banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sports (5275)

Sport

L’athlétisme sénégalais déjà en mal de résultats sur la scène internationale (0 médaille d’or aux derniers Jeux africains à Brazzaville) n’avait assurément pas besoin de ça. Lamine Diack, dirigeant émérite de la première discipline olympique au Sénégal, en Afrique et dans le monde, cité dans une affaire de « corruption, de blanchiment aggravé d’argent et de corruption passive », quelques semaines seulement après avoir quitté la présidence de l’IAAF, fin août ! Plus que l’athlétisme national, c’est tout un pays qui est secoué par cette affaire. D’autant que l’argent en cause (1,5 million d’euros, soit l’équivalent d’un milliard de FCfa) qui lui aurait été donné pour masquer des cas de fraudes d’athlètes russes, aurait également servi à aider une partie de l’opposition lors des élections, notamment présidentielle de 2012, marquées par la défaite de Me Abdoulaye Wade.
Lamine Diack qui a été président de la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de décembre 1999 à août 2015, a ainsi été mis en examen deux fois par la justice française. Arrêté début novembre à Paris, il avait été auditionné par un juge après sa garde à vue, mis en examen et libéré après avoir versé une caution de 300 millions de FCfa. Il est depuis interdit de sortir du territoire français. A noter que son fils Papa Massata Diack, ancien consultant en Marketing de l’IAAF ainsi que quelques autres personnes ont été cités dans cette affaire.

B. K. N.


Last modified on samedi, 26 mars 2016 19:51

En remportant, le 29 mai dernier, l'élection contre le Prince Ali Ben Al-Hussein de Jordanie qui lui garantissait un 5ème mandat de quatre ans à la tête de la Fifa, on croyait que Joseph Sepp Blatter était bien parti pour rester encore durablement à la tête de l’instance mondiale. Mais à la surprise générale, le Suisse a décidé de démissionner quatre jours plus tard, le 2 juin. Une décision incomprise eu égard aux efforts par lui consentis pour rempiler dans ses fonctions qu’il occupait depuis 1998. Mais en réalité, elle a résulté d’une situation que peu de gens avaient vu venir : un vaste scandale de corruption qui a secoué la maison-Fifa avec notamment plusieurs interpellations parmi ses collaborateurs ordonnées par la justice américaine. Une tornade qui a fait tordre le roseau-Blatter mais qui ne l’a pas rompu. Le coup de grâce est donc venu de l’intéressé lui-même qui, plus tard, a révélé l’existence d’un versement d’une somme d’argent à Michel Platini en 2011 pour des frais de conseil. Une révélation qui a amené le Comité de discipline de la Fifa à suspendre dans un premier temps, les incriminés à 90 jours puis à huit ans après les avoir reconnus coupables de « conflit d’intérêt » et « gestion déloyale », à la suite du versement de 1,8 million d’euros effectué en 2011 au Français par la Fifa, sur ordre de son président, pour une mission de conseiller effectuée entre 1999 en 2001, sans contrat écrit.  En plus de cette sanction disciplinaire, les deux hommes ont été condamnés à payer 80.000 francs suisses (74.000 euros) pour Platini et 50.000 francs suisses (46.295 euros) pour Blatter. Une sanction qui sonne le glas des ambitions du Français, président de l’Uefa, de succéder au Suisse à la présidence de l’instance dirigeante du football mondial. Le scrutin aura lieu le 26 février prochain et même s’il se bat toujours sur le plan juridique pour être réhabilité, l’ancien capitaine et sélectionneur des Bleus risque de ne point s’aligner dans la course.

O. POUYE


Aliou Cissé, Cheikh Ndoye, Souleymane Camara, Souleymane Diawara, Maleye Ndoye et Benjamin Sène, ces noms ont fortement marqué, avec des fortunes diverses, l’actualité sportive en France.
Paris - L’année avait commencé par le débarquement de Normandie des Lions version Aliou Cissé.  En match amical contre le Ghana, tout récent vice-champion d’Afrique, la première sortie du nouveau sélectionneur national avait pour cadre les brumes et le crachin discontinu de fin mars de la Haute Normandie. Après une Can 2015 ratée, les espoirs étaient portés sur l’ancien capitaine des Lions quart-de-finalistes au Mondial de 2002. Après 90 minutes, l’écrin bleu turquoise du coquet Stade Océane du Havre a dépeint en azur de renaissance l’horizon de l’équipe nationale du Sénégal. Rentré en cours de jeu, Moussa Konaté s’est rappelé au bon souvenir d’Aliou Cissé (qui l’avait coaché aux JO de Londres en 2012) en signant un doublé pour une victoire finale de 2 à 1. Homme d’un collectif quand il était joueur, coach Cissé met aussi en avant le groupe. « Ma seule star, c’est l’équipe », martela-t-il pour mettre en place sa philosophie d’une équipe où Abdoulaye Diallo est apparu comme le futur gardien. Les bases de ce premier regroupement ont, par la suite, validé les bons résultats pour les compétitions à venir (CAN 2017 et coupe du monde 2018).
Cheikh Ndoye avait effectué aussi ses premiers pas dans la Tanière lors du deuxième match amical contre Le Havre (victoire 2 à 1) avant une titularisation en match officiel le 4 septembre contre la Namibie (victoire 2 à 0). Windhoek, la capitale namibienne, est le point de départ d’une nouvelle histoire avec l’équipe nationale du Sénégal que Cheikh Ndoye espère aussi belle que celle de ses devanciers qui y avaient décroché dans un après-midi frisquet de l’hiver austral leur qualification à la coupe du monde 2002. La révélation de la première partie de Ligue 1 risque de quitter la France pour l’Angleterre après seulement six mois.
Nous sommes loin des quatorze saisons de Souleymane Camara (Montpellier), le plus ancien joueur sénégalais de L1. Après une longue attente de quelques matches, « Petit Jules » a dépassé cette année la barre symbolique des 50 buts en Ligue 1. Mieux, il en totalisait 51 à la trêve hivernale. Il est devenu le remplaçant le plus prolixe (super sub) en France, et en Europe. Souleymane Diawara lui, a connu une année mouvementée. Incarcéré pendant 77 jours à la prison des Baumettes à Marseille, l’ancien international sénégalais a été mis en examen pour « extorsion de fonds et tentative » d’extorsion de fonds sur un garagiste et sa famille après avoir tenté de se faire justice dans une sombre affaire d’escroquerie dans laquelle il serait « lui-même victime ».
En basket, Maleye Ndoye au sortir de la réussie en coupe du monde avec les Lions, est devenu capitaine de Levallois. Son président nous confiait en janvier 2015 sa volonté d’en faire un élément du staff après sa carrière. Benjamin Sène, qui vient de remporter le concours des meneurs de jeu aux All-Star game, est le grand espoir du Basket en France. A seulement 21 ans, le joueur de Nancy, né d’un père Sénégalais et d’une mère française, n’avait pas caché ses préférences. « Je suis prêt à jouer pour le Sénégal », nous déclarait-il en janvier dernier. La balle est dans le camp de la fédération sénégalaise de basket mais peut-être plus pour longtemps.

Moussa DIOP (Correspondant permanent)


Modou Lô qui s’était tellement empressé de le croiser, ou (pensait-il) de lui chiper sa couronne de « roi des arènes », l’a appris à ses dépens : Bombardier est bien le maître du jeu ! Le chouchou des amateurs aurait peut-être même payé pour croiser le B52, tant il était sûr de pouvoir le destituer et de décrocher le titre … toujours officieux qui fait rêver tous les lutteurs. Mais, le 25 juillet dernier au stade Demba Diop, il a compris que Bombardier n’était pas disposé à se laisser détrousser comme au coin d’un bois ; ainsi qu’il l’avait été lors de son premier règne lorsqu’il avait déboulonné Mouhamed Ndao « Tyson ». Après avoir fait tomber Balla Gaye 2 de son trône le 8 juin 2014, Serigne Dia de son nom d’état-civil, tenait à son piédestal autant qu’à la prunelle de ses yeux. Et face à Modou Lô, technicien parmi les techniciens, il avait signé une victoire éclatante et sans bavure, lors d’une des rares grosses affiches de 2015 qui se boucle dans la morosité, sans choc de Noël ni du Nouvel An pour annoncer une année 2016 d’un meilleur cru.

