banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Les « Lions » continuent de travailler leur collectif

18 Jui 2018
1113 times
Les Lions s’attelent aux derniers réglages. Les Lions s’attelent aux derniers réglages. Crédit photo : Abdoulaye Mbodj / © Le Soleil

Kaluga (Russie) : Depuis leur toute première séance d’entraînement en terre russe, mercredi dernier au stade Sputnik de Kaluga, les "Lions" s’emploient à travailler leur jeu collectif. Il est vrai que, jusqu’ici, ils n’ont pas trop rassuré quant à la qualité de leur production d’ensemble. Et, ironie du sport, c’est leur unique défaite lors des rencontres de préparation (1 – 2 face à la Croatie à Osijek) qui est la plus porteuse d’espoir d’un bon comportement à partir de demain face à la Pologne, dans le Groupe H du Mondial russe. Et peut-être pour plus tard dans cette compétition.

Car, face à Modric et ses partenaires, l’équipe avait montré une belle force de caractère, s’était bonifiée dans le jeu collectif. En un mot, elle avait du répondant. Tout le contraire de ce qu’elle avait montré lors de ses sorties précédentes, à Casablanca face à l’Ouzbékistan (1 – 1), au Havre contre la Bosnie (0 – 0) et devant le Luxembourg chez lui (0 – 0). Quant au dernier match disputé à huis clos à Salzburg et remporté (2 – 0) contre la Corée du Sud, on n’en sait pas grand-chose. Sauf qu’elle a fait énormément de bien au moral des joueurs, comme Pape Alioune Ndiaye et Mbaye Niang l’ont affirmé à la presse sénégalaise, jeudi après la séance d’entraînement à Kaluga.

Si cette unique défaite en matches de préparation est quelque part … porteuse d’espoir, c’est peut-être parce que le onze de départ face à « l’équipe au maillot à damiers » était plus proche de celui qui devrait débuter le Mondial demain contre les "Aigles polonais". Peut-être aussi qu’il faut y voir les effets du travail entrepris depuis le début du regroupement. Car, comme nous l’a souligné un des membres du staff technique, « c’est seulement lors de longues retrouvailles comme celle-ci, en amont d’une phase finale, que l’on peut travailler en profondeur sur certains aspects liés au jeu. Sinon, on ne peut rien faire de consistant lors des trois ou quatre jours dont on dispose des joueurs pour les matches ».
Et malgré quelques déchets, le collectif s’améliore au fil des séances d’entraînement.

En effet, l’essentiel du travail semble axé sur la possession, le redoublement des passes, voire le pressing exercé sur le porteur du ballon.

Le coach Aliou Cissé continue de cacher son jeu et de brouiller les pistes en multipliant les combinaisons dans tous les compartiments du jeu.

Il s’est ainsi fait fort de composer l’axe central de sa défense un coup avec Koulibaly et Kara, un autre avec Koulibaly et Salif Sané, a indifféremment fait évoluer Alfred Ndiaye, Gana Guèye et Kouyaté devant la défense centrale, là où il n’aura besoin que deux d’entre eux en match, a beaucoup varié les schémas d’attaque avec Mbaye Niang comme « meneur de jeu » ou comme excentré et Pape Alioune Ndiaye comme solution alternative, et aligné Diafra Sakho, Moussa Sow, Moussa Konaté, seuls ou en duo au front de l’attaque. C’est dire le nombre d’options qui s’offrent à coach Cissé. D’autant que dans la cage, seul lui sait qui de Khadim Ndiaye ou Abdoulaye Diallo sera le titulaire demain. Privilège de riche ou difficulté à encore trouver un onze de base ? Peut-être les deux si l’on sait que jusqu’ici, le Sénégal n’a pratiquement jamais aligné la même équipe de départ. Dans tous les cas, il a sa séance d’entraînement aujourd’hui au stade Spartak de Moscou pour se faire ses dernières certitudes avant d’aller à l’assaut de Lewandowski et de ses frères polonais.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba O. FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) Abdoulaye MBODJI (photos)

UNE ÉQUIPE NATIONALE « BUNKERISÉE »
Lions PanKaluga : Depuis que la "Tanière" s’est installée à Kaluga, le mardi 12 juin dernier, la presse sénégalaise qui a également pris ses quartiers dans cette ville russe située au sud-ouest de Moscou n’a pratiquement pas grand-chose à se mettre sous la dent. Pour les journalistes, c’est la croix et la bannière pour assurer convenablement une bonne couverture de la préparation des Lions. Aliou Cissé a, comme d’habitude, « bunkerisé » la Tanière.

Les "Lions" ont été très avares en parole. Hormis les déclarations recueillies lors de leur arrivée mardi dernier, à l’aéroport de Kaluga, et après la première séance de jeudi où le technicien avait demandé à Pape Alioune Ndiaye et Kalidou Koulibaly de se prêter au jeu des questions de la presse, les journalistes n’ont pas eu beaucoup de matière à se mettre sur les claviers. La séance du  vendredi 15 juin ouverte au public n’a pas apporté grand-chose puisque les joueurs avaient reçu la consigne de ne point répondre aux questions de la presse. Depuis, le staff technique a opté pour des séances à huis clos, séances pendant lesquelles les medias ne sont autorisés que pendant les 15 premières minutes, le temps de prendre quelques photos. Cette situation a considérablement entravé la possibilité d’enrichir la couverture de la préparation de l’équipe nationale. Impossible d’avoir accès aux "Lions", leur hôtel étant placé sous haute surveillance policière.

