverser le Sénégal, les supporters cap-verdiens acclament leurs joueurs. Mais Amath Diouf remet vite les deux équipes à égalité, avant que Mamadou Sylla ne donne l’avantage au Sénégal. La confiance change de camp. Les Lions ne seront plus rattrapés. Usant de leur expérience, mais surtout supérieurs physiquement, ils maîtrisent le troisième tiers-temps et ajoutent deux buts au score par Babacar Fall et Amath Diouf, auteur d’un triplé.

Face à une équipe qui ne s’est formée qu’au mois de mai, les Lions ont donc su faire preuve de patience pour obtenir la victoire. Al Seyni Ndiaye, gardien de but et capitaine de l’équipe, s’attendait à la baisse de régime de l’équipe cap-verdienne : « Nous savions qu’ils n’allaient pas tenir physiquement durant les trois tiers-temps. Nous avons fait parler notre expérience ». L’entraîneur cap-verdien s’est dit fier de son équipe, malgré le double revers face au Sénégal : « Le Sénégal est une grande équipe. Nous savions que ce serait un match difficile. Remonter cinq buts d’écart, c’était impossible. Mais nous les avons fatigués ».  Cette victoire ouvre les portes de la phase finale de la Can de beach soccer prévue au Nigéria, en décembre prochain. L’occasion pour le Sénégal de tenter de retrouver la couronne continentale, perdue contre le Madagascar il y a deux ans. Mais pour Ngalla Sylla, il faudra une préparation optimale pour espérer remporter cette Can qui s’annonce relevée. Pour ce premier match officiel joué à domicile, le manager général de l’équipe Ibrahima Ndiaye « Chita » s’est dit ému, lui qui a été un des pionniers de la discipline au Sénégal : « Je crois être l’homme le plus heureux au monde. Si l’on m’avait dit, il y a dix ans, que le Sénégal organiserait un match international à domicile, je n’y aurais pas cru ».

Habib Gaye (Stagiaire)

Ils avaient fait preuve d’un mental de fer contre la Tunisie dans leur double confrontation du tour précédent en revenant chaque fois au score avant de s’imposer. On les croyait capables de reproduire le même jeu face à la Guinée Conakry pour ce dernier tour aller des éliminatoires de la Can U17. Mais, ils sont passés à côté de la plaque. C’est vrai que l’équipe sénégalaise qui s’est produite face à la Guinée Conakry était amoindrie par rapport à celle qui s’était imposée face à la Tunisie en aller et retour. Le latéral Ibrahima Dramé était suspendu, les attaquants Ousseynou Niang, blessé à la cuisse et Cheikh Dieng malade étaient absents.

C’était trop pour une équipe sénégalaise qui voulait s’imposer à Dakar. Mais cela n’est pas une raison suffisante ou une excuse pour expliquer la défaite à domicile. Disons le tout net, cette équipe guinéenne était plus forte que la nôtre. Un avis largement partagé par le public au sortir du stade. Sans oublier que l’entraîneur Souleymane Camara « Abedy » avait averti au moment de fouler la pelouse du stade Demba Diop pour sa première séance d’entraînement. « Nous ne sommes pas venus à Dakar pour faire du tourisme. Nous sommes venus pour défier le Sénégal », avait-il lancé d’emblée en guise d’avertissement.

Et ses joueurs ont bien relevé le défi dans ce match ; ils n’ont pas été attentistes. Au contraire, ils ont bien à la gorge leurs homologues sénégalais, ne leur laissant aucun pouce de terrain. Car tout le monde voulait gagner, mais pour gagner il faut attaquer, se battre. Puisque le Sénégal est une équipe très offensive et physique, leurs adversaires ne se sont pas privés de prendre l’initiative dès l’entame du match. En occupant tous les compartiments du jeu et en faisant preuve d’une belle vitesse d’exécution dans la transmission du ballon et un jeu rapide dans la progression vers l’avant. Une tactique qui semble avoir bouleversé les plans du Sénégal car, malgré les trois changements intervenus en l’espace de dix minutes en début de seconde période, Aly Male n’a pu trouver l’équation pour contenir le jeu de son adversaire.

Le coach guinéen a bien su inculquer sa tactique à ses gosses. « Si le Sénégal a marqué six buts sur les deux matches contre la Tunisie, cela veut dire que c’est une équipe d’attaque. Donc il faut se méfier car six buts en deux matches ce n’est pas à la portée de toutes les équipes », avait-il prévenu. Pour Aly Male et ses gosses, il ne reste plus maintenant qu’à préparer l’opération commando sur Conakry. Avec le regroupement interne qui débute demain mardi, il aura tout le temps de peaufiner, lui aussi, la stratégie à adopter pour renverser la situation en sa faveur dans deux semaines.

C. F. KEITA

En match comptant pour le dernier tour aller des éliminatoires de la Can U17 (cadets) joué samedi au stade Demba Diop, la Guinée Conakry a battu le Sénégal par 1 but à 0. But : Ismaël Traoré (27e) pour la Guinée. Public nombreux, temps chaud, pelouse en excellent état. 

En baissant pavillon devant les jeunes guinéens, les «Lionceaux» du Sénégal ont compromis leurs chances de qualification à la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de leur catégorie qui se disputera l’année prochaine à Madagascar. Car le but d’Ismaël Traoré intervenu à la 27e minute pèsera lourd dans la balance dans deux semaines à Conakry. Un but inscrit au plus fort de la domination guinéenne et consécutif à un corner bien tiré par Aguibou Camara qu’Ismaël Traoré reprenait d’une tête croisée. Et pourtant avant ce match entre voisins, rien ne présageait de cette victoire guinéenne tant les jeunes sénégalais s’étaient montrés convaincants et au mental solide lors du tour précédant contre la Tunisie qu’ils avaient battue aussi bien à l’aller à Tunis qu’au retour à Dakar. Mais samedi dernier sur la pelouse du stade Demba Diop, les boys de coach Aly Male ont été méconnaissables dans le jeu ; ils avaient perdu de leur superbe dans ce match qui devait leur montrer la voie de la qualification. Les Guinéens, eux, ont joué sans complexe, s’installant même dans la zone sénégalaise le plus clair du temps. 

Un bon quadrillage du terrain, une bonne circulation du ballon et de bonnes combinaisons dans les actions. Et s’ils s’étaient imposés sur un score plus corsé, personne n’aurait trouvé à redire, tellement ils s’étaient créés toutes les bonnes occasions dans ce match. Mais c’est le gardien sénégalais Arona Sarr qui avait sauvé les siens d’une défaite plus lourde. N’empêche, les jeunes guinéens avaient pris l’ascendant sur leurs adversaires et le but qu’ils ont marqué a bien été géré par leur défense guère inquiétée par des attaquants sénégalais pas tout dans leur assiette. Ainsi aussi bien en première qu’en seconde période, le Sénégal a subi le jeu de son adversaire surtout par le trio Naby Bangoura virevoltant et puissant sur le front de l’attaque, le petit milieu de terrain Aguibou Camara et le rapide ailier Ismaël Traoré. 

