banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le Match des supporters : Une ambiance étincelante à la place de la Nation

20 Jui 2018
876 times

Des milliers de supporters de l’équipe nationale du Sénégal ont mis de l’ambiance, hier, à la Fans Zone située à la place de la Nation. Ils sont venus suivre le match dans la communion. Une folle ambiance dans cette place mythique du Sénégal.

Sidy Diop avec son maillot de l’équipe nationale floqué du numéro 5 d’Idrissa Gana Guèye est sur une moto. Un chapeau de couleur verte jaune rouge sur la tête, il se dirige vers la place de la Nation ex-place de l’Obélisque. Il a trouvé sur cette esplanade des milliers de supporters qui attendent le démarrage du match Pologne-Sénégal. C’est comme si la rencontre se jouait dans cette mythique place. Pourtant, elle se déroule à des milliers de kilomètres d’ici. A Moscou, dans la capitale russe. A la place de la Nation où est établie la Fans Zone initiée par la Radio-télévision sénégalaise (Rts), les supporters de l’équipe nationale ont vécu la chaude ambiance du match. Ils dansent, jubilent à 15 mn avant le démarrage. La place est décorée aux couleurs du drapeau national : le vert, le jaune, le rouge.

Certains supporters ont, entre leurs mains, des drapelets. Tous ceux qui ont porté des maillots de l’équipe nationale sont autorisés par les agents de sécurité de proximité à accéder à l’intérieur de la Fans Zone pour suivre le match sur les deux écrans géants installés par la Rts. Certains s’installent sur les quelques chaises à l’intérieur. D’autres sont assis à même le sol. Ceux qui n’ont pas de maillots sont restés scotchés sur les barrières. De partout, on peut voir le match sur les écrans. Les Lions sont fortement ovationnés à leur entrée. Sadio Mané, la grande star du jour du côté Sénégalais, remporte le prix de l’applaudimètre. Accompagné de son coach Aliou Cissé, le joueur de Liverpool (Angleterre) est applaudi par les fans présents à la place de la Nation. L’espoir de toute une nation repose sur ses frêles épaules.

Parmi les supporters, beaucoup ont porté le maillot du numéro 10 de l’équipe du Sénégal. D’autres le numéro 20 de Diao Baldé Keita, le 5 d’Idrissa Gana Guèye ou le 19 de Mbaye Niang. Chacun avec son joueur préféré. Quand l’hymne du Sénégal a retenti, à la place de la Nation, tout le monde s’est levé.

Les mains sur leurs poitrines, ils chantent en chœur. Après les hymnes nationaux des deux pays, place au match. Tout le  monde retient son souffle. On n’entend des haut-parleurs que les voix des commentateurs. De temps à temps, les supporters se font entendre après une belle séquence de jeu côté sénégalais ou un slalome de Mbaye Niang ou du capitaine de l’équipe, Sadio Mané.

A la 18ème mn, après une belle percée de Mbaye Niang, le Sénégal avait l’occasion d’ouvrir le score. A la place de la Nation, les supporters s’étaient déjà levés en attendant que les filets tremblent. Que nenni ! La balle passe à côté. Tout le monde retrouve sa place. A la 37ème mn, une frappe d’Idrissa Gana Guèye déviée dans les buts par un défenseur polonais délivre toute un public. C’est le but  de la délivrance. Ça jubile, ça hurle à la place de la Nation. Sidy Diop, le fervent supporter de Gana Guèye, se lève. Il fait une course comme s’il voulait monter sur le podium avant de faire demi-tour. Très enthousiaste, il enlève son maillot qu’il montre au public. L’ambiance est à son paroxysme.

La délivrance

A la mi-temps, tout le monde se lève. Certains profitent de ces 15mn pour se désaltérer au moment où d’autres mettent de l’ambiance en attendant la reprise. La reprise est timide jusqu’à la 60ème minute quand l’attaquant du Torino, Mbaye Niang a corsé l’addition en marquant le deuxième but sénégalais. « Le Sénégal l’a fait », crie un supporter qui est convaincu de la victoire de l’équipe nationale après le deuxième but.