Absa Ndong


Le Ndiambour qui confirme sa domination en déplacement, Niary Tally qui s’enfonce au classement, Diambars qui se rebiffe et Mbour PC qui domine le derby de la Petite Côte, tels sont les faits saillants de la 7e journée. Conséquence : c’est le statu quo au sommet, alors que Niary Tally est relégable. Normal du reste, puisque l’équipe de Lamine Dieng ne sait plus gagner. Et qui n’avance pas recule. En tout cas, la situation est devenue critique à Niary Tally. En revanche, Diambars a eu un bol d’air, suite à son succès salutaire devant l’Us Gorée. Des Goréens qui encaissent du coup leur première défaite de la saison, tout comme le Stade de Mbour.
Désormais, aucune équipe n’est invaincue. La Linguère a certes arrêté sa chute libre, mais n’a pu faire mieux que nul à domicile, face au Casa Sports qui continue d’aligner les matches nuls. Le Gfc, autre équipe qui était abonnée aux nuls a rompu cette série d’échecs. Mieux, le club de la banlieue dakaroise a réussi la bonne opération. Vainqueur de l’As Douanes, le Gfc a réalisé un grand bond en avant. A l’inverse, les Douaniers, champion en titre, traversent une période de doute.

Les résultats : Diaraf – Ndiambour : 1-2, NGB Niary Tally : 0-0 ; Gfc – Douanes : 2-1, Mbour PC – Stade de Mbour : 2-0 ; Linguère – Casa Sports : 2-2 ; Us Ouakam – Olympique de Ngor : 0-0, Diambars – Us Gorée : 2-0,

NIARY TALLY-SUNEOR 0-0 : L’enjeu a tué le jeu
En match comptant pour la 7ème journée de Ligue 1 disputé samedi au stade Demba Diop, Niary Tally et la Suneor se sont neutralisés sur le score de 0 but partout. Carton jaune : Ablaye Diène et Pape Ibrahima Faye (Suneor) Arbitres : El Hadj Abdoul Aziz Seck, Cheikh Tidiane Sy Guèye et Souleymane Diongue (tous de la Cra de Kaffrine et Doudou Mbodj (Cra de Dakar).
Les équipes : Niary Tally : Pape Seydou Ndiaye (capitaine), Ablaye Seck, Birane Ndoye, Lamine Wone, Pape Fara Gaye, Amadou. E Badiane, Abdoulaye Ba, Assane Ceesay (Mamadou Djamil Camara 46’), Amadou Diop, Abdou Chafi Sow, Abdoulaye Ndiaye (Pape Matar Lo 88’) Entraîneur : Lamine Dieng
Suneor : Yankhoba Diatta, Souleymane Diatta, Baye Gadio Cissé, Chérif Simakha (Lamine Mané 73’), Pape Yama Niang, Ablaye Diène, George D.M Zarrour, Malick Fall, Pape Mamadou Thiombane (Boubacar Cissokho 69’), Youssouph Coly, Pape Ibrahima Faye. Entraîneur : Louis Dominique Coly.
12ème au classement avant la 7ème journée disputée le week-end, Niary Tally n’est pas encore sortie de l’ornière. Ni son adversaire de samedi dernier au stade Demba Diop, la Suneor de Diourbel plus que jamais lanterne rouge. Les deux équipes se sont neutralisées sur le score de zéro but partout, au terme d’une rencontre où l’enjeu a semblé tuer le jeu. Ce ne sont pourtant pas les occasions qui ont manqué ; les deux formations s’en sont beaucoup créées d’ailleurs. Sauf qu’à chaque fois, les attaquants ont manqué de sérénité et d’adresse devant les buts. Et les changements opérés en deuxième période pour renforcer les attaques n’y ont rien fait. Niary Tally et la Suneor se sont donc séparés sur ce score nul et vierge. Non sans nourrir des regrets de part et d’autre. « Depuis ces quatre dernières journées, nous avons manqué d’efficacité », a constaté froidement le coach de Niary Tally Lamine Dieng. Qui ne désespère cependant pas de voir son équipe revenir en force, d’ici à la fin du championnat. Il pense que rien n’est encore perdu puisqu’il reste 19 journées à disputer. Même optimisme dans l’encadrement de la Suneor, malgré une place non reluisante de dernier du tableau. « Ça ne décolle toujours pas mais nous sommes optimistes ; parce que nous sommes en train de faire un travail qui, petit à petit, va porter ses fruits. Aujourd’hui, nous avons tout fait pour gagner mais nous nous sommes retrouvés avec un point. Nous ne crachons pas dessus », a réagi l’entraîneur adjoint de la Suneor.

Diégane SARR

DIAMBARS-GOREE 2-0 : Enfin, les Académiciens gagnent à domicile
En match comptant pour la 7e journée de Ligue 1 disputé samedi, au stade Fodé Wade, Diambars a battu Gorée sur le score de 2 à 0. Mi-temps (1 0). Arbitres : Cheikh Sidya Diagne, assisté de Saloly Ba et d’Ibrahima Diatta (tous de la Cra de Saint-Louis). Buts : Ismaïla Pathé Ciss (24e, sp) et Birahim Gaye (80e). Avertissements : Elimane Omar Cissé (39e), El Hadji Sady Guèye (86e), Birahim Gaye (92e) pour Diambars ; Alpha Thiam (42e), Abdoulaye Diakham (58e) pour Gorée. Expulsion : Amala Sidy (24e) pour Gorée.
Les équipes : Diambars : Ousmane Mané, Alhassane Sylla, Ariel Mendy, Khassim Soumaré, El Hadji Sady Guèye (cap), Pape Guèye, Abdoulaye Fall, Elimane Omar Cissé, Ismaïla Pathé Ciss (Nestor Mendy, 80e), Arfang Daffé (Dame Guèye, 64e), Adama Mbengue (Birahim Gaye, 69e). Entraîneur : Papa Boubacar Gadiaga.
Gorée : Amala Siby, Djiby Diaw Tireira, Mohamed Fall, Jean Rémy Bocandé (cap, Ibrahima Niasse, 24e), Abdoulaye Diakham, Ngagne Diallo (Mor Nguer, 66e), Mamadou Lamine Drame, Cheikh Oumar Koné, Roger Gomis, Alpha Thiam, Moussa Ndiaye (Papa Dieng, 55e). Entraîneur : Aly Male.
Diambars qui restait sur trois rencontres sans la moindre victoire a redressé samedi la tête face à Gorée. Après deux défaites consécutives à domicile, il a fallu attendre la 7e journée pour voir Diambars enfin décrocher son premier succès à Fodé Wade. La victoire n’a pas tardé à se dessiner. En effet, les Académiciens ont bénéficié, à la 24e minute, d’un penalty consécutif à une faute du portier insulaire, Amala Sidy, sur Abdoulaye Fall. Ismaïla Pathé Ciss se charge d’exécuter la sentence et ouvre le score pour les locaux. En infériorité numérique suite à l’expulsion de leur gardien de but, Gorée subit sans rompre. Diambars qui ne voulait pas laisser filer cette belle occasion de décrocher un précieux succès va pousser. A dix minutes du terme, les joueurs de Papa Boubacar Gadiaga assomment définitivement les visiteurs. Entré en jeu à la 69e minute de jeu à la place d’Adama Mbengue, Birahim Gaye inscrit sur coup-franc direct le second but qui scelle le sort de la partie. Un succès qui fait du bien à Diambars qui a lâché beaucoup de points en chemin. Quant aux Insulaires, ils enregistrent leur première défaite de la saison.