Ces trois ont donné bien des sueurs froides au public sénégalais ; notamment Naby Bangoura qui déposa successivement les deux défenseurs Bassirou Sène et Assane Bèye avant de s’emmêler les béquilles devant le gardien Arona Sarr (41e). A la reprise, ce fut le même scénario de nature à donner le tournis à l’équipe sénégalaise ; belles combinaisons, redoublements de passes et vivacité dans jeu. Les « Lionceaux » ne parvenaient pas à casser le rythme de l’adversaire. Et c’est au contraire Aguibou Camara qui repartait en combinaison avec Naby Bangoura pour mettre en difficulté Arona Sarr (73e). Une seule lueur vint de l’équipe sénégalaise lorsqu’Adama Diom, dans une position excentrée, ne parvenait pas à redresser le ballon qui prenait le décor (76e). La dernière occasion sera à l’actif de la Guinée avec Djibril Sylla lancé dans l’axe du but envoyait un missile que le gardien sénégalais déviait d’un arrêt réflexe au-dessus (89e). La manche retour sera encore plus ardue car, au vu de la prestation des deux équipes, les jeunes guinéens étaient nettement au-dessus.     

Feuille de match

Arbitres : El Sharif Ayman Bisheer Hassan, assisté de Mohamed Basim Sayfulnasir Fayiz et Aboukouz Abraheem Ali Husayn, tous de la Libye.

Les équipes : Sénégal : Arona Sarr, Sambou Sarr, Bassirou Sène, Assane Bèye, Fostino Manga (cap), Ousmane Bâ, Mohamed Victor Diagne puis Bassirou Ndiaye (50e), Mohamed Diop puis Adama Diom (59e), Pape Ndiaga Yade puis Arona Diawara (50e), Issa Soumaré, Alioune Abdoulaye Sow. 

Entraîneur : Aly Male.

Guinée : Ibrahima Sylla, Ibrahima Sory Soumah, Issiaga Camara, Sékou Camara (cap), Djibril Fandje Touré puis Samuel Conté (88), Facinet Doss Soumah, Aguibou Camara puis Mohamed Chérif Camara (90e+2), Mbemba Camara, Naby Bangoura puis Djibril Sylla (76), Salia Bangoura, Ismael Traoré. 

Entraîneur : Souleymane Camara dit Abedy.

Le mot des entraineurs :

Aly Male : « On n’a pas joué sur notre vraie valeur »

« Pour ce match, nous n’avons pas de regret car l’adversaire a été meilleur que nous. Parce que tout simplement nous n’avons pas pu produire le match que nous avions produit contre la Tunisie. Je reconnais que mes joueurs n’ont pas joué sur leur vraie valeur et on n’a pas eu d’occasions de but. C’est dommage, nous n’avons pas été sereins dans la prise de balle. Mais c’est le football, il y a des jours sans. 

Le problème c’est qu’on devait jouer vite, éviter les combats et lâcher le ballon. Maintenant il nous reste à préparer le match retour. Pour cela, on devra jouer serré et à fond. Il reste encore 90 minutes à disputer et on va jouer libéré pour réussir ce qu’ils ont fait ici ».

Souleymane Camara dit Abedy (Guinée) : « Nous avons 99% de chances de nous qualifier »

« Tactiquement on a bien joué et on a atteint notre objectif. Parce que nous avons beaucoup joué sur la circulation du ballon ; cependant on a vu une belle équipe sénégalaise. Maintenant nous avons 99% de chances de nous qualifier pour la phase finale ; mais rien n’est encore acquis. On doit parachever chez nous le travail qu’on a commencé à Dakar ».

Le capitaine Fostino Manga pris dans l’étau guinéen. Les Sénégalais auront une mission difficile à Conakry.

Les résultats : Angola 5–0 Comores, Sénégal 0–1 Guinée, Niger 1–0 Gabon, Mali 2-0 Ethiopie, 

Ghana 3–1, Côte d’Ivoire, Soudan 4-2 Cameroun, Tanzanie 3–2 Congo. 

Retour le week-end du 30 septembre.

C. F. KEITA

 
Dernier tour aller des eliminatoires de la Can U17 ; Senegal-Guinee : 0-1-Sérieuse option du Sily cadet
En match comptant pour le dernier tour aller des éliminatoires de la Can U17 (cadets) joué samedi au stade Demba Diop, la Guinée Conakry a battu le Sénégal par 1 but à 0. But : Ismaël Traoré (27e) pour la Guinée. Public nombreux, temps chaud, pelouse en excellent état. 
Arbitres : El Sharif Ayman Bisheer Hassan, assisté de Mohamed Basim Sayfulnasir Fayiz et Aboukouz Abraheem Ali Husayn, tous de la Libye.
Les équipes : Sénégal : Arona Sarr, Sambou Sarr, Bassirou Sène, Assane Bèye, Fostino Manga (cap), Ousmane Bâ, Mohamed Victor Diagne puis Bassirou Ndiaye (50e), Mohamed Diop puis Adama Diom (59e), Pape Ndiaga Yade puis Arona Diawara (50e), Issa Soumaré, Alioune Abdoulaye Sow. 
Entraîneur : Aly Male.
Guinée : Ibrahima Sylla, Ibrahima Sory Soumah, Issiaga Camara, Sékou Camara (cap), Djibril Fandje Touré puis Samuel Conté (88), Facinet Doss Soumah, Aguibou Camara puis Mohamed Chérif Camara (90e+2), Mbemba Camara, Naby Bangoura puis Djibril Sylla (76), Salia Bangoura, Ismael Traoré. 
 
Entraîneur : Souleymane Camara dit Abedy.
En baissant pavillon devant les jeunes guinéens, les «Lionceaux» du Sénégal ont compromis leurs chances de qualification à la phase finale de la coupe d’Afrique des nations de leur catégorie qui se disputera l’année prochaine à Madagascar. Car le but d’Ismaël Traoré intervenu à la 27e minute pèsera lourd dans la balance dans deux semaines à Conakry. Un but inscrit au plus fort de la domination guinéenne et consécutif à un corner bien tiré par Aguibou Camara qu’Ismaël Traoré reprenait d’une tête croisée. Et pourtant avant ce match entre voisins, rien ne présageait de cette victoire guinéenne tant les jeunes sénégalais s’étaient montrés convaincants et au mental solide lors du tour précédant contre la Tunisie qu’ils avaient battue aussi bien à l’aller à Tunis qu’au retour à Dakar. Mais samedi dernier sur la pelouse du stade Demba Diop, les boys de coach Aly Male ont été méconnaissables dans le jeu ; ils avaient perdu de leur superbe dans ce match qui devait leur montrer la voie de la qualification. Les Guinéens, eux, ont joué sans complexe, s’installant même dans la zone sénégalaise le plus clair du temps. 
Un bon quadrillage du terrain, une bonne circulation du ballon et de bonnes combinaisons dans les actions. Et s’ils s’étaient imposés sur un score plus corsé, personne n’aurait trouvé à redire, tellement ils s’étaient créés toutes les bonnes occasions dans ce match. Mais c’est le gardien sénégalais Arona Sarr qui avait sauvé les siens d’une défaite plus lourde. N’empêche, les jeunes guinéens avaient pris l’ascendant sur leurs adversaires et le but qu’ils ont marqué a bien été géré par leur défense guère inquiétée par des attaquants sénégalais pas tout dans leur assiette. Ainsi aussi bien en première qu’en seconde période, le Sénégal a subi le jeu de son adversaire surtout par le trio Naby Bangoura virevoltant et puissant sur le front de l’attaque, le petit milieu de terrain Aguibou Camara et le rapide ailier Ismaël Traoré. 
Ces trois ont donné bien des sueurs froides au public sénégalais ; notamment Naby Bangoura qui déposa successivement les deux défenseurs Bassirou Sène et Assane Bèye avant de s’emmêler les béquilles devant le gardien Arona Sarr (41e). A la reprise, ce fut le même scénario de nature à donner le tournis à l’équipe sénégalaise ; belles combinaisons, redoublements de passes et vivacité dans jeu. Les « Lionceaux » ne parvenaient pas à casser le rythme de l’adversaire. Et c’est au contraire Aguibou Camara qui repartait en combinaison avec Naby Bangoura pour mettre en difficulté Arona Sarr (73e). Une seule lueur vint de l’équipe sénégalaise lorsqu’Adama Diom, dans une position excentrée, ne parvenait pas à redresser le ballon qui prenait le décor (76e). La dernière occasion sera à l’actif de la Guinée avec Djibril Sylla lancé dans l’axe du but envoyait un missile que le gardien sénégalais déviait d’un arrêt réflexe au-dessus (89e). La manche retour sera encore plus ardue car, au vu de la prestation des deux équipes, les jeunes guinéens étaient nettement au-dessus.     
C. F. KEITA

