banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Lendemain de victoire : La discipline tactique a fait la différence

21 Jui 2018
1297 times

Pour son premier match dans le Mondial russe, l’équipe du Sénégal a remporté une vraie partie d’échecs face à la Pologne. Face à des adversaires très appliqués qui ne voulaient nullement prendre d’emblée de risques offensifs, les Lions ont misé sur une très bonne organisation défensive.

Avec un groupe fortement remaniée pour l’occasion, Aliou Cissé a organisé ses hommes en 4-4-2 pour faire déjouer l’adversaire. Les Lions ont joué très bas avec les différentes lignes très rapprochées les unes des autres. Durant toute la rencontre, Kalidou Koulibaly et ses coéquipiers ont défendu en bloc. Ils ont avancé et reculé ensemble, réussissant à occuper de manière très rationnelle le terrain avec un bloc très compact et un collectif assez huilé.

Très agressifs, les Lions qui ont souvent laissé le ballon à l’adversaire, ont fermé tous les espaces et bloqué les côtés. Cette stratégie a permis d’isoler Robert Lewandowski, fer de lance de cette équipe polonaise. Et l’attaquant du Bayern Munich était obligé de se replier dans sa zone pour toucher au ballon. Salif Sané et Kalidou Koulibaly ont été impériaux dans les duels aériens face au capitaine polonais, l’empêchant ainsi de respirer. Sur les côtés, Sabaly et Wagué ont fait le boulot. Au milieu, Alfred Ndiaye et Idrissa Gana Guèye ont été efficaces à la récupération et même s’ils l’ont été un peu moins dans la construction. Devant, Mbaye Niang et Mame Biram Diouf, dans une moindre mesure, ont mis la pression sur la défense polonaise.

Avec ses accélérations dont lui seul avait le secret, Sadio Mané que tout le monde attendait, a souvent été loin de la zone de vérité, préférant ainsi se mettre au service du collectif. Son équipe complètement étouffée en période mi-temps et menée au score (0-1), Adam Nawalka a revu son dispositif en passant du 3-5-2 au 3-4-3. Aliou Cissé lui avait donné la réplique en adoptant une disposition beaucoup plus défensive avec un seul attaquant (Moussa Konaté) en pointe.

Malgré la réduction du score par Krychowiak, le « catenacio » sénégalais a bien fonctionné. Les Lions ont bien maîtrisé leur sujet. Aliou Cissé qui a opté pour cette stratégie très tactique a fait savoir que le Sénégal a remporté cette victoire grâce à sa discipline.

Le sélectionneur national a assuré avoir mis en place le système qu’il fallait pour faire déjouer cette équipe polonaise. « Notre équipe a été très compacte, très agressive et le bloc est resté très solide.
En deuxième période, on a été très bon dans les transitions offensives et défensives. La Pologne a des joueurs aux qualités techniques au-dessus de la moyenne. Il ne fallait donc pas être loin d’eux. Il fallait rester près d’eux pour les sortir de leur zone de confort », a-t-il indiqué.
 

Ce schéma de jeu alliant une bonne organisation et une nouvelle discipline tactique qu’Aliou Cissé n’avait jamais expérimentée auparavant a porté ses fruits. Lors du prochain match, face au Japon (24 juin), il sera très attendu pour mettre en place un (nouveau ?) dispositif qui permettra à l’équipe de sortir vainqueur de ce duel synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.


 De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar Fall, B. Khalifa NDIAYE (textes) Abdoulaye MBODJI (photos)

Ismaila Sarr, attaquant
Un exemple d’abnégation … défensive

Kaluga : L’équipe du Sénégal a fait preuve mardi, lors de la victoire contre la Pologne, d’une grande force collective. Ismaïla Sarr, avec ses qualités offensives, a été positionné par Aliou Cissé comme l’un des bloqueurs des transitions polonaises. L’attaquant a été d’un grand soutien à Moussa Wagué sur le couloir droit de la défense.

Les attaquants n’ont pas seulement vocation à participer aux actions offensives. Ils doivent aussi contribuer à l’effort défensif dès la perte du ballon. Aliou Cissé en est bien conscient. Et mardi dernier, contre la Pologne, il a mis un système de jeu positionnant Ismaïla Sarr (avec Sadio Mané) comme un des bloqueurs des transitions de l’équipe polonaise. Dans cette nouvelle configuration que commandait l’enjeu de la rencontre, l’attaquant rennais n’a pas rechigné à l’effort collectif. Durant toute la partie, Ismaïla Sarr s’est impliqué aussi bien dans les phases offensives que défensives. Le jeune attaquant des Lions a été un véritable exemple d’abnégation … défensive. Malgré la consigne, Ismaïla Sarr a mis en avant ses aptitudes offensives en se laissant aller à quelques débordements sur le côté gauche de la défense polonaise. Et assez souvent, il est venu en appoint à son coéquipier, Moussa Wagué, qui avait démarré timidement la rencontre sur le couloir droit avant de trouver ses marques et de réussir une belle prestation.

Le défenseur du KAS Eupen (Belgique) a livré une prestation correcte, s’érigeant le plus souvent en véritable barrage pour les attaquants polonais qui ne l’ont pas trop pris à défaut. Souverain dans son couloir droit, surtout en seconde mi-temps et grandement grâce au soutien de son compère Ismaïla Sarr, Moussa Wagué a également contribué aux phases offensives de l’équipe. Ismaïla Sarr et Moussa Wagué, qui ont affiché une belle complémentarité et une réelle complicité lors de cette rencontre contre la Pologne, ont réussi à annihiler les tentatives de l’attaque polonaise qui a pourtant marqué presque trois buts par match lors des phases de qualifications. Entre ces deux garçons qui se fréquentent depuis les catégories intermédiaires, s’est développée au fil des ans, une véritable entente aussi bien dans le terrain qu’en dehors.
Ils l’ont démontré avant-hier face à la Pologne et vu leur jeune âge, c’est parti pour durer longtemps au sein de la Tanière.

La KAS Eupen félicite Moussa Wagué pour sa prestation

Kaluga : Premier joueur de l’histoire de la KAS Eupen (Division 1 belge) à avoir disputé un match de phase finale de Coupe du monde, Moussa Wagué a reçu les félicitations des dirigeants de son club. Le directeur des finances de la KAS Eupen, Thomas Herbert, qui était mardi au stade du Spartak de Moscou pour suivre la première du joueur lors de la victoire du Sénégal (2-1) sur la Pologne, a encouragé Wagué pour ses débuts dans cette compétition majeure. « C’était vraiment un grand moment de voir et de soutenir un joueur de son propre club lors d’un match de la Coupe du monde. Tout le club peut être fier que Moussa Wagué dispute cette grande compétition, qu’il fasse partie du onze de départ et qu’il ait livré un si bon match international », s’est félicité Thomas Herbert. En 70 ans d’histoire, Moussa Wagué est le premier joueur des « Noir et blanc » à participer à un championnat du monde. A 19 ans, le défenseur sénégalais fait partie des dix plus jeunes joueurs de cette 21e édition du Mondial.

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.