A deux jours de leur entrée en lice dans la compétition contre la Pologne, les "Lions" qui se sont entraînés hier, sur le site du Spuntik, se sont ensuite envolés dans l’après-midi, vers Moscou où ils effectueront leur premier galop ce lundi. A la suite de cette séance d’entraînement, Aliou Cissé tiendra sa conférence de presse d’avant-match pour répondre aux questions de la presse sénégalaise et étrangère.


L’EFFICACITÉ OFFENSIVE, CHANTIER TOUJOURS OUVERT
Kaluga : En dépit de quelques craintes sur ses flancs, la défense sénégalaise semble être le point fort de l’équipe. Le côté gauche a tellement causé de soucis au coach Aliou Cissé qu’il a passé beaucoup de temps à démarcher (en vain) Ferland Mendy, l’arrière d’aile de Lyon (L1 française). Entretemps, il y avait muté Youssouf Sabaly spécialiste reconnu du côté opposé qui, par la force des choses, est devenu « le nouveau Omar Daf » qui s’était installé avec beaucoup de bonheur sur ce versant de l’arrière-garde de la grande équipe de 2002. Sauf qu’il avait un pendant de grande qualité à droite, en Ferdinand Coly, si bien que cette défense avait un aplomb qui lui avait permis de réussir de belle chose. Sans être aussi équilibrée, le premier compartiment du jeu des actuels "Lions" tient jusqu’ici la route. A partir de demain et le premier match de ce Mondial « Russie 2018 », on verra à l’épreuve de la Pologne du redoutable Lewandowski, si elle est de taille pour contenir les meilleures attaquants du monde.

C’est donc l’attaque (plus généralement l’efficacité offensive) de l’équipe du Sénégal qui semble inquiéter. Incapables de marquer en amical contre la Bosnie et le Luxembourg, les Lions n’ont fait vibrer qu’une fois les filets de l’Ouzbékistan et de la Croatie et deux fois (dont un Csc) ceux de la Corée du Sud. Soit 4 buts (2 de Moussa Konaté et un d’Ismaïla Sarr plus le Csc d’un Sud-Coréen) en 5 rencontres. Un peu chiche au moment d’aborder ce Mondial où les buts sont relativement rares. D’ailleurs, après leur premier match, aucun des trois des cinq représentants africains à ce tournoi (Egypte, Maroc et Nigeria), n’a marqué une seule fois. Pire, chacune a pris au moins un but. Autant dire que Sadio Mané et ses partenaires ont intérêt à hisser leur niveau de jeu et à sortir l’artillerie lourde. Il est vrai que cette équipe manque cruellement de « tueurs », de ces joueurs d’une redoutable efficacité qui n’ont besoin que d’un quart d’occasion pour le convertir en but.

A l’image du … Polonais Robert Lewandowski qui se dressera devant elle demain.

Saliou Cisse AlfredAux galops d’entraînement au stade Sputnik de Kaluga, les "Lions" ont inlassablement remis l’ouvrage sur le métier pour se donner ou retrouver les bonnes sensations devant le but. Mais cela tarde à venir. Dans ce genre de compétition et sur ce que l’on a vu jusqu’ici, les coups de pied arrêtés peuvent aider à débloquer certaines situations des plus cadenassées.

Or, sur ce registre, les joueurs de Cissé ne semblent pas très bien outillés comme en attestent les nombreux ballons expédiés dans les airs ou tirés directement sur le mur constitué de mannequins lors des séances de frappes plus ou moins lointaines concoctées en complément des différentes oppositions qu’ils ont eu à faire. Ce qui rassure, à la limite, c’est que les meilleurs spécialistes des balles arrêtées ne transforment pas toujours leurs essais. La preuve par Messi qui, non content d’avoir envoyé tous ses coups francs proches dans le mur … de glace islandais samedi dernier a, en plus, raté son penalty. La preuve qu’à l’inverse, les malhabiles tireurs de balles arrêtées sénégalais peuvent à tout moment trouver la bonne formule.

SALIOU CISS BLESSÉ FORFAIT, ADAMA MBENGUE DÉBARQUE
 Blessé depuis le match de préparation des Lions face au Luxembourg, le 1er juin dernier, le défenseur latéral gauche Saliou Ciss a dû déclarer forfait hier, à deux jours du premier match du Sénégal dans ce Mondial russe face à la Pologne, demain à Moscou. « Saliou Ciss ne peut plus participer à la Coupe du monde, en raison d’une grave blessure survenue en cours de préparation de notre équipe », a révélé la Fsf à travers un communiqué hier en début d’après-midi, confirmant ainsi une rumeur qui circulait depuis le matin.

  Pour remplacer le Valenciennois, Adama Mbengue, du SM Caen, également latéral gauche et un des quatre réservistes retenus en marge de la liste des 23 joueurs, a été appelé. L’entraîneur sénégalais Aliou Cissé n’a fait là que s’en référer au règlement de la Fifa qui autorise tout sélectionneur à faire appel à un joker médical (même ne figurant pas sur la pré-liste des 35 présélectionnés) jusqu’à la veille de son entrée en jeu dans la compétition.

Mbengue qui était attendu dans la "Tanière" hier en provenance de Paris devrait donc pouvoir prendre part à la séance d’entraînement d’aujourd’hui au stade Spartak de Moscou. Il ne sera pas en terrain inconnu pour avoir déjà participé aux éliminatoires de cette Coupe du monde avant d’être éloigné du groupe pour cause de blessure. Mais, même s’il avait pu bénéficier d’un programme spécial de maintien pour garder une certaine fraîcheur physique, il accusera un certain retard par rapport à ses coéquipiers qui ont participé à l’intégralité de la préparation de ce rendez-vous en Russie.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba O. FALL, 
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

Last modified on lundi, 18 juin 2018 13:19
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.