La Juventus n'est donc pas invincible: l'Inter Milan qui semblait pourtant moribonde a en effet frappé un très grand coup hier en renversant les Turinois (2-1) dans le "Derby d'Italie", offrant au passage la première place du classement à Naples.
Résultats de la 4e journée : Sampdoria Gênes - AC Milan 0 – 1 ; Lazio Rome - Pescara 3 – 0 ; Naples - Bologne 3 – 1 ; Udinese - Chievo Vérone 1 – 2 ; Cagliari - Atalanta Bergame 3 – 0 ; Crotone - Palerme 1 – 1 ; Torino - Empoli 0 – 0 ; Sassuolo - Genoa 2 – 0 ; Inter Milan - Juventus 2 – 1 ; Fiorentina - AS Rome 1 – 0.

Classement : 1. Naples 10 pts; 2. Juventus 9; 3. AS Rome 7; 4. Lazio Rome 7; 5. Chievo Vérone 7; 6. Inter Milan 7; 7. Genoa 6 ; 8. Fiorentina 6; 9. Sampdoria Gênes 6; 10. AC Milan 6; 11. Udinese 6; 12. Sassuolo 6 ; 13. Bologne 6 ; 14. Torino 4 ; 15. Cagliari 4 ; 16. Pescara 4 ; 17. Empoli 4 ; 18. Atalanta Bergame 3 ; 19. Palerme 2 ; 20. Crotone 1.

Angleterre : Manchester United n’y arrive plus
Manchester United terrassé pour la troisième fois de suite, hier à Watford (3-1) lors de la 5e journée de Premier League, après les débandades contre City (2-1) puis en C3 à Rotterdam (1-0): la lune de miel de José Mourinho avec MU a pris un mauvais tour en une semaine. Les "Red Devils", qui n'ont plus gagné depuis le 27 août et un succès étriqué chez le promu Hull (1-0), n'y arrivent décidément plus et pointent à la 6e place (9 pts). Bien loin du voisin honni City, qui caracole en tête avec 15 unités. Un scénario d'autant plus difficile à digérer pour "Mou" que les "Citizens" de son rival Pep Guardiola semblent imbattables. Samedi, ses hommes ont ainsi corrigé Bournemouth (4-0).  

Résultats de la 5e journée : Chelsea - Liverpool 1 – 2 ; Hull City - Arsenal 1 – 4 ; Leicester City - Burnley 3 – 0 ; Manchester City - AFC Bournemouth 4 – 0 ; West Bromwich - West Ham 4 – 2; Everton - Middlesbrough 3 – 1; Watford - Manchester United 3 – 1; Crystal Palace - Stoke City 4 – 1; Southampton - Swansea City 1 – 0; Tottenham - Sunderland 1 – 0.

Classement : 1. Manchester City 15 pts; 2. Everton 13; 3. Tottenham 11; 4. Arsenal 10; 5. Chelsea 10; 6. Liverpool 10; 7. Manchester United 9; 8. Crystal Palace 7; 9. Watford 7; 10. West Bromwich 7; 11. Leicester City 7; 12. Hull City 7; 13. Middlesbrough 5; 14. Southampton 5; 15. Swansea City 4; 16. Burnley 4; 17. AFC Bournemouth 4; 18. West Ham 3; 19. Sunderland 1; 20. Stoke City 1.

Espagne : Résultats de la 4e journée : Betis Séville - Grenade 2 – 2 ; Leganes - FC Barcelone 1 – 5 ; Atletico Madrid - Sporting Gijon 5 – 0 ; Eibar - FC Séville 1 – 1 ; Las Palmas - Malaga 1 – 0 ; Osasuna - Celta Vigo 0 – 0 ; Athletic Bilbao - Valence CF 2 – 1 ; Villarreal - Real Sociedad 2 – 1 ; Espanyol Barcelone - Real Madrid 0 – 2. Ce soir 18h45 GMT Alaves - Deportivo La Corogne.

France : Résultats de la 5e journée : Caen - Paris SG 0 – 6 ; Monaco - Rennes 3 – 0 ; Bordeaux - Angers 0 – 1 ; Lorient - Lille 1 – 0 ; Nancy - Nantes 1 – 1 ; Dijon - Metz 0 – 0 ; Toulouse - Guingamp 2 – 1 ; Montpellier - Nice 1 – 1 ; Saint-Etienne - Bastia 1 – 0 ; Marseille - Lyon 0 – 0.
Classement : 1. Monaco 13 pts ; 2. Nice 11 ; 3. Paris SG 10 ; 4. Metz 10 ; 5. Bordeaux 9 ; 6. Toulouse 8 ; 7. Guingamp 8 ; 8. Saint-Etienne 8 ; 9. Lyon 7 ; 10. Rennes 7 ; 11. Bastia 6 ; 12. Montpellier 6 ; 13. Angers 6 ; 14. Caen 6 ; 15. Marseille 5 ; 16. Dijon 4 ; 7. Lille 4 ; 18. Nantes 4 ; 19. Nancy 4 ; 20. Lorient 3.

Allemagne : Résultats de la 3e journée : Cologne - Fribourg 3 – 0 ; Bayern Munich - Ingolstadt 3 – 1 ; Dortmund - Darmstadt 6 – 0 ; Hambourg - RB Leipzig 0 – 4 ; Hoffenheim - Wolfsburg 0 – 0 ; Eintracht Francfort - Leverkusen 2 – 1 ; Mönchengladbach - Werder Brême 4 – 1 ; Augsbourg - Mayence 1 – 3 ; Hertha Berlin - Schalke 04 2 - 0
Classement : 1. Bayern Munich 9 pts; 2. Hertha Berlin 9; 3. RB Leipzig 7; 4. Cologne 7; 5. Dortmund 6; 6. Mönchengladbach 6; 7. Eintracht Francfort 6 ; 8. Wolfsburg 5; 9. Mayence 4; 10. Hoffenheim 3; 11. Leverkusen 3; 12. Fribourg 3; 13. Augsbourg 3; 14. Darmstadt 3; 15. Ingolstadt 1; 16. Hambourg 1; 17. Schalke 04 0; 18. Werder Brême 0.

La Croatie recevra l'Argentine dans une finale inédite de la Coupe Davis, entre des Croates sacrés en 2005 et des Argentins en quête de leur première victoire dans la compétition. L'Argentine s'est qualifiée en battant le tenant du titre, la Grande-Bretagne grâce au succès de Leonardo Mayer sur Dan Evans 4-6, 6-3, 6-2, 6-4, dans le dernier simple, hier à Glasgow. Marin Cilic a qualifié la Croatie en écrasant le Français Richard Gasquet dans le quatrième match, 6-3, 6-2, 7-5 à Zadar. L'Argentine, qui n'a plus perdu contre la Grande-Bretagne depuis 88 ans, jouera sa quatrième finale en dix ans. Elle n'a jamais été sacrée. La Croatie, indépendante depuis 1991, a disputé une finale, en 2005, et l'a gagnée contre la Slovaquie à Bratislava.

