banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Fans zone : L’union sacrée autour de l’équipe à la Place de la Nation

25 Jui 2018
725 times

Les supporters sont revenus, hier, massivement à la Place de la Nation pour suivre la rencontre entre le Sénégal et le Japon. Comme lors du premier match, ils ont mis de l’ambiance.

Le ministre de l’Education nationale sursaute les deux mains levées en signe de victoire. Tous les cameramen et autres photographes accourent vers lui. Ils veulent immortaliser ce fort moment. Le Sénégal vient d’ouvrir le score contre le Japon. A la Place de la Nation ex-place de l’Obélisque, les supporters sont aux anges. Ils mettent de l’ambiance. Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, entouré de quelques collaborateurs notamment son conseiller Mamoudou Wane, a fait le déplacement à la Fans Zone installée à la Place de la Nation par la Radiotélévision sénégalaise (Rts) pour suivre la deuxième sortie des Lions du Sénégal en phases de poule de la Coupe du monde «

Russie 2018 ». Serigne Mbaye Thiam est assis à la place réservée aux Vip. Mais il vit le match comme tous ces milliers de supporters qui sont venus dans ces lieux pour suivre ce match.

 « Allez Casa », « 12ème Gaïndé », tous les comités de supporters de l’équipe nationale du Sénégal sont de la partie. Ils chantent, ils dansent. Le tout dans une parfaite harmonie. Avant, pendant et après la rencontre, les supporters de « Allez Casa » ont mis de l’ambiance. Ils se distinguent de tous les autres de par la couleur de leurs maillots et leurs accoutrements. Ils portent tous des t-shirts de couleur verte sur lesquels il est écrit sur le dos : « Allez Casa derrière l’équipe nationale du Sénégal ». Par groupes, les jeunes débarquent au « village du mondial » pour pousser le Sénégal à une deuxième victoire synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la coupe du monde. Ils ont mis de l’ambiance. Mais cette ambiance va baisser d’intensité au fur et à mesure que le match avance. Car après le premier but sénégalais, le Japon va égaliser avant la fin de la première mi-temps. Un but qui vient mettre fin à l’ambiance. Dans l’espace réservé aux Vip, on ne voit qu’un Japonais exulter au milieu des supporters sénégalais. Il est tout heureux de voir son équipe nationale revenir au score. Il n’était pas le seul Japonais présent au « village du mondial ». On pouvait y apercevoir quelques-uns de ses compatriotes arborant fièrement le maillot des Samouraïs. Ces Japonais étaient accompagnés de Sénégalais regroupés au sein d’une association dénommée « l’Association des amis du Japon ». Elle est composée de Sénégalais résidents ou d’anciens résidents au Japon. Dans un esprit de fraternité et de convivialité, ils sont venus suivre ensemble ce match qui oppose leurs équipes nationales respectives. Ils se chambrent entre Sénégalais et Japonais, le tout dans un esprit de fair-play. Finalement, le match s’est soldé sur un nul de 2 buts partout. Du côté Sénégalais, certains supporters ont la mine un peu triste. Il n’y aura pas d’euphorie et de liesse de joie comme ce fut le cas lors du premier match où le Sénégal était sorti vainqueur. Ils retournent tranquillement chez eux. Même s’ils ne sont pas déçus de la prestation de leur équipe nationale, ils pensent que le Sénégal a laissé filer une chance de se qualifier au prochain tour après seulement deux matches. Déjà, ils croisent les doigts en attendant la troisième sortie du Sénégal. Avant cette rencontre, certains prient pour une défaite de la Colombie face à la Pologne. Ce qui, à leur avis, fera l’affaire de la bande à Aliou Cissé.

 

Petit commerce au « village  du mondial »

Aux alentours du « village du mondial », c’est tout un petit commerce qui se développe. Les vendeurs de maillots et de petits gadgets aux couleurs de l’équipe nationale ont envahi cet espace. Pape Moussa a, par devers lui, des drapelets, des casques, des sifflets aux couleurs vert-jaune-rouge. Il fait le tour de la Place de la Nation pour montrer aux supports ses objets. Depuis le début de la coupe du monde, il s’est reconverti en vendeurs de gadgets. Les jours de match de l’équipe nationale du Sénégal, il quitte le marché Petersen où il est marchand ambulant pour venir à la Place de la Nation. « Quand notre équipe nationale joue, les objets se vendent très bien. Tout ce que nous souhaitons est que le Sénégal aille le plus loin possible dans cette compétition. Les supporters seront heureux de même que les commerçants qui verront leurs chiffres d’affaires augmenter », prie-t-il. Au-delà des maillots et autres gadgets, les femmes vendent de l’eau, des beignets, des sandwichs à la Place de la Nation. Un petit commerce qui rapporte gros aux vendeurs le temps d’une coupe du monde.