S. O. F.

US OUAKAM – OLYMPIQUE DE NGOR 0-0 : La réussite n’était pas au rendez-vous
En match comptant pour la 7ème journée du championnat national de football de Ligue 1 disputé dimanche au stade Demba Diop, l’Us Ouakam et l’Olympique de Ngor ont fait match nul (0-0). Avertissements : Fadel Fall pour l’Us Ouakam ; Baba Diop pour l’Olympique de Ngor. Arbitres : Malang Diédhiou assisté par Serigne C. Touré et El Hadj Abdou A. Gueye, tous de la Cra de Dakar.
Les équipes : Us Ouakam : Talla Sène, Mamadou Sylla (Cap), Fadiouf Ndiaye, Mamadou Ndoye, Youssou Diagne, Fadel Fall, Babacar Kâ, Siny Diagne, Pape Moussa Kane, Mamadou Lamine Keïta (puis Babacar Gueye, 67ème mn), Samba Diallo (puis Issa Ngom, 76ème mn ; puis Ousmane Sagna 88ème mn). Entraîneur : Malick Daff.
Olympique de Ngor : Ibrahima Sow, Baye Basse Ousseynou Gueye (Cap), Baba Diop, Babacar Mbengue, Pape Malick Kandji, El Hadj Madické Kane, Abdoulaye Faye (puis Pape Édouard Latouffe, 69ème mn), Karifa Camara, Famara Mané, Ismaïla Niang, Ousmane Sarr (puis Adama Kandé, 73ème mn). Entraîneur : Cheikh Sidaty Sarr.
La réussite n’a pas été au rendez-vous hier au stade Demba Diop où les équipes voisines de l’Us Ouakam et de l’Olympique de Ngor se faisaient face pour le match de clôture de la 7ème journée du championnat national de Ligue 1. Un derby lébou qui n’a pas connu de vainqueur encore moins enregistré de but malgré l’engagement des uns et des autres. Pourtant, chacune de ces deux formations a eu sa part dans la maîtrise du jeu. Ce sont les Ouakamois qui ont été les premiers à se montrer menaçants par Mamadou Lamine Keïta dont le tir est détourné dès la 15ème minute. Il récidive trois minutes plus tard mais toujours sans de réussite.   
Sur une pente ascendante depuis leur victoire du tour précédent, les Ngorois ont attendu la seconde période pour mettre la pression sur l’adversaire mais comme ce dernier en première partie, le dernier geste a toujours fait défaut. L’action la plus franche pour les poulains de Sidath Sarr se situe à la 77ème minute lorsqu’Adama Kandé a touché le poteau adverse sur une frappe à l’entrée de la surface.  Un manque de réalisme de part et d’autre qui a donc contraint les deux vis-à-vis au partage des points qui a eu une incidence diverse sur les deux équipes. Car au moment où les Ouakamois (7ème, 8 points) gagnent une place au classement aux dépens du Diaraf, les Ngorois restent toujours 11ème avec 7 points.  

Ousseynou POUYE

GFC-DOUANES 2-1 : Le champion toujours à la recherche de ses marques
 En match comptant pour la 7ème journée de L1 disputé hier au stade Amadou Barry, le Gfc a battu l’As Douanes par 2 buts à 1. Mi-temps : 1-0 pour le Gfc. Buts : Ugokhkwu Nwachukwu (17ème), Mamadou Seck (70ème) pour le Gfc et Ibrahima Sory Keïta (85ème) pour l’As Douanes.  Carton jaune : Ugokhkhukwu Nwachuku (9ème), Mamadou Seck (42ème), Mame A Ndoye (9ième) pour Gfc. El H. Moutarou Baldé (28ème), El H. Youssoupha Konaté (7ième) pour l’As Douanes. Arbitrage du trio féminin dirigé par Fatoumata Dia assistée d’Aminata Diallo et de Dié Asé Sylla toutes de la Cra de Dakar.
  Les équipes : Gfc : Mame A Ndoye (G), Adamou Traoré (Cap), Dara Diaw, Sunday A Dominic, Pape Waly Ndiaye, Mamadou SecK (Lamine Rassoul Guèye 80ième), Ugokhukwu Nwachukwu (puis El H Demba Gadio 93ième), Mame Cheikh Samb, Raoul Mendy (puis Honoré Gomis 79ième), Boubacar Mané, Xavier A P Mendy. Entraîneur : Youssouph Dabo.
  As Douanes : Pape Ousmane Sène (G), Elh Youssofa Konaté (G), Babacar Diop, Kader Thioune, Elh Moutarou Baldé, Cheikh A B Sarr, Thierno Makhtar Thioune (puis Emile Paul Tendeng 67ième), Daouda Nd Guèye (puis Mohamed Sène 75ième), Adama Tamba, Ibrahima Sorry Keïta, Sylvain Badji (Kalifa Sy 46ième). Entraîneur : Karim Séga Diouf.
Le Gfc s’est payé une précieuse victoire à domicile hier aux dépens de l’As Douanes, champion en titre qui peine à retrouver ses marques après 7 journées de championnat. Les Banlieusards étaient déterminés à jouer leurs chances en profitant de ce match à domicile pour engranger trois points. C’est certainement ce qui a expliqué le début de la rencontre sur les chapeaux de roue et en réussissant dès l’entame à mettre la pression sur l’adversaire, le Gfc avait pris une bonne option. Tout en exerçant une légère domination sur les Douaniers, les protégés de Youssouph Dabo soutenus par leur public contrôlent la première demi-heure de jeu au cours de laquelle, ils ont profité d’une faille dans la défense de l’AS Douanes pour inscrire le premier but de la partie par le remuant Ugokhukwu Nwachkwu. Les Douaniers comme pour laver l’affront, se montrent dès lors plus costauds entreprenants avec plus d’engagement, mais peinent à mettre en cohérence leur travail. Par conséquent, rares sont les occasions surtout dangereuses qu’ils se sont offertes durant la première partie.
  Au retour des vestiaires, l’ambition des visiteurs se heurte à un manque d’automatisme dans les actions enclenchées sans compter la détermination des locaux. Et les choses se sont compliquées lorsque ces derniers ont corsé la note à la 70ème minute par Mamadou Seck qui profite d’un cafouillage pour creuser l’écart. Les Douaniers ont eux profité d’une bourde monumentale de la défense du Gfc pour se contenter de réduire le score à la 85ème minute par Sory Keïta.

Abdou DIOP


Il n’était pas indiqué de recevoir ce week-end à l’occasion des 5 premières rencontres de la 7ème journée de Ligue 2. En particulier samedi dernier où les trois visiteurs se sont imposés sur le terrain de leurs hôtes. Le carton est venu de Guédiawaye où Génération Foot est allée dominer largement l’As Pikine (3-0) pour ainsi prendre provisoirement la tête du classement. En attendant la sortie ce lundi de Teungueth Fc contre le Port.
Génération Foot a pris, au moins jusqu’à cet après-midi, la tête du championnat national de Ligue 2, à la suite de son énorme performance de samedi sur le terrain de l’As Pikine qui, depuis le début de la saison, accueille ses adversaires au stade Amadou Barry de Guédiawaye. Dans une rencontre où le jeu a répondu aux attentes du nombreux public massé sur les gradins, et après avoir laissé passer l’orage, les poulains de Djiby Fall sont passés à l’offensive pour marquer coup sur coup deux buts. D’abord à la 21ème minute par Ibrahima Niang puis une minute plus tard par Khadim Diaw, avant même que les Pikinois n’aient le temps de réaliser ce qui leur arrivait.  Après quoi, ces derniers tentèrent plusieurs fois de réagir, mais sans succès. Et ce sont encore, les partenaires d’Ismaïla Sarr qui auront le dernier mot à la reprise puisqu’ils parviendront à trouver la faille par le Gambien Ibrima Job, entré en jeu à la mi-temps. Sur un raid solitaire, il se joue de la défense pikinoise avant de porter l’avance de son équipe à trois buts (60ème mn). En remportant le choc de la journée, le promu reste sur sa belle série avec huit buts marqués en deux matches. Avec 16 points, il s’empare également du fauteuil de leader en attendant la sortie de Teungueth Fc qui doit également s’imposer ce lundi sur le même écart face au Port pour reprendre la tête.
  Comme Génération Foot, les équipes en déplacement samedi se sont également imposées. A Amadou Barry, le Duc a battu Dakar Sacré-Cœur par 1 à 0 sur une réalisation d’Aliou Badji intervenue à la 83ème minute ; un succès avec lequel les Etudiants intègrent le podium avec 13 points. Au stade Bassirou Ndiaye, l’Asc Yeggo est allée battre l’Asc Dahra (1-0). Une défaite qui maintient l’équipe locale au dernier rang avec toujours, un point alors que Yeggo grimpe provisoirement au 5ème rang avec 12 points. La journée de dimanche a été moins cruelle pour les locaux qui n’ont tout de même pas gagné puisqu’ils ont tous concédé le match nul. A Mboro, l’Etics a partagé les points avec son voisin Cayor Foot dans le match de Tivaouane (0-0). Une occasion ratée pour les Phosphatiers de s’emparer provisoirement de la 2ème place derrière Génération Foot. A Kébémer, Bargueth n’a pas pu se défaire de la Renaissance de Dakar qui l’a contraint au match nul vierge.
  Dépossédé de son trône par Génération Foot, Teungueth Fc devra se surpasser ce lundi pour reprendre son dû. Le club rufisquois est appelé à battre par trois buts d’écart le Port à qui il rend visite cet après-midi. Ce qui paraît improbable avec le regain de forme des Portuaires (9ème, 9pts) qui ont remporté leurs deux derniers matches. Ensuite, ce sera au tour de l’Asfa qui a obtenu son premier point de la saison au tour précédent de faire face à Ndar Guedj (11ème, 7pts) qui avait concédé au même moment sa première défaite pour la fin de la journée.