(AFP)

Rio a fermé hier ses Jeux paralympiques, les tout premiers d'Amérique latine qui s'annonçaient comme un fiasco mais qui ont réussi à séduire le public, néanmoins endeuillé par le décès d'un cycliste à la veille de la clôture au Maracana. Après onze jours de compétitions dominées par la Chine, la cérémonie de clôture de cette XVe édition des Jeux paralympiques d'été, organisés près de trois semaines après les JO, a débuté à 20H00 locales (23H00 GMT). En fin de soirée, après un spectacle de deux heures mettant à l'honneur la musique brésilienne, la vasque s’est éteinte et Rio a passé le flambeau à Tokyo, ville organisatrice des Jeux en 2020.

Mais l'ambiance dans le temple du football, archicomble pour la cérémonie d'ouverture, n’était pas à la fête. Une minute de silence a été observée en hommage à Bahman Golbarnezhad, un Iranien de 48 ans décédé samedi alors qu'il participait à une épreuve de cyclisme sur route. Un « accident tragique » et « la toute première mort sur des Jeux paralympiques », selon le président du Comité paralympique international (IPC), Philip Craven, qui a adressé ses condoléances à la famille du défunt et à la délégation iranienne. 

Les drapeaux iraniens et paralympiques ont été mis en berne dans le village des athlètes et sur le « Rio Centro », enceinte sportive qui accueillait hier la finale de volley-ball assis entre l'Iran et la Bosnie-Herzégovine.

(AFP)

Nico Rosberg (Mercedes), parti en pole position, a remporté une victoire magnifique, digne d'un futur champion du monde, hier soir au Grand Prix de Singapour, son 200e en Formule 1, juste devant Daniel Ricciardo (Red Bull). L'Allemand n'a terminé qu'avec une demi-seconde d'avance sur Ricciardo et le podium a été complété par l'autre pilote Mercedes, Lewis Hamilton. De quoi reprendre la tête du championnat pilotes avec huit points d'avance sur le triple champion du monde anglais, alors qu'il reste six manches à courir en 2016. Au palmarès du GP de Singapour, Rosberg a ajouté son nom à ceux de trois champions du monde, les trois seuls pilotes victorieux dans la cité-État depuis la première édition en 2008: Sebastian Vettel, Fernando Alonso et Lewis Hamilton.

(AFP)

Entre jeunes sénégalais et guinéens, les déclarations d’intention d’avant-match vont tout à l’heure céder la place aux actes sur la pelouse du stade Demba Diop. Et pour un dernier tour aller comptant pour les éliminatoires de la coupe d’Afrique des nations U17 (cadets), les deux formations auront des prétentions différentes. Le Sénégal voudra s’imposer pour mieux assurer la qualification au retour, alors que la Guinée Conakry, à défaut de gagner, visera au moins le nul.

Depuis qu’ils se sont qualifiés pour le troisième et dernier tour face respectivement à la Tunisie et au Maroc, les jeunes sénégalais et guinéens ne pensent qu’à franchir le dernier palier qui conduit à « Madagascar 2017 ». Et comme ils se feront face dans la double confrontation finale, c’est le moment pour eux d’y aller à fond. Dès aujourd’hui d’ailleurs, surtout pour les « Lionceaux » qui devront sortir la grosse artillerie pour s’imposer avant de retrouver le public bouillant de Conakry dans deux semaines. Aly Male, l’entraîneur des U17 du Sénégal, avait bien campé l’enjeu de cette explication en soulignant que ce sera difficile aussi bien à Dakar qu’à Conakry. « La Guinée est très forte chez les petites catégories et ce n’est pas pour rien qu’elle s’était classée 3e à l’issue de la Can de cette catégorie au Niger en 2015. Même si ce n’est plus la même équipe nous avons pris tout cela en compte », avait-il tenu à préciser. Après un parcours sans faute sanctionné par deux victoires sur la Tunisie (aller/retour 3-2), les « Lionceaux » sénégalais se trouvent maintenant au seuil de la qualification à la phase finale de coupe d’Afrique des nations de leur catégorie.  

Une occasion qu’ils ne veulent surtout pas rater, même s’ils savent qu’ils devront d’abord passer sur le corps de leurs adversaires. Et le coach Aly Maly a bien résumé le mot d’ordre : bien attaquer et marquer, bien défendre et ne pas encaisser. Difficile mais pas impossible au vu des prestations antérieures de ses joueurs. Et si le coach considère ce match comme un derby, son alter ego guinéen Souleymane Camara Abedy parle plutôt d’un « match qui oppose deux équipes que tout réunit car les similitudes sont fortes entre nos deux peuples. Le Guinéen est chez lui au Sénégal et vice versa. Un match de football doit le rester ; c’est vrai que chacun voudra chercher la victoire et la qualification. Mais ça s’arrête là », avait dit l’entraîneur du Syli cadet. 

Mais, au- delà de ce voisinage, de cette proximité, l’entraîneur guinéen estime que l’explication sur le terrain sera ardue. « Car nous sommes venus pour la victoire et pour la qualification. Nous connaissons la qualité de cette équipe sénégalaise et nous savons qu’elle est redoutable en attaque. Il s’agira donc pour nous de renforcer notre défense et de saisir les opportunités offensives qui s’offriront à nous », avait-il dit à l’issue de la séance d’entraînement de jeudi dernier. Les jeunes guinéens qui avaient été tenus en échec à l’aller au tour précédent par le Maroc (1-1), ont rendu la pièce de la monnaie à leurs adversaires au retour (1-1) avant de se qualifier dans la série des tirs au but. Preuve que c’est une équipe au mental solide qui sait bien négocier ses matches à l’extérieur.

Aujourd’hui donc, la première manche à 17 heures à Dakar, de la double confrontation Sénégal – Guinée promet d’être très disputée. Mais, les jeunes sénégalais n’entendent pas faire moins que leurs aînés, les A et les juniors qui se sont déjà qualifiés pour la phase finale de la Can de leurs catégories respectives. Pour cela, ils doivent commencer par réussir une belle performance face au Sily cadets.  

C. F. KEITA      

Né en 1938, Me Gatta Amadel Bâ, ceinture noire 6ème dan de judo, a tiré sa révérence le jeudi 15 septembre 2016, tôt le matin, laissant du coup un monde meurtri par sa disparition. L’homme Gatta Bâ était généreux, malgré les difficultés et souffrances qu’il a connues dans sa vie. Déjà, adjudant-chef à la Gendarmerie nationale après un service militaire de sept ans, il a servi son pays le Sénégal pendant 27 ans. De par son sérieux et sa rigueur dans le travail, il fut affecté à la présidence de la République comme garde du corps du premier Président du Sénégal, Léopold Sédar Senghor. C’est en 1988 que celui qui avait été champion d’Afrique de judo a dû prendre sa retraite. Une retraite forcée car il venait de contracter une maladie des yeux appelée glaucome, ou tension des yeux et avait perdu la vue. Ce qu’il avait accepté tel un MEIJIN, c’est-à-dire un homme accompli dans la plus pure des traditions japonaises. Il ne cessait de dire à ses amis, ses parents et budokas que c’était la volonté divine. Cette 1988, Gatta Bâ ne pouvait jamais oublier dans sa vie. Car, il y perdit coup sur coup sa mère, son père et son épouse. Ce que, encore, en musulman convaincu, il accepta, s’en remettant entièrement au bon Dieu. Au lieu de baisser les bras, comme d’autres auraient été tentés de le faire, il redoubla d’efforts et pour lui et pour ses enfants et sa famille.