Aliou Ngamby NDIAYE

Réactions ...  Réactions ...

Serigne Mbaye Thiam,
ministre de l’Education :
«Seule la qualification sera belle »

« C’était un match intense. L’équipe du Sénégal a bien joué mais il faut reconnaître qu’on avait en face une très bonne équipe japonaise. Ils ont été très vifs et ont causé des problèmes à l’équipe sénégalaise. C’est un score qui reflète la physionomie du match. Pour le prochain match, il faudra tout donner pour être qualifié parce qu’il n’y a que la qualification qui sera belle ».

Moussa Sall, président de l’Association des amis du Japon :
« Renforcer les liens de coopération entre les deux pays »

« A travers ce match, l’Association des amis du Japon veut montrer que nos deux pays sont liés par des liens de coopération solides. Il s’agit d’un match qui doit se jouer dans le fair-play. Nous sommes des Sénégalais qui vivaient au Japon. Nous sommes revenus dans notre pays mais nous œuvrons pour que le Sénégal et le Japon, sur le plan culturel, sur le plan sportif, puissent renforcer ces liens de coopération ».
Rassemblés par Aliou Ngamby NDIAYE

  Ekaterinbourg : Face au Japon hier, Aliou Cissé avait choisi de troquer son 4-4-2 en un 4-3-3 pour dompter son adversaire. La mayonnaise n’a pas pris face à des Samouraïs bleus qui n’ont jamais abdiqué, revenant au score chaque fois qu’ils ont été menés.

Le Sénégal n’est pas parvenu, hier, à reproduire la prestation livrée mardi contre la Pologne. Contre le Japon, Aliou Cissé n’a pas reconduit le 4-4-2 mis en place lors de la première journée. Il lui avait préféré un 4-3-3.
Avec ce système, le sélectionneur national avait « sacrifié » Mame Biram Diouf au profit de Pape Alioune Ndiaye ; le seul changement d’ailleurs par rapport au onze de départ contre la Pologne. En défense, Cissé avait fait confiance à la charnière Koulibaly-Sané avec Youssouf Sabaly dans le couloir gauche et Moussa Wagué de l’autre côté. Au milieu,  Alfred Ndiaye et Gana Guèye étaient associés à Pape Alioune Ndiaye, tandis qu’en attaque, Mbaye Niang, titularisé en pointe, était soutenu sur les côtés par Sadio Mané et Ismaïla Sarr. Les Lions qui avaient une opportunité de valider leur ticket pour les huitièmes de finale ont joué un cran en dessous de leur valeur ; même si par deux fois, ils ont mené au score. Pourtant, ce 4-3-3 était censé offrir plus de garanties défensives, favoriser un meilleur contrôle du milieu de terrain en phase offensive, un pressing haut sur l’adversaire. Mais la mayonnaise n’a pas bien pris. Trop d’approximation, de passivité et de différence d’intensité dans le jeu par rapport à l’adversaire ont été à l’origine de ce résultat. A cela vient s’ajouter le manque de justesse technique, notamment au milieu de terrain où Alfred Ndiaye et Gana Guèye n’ont pas été dans leurs meilleurs jours. Pour son baptême du feu, Pape Alioune Ndiaye n’a pas eu son rendement habituel. Attendu pour apporter plus d’agressivité et de sa capacité à se projeter vite vers l’avant, le milieu s’est montré un peu crispé. Beaucoup de déchets ont été notés dans l’entrejeu, aussi bien dans la récupération que dans la construction. Dans ce secteur, l’équipe a manqué d’agressivité face à des Japonais qui ont profité des largesses et de la naïveté sénégalaise pour gagner beaucoup de duels et récupérer beaucoup de ballons.
 

Les joueurs de couloir, Wagué et Sabaly, ont joué leur partition, en utilisant souvent la largeur du terrain lors des phases offensives, mais ont parfois libéré beaucoup d’espace que les milieux de terrain ont peiné à couvrir. Dans  les transitions offensives, les Japonais ont été d’un cran au-dessus.

Les hommes d’Akiro Nishino ont profité des nombreux espaces qui leur ont été concédés pour se procurer les meilleures opportunités. Le fait de revenir à chaque fois au score prouve qu’ils avaient beaucoup de caractère. Plus que les Lions en tout cas qui ont fait preuve de naïveté dans les deux buts et qui n’ont jamais réussi à conserver leur avantage à chaque fois qu’ils ont mené au score.

 

Last modified on lundi, 25 juin 2018 11:31
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.