Résultats enregistrés : Dakar SC – Duc 0-1 ; As Pikine – Génération Foot 0-3 ; Dahra – Yeggo 0-1 ; Etics – Cayor Foot 0-0 ; Bargueth – Renaissance 0-0 ;
Aujourd’hui à Demba Diop à 15h30 : Port – Teungueth Fc ; à 17h30 : Asfa – Ndar Guedj.

Ousseynou POUYE


La première étape du Dakar 2016 a été annulée en raison des conditions météo rendant impossible le déploiement du dispositif de sécurité, a annoncé hier le directeur du rallye, Etienne Lavigne, qui a fait état de l'aggravation de l'état de santé d'un des trois spectateurs gravement blessés dans l'accident de samedi. La première étape de plus de 600 km dont 227 km de spéciales chronométrées pour les motos et 258 pour les voitures, devait relier Rosario et Villa Carlos Paz. Des orages et des fortes pluies s'abattaient dans la matinée sur l'ensemble de la zone de la spéciale, inondant les pistes que devaient emprunter les concurrents. L'ensemble des véhicules a été réorienté vers Cordoba via un parcours de liaison.
La 38e édition du Dakar s'est élancée samedi de Buenos Aires pour un parcours de plus de 9300 km jusqu'à Rosario, en passant par les plaines argentines, les contreforts de la Cordillère des Andes et le salar d'Uyuni, en Bolivie. La spéciale du prologue a été interrompue en fin d'après-midi samedi, après qu'une voiture de course est sortie de route et a percuté un groupe de spectateurs, faisant dix blessés dont trois graves, notamment un jeune garçon âgé de 10 ans et son père âgé de 34 ans. L'état de santé d'un autre spectateur percuté "s'est aggravé dans la nuit" et son pronostic est "réservé", a annoncé hier le directeur de la course, Etienne Lavigne.

(AFP)


Last modified on samedi, 26 mars 2016 19:51

Il avait disparu le 12 décembre dernier, peu après la fête de Noël organisée par son nouveau club, le TSV Steinbach, formation amateur de 4ème division allemande. Steve Gohouri, 34 ans, a été retrouvé sans vie le jeudi 31 décembre, repêché dans le Rhin, non loin de Düsseldorf. Le dénouement macabre de recherches menées par la police allemande depuis quinze jours et l’alerte donnée par la famille parisienne du défunt. Les autorités locales en ont fait l’annonce samedi, rapportant que l’autopsie effectuée n’avait pas révélé de traces de violence, sans toutefois préciser la cause du décès. Sous le choc, le club de Steinbach s’est fendu d’un bref communiqué relayé dans les médias allemands. "Le TSV Steinbach, ses dirigeants, ses joueurs, ses entraîneurs et tous les membres de son staff sont endeuillés après la mort de Steve Gohouri. Toutes nos pensées dans ce moment difficile vont à sa famille." International ivoirien à 14 reprises, Gohouri avait notamment pris part à la Coupe d’Afrique des Nations 2008 et à la Coupe du monde 2010 avec les Eléphants.

La 5e étape samedi entre Remz El Quebir et Dakhla du rallye Africa Eco Race longue de 695km, avec une spéciale de 453km entre Remz El Quebir/Jreififa et une liaison de 242km entre Jreififa/Dakhla, a maintenu les différents équipages dans leurs positions initiales. En fait, depuis le début de cette épreuve, les positions semblent figées autant en motos, en autos que chez les camions.
 Lors de cette 5e étape, beaucoup de pilotes se sont égarés, perdant énormément de temps à retrouver la bonne route. Résultats, la Kazkah Yevgeniya Nesterova, pourtant abonnée au camion-balai depuis le début de l’épreuve, a terminé 2edevant le Portugais José Fernando. Le gros perdant aura été le Britannique Andrew Newland qui a laissé cette 2e place à la Kazakh. Dans la catégorie autos, l’équipe Kazakh Mobilex mène toujours le bal avec notamment Yuriy Sazonov sur son Hummer et Kanat Shagirov au volant de sa Toyota qui s’est propulsé en tête du classement général. Et en motos, le norvégien Pal Anders Ullevalseter a remporté sa 4e spéciale d’affilée et compte plus de 40 minutes d’avance sur ses poursuivants. Dans la catégorie des « mastodontes », les camions n’ont pas été à la fête lors de cette 5e étape. Anton Shibalov qui était leader au général, a terminé 12e perdant du coup son rang. Au classement général, la Portugaise Elisabete Jacinto est toujours installée confortablement en 3e position derrière les deux Kamaz russes.
 Hier dimanche, les équipages étaient au repos à Dakhla à l’extrême sud du Maroc. Aujourd’hui cap sur la Mauritanie pour la 6e étape (621km) avec une petite spéciale de 174km entre Boulanouar et Chami. Ainsi débutera le compte à rebours vers le Lac Rose à Dakar qui sera atteint dimanche prochain. Mais pour le moment, les places semblent figées ; peut-être que les concurrents attendent l’approche du Sénégal pour mettre le turbo.  

C. F. KEITA


Last modified on samedi, 26 mars 2016 19:51

En match comptant pour la 7ème journée de la L1, joué hier au stade Mawade Wade de Médina Courses, dans le faubourg de Sor, la Linguère de Saint-Louis et le Casa Sports ont fait match nul 2 buts partout. Buts : Pape Ibnou Ba (17ème et 52ème mn) pour la Linguère ; Aliou Badji (35ème) et Cherif Salif Sané(90ème mn) pour le Casa Sports. Arbitrage : Maguette Ndiaye, assisté d’El Hadj Malick Samba et d’Abdoulaye Sylla (Cra de Dakar). Carton jaune : Moustapha Diop (59ème) de la Linguère
Les équipes : Linguère : Babacar Diaw, Moustapha Diop, Matar Lika Boye, Ousmane Fall, Mamadou Seck, Malick Fall, Mamadou Aly Diouf (cap), Sakoky Laye (El Hadj Malick Wone 78ème), Pape Ibnou Ba (Oumar Seck Traoré 85), Abdou Sagna (Pape Birane Ndiaye 55), Amadou Ndiaye. Coach : Ibrahima Diop
Casa Sports : Ibrahima Seydi - Mouhamed Lamine Dramé, Souaro Cissokho Mouhamed Touré, Aliou Badara Camara-Cheikh Mamina Djiba, Dominique Mendy (cap), Chérif Salif Sané, Ismaila Bamba Marico (Bassirou Bodian 85), Aliou Badji, Moussa Diédhiou ( Jean Jacques Ndecky 80). Coach : Demba Ramata Ndiaye
  Résolument engagés à sortir de la zone rouge, les Samba Linguère ont difficilement obtenu hier un nul face à une vaillante équipe du Casa Sports qui est parvenue dès l’entame de la partie à contenir le pressing de ses adversaires. Les Nordistes ont multiplié les offensives, cherchant vaille que vaille à décrocher cette victoire à domicile pour honorer leurs supporters.
Les poulains d’Ibrahima Diop Pelé ont pu ainsi ouvrir le score à la 17ème mn par Pape Ibnou Bâ qui exploitait de belle manière une action collective emmenée par Mamadou Aly Diouf et Amadou Ndiaye. Un but qui n’a pas impressionné les sudistes qui, à la 35ème mn, ont recollé au score par Aliou Badji suite à un centre en retrait de la gauche vers la droite de Moussa Diedhiou.
  A la reprise, la Linguère a encore tenté d’intimider les visiteurs en inscrivant son deuxième but à la 51ème mn par Pape Ibnou Bâ, qui a su exploiter avec brio une belle passe d’Abdou Sagna. Menant au score, les Nordistes ont commis l’erreur de baisser les bras, croyant que la victoire était déjà acquise. Très expérimentés, les Sudistes se ressaisirent égaliser à la 90ème mn.