Gatta Amadel Bâ était un féru d’arts martiaux, comme en témoigne l’ouverture, le 10 février 1983, de son dojo, Arts Martiaux Jeux et Loisirs (AMAJELO) aux Parcelles Assainies. Il fallait alors beaucoup de courage pour se lancer dans une telle opération à ses propres frais. Toujours, au service de ses proches, il avait gracieusement prêté son dojo aux habitants des Parcelles Assainies Unité 15 qui en avaient fait … une mosquée en attendant de pouvoir en construire une. Après cette mosquée, Gatta Bâ en fait une école dénommée Amadou Racine Ly durant deux ans avant de reprendre son dojo pour sa passion, le judo. Un de ses fils, Kalidou Gatta Bâ, 3ème dan, actuel entraîneur national du Sénégal de judo des cadets et juniors, a été son assistant au dojo sans oublier ses frères et sœurs.

Plusieurs fois champion du Sénégal et d’Afrique, Gatta Bâ était lié au judo comme par un heureux hasard puisque l’année de sa naissance a été celle du décès du père fondateur du judo, Jigoro Kano. Ce monument du judo sénégalais a tout donné à son pays tant au plan sportif que professionnel. Il a formé plusieurs judokas à travers le monde. A 78 ans, ce maître a quitté ce bas monde après avoir rempli ses devoirs, sa mission avec beaucoup de dignité.

Un hommage mérité lui a été rendu à la levée du corps à la mosquée de l’Unité 15 des Parcelles Assainies par ses parents, amis, partenaires, judokas de la Fédération sénégalaise de judo sous la conduite du président Babacar Makhtar Wade et par le maire des Parcelles Assainies, Moussa Sy et tant d’autres personnalités. A sa famille éplorée, les budokas, les sportifs et la rédaction du « Soleil » présentent leurs condoléances les plus attristées. Que la terre de Yoff lui soit légère !

El Hadji Yatma Lô

Le tournoi de football qui réunit les travailleurs des entreprises et services est actuellement à son dernier virage. Tout récemment les quarts de finale ont créé quelques surprises. Par exemple le ministère de l’Elevage qui faisait figure d’épouvantail dans sa poule a été éliminé par le Centre Hospitalier Abass Ndao (Chan) par 2 buts à 0, tandis que Touba Transit leader incontesté de sa poule déclarait forfait devant Atos ; en fait comme on le constate souvent, les défections sont consécutives à l’absence de joueurs pris par le travail.
D’ailleurs au cours de ce tournoi, lors de la phase de poules, des équipes ont éprouvé des difficultés pour réunir leurs joueurs. Une situation qui demande solution en perspective de la prochaine édition. L’équipe de l’Adie (Agence de l’Informatique de l’Etat) par contre s’est qualifiée devant le Fc Mandarine sur le score de 2 buts à 0 des œuvres d’El hadj Kéba Sory. Enfin l’Apeco s’est débarrassée du ministère des Mines sur un pénalty de dernière minute inscrit par Assane Ndiaye. Ainsi le dernier carré est de constitué de Chan, Atos, Apeco et Adie. A noter que les demi-finales sont prévues le 24 septembre au stade Amadou Barry de Guédiawaye.

Le tableau des demi-finales : Apeco-Atos ; Chan-Adie.

Test* Tournoi des Entreprises, des Services et des Travailleurs

C. F. KEITA

Nico Rosberg (Mercedes), qui prendra demain son 200e départ en F1, a réalisé le meilleur temps de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix de Singapour. Le pilote Allemand a bouclé le meilleur de ses 34 tours en 1'44"152, devant Kimi Räikkönen (Ferrari, +0"275). Les Red Bull de Max Verstappen (+0"380) et de Daniel Ricciardo (+0"405), qui avaient signé les meilleurs chronos de la première séance, suivent juste derrière. Sebastian Vettel (Ferrari), quadruple vainqueur à Singapour (2011, 2012, 2013, 2015), a réalisé le cinquième chrono (+1"009) tandis que Lewis Hamilton, leader du Championnat, a pris la septième place en ne parcourant que 10 tours à cause d'un problème hydraulique (+1"123). Romain Grosjean (Haas) a pris la 19e place, Esteban Ocon (Manor) la 22e. Comme lors de la première séance, le pilote Haas a eu des complications (12 tours seulement).
Pas idéal pour se mettre en confiance sur un circuit aussi exigeant et fatigant.

Le défenseur international sénégalais de Crystal Palace, Pape Souaré, sera absent de quatre à six mois après son accident de la route dimanche, a annoncé hier son entraîneur Alan Pardew. « Nous espérons qu'il pourra quitter l'hôpital samedi et nous croyons qu'il s'en remettra complètement. Dans quatre, cinq ou six mois, il sera sur pieds », a déclaré l'entraîneur. C’est donc sûr que le latéral gauche des « Lions » ne sera pas de la CAN qui se déroulera en janvier – février 2017 au Gabon. Souaré, âgé de 26 ans, s'est fait opérer à Londres. Plus tôt dans la semaine, les « Eagles » avaient annoncé que le défenseur souffrait « de fractures à une cuisse et à la mâchoire ». L'international sénégalais  avait a été transporté par hélicoptère dans un hôpital de Londres après un accident de la route dimanche. Les secours avaient dû désincarcérer le joueur de son 4x4. L'ancien défenseur de Lille avait rejoint Crystal Palace en janvier 2015.

Contre la Guinée Conakry, demain samedi au stade Demba Diop, le Sénégal donnera tout ; aussi bien en attaque qu’en défense. Le mot d’ordre est clair. Les « Lionceaux » cadets ne veulent pas faire exception à la règle. Leurs aînés se sont qualifiés aux phases finales des coupes d’Afrique des nations en seniors et en juniors et il n’est pas question de faire moins. C’est pourquoi, l’entraîneur national Aly Male a reconduit le même groupe de joueurs qui s’était défait à l’aller comme au retour de la Tunisie (3-2).

« Nous avons fait jusqu’ici un parcours sans problèmes dans ces éliminatoires, mais il nous faut le boucler comme on l’a commencé. C’est pourquoi d’ailleurs nous avons retenu les gosses en stage fermé au Centre technique Jules François Bocandé afin de mieux travailler dans la sérénité », a souligné d’emblée Aly Male.

Le technicien sénégalais qui avait donné quelques jours de congé à ses gosses afin de leur permettre de passer les fêtes de la Tabaski en famille, a repris son groupe en main dès mardi pour poursuivre la préparation. Et, à son avis, celle-ci se passe bien avec les 23 joueurs ; les mêmes qui avaient disputé et remporté la double confrontation contre la Tunisie.

Le seul souci au sein de la Tanière, c’est l’indisponibilité de deux joueurs malades, mais qu’Aly Male espère récupérer avant le match de samedi.
« Nous allons vers un match difficile aussi bien à Dakar qu’à Conakry. Mais nous attaquerons à Dakar pour marquer et défendrons bien pour ne pas encaisser. Pour le match retour ? Attendons de voir ce que va donner le match aller, mais je pense que nous allons jouer le même jeu sur les deux manches ; car qui veut se qualifier doit gagner. C’est aussi simple que ça », a-t-il résumé.

