banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Etrangers en Lsfp : Le Sénégal vitrine pour les joueurs étrangers de la sous-région

09 Fév 2018
181 times

Le championnat sénégalais est devenu une vitrine pour la sous-région. Et proximité oblige, c’est la Gambie qui est plus représentée dans le championnat de Ligue. Au total, sur les 36 joueurs étrangers qui évoluent dans l’élite sénégalaise, 14 sont des Gambiens, dont 5 défendent les couleurs de Génération Foot, le champion en titre qui domine largement les débats. Et dans ce contingent gambien, il y a un certain Yankuba Jarju, actuel meilleur buteur avec 10 buts à mi-parcours de l’édition. Mais, quel apport ces étrangers dans le niveau du championnat ? La réponse de Joseph Koto est assez mitigée. Le sélectionneur national des U23 trouve que « si des étrangers arrivent dans un championnat, c’est pour relever le niveau.

Et depuis la saison dernière, avec les Gambiens à Génération Foot, ils commencent à montrer quelque chose. Mais, ils ne sont pas nombreux ». En fait, ils sont 42 joueurs originaires des pays africains recensés dans les différents effectifs des clubs professionnels. En Ligue 1, c’est Génération Foot qui s’est le plus renforcé avec 10 étrangers. Le champion en titre, par ailleurs actuel leader du championnat, est suivi du Ndiambour de Louga avec 8 étrangers. Le Guédiawaye Fc et l’As Douanes suivent avec respectivement 5 et 4 joueurs. Le Diaraf, Dakar Sacré-Cœur et la Sonacos sont les trois clubs qui n’ont pas accueilli des joueurs étrangers.

En Ligue 2, ils sont 6 recensés. Joseph Koto déplore le départ massif des meilleurs du championnat, chaque année, vers des pays voisins dont la Guinée et la Mauritanie. Le sélectionneur national des Olympiques invite les dirigeants des clubs à faire un effort pour les garder. En fait, Joseph Koto n’arrive pas à s’expliquer que des joueurs sénégalais aillent chercher ailleurs ce qu’ils peuvent avoir sur place. Dans tous les cas, il trouve que « si nos joueurs s’expatrient dès qu’ils se révèlent, c’est parce qu’il y a problème ». Par ailleurs, concernant les étrangers, Joseph Koto affirme que « ce sont les clubs qui les ont courtisés » par l’intermédiaire de leurs superviseurs basés dans ces pays. Au Sénégal, « le problème est qu’après chaque saison tous les bons joueurs partent. La plupart de nos clubs vivent des transferts de joueurs. Donc, pour les remplacer, ils vont chercher ailleurs dans la sous-région. Ces joueurs ont prouvé dans leur championnat respectif avant de venir ici. Mais, ils ne sont pas nombreux et c’est cela le problème. Si nos dirigeants ne parviennent pas à retenir leurs joueurs par manque de moyens sur le plan économique, comment ils pourraient recruter des joueurs d’ailleurs ? Cela coûte plus cher que retenir un joueur local. Les clubs sénégalais qui ont des moyens se permettent de faire venir des joueurs de la sous-région ».

A. SAMBOU

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.