Mbagnick Kharachi DIAGNE


Steve GohouriLe corps sans vie d'un ex-international ivoirien a été retrouvé près de Düsseldorf, à l'ouest de l'Allemagne, ont rapporté samedi plusieurs médias Européens.

Le corps de Steve Gohouri, âgé de 34 ans, a été découvert jeudi et ne porte aucune trace de violence, expliquent ces médias, sans préciser la cause de cette mort.

Jusqu'à son décès, Steve Gohouri qui a été sélectionné 13 fois avec les Eléphants de Côte d'Ivoire, était sous contrat avec le club allemand de 4ème division de Steinbach.

Source : APS

Football 2L’équipe du Ndiambour de Louga qui a battu celle du Jaraaf (2-1) ce samedi au stade Demba Diop, a conforté sa première place en ligue 1 sénégalaise.

Avec ce succès, le Ndiambour compte désormais 15 points et ne peut plus être rejoint en tête par ses suivants immédiats, Mbour Petite Côte et le Stade de Mbour qui en découdront ce dimanche lors du derby de la Petite Côte et qui comptent chacun 11 points au compteur.

A Saly, toujours pour le compte de la septième journée, Diambars qui occupait l’avant dernière place du classement à l’issue de la sixième journée, s’est donné de l’air en gagnant (2-0) contre l’US Gorée.

L’autre match de la soirée entre Niary Tally et la Suneor s’est soldé par un nul 0-0.

La septième journée va se poursuivre ce dimanche avec les matchs US Ouakam - Olympique de Ngor, Mbour PC - Stade de Mbour, Linguère - Casa Sports et Guédiawaye FC - AS Douanes.

Source : APS

Casting cinq étoiles et scénario repensé en deux semaines à la fin de l'été : la 38e édition du Dakar (2-16 janvier) s'élance ce samedi de Buenos Aires avec l'entrée en lice de Sébastien Loeb, débutant de luxe pour Peugeot, chez une marque au lion déterminée à jouer les premiers rôles cette année.
En 2015, pour son retour sur le rallye après 25 ans d'absence, Peugeot n'avait pu contrer l'armada Mini, désormais quadruple tenante du titre auto. Et le Qatari Nasser Al-Attiyah, vainqueur 2015, comme son prédécesseur, l'Espagnol Nani Roma, seront encore parmi les favoris, déterminés à défendre les couleurs de la marque allemande. A peine le Dakar-2015 conclu, Bruno Famin, le patron de Peugeot Sport, avait pourtant lancé que le constructeur français reviendrait en 2016 "pour la victoire et rien d'autre". Au départ de Buenos Aires, pour un parcours de plus de 9.300 kilomètres, dont quelque 4.700 km de spéciales chronométrées, jusqu'à Rosario en passant par la Bolivie, Peugeot se présente avec un nouvel atout dans sa manche : le nonuple champion du monde des rallyes Sébastien Loeb, accompagné du co-pilote de tous ses succès, Daniel Elena. Les trois autres buggys de la marque au lion sont pilotés comme l'an dernier par un trio cumulant 17 victoires : Stéphane Peterhansel, "roi" du Dakar avec 11 succès au compteur (six en moto, cinq en auto), l'ex-motard Cyril Despres (5 titres) et l'Espagnol Carlos Sainz (1 titre). Le Dakar millésime 2016, composé de 13 étapes plus un prologue, mènera finalement les 354 véhicules engagés des pistes argentines aux contreforts de la Cordillère des Andes, en passant par le salar bolivien d'Uyuni, théâtre de la plus longue spéciale (6e étape, 542 km).
Si les favoris ne manquent pas côté auto, chez les motards, aucun ancien vainqueur ne figure au départ, pour la première fois depuis 2005 et la domination de Despres, passé sur quatre roues, et de l'Espagnol Marc Coma (5 titres chacun).

Le Merzouga Rally du Maroc bénéficie du label « Dakar Series »
Le Merzouga Rally, organisé depuis six ans dans la région d’Erfoud au sud-est du Maroc, bénéficiera cette année du label « Dakar Series ». L’épreuve, réservée aux motos et aux quads, se déroulera du 21 au 27 mai, avec cinq étapes dont un marathon et permettra aux aspirants à une place sur le Dakar 2017 (les organisateurs procèdent à une sélection des engagés dans la catégorie moto) de parfaire leur formation, voire de gagner le précieux sésame. Le vainqueur de l’épreuve et le meilleur rookie se verront offrir l’inscription au Dakar. « ASO (Amaury Sport Organisation, organisateur du Dakar) a décidé de garder le concept, les spécificités et l’esprit de notre épreuve, apprécie Edo Mossi, le créateur du Merzouga Rally.
C’est un grand honneur pour nous et une grande opportunité. »

(AFP)


Last modified on samedi, 26 mars 2016 19:51

Bernard Tapie a brisé le silence au sujet de l’Olympique de Marseille, dont il fut le président à la fin des années 1980 et au début des années 1990. L’ancien patron du club phocéen s’est exprimé sur les réseaux sociaux pour répondre à Pape Diouf, l’un de ses successeurs. Ce dernier avait dénoncé une « gouvernance à l’aveuglette » dans les colonnes de L’Equipe, pour critiquer la gestion de Vincent Labrune. Puis le Sénégalais avait émis des doutes quant à un potentiel retour à l’OM dans un avenir proche. « Ce qu'il faudrait comme conditions pour que je revienne ? La première, ce serait d’être approché par un investisseur qui peut donner au club une nouvelle puissance financière. Une puissance financière presque parisienne. Cela serait alors tentant. La deuxième raison qui pourrait me faire replonger, c’est que l’OM tombe tellement bas qu’il faille le ramasser à la petite cuillère et qu’il n’y ait personne pour le faire. Je pourrais peut-être, non pas me sacrifier, mais me mobiliser pour faire repartir ce club. Mais les deux cas me paraissent assez improbables. » Eh bien, Bernard Tapie a lancé un défi à Pape Diouf. « Mon cher Pape, la situation de l’OM ne te fait certes pas plaisir, mais ton statut d’ancien président devrait t'obliger à modérer tes attaques. Cela m’étonne vraiment de ta part ! Si tu souhaites changer les choses, trouve des investisseurs et je serais heureux de t’apporter mon aide pour cette mission. Alors chiche ? », écrit l’ancien président du club marseillais sur les réseaux sociaux. La réponse de Pape Diouf ne devrait pas se faire attendre.


Champion olympique des légers en 1976, l’Américain Howard Davis est mort à 59 ans d’un cancer des poumons mercredi. Lors des Jeux de Montréal, il avait également obtenu le trophée Val Barker, récompensant le meilleur boxeur, malgré la présence de Ray Leonard, des frères Leon et Michael Spinks et du Cubain Teofilo Stevenson. Chez les professionnels, son style technique lui avait moins réussi et il avait perdu ses trois combats pour un titre mondial. Retiré des rings, il était devenu entraîneur. L’été dernier, il avait appris qu’il souffrait d'un cancer des poumons et avait moins d’un an à vivre, alors qu’il n’avait jamais fumé de sa vie.


Last modified on samedi, 26 mars 2016 19:51

Ça sent la poudre à Caroline Faye ! Les deux clubs de la ville de Mbour y disputent le derby de la Petite Côte. En embuscade au sommet du classement, Mbour PC et le Stade de Mbour, respectivement 2e et 3, à portée du leader, ne se ménageront pas dans ce derby. A suivre aussi les autres duels qui s’annoncent passionnants dont le déplacement périlleux du leader, à Dakar.