En attendant le match de demain, les « Lionceaux » s’échinent dans les installations du Centre technique Jules François Bocandé de Toubab Dialao.
A deux pas de la qualification, les boys d’Aly Male ne doivent pas se louper après les qualifications de leurs aînés de l’équipe nationale pour « Gabon  2017 » et des juniors pour « Zambie 2017 ». A eux maintenant de parachever le parcours sans faute du football sénégalais. Premier défi à relever, demain au stade Demba Diop.

C. F. KEITA

« Nous sommes venus pour la victoire, ce n’est pas pour faire du tourisme à Dakar. L’objectif c’est de se qualifier pour la phase finale. Et pour se qualifier, il faut gagner le match et pour gagner un match, il faut avoir de la volonté. Le Sénégal a de très bons joueurs, des joueurs de qualité que nous avons ciblés. On va essayer donc de faire un bon match sans calculer l’adversaire ». Ces déclarations sont de l’entraîneur du Syli national cadets, Souleymane Camara dit Abedy et résument tout le sérieux avec lequel les U17 guinéens prennent ce match de samedi contre le Sénégal.

Hier pour leur première séance d’entraînement au stade Demba Diop, dans le cadre du dernier tour aller des éliminatoires de la Can U17, les jeunes guinéens affichaient la sérénité et la confiance, comme l’a souligné d’ailleurs leur entraîneur. « Nous sommes venus très confiants parce que la fois dernière on était à Dakar pour un tournoi international. On connaît donc cette équipe sénégalaise même s’il y a eu des changements par rapport à celle que nous avions connue », a-t-il ajouté. Mais loin de se focaliser sur l’adversaire, l’entraîneur guinéen déclare que son équipe est à Dakar pour défier celle du Sénégal. A son avis, ce sera un match ouvert.

« On les a étudiés, ils nous ont étudiés et on ne peut se dire dès l’entame du jeu, on va attendre l’adversaire. C’est un match de football que tout le monde veut gagner ; mais pour gagner, il faut se battre. Nous savons que le Sénégal a une équipe très technique et très physique, mais ce sera de toutes les façons un match très ouvert car nous aurons affaire à une équipe très offensive aussi. Et il faut retenir que les 22 joueurs qui seront sur le terrain auront chacun la volonté de gagner », a-t-il dit.

A la question de savoir ce qui sera déterminant dans ce match de demain samedi, Souleymane Camara « Abedy » préfère en faire un secret. Mais il estime que ce sera de toutes les façons un match ouvert. « Vous allez voir ce que ça va donner. Nous allons voir comment les contrer par rapport à ce qu’on a vu. Si le Sénégal a marqué six buts sur les deux matches contre la Tunisie et n’a encaissé que quatre cela veut dire que c’est une équipe d’attaque. Donc il faut se méfier car inscrire six buts en deux matches ce n’est pas à la portée de toutes les équipes. C’est à nous d’être prudents derrière, pour au moins arracher le nul et si l’on a l’opportunité de gagner, pourquoi ne pas en profiter ».

C’est donc parti pour un match que l’entraîneur guinéen préfère ne pas mettre sur le registre du derby car, selon lui, « nous nous considérons aujourd’hui comme des Sénégalais ; il n’y a pas de différence entre les deux peuples, c’est une famille. Nous sommes venus jouer et après on est toujours chez nous ».

C. F. KEITA

La finale de la Ligue des champions 2018 aura lieu à Kiev, capitale de l'Ukraine en proie à un conflit à l'est de son territoire, a annoncé hier l'Uefa à l'issue de son Comité exécutif.

L'Ukraine est en proie depuis plus de deux ans à un conflit opposant le gouvernement à des séparatistes prorusses qui sont, selon Kiev et les Occidentaux, soutenus militairement par la Russie ; ce que Moscou dément. Cette finale de C1, prévue le 26 mai 2018 au stade olympique de Kiev qui avait déjà accueilli la finale de l'Euro-2012, aura d'ailleurs lieu quelques jours avant le coup d'envoi du Mondial-2018 en Russie (14 juin-15 juillet).

L'Uefa a également décidé d'attribuer à Tallin, capitale de l'Estonie, la Supercoupe d'Europe 2018 (14 août). Par ailleurs, le CE de l'instance européenne a confirmé Theodore Theodoridis comme secrétaire général permanent. Le Grec assurait l'intérim à ce poste depuis l'élection de l'ancien secrétaire général Gianni Infantino à la présidence de la Fifa en février.

(AFP)

Cinq jours après sa défaite dans le derby de Manchester contre City, MU s'est de nouveau incliné hier, en Ligue Europa, sur la pelouse des Hollandais de Feyenoord Rotterdam (0-1). L'AS Rome, de son côté, a été tenue en échec au Viktoria Plzen (1-1).

Les résultats
Groupe A : Zarya Louhansk (UKR) - Fenerbahçe (TUR) 1 – 1 ; Feyenoord (NED) - Manchester United (ENG) 1 – 0.

Groupe B : APOEL Nicosie (CYP) - Astana (KAZ) 2 – 1 ; Young Boys (SUI) - Olympiakos (GRE) 0 – 1.

Groupe C : Anderlecht (BEL) - Qabala FK (AZE) 3 – 1; Mayence (GER) - Saint-Etienne (FRA) 1 – 1.

Groupe D : Maccabi Tel-Aviv (ISR) - Saint-Pétersbourg (RUS) 3 – 4 ; AZ Alkmaar (NED) - Dundalk (IRL) 1 – 1.

Groupe E : FC Astra (ROM) - Austria Vienne (AUT) 2 – 3 ; Viktoria Plzen (CZE) - AS Rome (ITA) 1 – 1.

Groupe F : Sassuolo (ITA) - Athletic Bilbao (ESP) 3 – 0 ; Rapid Vienne (AUT) - RC Genk (BEL) 3 – 2.

Groupe G : Standard Liège (BEL) - Celta Vigo (ESP) 1 - 1 ; Panathinaikos Athènes (GRE) - Ajax Amsterdam (NED) 1 – 2.

GroupeH : Konyaspor (TUR) - Shakhtar Donetsk (UKR) 0 – 1 ; Braga (POR) - La Gantoise (BEL) 1 – 1.

Groupe I : Salzbourg (AUT) - Krasnodar (RUS) 0 – 1 ; Nice (FRA) - Schalke 04 (GER) 0 – 1.

Groupe J : Qarabag (AZE) - Slovan Liberec (CZE) 2 – 2 ; PAOK Salonique (GRE) - Fiorentina (ITA) 0 – 0.

Groupe K : Inter Milan (ITA) - Hapoel Beer-Sheva (ISR) 0 – 2 ; Southampton (ENG) - Sparta Prague (CZE) 3 – 0.

Groupe L : Osmanlispor (TUR) - Steaua Bucarest (ROU) 2 – 0 ; Villarreal (ESP) - FC Zürich (SUI) 2 – 1.

La 29e édition de la traversée Dakar-Gorée aura lieu 25 septembre 2016. En conférence de presse à la Piscine olympique, hier, le président de la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage a fait un point sur la préparation qui honorera Abdoulaye Makhtar diop et Dieynaba Bah.

