banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Préparation de la dernière journée : Les Lions aujourd’hui à Samara

27 Jui 2018
1575 times
Préparation de la dernière journée : Les Lions aujourd’hui à Samara Crédit photo : Fédération Sénégalaise de Football (FSF)

Kaluga : Les Lions du Sénégal quittent ce matin (9h15) leur hôtel de SK Royal de Kaluga pour rallier Samara, et préparer leur dernier match du Groupe contre la Colombie demain jeudi à partir de 20h (heure locale) et 16h à Dakar au Arena Stadium de Samara. La délégation arrivera à Samara, la 8e ville russe, aux environs de 11h30 locales. Auparavant, Sadio Mané et ses coéquipiers se sont entraînés pour la dernière fois hier dans l’après-midi (17h) sur leur terrain de préparation à Kaluga (stade Spuknit). Une séance qui a duré plus d’une heure et au cours de laquelle la presse n’a pu assister qu’à 15 minutes d’entraînement avant de quitter les lieux comme d’habitude. Mais à Samara, Aliou Cissé et ses joueurs vont s’entraîner aujourd’hui sur le terrain annexe d’Energiya entre 17h30 et 18h30h locales parce que tout simplement l’Arena Stadium de Samara a été fermé par la Fifa pour permette à la pelouse de souffler un peu, après une sur-utilisation durant les premières journées de cette coupe du monde. La Fifa en a d’ailleurs informé et le Sénégal et la Colombie afin qu’ils prennent leurs dispositions.

Toutefois, la conférence de presse de veille de match est maintenue audit stade à partir de 17h30 aujourd’hui. « L’équipe du Sénégal qui jouera contre celle de la Colombie, jeudi, ne fera pas de reconnaissance de terrain la veille de match à Samara », a annoncé un communiqué de l’officier media du Sénégal, Ciré Soumaré, citant une note de la Fifa adressée à la Fédération sénégalaise de football. Sénégalais et Colombiens vont trouver d’autres terrains pour s’échauffer avant de se retrouver demain pour ce match au sommet qui retient toutes les attentions.

Galvanisée par son succès éclatant contre la Pologne, la Colombie qui avait perdu d’entrée le Japon, s’est relancée dans la course à la qualification et vient compliquer la situation au Sénégal.

Les Lions, en effet, après leur victoire sur la Pologne, avaient été tenus en échec par le Japon (2-2) avec qui ils partagent présentement la première place de ce groupe H. Cependant, ce résultat n’enlève rien aux chances de qualification des Lions car il leur suffit d’un nul pour passer le cap des matches de groupe. Les joueurs le savent, idem pour leur coach qui devra tout mettre en œuvre pour réussir ce passage. Dans ce match qui constitue une « finale » pour toutes les deux équipes d’ailleurs, le sort de la qualification est entre leurs mains.

Le Sénégal aura besoin d’un nul, alors que la Colombie devra impérativement gagner pour espérer aller en 8e de finale. Comme disait le défenseur central, Kalidou Koulibaly, « le plus important, c’est que nous ne dépendons de personne pour nous qualifier. Et quand le Sénégal ne dépend que de lui-même, c’est très positif », a-t-il rassuré. Youssouf Sabaly, qui a été sélectionné dans l’équipe type de cette 2e journée, et ses camarades auront donc tout juste besoin d’un point pour être à ces 8e de finale que tout un peuple attend fébrilement.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

GROUPE H / SÉNÉGAL-COLOMBIE DEMAIN À SAMARA : LE MATCH DE LA PEUR !
Sn ColombieSamara : Le jeudi 28 juin sera décisif pour le Sénégal et la Colombie qui s’affrontent à Samara. L’issue de ce duel sera fatale pour l’une des deux équipes qui rentrera à la maison. Dans ce match de la peur, le Sénégal va devoir jouer à son meilleur niveau pour poursuivre son aventure en Russie.

Considéré avant le coup d’envoi de cette Coupe du monde comme le plus homogène, le groupe H a accouché, pour la dernière journée, d’une redoutable affiche qui place deux ambitions dévorantes d’envie face à face et laissera forcément sur le carreau la Colombie ou le Sénégal. Dans ce match considéré comme celui de la peur, parce que le vaincu fera ses valises, les deux équipes jouent leur avenir.

Avec ses attaquants de classe exceptionnelle, au rang desquels James Rodriguez, RadamelFalcao, Juan Guillermo Cuadrado et autres Carlos Bacca, la Colombie a corrigé (3-0) dimanche la Pologne. Et donné un avertissement au Sénégal, montrant, à travers un jeu bien huilé, que sa défaite contre le Japon n’était qu’un faux-pas et qu’à 11 contre 11, elle était très séduisante et dangereuse. Face à des Cafeteros qui croient en leur qualification pour les huitièmes de finale, le Sénégal, très discipliné tactiquement contre la Pologne et moins bon face au Japon (la faute à un 4-3-3 qui n’a pas eu l’effet escompté), devra sortir un match référence pour stopper la machine mise en place par José Pekerman. Déjà, Adam Nawalka, le sélectionneur considéré comme le technicien qui a révolutionné le football polonais, s’est même incliné face à la puissance colombienne. « Nous avons perdu contre une équipe très forte. Nous savions que la Colombie était un adversaire terrible, avec des joueurs excellents. Evidemment notre plan n’a pas fonctionné, ils nous ont dominés largement », avait-il déclaré après le naufrage de son équipe sortie prématurément de cette compétition par la petite porte. Aliou Cissé sait donc à quoi s’attendre. Ce match sera très compliqué. Pour rester en vie et accrocher une qualification pour les huitièmes de finale, il aura besoin d’un groupe très soudé, solide défensivement pour contrer la ligne offensive adverse, mais aussi de joueurs au summum de leur forme et beaucoup plus inspirés dans les transitions offensives pour faire plier les Cafeteros.