Le derby mbourois sera la principale attraction de la journée. La ville de Mbour sera divisée en deux demain. Mbour PC et Stade de Mbour, les deux clubs locaux, se disputent au stade Caroline Faye la suprématie dans la cité. Et compte tenu de la forme affichée par les deux clubs, l’affiche a déjà fait sa propre publicité. Respectivement 2e et 3e au classement, Mbour PC et le Stade de Mbour figurent parmi les clubs qui ont bien démarré la saison. Encore invaincu, le Stade de Mbour a la meilleure défense (2 buts), alors que son voisin, Mbour PC, a la 2e attaque avec 7 buts derrière le Diaraf (8). Le suspense est donc garanti dans ce choc au sommet entre deux équipes qui visent le fauteuil de leader occupé le Ndiambour de Louga. Des Lougatois qui seront en danger à Dakar face au Diaraf.
En phase de redressement après un début laborieux, le club de la Médina a renoué avec la confiance. Auteur de deux succès consécutifs lors des deux précédentes journées, le Diaraf qui a retrouvé son enfant prodige, Ibrahima Diop, est en train de refaire son retard. Avec trois buts lors des deux journées précédentes, dont un doublé à Diourbel contre la Suneor (1-3), l’attaquant des « Vert et blanc » est le principal acteur de ce déclic. Avec le retour d’Ibrahima Diop, associé à Assane Mbodj, son complice en attaque, le Diaraf est devenu une équipe redoutable. Le Ndiambour est donc averti.
L’Us Gorée, l’autre équipe encore invaincue, peut aussi redouter son déplacement à Saly. Attendus sur les lieux par une équipe de Diambars moralement blessée et en quête de rachat, les Insulaires peuvent donc s’attendre à un séjour mouvementé cet après-midi au stade Fodé Wade. Premiers relégables à la surprise générale, les Académiciens n’ont plus droit au partage des points à domicile, encore moins à la défaite. A suivre ! Le Guédiawaye est aussi sous cette pression du résultat sur ses bases du stade Amadou Barry, demain après-midi. Mais les banlieusards dakarois auront en face d’eux, l’As Douanes, le champion en titre, qui tarde encore à trouver son rythme de croisière dans la course à sa propre succession. Après un bon départ sanctionné par une victoire d’entrée contre le Ndiambour (1-0), les Douaniers alternent mauvais et assez bons résultats. Mais le coach des champions sortants, rassure. En effet, Karim Séga Diouf soutient que l’équipe est proche de sa forme.

Le Guédiawaye Fc peut donc se tenir prêt.
A l’instar de l’As Douanes, Niary Tally peine encore à trouver ses marques. Premier non relégable, l’équipe de Lamine Dieng est dos au mur. Son réveil peut être brutal. La Suneor, son adversaire, peut donc s’attendre à tout, demain après-midi au stade Demba Diop. Le Casa Sports sera aussi en danger à St-Louis où la Linguère l’attend de pied ferme. En chute libre après un départ en trombe, les St-Louisiens n’ont plus le choix. Gagner pour arrêter la régression, c’est le défi des hommes d’Ibrahima Diop « Pelé ». Un 4e revers serait de trop pour des Nordistes proches de la zone rouge. Mais leur adversaire du jour est aussi en quête de rachat. Un duel sous haute tension en perspectives. C’est aussi sous cette ambiance électrique que le derby de la banlieue dakaroise opposera l’Us Ouakam à l’Olympique de Ngor, demain à Demba Diop. Forts de leur éclatant succès (3-0) devant la Linguère au tour précédent, les Ngorois n’entendent pas décevoir leur public qui a retrouvé le sourire après une longue période de doute. Mais, en face, ils auront un adversaire qui se défend bien avec une victoire, quatre nuls et une seule défaite.    

Le programme  
AUJOURD’HUI A Demba Diop, 15h30 : Diaraf (7e, 8 pts) – Ndiambour (1er, 12 pts) ; 17h30 : Ngb Niary Tally (12e, 6 pts) – Suneor (14e, 4 pts) ; A Fodé Wade, 16h30 : Diambars (13e, 5 pts) – Us Gorée (4e, 10 pts)

DEMAIN à 16h30 A Amadou Barry : Gfc (9e, 7 pts) – As Douanes (5e, 8 pts) ; A Demba Diop : Us Ouakam (8e, 7 pts) – Ol Ngor (11e, 6 pts); A Caroline Faye : Mbour PC (2e, 11 pts) – Stade de Mbour (3e, 10 pts) ; A Mawade Wade: Linguère (10e 7 pts) – Casa Sports (6e, 8 pts)
Ansoumana SAMBOU

Prêts pour le spectacle
Le stade Caroline Faye vibrera demain après-midi au rythme du derby 100% mbourois. Mbour Petite Côte et Stade de Mbour s’affrontent pour un duel palpitant. L’histoire se répète. Comme lors du dernier exercice, les deux formations s’étaient rencontrées le 31 décembre 2014, lors de la 5e journée et s’étaient quittées sur un score nul (1-1). Bien en place depuis le début du championnat, MPC (2e, 11pts) qui n’a connu qu’une seule défaite en six journées (contre NGB) monte en régime et commence à avoir un peu plus de réussite. MPC qui devance d’une unité son adversaire du jour veut donc creuser l’écart. Une belle occasion se présente pour Benoit Toupane et ses coéquipiers pour continuer leur montée en puissance et reprendre la tête du classement en cas de faux-pas du leader, Ndiambour, à qui ils ont infligé leur première défaite de la saison. Cependant, les protégés d’Abdou Karim Mané qui sortent d’un match nul contre Gorée (0-0) devront s’attendre à un match serré contre un adversaire qui leur a toujours posé des problèmes. Le Stade de Mbour (10 points), qui est avec Gorée, la seule équipe invaincue du championnat, voudra continuer sur sa dynamique. Les joueurs d’Al Ousseynou Sène qui ont raté une opportunité d’occuper le fauteuil après leur nul (0-0) concédé à domicile face à Uso n’ont pas le droit à l’erreur pour ne pas se laisser rattraper par la meute qui le talonne.
  Ce derby mbourois sonne donc comme un match passionnant, une confrontation intéressante entre deux équipes qui ne gagneraient pas à fermer le jeu. Il représente déjà un tournant pour ces deux équipes et une victoire de MPC ou du Stade de Mbour pourrait insuffler un maximum de confiance en attendant la suite du championnat.

S. O. F.

Propos de coaches
Hier en fin d’après-midi, les deux coaches mbourois impliqués dans le grand derby de la Petite Côte de demain étaient en plein dans la préparation du MPC – Stade de Mbour de demain au stade Caroline Faye. Tant chez Karim Mané que du côté d’Al Ousseynou Sène « Gra », on accorde beaucoup d’importance à ce face-à-face. Même si c’est peut-être un match comme les autres, il sera forcément question de lutte pour la suprématie dans la ville de Mbour.

Karim Mané (MPC) : « Un match comme les autres »
« Pour nous, c’est un match comme les autres qu’il faut jouer et essayer de gagner, puisqu’on est dans une compétition. Mais, que les deux équipes soient de la même ville ne doit pas être un prétexte pour que le match ne se joue pas dans le fairplay. Nous espérons qu’il se disputera dans un bon état d’esprit.
Il ne faut pas que la passion s’en mêle. Il est vrai que nous sommes 2ème devant notre adversaire (3ème), mais cela ne veut pas dire grand-chose. Vous savez, il y a un certain nivellement de valeur dans cette L1 ; les équipes se tiennent de très près. Il n’y a aucune qui se détache réellement. MPC est un club qui vient de naître.  Nous en sommes à notre deuxième année seulement. Notre objectif est d’en faire un club de type nouveau dans 4 ans. Pour la première année, nous avions terminé à une honorable 7ème place. Pour cette deuxième année, l’objectif est de finir dans le tiercé de tête ».

Al Ousseynou Sène (Stade de Mbour) « Comme un match à l’extérieur »
« Nous abordons ce derby dans la plus grande sérénité, la rigueur et l’engagement. Sinon, on passera à côté, surtout que notre vis-à-vis met beaucoup d’impact dans son jeu. Il nous faudra beaucoup de détermination face à un adversaire qu’on avait battu 2 fois la saison passée (au retour en championnat et en coupe de la Ligue) après un nul (1 – 1) à l’aller. Pour MPC donc, ce sera un match de revanche. A nous d’être lucides et costauds derrière. C’est un match entre deux équipes mbouroises à Mbour, mais nous sommes supposés être à l’extérieur car c’est MPC qui reçoit. Et comme les matches à l’extérieur nous réussissent plutôt bien, j’ai demandé à mes joueurs de se mettre dans la configuration d’un match en déplacement. Nous viserons donc au moins le point du nul, mais on saisira toute chance de remporter le match. Car nous voulons imposer notre suprématie à Mbour ».

Recueillis par B. K. N.


