banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mondial 2018 : L’autre trophée à conquérir

18 Jui 2018
600 times

Tout le monde le sait. Tous les quatre ans, les performances collectives et surtout individuelles en Coupe du monde comptent beaucoup dans les critères d’attribution du Ballon d’or. Sans que cela soit toujours indiscutable. Comme lorsque l’Italien Fabio Cannavaro avait reçu cette récompense individuelle suprême dans la foulée de la victoire de la Squadra azura au Mondial allemand en 2006. Sinon, grosso modo, il n’y a pas grand-chose à y redire. Cette année aussi, le Mondial russe pourrait être décisif au moment des votes, même s’il ne devrait que confirmer la tendance fortement favorable au Portugais du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, par rapport à son grand rival argentin du FC Barcelone, Lionel Messi.

A égalité au nombre de couronnements (cinq pour chacun), ces deux extraterrestres du foot qui vampirisent la récompense individuelle suprême depuis 2008 devaient être « départagés » lors de cette coupe du monde. Encore que le Lusitanien avait pris une bonne avance avec son troisième succès en Champions League avec le Real, là ou Messi malgré une Liga facilement remportée, en était resté aux quarts de finale victime avec son club d’une cruelle « Romantada ». Là, CR7 s’est autorisé une belle échappée en réussissant vendredi dernier à Sotchi, un retentissant triplé lors du nul (3 – 3) face aux voisins ibériques de l’Espagne. En fait, il a littéralement porté son équipe collectivement en panne et confirmé son statut de leader et de compétiteur hors normes. Dès lors, on attendait dès le lendemain une réaction d’orgueil du capitaine argentin, à la mesure de la rivalité qui oppose les deux hommes et de la grosse perf de son alter ego portugais. Or, il n’en fut rien.

Messi a été incapable de relever le défi, face à une opposition a priori moins forte (contre l’Islande), se permettant même de rater un pénalty qui, transformé, aurait au moins permis à son équipe d’assurer l’essentiel à son équipe : la victoire. Déjà devancé au coup d’envoi de ce Mondial, voilà donc Messi largué dans la course à un sixième Ballon d’or qui l’oppose à Cristiano Ronaldo. Pour de bon ? Pas sûr. Il reste encore deux matches au moins à l’un et l’autre pour démontrer qu’ils ne sont pas pour rien depuis dix ans, les meilleures individualités de ce jeu collectif par excellence nommé football.

Plus localement, une autre course est lancée. Celle pour la couronne de meilleur joueur africain de l’année en cours. L’Egyptien Mohamed Salah, tenant du titre, avait débarqué en Russie dans le costume de favori à sa propre succession. Mais sa blessure en finale de la Champions League l’a empêché de disputer le premier match de son équipe face à l’Uruguay (0 – 1). Ce qui laisse la voie libre ( ?) au Sénégalais Sadio Mané, classé deuxième l’année passée, pour marquer de précieux points … contre son partenaire d’attaque à Liverpool, en vue du vote final. A condition de sortir le grand jeu à compter de demain face à la Pologne. Un défi individuel qui ne peut être validé que par le comportement d’ensemble. C’est l’un des beaux anachronismes du football…

B. Khalifa NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.