banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Coupes financières sur les cachets des lutteurs : Khadim Gadiaga et ses camarades veulent l’arbitrage du chef de l’Etat

29 Mai 2018
380 times

En décidant de renouveler la confiance de l’Etat à l’équipe dirigeante du Comité national de gestion de la lutte (Cng), le ministre des Sports Matar Ba a opposé une fin de non-recevoir à la principale revendication des lutteurs : le départ de la Alioune Sarr et ses camarades de la tête du Cng. Sauf que Khadim Gadiaga et sa bande n’en démordent pas. Ils réclament désormais l’arbitrage du chef de l’Etat Macky Sall.

L’équipe dirigeante du Comité national de gestion (Cng) de la lutte fait face, depuis quelques jours, à une nouvelle révolte. En cause, les coupes financières sur les cachets des lutteurs jugées très élevées. Tout est parti, en effet, de la lourde sanction financière infligée à Lac de Guiers 2 au lendemain de sa défaite contre Modou Lô des Parcelles assainies ; laquelle s’élevait à 7,4 millions FCfa.  Ayant reçu quatre avertissements lors de son face-à-face contre le chef de file de l’écurie Rock énergie, « le puncheur du Walo » perdait non seulement le combat mais aussi ¼ de son cachet conformément au règlement qui régit la lutte. Pendant ce temps, son antagoniste des Parcelles assainies se voyait délester la somme de 900.000 FCfa. Pour le poulain de Mohamed Aly, la pilule était dure à avaler. C’est ainsi que dans une sortie au vitriol largement relayée à travers les réseaux sociaux et certains sites d’informations, Lac de Guiers 2 s’en prenait vivement aux membres du Cng, les accusant de lui voler son argent. Réponse du berger à la bergère ! Jugeant inacceptables de tels propos, Dr Alioune Sarr et Cie saisirent la commission de discipline du Cng ; laquelle suspend aussitôt Lac de Guiers 2 pour une période d’une année. Et ce dernier a beau présenter ses plates excuses, le bureau du Cng n’a pas jugé utile de lever sa suspension ; du moins jusqu’à présent.

Quelques jours plus tard, c’était autour de Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux de subir la main financière lourde du Cng de lutte, qui prélevait plus de 10 millions FCfa sur les cachets des deux ténors. Suffisant pour que ces derniers ruent dans les brancards à l’encontre des coupes financières qu’ils jugent abusives. Gris Bordeaux accuse à son tour les membres du Cng de voleurs et réclame leur départ. Interpellé sur la sortie du « troisième tigre de Fass », lors du Drapeau du chef de l’Etat à Kolda, le patron de l’instance dirigeante de la lutte brandit le bâton. « Tous ceux qui accusent le Cng de mauvaise gestion devront apporter des preuves à leurs allégations », avait-il menacé, sous l’œil complice de ses collaborateurs. Sauf que, cette menace, loin de calmer les choses, semblait doper l’ardeur des contestataires. Cerise sur le gâteau, d’autres pourfendeurs composés, entre autres, d’anciennes gloires se sont joints à la bande à Gris Bordeaux. C’est notamment le cas de l’ancien « tigre de Fass », Mbaye Guèye qui n’a pas pris de gants pour clouer au pilori le président du Cng et ses camarades ; de même que le président des lutteurs en activité, Khadim Gadiaga.

Pour le Cng, les accusations des lutteurs à leur encontre sont sans fondement, vu que les coupes sur les cachets des lutteurs sont régies par le règlement. Même son de cloche de la part du ministre des Sports Matar Ba, qui s’exprimant sur ce sujet qui fâche, il y a quelques jours, rappelait le caractère consensuel des textes qui encadrent la lutte. Pour autant, ce dernier avait appelé les deux parties à s’asseoir autour d’une table pour trouver une solution au différend qui les oppose. Sur ses instructions, une rencontre a ainsi été tenue récemment entre les lutteurs et l’équipe du Cng, qui n’a toutefois pas donné les résultats escomptés. Pire, la récente réunion entre le Cng et le ministère des Sports a créé une radicalisation des contestataires, décidés à se payer la tête d’Alioune Sarr et ses camarades. Et pour cause, le chef du département des Sports, Matar Ba, en décidant de renouveler sa confiance au président du Cng et à son équipe, a donné une fin de non-recevoir à la principale revendication des lutteurs, à savoir le départ de l’équipe actuelle du Cng.

Mécontents, Khadim Gadiaga et ses camarades réclament désormais l’arbitrage du président de la République Macky Sall. Il faut rappeler que Dr Alioune Sarr et ses camarades sont aux commandes du Cng depuis 1994.

Diégane SARR

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.