Le coup d’envoi de la 7ème journée de L2 sera donné ce samedi au stade Amadou Barry de Guédiawaye par la rencontre, à 15 heures entre Dakar Sacré-Cœur (10ème, 8pts) et le Dakar Université Club (6ème, 10pts) qui sortent tous deux de nuls. Mais le match le plus attendu aura lieu en seconde heure et devra opposer l’As Pikine à Génération Foot respectivement 4ème et 2ème avec 11 et 13 points. Ces deux clubs jouent les premiers rôles à l’image de Teungueth Fc et de l’Etics qui jouent plus tard. Ejectés dimanche dernier du podium après un match nul contre le Duc, les Pikinois doivent s’imposer pour revenir au devant de la scène. Dahra, dernier avec 1 point et Yeggo (9ème, 9pts) s’affronteront au stade Bassirou Ndiaye avec pour objectif commun de décrocher une première victoire cette saison. La journée se poursuivra demain avec le derby de Tivaouane qui oppose au stade municipal de Mboro, l’Etics à Cayor Foot classés respectivement 3ème et 7ème avec 12 et 10 unités. Pour les Phosphatiers, il faudra s’imposer pour éviter de se faire larguer par le peloton de tête ou de se faire remonter par les poursuivants directs dont Bargueth (5ème, 10 pts) qui accueille au même moment, à Kébémer, la Renaissance de Dakar (12ème, 3 pts). Le 7ème tour sera bouclé lundi au stade Demba Diop. A 15h30, le Port (8ème, 9pts) accueille le leader au classement, Teungueth Fc qui compte 13 unités. Après leurs victoires de dernière journée, Portuaires et Rufisquois voudront bien rester sur leur lancée. En seconde heure, l’Asfa qui a marqué lundi dernier son premier point en championnat accueille Ndar Guedj qui a concédé, pour sa part, sa première défaite.

PROGRAMME : Aujourd’hui au stade Amadou Barry à 15h : Dakar SC – Duc ; à 17h : As Pikine – Génération Foot ; au stade Bassirou Ndiaye à 16h30 : Dahra – Yeggo ; demain au stade municipal de Mboro à 16h30 : Etics – Cayor Foot ; au stade municipal de Kébémer à 16h30 : Bargueth – Renaissance ; lundi à Demba Diop à 15h30 : Port – Teungueth Fc ; à 17h30 : Asfa – Ndar Guedj.

Ousseynou POUYE


En demi finale de la coupe de la ligue disputé hier au stade Alassane Djigo de Pikine, l'AS Pikine a battu le Casa Sports aux tirs au but (5 – 4). Score vierge après 120 mn.

Les équipes : AS Pikine : Pape Alioune Diop(puis Cheikh Diagne), Malick Traoré, Badara Ndione, Séga Diop, Diao  Sène , Cheikh Sy(puis Robert François Badiane), Souleymane Cissé, Mame Balla Diop, Mouhamadou Moustapha Ndiaye(puis El Hadji Adama Mbaye), Abdoulaye Dieng, Mor Soumaré, Capitaine: Badara Ndione. Entraineur: Moustapha Seck.

Casa Sports : Pape Maguette Gningue, Mamanding Kidiéra, Yaya Sonko, Mame Saher Thioune, Abdoulaye Diallo, Pierre Benoit A Manga (puis Bonaventure Mankabou), Pape Sané (puis Karim Ben Badji), Emile Paul Tendeng, Christiane Pascal Diatta (puis Assane Dramé), Aliou Coly, Ismaéla Diarra Badji. Capitaine: Mamanding Kidiéra. Entraîneur: Demba Ramata Ndiaye.

Arbitres Ousmane Fall assisté de Ababacar Sène et Serigne Cheikh Touré tous de la Cra de Dakar. Avertissements: Souleymane Cissé (pour l'As Pikine). Ismaéla Diarra Badji, Abdoulaye Diallo et Bonaventure Mankabou (pour le Casa Sports)

En première mi-temps, aucune des deux équipes n'a réussi à pratiquer un jeu stable. Les nombreuses pertes de balle notées de part et d'autre ont rendu incohérentes les différentes initiatives. En seconde mi-temps, l'As Pikine entame le jeu avec un peu plus de tonus, se créant de nettes occasions de but souvent réduites à néant par le gardien de but des Sudistes. Mais, malgré quelques opportunités de chaque côté, rien de décisif ne s’est produit au terme du temps réglementaire. Les prolongations non plus n’ont pas aidé à décanter la situation pour l’une ou l’autre équipe. Il fallu donc recourir à la série de tirs aux buts ; et au 4ème essai chaque équipe avait connu une réussite maximale. Mais Mame Saher Thioune rata le cinquième tir du Casa Sport. Alors que El Hadji Adama Ndiaye transformait son tir.

Abdou DIOP

 Alors que les Sénégalais restent encore dans l’euphorie de l’inattendue aventure des Lions aux Jeux olympiques, les Eléphants de la Côte d’Ivoire, leurs adversaires du dernier tour des éliminatoires de la Can 2013, ont montré qu’ils n’ont rien perdu de leur puissance en décrochant un match nul (1-1) à Moscou devant la Russie.

Joseph Koto a dû apprécier. En tout cas, le signal est fort et le match, hier, à Moscou, des prochains adversaires du Sénégal en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013 est plein de symbole. Un adversaire comme la Russie, c’est plus qu’un test pour les « Eléphants » et leur nouvel entraîneur, Sabri Lamouchi. Et quand l’équipe s’en tire sans égratignure, il y a forcément de quoi se rassurer pour la suite, surtout pour la double confrontation qui doit opposer les vice-champions d’Afrique aux Lions de la Téranga, avec un match aller le 8 septembre prochain à Abidjan. Russes et Ivoiriens se sont, en effet, quittés sur un score de parité (1-1) dans ce match disputé dans la capitale russe, Moscou. Les Eléphants ont d’ailleurs concédé l’ouverture du score sur un coup franc de Dzogaev (55ème mn), avant d’égaliser grâce à l’attaquant de l’As Saint-Etienne, Max-Alain Gradel (77ème mn). Un résultat plus que satisfaisant pour le nouvel entraîneur de l’équipe ivoirienne. « C'était un match intéressant pour me permettre de faire un point sur la condition physique de mes joueurs. Nous sommes encore au tout début de notre préparation, mais j'ai trouvé le niveau de mon équipe très bon lors de ce match », a confié Sabri Lamouchi à l’issue du match. Il ne pouvait en être autrement, à dire vrai.

C’est clair qu’en réussissant à décrocher un match nul (1-1) devant les coéquipiers d’Andriy Arshavin, Didier Drogba et compagnie se sont donnés des arguments solides pour pouvoir aborder avec plus de confiance la manche aller face aux hommes de Joseph Koto. Et ce n’est pas pour rien que le coach a fait appel à toute son armada pour ce dernier match préparatoire. Plus que de la résistance, les Ivoiriens ont joué le jeu. Dans l’intensité du jeu comme dans le collectif, ils ont répondu présents face aux Russes qui ont semblé surpris par la solidité et la personnalité de leurs adversaires. « Ce n'était vraiment pas un match facile contre une équipe de Côte d'Ivoire qui avait aligné ses meilleurs joueurs », reconnaît l’entraîneur de l’équipe de Russie, l’Italien Fabio Capello. Autant les propos du technicien italien en disent donc long sur cette équipe ivoirienne, autant le résultat de cette confrontation amicale renforce le mental et le statut de favori des Eléphants devant le Sénégal qui, contrairement à son futur adversaire, n’a pas disputé de match de préparation hier. L’entraîneur des Lions ne se le fera pas dire, la Côte d’Ivoire attendra le Sénégal de pied ferme.

Wahany Johnson SAMBOU

ballon cafLa rencontre Côte d’Ivoire-Sénégal comptant pour la manche aller du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 a été fixée au samedi 8 septembre au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, a annoncé la Fédération ivoirienne de football (FIF) sur son site officiel visité à l’APS.

Le coup d’envoi du match est prévu à 17 heures, ajoute la même source.

Le match retour entre les Lions et les Eléphants est prévu 15 jours plus tard à Dakar.

Dans le cadre de la préparation de cette rencontre, la sélection ivoirienne joue ce mercredi à Moscou un match amical contre la Russie.

Source: APS

Ndiaye Deme NdiayeL’attaquant sénégalais Ndiaye Dème Ndiaye, titularisé lundi pour la première fois par le RC Lens qui a battu le Havre (1-0) lors de la 3ème journée de ligue 2, est considéré comme un messie du côté de son nouveau club.

« C’est un profil que nous ne possédions pas, c’est un vrai plus », a déclaré l’entraîneur lensois Jean Louis Garcia, au sujet de sa nouvelle recrue dans un entretien paru dans le quotidien français L'Equipe de lundi.