A chaque touche de balle, l’ancien attaquant du stade Malherbe de Caen (France) est applaudi par des centaines de supporters.
« Il est l’homme du match », murmurent certains, séduits par la bonne prestation de Mbaye Niang. Cependant, le but de Krychowiak à la 88ème minute vient mettre le doute chez les supporters qui étaient déjà prêts à jubiler. A chaque assaut des attaquants polonais vers les cages de l’équipe du Sénégal, les supporters retiennent leur souffle. Ils demandent à Kalidou Koulibaly et à Salif Sané de bien veiller sur Lewandowski, l’arme fatale de la Pologne. Malgré 4mn de temps additionnel, les joueurs polonais ne parvinrent pas à refaire leur retard. Le Sénégal signe, ainsi, sa première victoire d’entrée dans cette Coupe du monde 2018.

Un ouf de soulagement du côté des supporters. Comme avant le match, ils chantent, dansent et jubilent. La fête peut commencer à la Fans zone. D’autres supporters qui avaient suivi la rencontre chez eux commencent à regagner la place de la Nation pour communier avec les nombreux supporters. Sur l’avenue du Centenaire, les jeunes sur leurs motos se faufilent entre les véhicules. Sidy Diop, le supporter d’Idrissa Gana Guèye, repart avec sa moto. Il promet de revenir à la place de la Nation le dimanche prochain, jour de la seconde sortie des Lions dans cette Coupe du monde.

Aliou Ngamby NDIAYE

 

Lignes libres
faire prévaloir le sens du fair-play

Les Sénégalais ont exulté, hier, après les coups de griffes que leurs Lions ont portés aux Aigles blancs de la Pologne en match de coupe du monde en Russie. La rage de vaincre a pénétré le 12e Gaïndé déterminé à se faire respecter au niveau mondial. Les Lions de la Téranga ont étalé leurs talents et démontré le génie sénégalais avec un art consommé de la tactique qui a charmé et séduit plus d’un sur la planète foot. Disons-le, le match d’hier a charrié de fortes

émotions dans toutes les couches de la population.
Le Sénégal incarnait, hier, l’espoir de toute une nation, voire celui de tous les fils d’Afrique d’autant que les autres équipes représentant le continent noir ont vu leur premier match se solder par une défaite. Des cœurs ont vibré, des félicitations adressées au coach de l’équipe, Aliou Cissé qui se réjouit de faire partie des plus jeunes entraîneurs du Mondial et non comme le seul coach noir de la compétition. La victoire a permis de rehausser l’image du Chef de l’Etat sénégalais qui a consenti des sacrifices pour soutenir moralement les Lions à Moscou, théâtre de ces joutes footballistiques.

Heureusement que le Sénégal a gagné. Et avec la manière ! Vivement que nos Lions se maintiennent dans cette dynamique. S’il est avéré qu’une défaite constitue une pilule amère à avaler, force est de reconnaître que les supporteurs sénégalais ont la fâcheuse habitude de verser dans l’ingratitude. Or le foot, comme toute autre activité sportive, exige le sens du fair-play. Aliou Cissé, vertement critiqué dans un passé récent, a montré hier sa capacité à rugir, en bon félin. Il a procuré à toute une nation des sensations fortes et surtout cette fierté d’appartenir à ce grand peuple qu’est le Sénégal. Mais le hic, c’est que les Sénégalais qui ont jubilé hier, n’hésiteront pas à effacer de leur mémoire, ces moments d’ivresse collective procurés par le coach et ses joueurs, pour décocher sur cette belle équipe des flèches assassines.

Qu’importe si toute une équipe s’investit pleinement pour leur permettre de savourer le goût de la victoire, qu’importe si le sport est fait de victoire et de défaite, le Sénégalais qui a la critique facile, se plaît à verser dans l’amnésie quand il ne trouve plus ses comptes dans une situation. L’illustration en est le match Sénégal-Turquie en 2002, avec un pilonnage  des joueurs et du staff technique encore frais dans nos mémoires. L’équipe nationale de foot qui avait réussi à battre une championne du monde, lors du match d’ouverture, avait récolté des vertes et des pas mûres suite à son élimination en quart de finale.

Vivement que les Lions de la Téranga continuent à nous faire rêver, à nous faire oublier cette morosité qui a fini par installer une culture de la méfiance dans notre pays. Aliou Cissé a montré hier que notre pays regorge de talents capables de hisser le Sénégal à des niveaux supérieurs en faisant prévaloir l’esprit d’équipe et dans une démarche collective.

Matel  BOCOUM

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.