banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Football : Boucounta CISSE (entraineur des « lionceaux » cadets) : « La confiance est toujours de rigueur»

22 Déc 2010
1476 times

A quelques deux semaines du démarrage de la coupe d’Afrique des nations cadets au Rwanda, les « Lionceaux » ont livré des matches amicaux contre le Brésil et le Mali. Boucounta Cissé, l’entraîneur, fait le point de la préparation.

Coach, vous sortez d’une victoire très honorable contre le Brésil, pouvez-vous nous dire comment vous avez réussi à battre tactiquement le Brésil ?

D’abord, nous avons beaucoup agi sur le mental de nos joueurs. Parce que nous pensons qu’un match de football se joue dans la tête. C’est l’esprit qui construit le jeu. Aussi, nous avons une équipe très bonne techniquement. Il fallait maintenant agir sur le mental, faire comprendre aux garçons que l’adversaire en face est constitué de personnes comme nous. Et que techniquement, ils ne sont pas plus forts que nous, et que nous n’avons rien à perdre dans ce match. Ce que les garçons ont fait.

Quand on sait que le Brésil est sur le plan mondial une référence, peut-on dire que le rêve est permis ?

Il faut dire que nous avons mis dans la tête des Sénégalais que cette équipe peut gagner la coupe d’Afrique. Que l’on veuille ou non, c’est un groupe qui est dos au mur. Maintenant, nous sommes obligés d’en parler avec les joueurs. Mais que ce n’est  pas une exigence ou un impératif.

Ce succès et cet enthousiasme sont ternis par votre double-défaite face aux « Aiglons » du Mali…

Nous ne fonctionnons pas en termes de victoires ou de défaites. Nous savions quelles sont nos chances face au Mali. Parce qu’en Afrique, vous ne trouverez pas meilleure équipe que celle du Mali. Il n’y a pas d’adversaire plus coriace que lui. Si nous tirons les bons enseignements de ce  match, croyez-moi, le Sénégal ne sera pas facile à manœuvrer.

Justement, en avez-vous tiré quelques-uns lors de ces deux confrontations ?

Naturellement. Si vous avez bien suivi les deux parties, nous avions du mal à imposer ce qui faisait notre force, à savoir la technique. Parce que tout simplement, nous avions en face de nous un adversaire rigoureux, technique et engagé. C’est le style de jeu africain que le Mali porte bien. Quand vous avez un adversaire comme ça, il faut trouver une parade. Et nous avions du mal à en trouver. C’est pourquoi je dis que ces deux rencontres sont très riches en enseignements. Je dois très honnêtement remercier le Mali, parce que si demain on se qualifie en finale, ce sera grâce à lui, car nous ayant permis de découvrir nos lacunes et les corriger. Ceci dit, nous sommes encore plus confiants au sortir de ces confrontations. Parce que ce sont des défaites positives.

Vous avez votre groupe en main, comment se passe la préparation ?

La préparation se passe très bien. Nous avons fini la première partie qui était de jouer le Brésil après une semaine d’entraînement. Nous avons démarré, depuis le mercredi 15 dernier, une autre qui a duré 48 heures. C’était pour préparer le premier face-à-face avec le Mali que nous avons joué samedi passé. Nous avons regagné immédiatement le Centre national de l’éducation populaire et sportive (Cneps) de Thiès, que nous avons quitté hier (Ndlr : mercredi 21) pour le deuxième round contre les « Aiglons ». Nous entamons, à la suite de ce dernier match, une troisième phase qui sera basée sur le peaufinage, le réglage, l’entretien, les soins et la récupération. Celle-ci va durer jusqu’à la fin du mois.

Quand est-ce que vous  allez regagner Kigali ?

Si tout se passe bien, on quitte Dakar le 1er ou 2 janvier prochain à destination de Kigali. Je n’ai pas la date exacte. C’est là-bas qu’on va poursuivre la quatrième et dernière phase. Elle sera axée sur l’adaptation et la mise en forme pour déboucher sur le premier match qui sera la seule vérité. Nous avons joué le Brésil et le Mali, c’est très bien. Ça nous a permis de savoir l’état réel de nos possibilités avant la compétition. Parce que nous avons décelé nos faiblesses. Il faut faire des réglages. Et cela se fera aux entraînements. Mais c’est à l’issue du premier match qu’on saura nos réelles potentialités.

Après votre qualification, les autorités du pays avaient promis que le chef de l’Etat allait vous recevoir en audience et vous accorder éventuellement une prime. Qu’en est-il de ces promesses ?

Je ne suis pas au courant d’une quelconque initiative des autorités allant dans ce sens. Encore moins une récompense venant de l’Etat. Je sais par contre que c’est l’Etat qui nous accorde les regroupements. La Fédération quant à elle donne une prime qui est versée séance tenante aux joueurs à chaque fin de match. Ce que nous entrevoyons, c’est que l’Etat vienne en appoint à la Fédération pour régler les problèmes liés à la préparation.

Vous voulez dire qu’après votre historique qualification en coupe d’Afrique, l’Etat n’a rien fait pour vous ?

Après la qualification, la Fédération a donné à chaque joueur 110.000F. Elle entrevoit aussi de donner aux joueurs 50.000F après notre victoire sur le Brésil. C’est toujours positif et encourageant de voir la Fédération réagir positivement à la fin de chaque match. Maintenant, il faut que l’Etat fasse un effort dans ce sens.

Réalisé par François MENDY

Last modified on vendredi, 22 juillet 2016 15:52
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.