Après plus d’un mois et demi d’attente, l’ancien joueur de l’AS Douanes qui n’avait pas joué depuis quatre mois à cause d’une blessure, a retrouvé les terrains lundi pour une entrée réussie ayant duré 68 minutes de jeu.

L’international sénégalais peut également jouer milieu de terrain. Il sera attendu quand il va recouvrer tous ses moyens « pour apporter de la vitesse et de la profondeur », a expliqué le technicien dans le même quotidien.

Le technicien et le directeur sportif, Antoine Sibierski, sont heureux de voir l’international sénégalais rejoindre le groupe de performance. Ndiaye Dème Ndiaye a signé son contrat avant l'arrivée de Garcia.

« Je suis soulagé » de le voir retrouver l’équipe, a indiqué Garcia, voyant en Ndiaye Dème Ndiaye « quelqu’un d’heureux, de souriant et qui fait l’unanimité dans le vestiaire ».

Heureux d’être au RC Lens qui faisait partie des équipes phares du football français, l'international sénégalais va évoluer dans un système en 4-3-3. Il « a bien travaillé et va monter en puissance », selon son entraîneur.

Ndiaye Dème Ndiaye ne ressent plus rien de son ancienne fracture au cinquième métatarse. Il a loué la patience du RC Lens à son égard, ajoutant que cela l’a conforté même quand le club était obligé d’attendre avant de faire homologuer son contrat à la Ligue française de football.

Source: APS

Le défenseur sénégalais, Bayal Sall, a prolongé son contrat avec Saint-Etienne (élite française) jusqu’en 2015, en acceptant une réduction de son salaire, selon le site du quotidien français L'Equipe visité à l'APS.

Bayal Sall, 26 ans, classé parmi les « indésirables du côté de Saint-Etienne », va y rester jusqu’en 2015 « en acceptant une importante diminution de salaire », rapporte la même source.

Prêté à Nancy en janvier pour gagner du temps de jeu, il n’a pas réussi à s’imposer. Ce qui l’a obligé à revenir chez les Verts qui, eux aussi, étaient en quête de défenseur central.

Le défenseur central stéphanois, Sylvain Marchal, a résilié son contrat avec l’ASSE pour signer un contrat avec le SC Bastia qui a retrouvé la ligue 1 française cette saison.

L’ancien joueur de l’US Gorée, qui émargeait à plus de 80 millions de francs Cfa, revient dans le groupe de performance stéphanois.

Source: APS

De nombreuses équipes africaines disputent des matches amicaux ce mercredi, en vue d’effectuer les derniers réglages avant le 3ème et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2013.

La Côte d’Ivoire, sous les ordres de Sabri Lamouchi, effectue un important rodage à Moscou, face à la Russie de Fabio Capello. Cela dans la perspective d’affronter le Sénégal, dans le match phare du dernier tour éliminatoire de la CAN 2013. Le match-test devant l’opposer au Burkina tombé à l’eau, le Sénégal, lui, a préféré faire l’impasse sur cette date FIFA.

Le dernier tour éliminatoire de la CAN 2013 se joue du 7 au 9 septembre (matches aller) et du 12 au 14 octobre (matches retour).

Programme des matches amicaux de mercredi :

- A Moscou : Russie / Côte d’Ivoire

- A Rabat : Maroc / Guinée

- A Beijing : Chine / Ghana

- A Gaborone : Botswana / Tanzanie

- A Benguela : Angola / Mozambique

- A Salalah : Oman / Egypte

- A Séoul : Corée du Sud /Zambie

- A Budapest : Iran / Tunisie

- A Niamey : Niger / Nigeria

- A Malabo : Guinée Equatoriale / Liberia

- A Metz : Togo / Burkina

Source: APAnews

« Willy » (mâle de 10 ans) un rejeton de l’étalon Demon D’Or a rendu l’âme lors du Grand Prix du Chef de l’Etat devant l’hippodrome de Thiès après sa descente du véhicule alors qu’il s’apprêtait à participer dans la catégorie des Mbayards. Ce cheval qui appartenait à Omar Bao Jr. A été enterré dans son écurie basée à Niague supervisée par Iba Collé Bao vice-président du Cng chargé des finances. « Willy » était un cheval rapide et endurant ; depuis qu’il a posé ses baluchons en 2005 dans la catégorie des Mbayards, il n’a cessé de confirmer devant ses concurrents. Il a, durant toute sa carrière, comptabilisé plus de 50 victoires ; d’ailleurs il a été sacré en 2008-2009 roi de la saison pour avoir signé 12 succès chez les Mbayards dans les différents hippodromes (Rufisque, Thiès, Kébémer et Louga). Les amateurs, particulièrement ses supporters, garderont un souvenir inoubliable de leur favori pour ses belles performances.

  El Hadj Yamar DIOP

Last modified on jeudi, 13 octobre 2016 14:12

Les turfistes, après Kébémer, de 2006 à 2011, vont changer de destination pour rallier l’hippodrome municipal de la capitale du rail qui va abriter demain, dimanche, la 49e journée nationale du cheval, dotée du grand prix du chef de l’Etat, Macky Sall. 13 candidats seront sur la ligne de départ pour disputer ce grand classique.

Le Comité national de gestion (Cng) chargé des courses hippiques, dirigé par Cheikh Tidiane Niang qui l’organise pour son 2e mandat, a pris toutes les dispositions pour gagner le pari de l’organisation. Il tient à ce que ce rendez-vous, de la plus célèbre compétition du cheval, remporte un succès exceptionnel, à la dimension de son illustre parrain qui n’a pas lésiné sur les moyens. En effet, 22 millions seront décaissés pour récompenser 64 chevaux sur les six courses programmées dont le Gp. 13 candidats seront sur la ligne de départ pour disputer ce grand classique. Il s’agit d’une course « Open A» ouverte à toutes les catégories, à l’exception des poulains de 2 ans, à cause de leur jeune âge. La distance sera de 2.650m. Quatre catégories confondues iront à la conquête du titre. Les écuries sont entrain de peaufiner leur stratégie pour s’octroyer ce prestigieux sacre qui rapportera au propriétaire du cheval vainqueur la rondelette somme de 6.120.000 F. Le cheval classé second se verra gratifier de 3.120.000 F, le 3e aura 1.560.000 F, le 4e 1.200.000 F, le 5e 200.000, le 6e 100.000 F ; soit une enveloppe globale de 12 millions de FCfa. 64 chevaux sont inscrits au programme, dont 13 concurrents pour la course « Open A » du Gp qui comprend 5 narougoors, 5 foutankés, 1 mbayard et 2 poulains de 3ans.

 

Les concurrents

« Gp » : Taal Bu Yalla Taal (narougoor), Toi et moi (narougoor), Bidew bu ñul (narougoor), Malene II (narougoor), Alwar (narougoor), Serigne bi (Foutanké), Daryaba (Foutanké), Selly niang  (Foutanké), Ghassane (Foutanké), Nass Jr (Foutanké), Pesant d’or (Mbayard), Jaxeer (poulain de 3 ans), Baye Bass (poulain de 3ans).

12 « Pda » (1.200m) : Bb Khady, Général Kara, Le Professeur, Betty Bao, Mouride Souare, Dara Salam, Diappal Bayil, Khadija, Niack Goré, Assane Demba, Doylou, Abdoul Malick.

16 « Fusion Foutankés Narougoors » (2.200m) : Bon Père 1, El H Touré, Aicha, Fidèle, Sidigui, Mataiir, Koom, Nexuleen, Khelcom, Bon Père N° 2, Amadou Sam Wagne, Al Farez, Talibé Baye, Xalima, Pape Guéye, Doudou Diarra, Lamane Ndande.

7 « Poulains de 3 ans » (1.650m) : Abdou Rahim, Habsa, Narkos, Abdoul Khadre, Al deverent, Fatiyal, Mouride Niang.

10 « Mbayards » (2.200m) : Sophie Diallo, Mouha, Aida Ndaw, Aziz, Papis Cissokho, El lobo, Willy, Ndèye Awa Sow, Adja Birame Bao, Chérif.

6 « Purs sangs » : Impest, Casaroun, Bakko, Mille land, Cytina, Yaden Din.

EL H Yamar DIOP

Last modified on jeudi, 13 octobre 2016 14:15


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.