banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Jaraaf de Dakar : Le pari réussi de deux dirigeants ambitieux

30 Mai 2018
994 times

Après avoir couru plusieurs saisons derrière le titre de champion, ce qui n’était pas dans ses habitudes, le Jaraaf de Dakar a pu enfin le décrocher ; soit 8 ans après son dernier titre sous l’ère du professionnalisme. En effet, après un démarrage poussif dans l’édition 2017/2018, les Vert et blanc de la Médina n’ont jamais baissé les bras dans cette course au titre de champion du Sénégal.

C’est vrai qu’ils étaient au coude-à-coude avec Génération Foot champion sortant et la Sonacos de Diourbel, mais les hommes de Malick Daff ont tenu dans cette bataille à trois qu’ils ont commencé lors de la 19e journée.

Et c’est justement à partir de cette journée que l’équipe du président Cheikh Seck a commencé à se détacher pour occuper une première place qu’elle ne lâchera plus. La large et précieuse victoire obtenue aux dépens de Mbour PC (3-1) a tout déclenché chez les Vert et blanc. Car le Jaraaf ne quittera plus le fauteuil tant envié en enfilant les victoires (8 d’affilée) au fil des journées de championnats. Dimanche dernier a sonné son heure lorsque l’équipe de la Médina a battu l’autre équipe de Mbour (Stade) sur le score d’un but à zéro. Suffisant pour décrocher le graal qui lui donne un 12e titre de champion du Sénégal depuis la réforme qui a vu naître cette équipe. Ainsi, de Prince de la coupe (12 trophées), le Jaraaf devient aussi roi du championnat avec ce 12e titre. Un succès qui rejaillit sur le coach sur lequel le président Cheikh Seck a maintenu sa confiance, malgré les critiques de certains supporters qui ne pouvaient concevoir sa manière de coacher l’équipe. Mais Cheikh Seck l’avait retenu à la barre de l’équipe croyant en son étoile, mais aussi à ses capacités de technicien confirmé. Ainsi, avec une bonne marge de sécurité en termes de points (16), le Jaraaf ne pouvait plus être rattrapé après sa victoire sur le Stade de Mbour, alors qu’il reste encore deux journées. Les statistiques parlent pour les Vert et blanc puisqu’en 25 matches joués, ils en ont remporté 17, obtenu 5 nuls et enregistré 3 défaites ; avec à la clé la meilleure attaque (40 buts marqués) et la deuxième meilleure défense (18 encaissés) derrière Génération Foot (16).

Ce moment de sacre, Malick Daff peut bien le savourer en se disant, dans un coin de sa tête, qu’il a eu raison sur ceux qui ne le connaissaient pas ; car pour mémoire, l’ancien joueur du Port de Dakar et ancien international, devenu entraîneur, faisait déjà partie du staff technique qui a fait monter Diambars en Ligue 1, sans oublier son club de cœur (Port) qu’il a fait remonter en 2011/2012. Ce titre de champion du Sénégal, c’est aussi celui d’un jeune président, formé au club comme gardien de but avec qui il a tout gagné. Et c’est également la gestion d’un groupe soudé qui a eu un vécu qu’il a su transposer dans ce championnat. En tout cas, Cheikh Seck qui a hérité du flambeau des mains du doyen Wagane Faye, s’est évertué à fructifier ce legs pour professionnaliser davantage le groupe, faire des sacrifices en mettant les moyens qu’il faut pour arriver à ce résultat. Et dans ce domaine, l’ancien gardien international n’a pas lésiné sur les moyens pour permettre à son club de cœur d’atteindre l’objectif du championnat qu’est le titre.

Le Jaraaf, comme on le sait, avait toujours joué les premiers rôles aussi bien en championnat qu’en coupe du Sénégal. Et c’est justement dans ce chantier que le jeune dirigeant, qui est également vice-président de la fédération chargé des équipes nationales, s’est engagé pour pérenniser l’histoire du Jaraaf.

Maintenant que le titre de champion est acquis, il s’agira de préparer l’Afrique.

C. F. KEITA

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.