Abdoulaye Makhtar Diop et Dieynaba Bah seront à l’honneur lors de la 29e édition de la traversée du Dakar-Gorée. Le premier a été choisi par la Fédération sénégalaise de natation en tant que parrain de l’événement tandis qu’un hommage sera rendu à la seconde, décédée il y a quelques mois. Mouhamed Diop, président de la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage (FSNS), explique le choix porté sur le Grand Serigne de Dakar par son passé de sportif et le parcours qu’il a pu faire en dehors du sport : « Il est important de donner à nos jeunes des modèles.
Abdoulaye Makhtar Diop en est un. Il n’est pas du monde de la natation, mais il a montré qu’il est possible d’avoir une carrière sportive et une autre » dans l’administration sénégalaise.

En ce qui concerne la décision de rendre hommage à Dieynaba Bah, elle s’explique par le fait que la défunte a réalisé des performances de haut vol, dans les « années 70 » : « Dieynaba avait réussi à avoir six médailles lors d’une seule édition de la Semaine de la jeunesse. Il faut montrer qui elle était ». Pour Mouhamed Diop, il est important de se souvenir, dans le sport. Hormis ces deux faits, la traversée de cette année se déroulera comme d’habitude. « Nous aurons deux courses, une réservée aux licenciés et une autre ouverte au grand public. Nous attendons une centaine de participants pour la première.

Pour la deuxième, il y aura entre quatre cents et cinq cents participants », précise Mouhamed Diop. Selon lui, l’équipe organisatrice de la traversée n’a plus le souci d’attirer plus de monde à chaque nouvelle édition : « Il y a cinq ou six ans, nous avions accueilli plus de 700 nageurs pour la course ouverte au grand public. Nous nous sommes rendu compte que c’était extrêmement difficile de canaliser toutes ces personnes. Désormais, nous misons sur la sécurité, avec un nombre de participants raisonnable ».

La seule particularité de ce Dakar-Gorée sera donc la participation de sept Brésiliens, venus exprès pour l’événement : « Nous avons l’habitude d’accueillir des étrangers, que ce soient des ressortissants de pays de la sous-région, des Français ou des Belges. Cette année, des personnes nous viendront du Brésil. Cela montre que Dakar-Gorée attire au-delà de nos frontières et nous conforte dans notre démarche ».

Habib GAYE (Stagiaire)

 

La conférence de presse tenue à la Piscine olympique sur la préparation de la traversée Dakar-Gorée a été l’occasion pour le vice-président de la Fédération sénégalaise de natation et sauvetage (FSNS) de faire le bilan de la participation du Sénégal aux Jeux Olympiques de Rio.

Selon lui, celle-ci est assez satisfaisante : « Nous avions emmené deux nageurs sur invitation. Abdou Khadre Mbaye Niane a fini premier de sa série, réalisant au passage le deuxième meilleur temps sénégalais sur 50 mètres nage libre. Il a été plus performant qu’une quarantaine de nageurs». Awa Ly Ndiaye a, pour sa part, été disqualifiée pour avoir bougé avant le départ.

Selon Maguette Dièye, ces résultats satisfont d’autant plus les responsables de la natation sénégalaise que les deux nageurs ont démarré la préparation tardivement : « Ils n’ont pris connaissance de leur participation qu’à deux mois de l’événement. Nous n’avons pas eu de nageur qui a réussi les minimas, nous avons donc décidé de donner les invitations à ces deux jeunes ». Pour Maguett Dièye, la natation sénégalaise est en progression : « Depuis 1988 nous participons aux Jeux olympiques. Il faut aussi souligner que nous avions un arbitre, Malick Fall, qui a officié durant les jeux. Cela participe aussi de la performance du Sénégal Rio, surtout quand on sait qu’il n’y a pas eu beaucoup d’arbitres à ces JO ».

H.G.

L'Allemagne et l'Australie ont empoché une médaille d'or chacune et ont temporairement éjecté le Brésil du top 5 au tableau des médailles, hier lors de la 8e journée des Paralympiques de Rio. L'Australie, grâce à Curtis Mcgrath, médaillé d'or en kayak en ligne (catégorie KL2), a donc chipé la 5e place aux cariocas. La délégation australienne compte désormais 54 médailles (11 en or, 22 en argent et 21 en bronze), soit 19 de plus que son premier poursuivant, l'Allemagne, qui compte le même nombre de médailles d'or. Car l'Allemande Christiane Reppe est montée sur la première place du podium en cyclisme sur route en catégorie H 4 et a apporté un 11e titre à sa délégation. L'Allemagne compte désormais 35 médailles en tout (11 en or, 16 en argent et 8 en bronze), suffisant pour doubler les Brésiliens qui ne comptent que 10 médailles d'or (49 en tout). 

Désormais 7e et sorti tu top 5 dont c'est l'objectif affiché, le Brésil n'avait décroché qu'une médaille de bronze jeudi en milieu d'après-midi, en Kayak, grâce à Caio Ribeiro De Carvalho (catégorie KL3). La grande nation de la journée, encore une fois, s'appelle la Grande-Bretagne. Les athlètes britanniques sont allés chercher jeudi pas moins de quatre médailles d'or (trois en kayak et une en équitation) ainsi qu'une médaille de bronze (kayak). Cette moisson permet aux Britanniques de conforter leur 2e place et de passer la barre des 100 médailles (47 en or, 24 en argent, 30 en bronze soit 101 en tout). Au sommet, la Chine reste intouchable avec ses 75 médailles d'or même si jeudi en milieu d'après-midi, aucun métal n'avait été décroché par les athlètes de l'empire du milieu.

(AFP)

Last modified on vendredi, 16 septembre 2016 09:34

Le classement mensuel FIFA publié hier a consacré un progrès de deux rangs du Sénégal sur la scène mondial passant de la 41ème à la 39ème place au général. Au niveau africain, cette progression au ranking du mois de septembre est d’une place, l’équipe nationale de foot étant désormais 3ème derrière la Côte d’Ivoire et l’Algérie.

Les « Lions » tirent là le bénéfice de leur dernier match remporté, plus tôt ce mois, face à la Namibie (2 – 0) et plus généralement de leur bonne tenue lors des éliminatoires de la CAN « Gabon 2017 » où ils ont fait le carton plein (6 succès en autant de matches).

On note également que dans la foulée de sa qualification historique à une phase finale de CAN, la Guinée-Bissau a décroché son meilleur classement de tous les temps (73ème mondiale).

Au classement général, l’Argentine et la Belgique conservent les deux premières places ; mais le Brésil arrive lancé comme une fusée (4ème) avec un bond de cinq places. A l’inverse, l’Espagne et l’Italie ne font plus partie du Top 10 mondial…

Condamné en juillet dernier, en appel, à une peine de six ans de prison pour le meurtre de Reeva Steenkamp, tuée de quatre balles la nuit de la Saint-Valentin 2013, Oscar Pistorius pourrait voir son séjour en prison durer plus longtemps. Le parquet sud-africain a en effet annoncé jeudi son intention de saisir directement la Cour suprême d'appel du pays pour contester la condamnation de l'ancien athlète.  «J'ai été informé par les procureurs en charge du dossier qu'ils allaient saisir demain (vendredi) la Cour suprême d'appel», a déclaré le porte-parole du parquet, Luvuyo Mfaku.

Le procureur en charge du dossier, Gerrie Nel, avait qualifié cette condamnation de six ans de «scandaleusement clémente» après le jugement. Conformément à la procédure pénale sud-africaine, il avait une première fois demandé de faire appel devant la Cour suprême en sollicitant la magistrate qui avait prononcé le verdict. Mais celle-ci, Thokozile Masipa, avait rejeté sa requête le mois dernier. «Je ne suis pas persuadée que cet appel ait une chance raisonnable de succès et qu'un autre tribunal puisse arriver à des conclusions différentes», avait-elle justifié.

Les Lions du beach soccer ne veulent pas se faire surprendre. Alors qu’ils ont réussi à décrocher une avance de cinq buts au match aller face au Cap-Vert (7-2), à Sal, les joueurs de Ngalla Sylla se préparent à terminer le travail. Dimanche, ils accueilleront leurs homologues pour la manche retour, comptant pour les qualifications à la Can 2016. Hier, les quinze joueurs se sont entraînés sur la plage de l’unité 15 des Parcelles Assainies. Une séance axée sur l’aspect technico-tactique et qui a duré plus de deux heures. Le sélectionneur Ngalla Sylla s’attend à une rencontre compliquée dimanche, malgré l’avantage acquis au Cap-Vert : « Cinq buts, ce n’est pas grand-chose au beach soccer. Nous avons joué un match difficile à l’aller. Les Cap-Verdiens nous ont posé énormément de problèmes et, maintenant, ils nous connaissent plus ». Aussi, il ne compte pas relâcher la pression sur ses joueurs : « Tant que le match retour n’est pas terminé, la qualification n’est pas acquise. Les joueurs doivent se concentrer sur le match. Nous essayons de leur inculquer un état d’esprit positif ».

Le gardien et capitaine de l’équipe, Al Seyni Ndiaye, rappelle que le match aller ne s’est décanté que durant le dernier quart, ce qui augure d’une rencontre serrée, dimanche : « Il ne faut pas se leurrer : le match ne sera pas facile. Au Cap-Vert, nous avons pu l’emporter parce que nos adversaires ne tenaient plus physiquement. Nous avons joué deux quart-temps très difficiles. Mais dimanche, nous voulons jouer un très grand match ». Pour le manager de l’équipe nationale, Ibrahima Ndiaye « Chita », les Lions ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers : « Dès la fin du match au Cap-Vert, nous leur avons dit d’oublier cette victoire. Il ne faut pas croire que le boulot est déjà fait ».
Les Lions sont en regroupement fermé depuis mardi. Douze joueurs et trois réservistes sont convoqués en vue de ce match. La Can 2016 aura lieu au mois de décembre, au Nigéria. La précédente édition a été remportée par le Madagascar, qui avait battu le Sénégal en finale.

Habib GAYE (stagiaire)

Le Real Madrid, tenant du titre, a arraché un succès renversant contre le Sporting Portugal (2-1), lors d'une première journée de Ligue des champions qui a vu Manchester City corriger Mönchengladbach (4-0) et Dortmund écœurer le Legia Varsovie (6-0). Menés jusqu’à la 89ème mn, les hommes de Zidane ont égalisé par Ronaldo avant de s’imposer dans le temps additionnel. City de son côté n’a pas eu autant de soucis à l’occasion de son match reporté de mardi à hier en raison des intempéries. Les Citizens se sont en effet promenés face aux Allemands de Mönchengladbach, grâce notamment à un triplé de Kun Aguero. Dortmund a été encore plus performant en s’imposant en déplacement chez le Legia Varsovie par 6 buts à 0. On notera également les succès en déplacement de Monaco à Wembley devant Tottenham (2 – 1) et de Leicester (3 – 0) chez le FC Bruges.


Groupe C : Manchester City – Mönchengladbach : 4-0
Groupe E : Leverkusen- CSKA Moscou: 2-2; Tottenham – Monaco : 1-2
Groupe F : Real Madrid - Sporting Portugal : 2-1; Legia Varsovie – Dortmund: 0-6
Groupe G : FC Bruges – Leicester : 0-3; FC Porto - FC Copenhague: 1-1
Groupe H : Lyon - Dinamo Zagreb : 3-0 (1-0); Juventus Turin - FC Séville : 0-0

(AFP)

La première journée de l'Europa League sera indubitablement marquée par les débuts de Manchester United et sa constellation de stars, Pogba, Ibra, Mourinho, grandissimes favoris de l'Europa League, sur le terrain du Feyenoord Rotterdam, ce jeudi pour le compte de la première journée. Ils sont plutôt habitués aux joutes de la Ligue des champions et sont des attractions inespérées pour la C3 à ce stade de la compétition. Mais les Mancuniens l'assurent, ils n'ont pas l'intention de jouer les touristes. Pour ce match, Wayne Rooney et Henrik Mkhitaryan seront laissés au repos par leur entraîneur cinq jours après la défaite dans le derby face à City (2-1).

Programme de la 1re journée (en heures GMT) : 
Groupe A : 17h00 Feyenoord Rotterdam (NED) - ManU (ENG); Zorya Lougansk (UKR) - Fenerbahçe (TUR).
Groupe B : 17h00 Young Boys Berne (SUI) - Olympiakos Le Pirée (GRE) ;
APOEL Nicosie (CYP) - Astana (KAZ).
Groupe C : 17h00 Mayence (GER) - Saint-Étienne (FRA) ; Anderlecht (BEL) - Qabala (AZE).
Groupe D : 17h00 AZ Alkmaar (NED) - Dundalk FC (IRL); Maccabi Tel-Aviv (ISR) - Zenit St.-Pét.(RUS).
Groupe E : 17h00 Viktoria Plzen (CZE) - AS Rome (ITA) ; Astra Giurgiu (ROU) - Austria Vienne (AUT).
Groupe F : 17h00 Rapid Vienne (AUT) - Genk (BEL) ; Sassuolo (ITA) - Athletic Bilbao (ESP).
Groupe G : 19h05 Standard Liège (BEL) - Celta Vigo (ESP) ; Panathinaikos Athènes (GRE) - Ajax (NED).
Groupe H : 19h05 Konyaspor (TUR) - Shakhtar Donetsk (UKR); Braga (POR) - La Gantoise (BEL).
Groupe I : 19h05 Salzbourg (AUT) - Krasnodar (RUS); Nice (FRA) - Schalke 04 (GER).
Groupe J : 15h00 Qarabag (AZE) - Slovan Liberec (CZE) ; 19h05 PAOK Salonique (GRE) - Fiorentina (ITA).
Groupe K : 19h05 Inter Milan (ITA) - Hapoel Beer-Sheva (ISR); Southampton (ENG) - Sparta Prague (CZE).
Groupe L : 19h05 Osmanlispor (TUR) - Steaua Bucarest (ROU) ; Villarreal (ESP) - FC Zürich (SUI).

Franz Beckenbauer, qui avait toujours affirmé avoir travaillé gracieusement comme président du comité d'organisation du Mondial-2006 en Allemagne, aurait en réalité touché 5,5 millions d'euros, qu'il aurait en plus tenté de dissimuler au fisc, a affirmé l'hebdomadaire der Spiegel hier. Cette affaire n'aurait cependant rien à voir avec les autres enquêtes ouvertes contre Beckenbauer dans le cadre de l'organisation du Mondial-2006, si ce n'est qu'elle écorne encore un peu plus l'image d'un personnage emblématique du football allemand. L'information a en tout cas provoqué la colère du président de la Fédération allemande de football (Dfb), Reinhard Grindel, qui a accusé le « Kaiser » Beckenbauer, 71 ans, et les organisateurs du Mondial-2006 d'avoir menti et trompé l'opinion publique.

Selon le site internet du Spiegel, l'argent a été pris sur une donation de 12 millions d'euros faite par l'un des sponsors de l'événement, la société de paris Oddset, à laquelle Beckenbauer avait prêté son image pour la publicité.

(AFP) 


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.