Un match référence attendu
Après le match nul contre le Japon, Youssouf Sabaly et compagnie sont conscients de l’importance de ce rendez-vous, très grand par l’enjeu. Les joueurs d’Aliou Cissé qui veulent écrire leur histoire comme leurs illustres devanciers sont attendus pour se donner doublement sur le terrain : pour jouer sur leur capacité à défendre, leur discipline et leur rigueur, mais aussi leur aptitude à élever leur niveau. Dans ce duel, Sadio Mané et ses coéquipiers ont donc leur mot à dire. Et cela passe par un gros match ce jeudi, à Samara ; un match référence que tout le peuple sénégalais attend impatiemment depuis le début de cette grande messe du football mondial. L’exploit est à ce prix. Et une qualification en huitième de finale face à cette équipe de Colombie qui serait un super cadeau pour les 15 millions de Sénégalais mobilisés derrière leur équipe nationale, mais aussi du pain béni pour le football africain, qui a vu presque tous ses représentants sortis sans gloire au premier tour.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

GAGNEZ POUR L’HISTOIRE !
Sn CouloirL’équipe du Sénégal a rendez-vous avec l’histoire ce jeudi 28 juin. Comme en 2002 où, à ce stade de la compétition, elle ne comptait que 4 points dans sa besace après une victoire prestigieuse (1-0) contre la France et un match nul (1-1) contre le Danemark. Le même scénario se présente et l’équipe, coachée par Aliou Cissé, capitaine de l’épopée glorieuse, devra donc se battre pour arracher sa qualification face à une belle équipe de Colombie qui a donné un récital face à la Pologne de Robert Lewandowski que le Sénégal a aussi domptée. Cette confrontation laisse augurer que la bataille de Samara aura bien lieu, sous l’œil avisé des dieux du football qui ont déjà choisi leur camp. Une déconvenue face aux Colombiens équivaudrait à une élimination de la course pour les huitièmes de finale. Depuis le match nul (2-2) contre le Japon qui est resté au travers de la gorge de plusieurs supporters, la tension est palpable un peu partout et l’on se met à imaginer un scénario catastrophe pour notre équipe nationale qui, jusqu’ici, a presque commis un sans-faute comparée à certaines nations qui sont passées à côté de leur tournoi. Quoi de plus légitime que les fervents supporters souffrent du fait que leur équipe nationale ait raté une opportunité de se qualifier et de s’ôter toute pression inutile ? Mais on a beau aimer notre équipe, il ne faut pas croire qu’elle est la meilleure au monde, le football se joue à onze et on ne gagne pas à tous les coups. A Ekateringbourg, nos Lions ont pêché par inexpérience. La plupart d’entre eux découvrent la Coupe du monde alors que du côté adverse, beaucoup de joueurs en étaient à leur troisième Coupe du monde (Kawashima, Nagatomo, Hasebe, Okazaki et Honda) et d’autres à leur deuxième mondial (Gotoku Sakai, Hiroki Sakai, Yoshida, Osako Kagawa, Yamaguchi). Malgré tout, nos Lions ont tenu. Mieux, avec ce match nul, notre équipe est la seule nation au monde à n’avoir jamais perdu un match de poule en Coupe du monde. Même le Brésil n’a pas réussi cette prouesse.

Aujourd’hui, l’heure n’est pas aux critiques, ni propice pour jeter le discrédit sur l’entraîneur. Elle est à la remobilisation pour soutenir l’équipe qui a besoin de se surpasser contre la Colombie. Et jeudi, au moment de fouler la pelouse du stade de Samara, les Lions et tout le peuple sénégalais auront sans doute toutes leurs pensées vers le 11 juin 2002, quand Fadiga sur penalty et Pape Bouba Diop, auteur d’un doublé, lors du match de folie contre l’Uruguay (3-3), avaient permis au Sénégal de tenir en échec la Celeste et de se qualifier au second tour de la Coupe du monde.

C’est ce match de référence que le peuple attend de Koulibaly, Sabaly, Mané, Gana, Alfred, Wagué, Niang et compagnie. L’équipe colombienne a beau être séduisante, disposer d’une floraison d’attaquant efficaces et d’une ligne défensive très solide, elle n’en demeure pas moins invincible. Qu’ils s’appellent Radamel Falcao ou James Rodriguez, David Ospina, Cristian Zapata, Yerry Mina, Davinson Sanchez, Carlos Sanchez, Juan Guillermo Cuadrado, Carlos Bacca ou encore Luis Fernando Muriel. Notre équipe n’a pas à rougir avec sa génération de bons joueurs qui allient talent et détermination et qui ont réussi à qualifier le Sénégal à un second Mondial de son histoire. Ce n’est pas une mince affaire. Jusqu’ici, nos Lions ont réussi à défendre dignement nos couleurs. Et nous attendons d’eux qu’ils fassent flotter notre drapeau au milieu de ceux des meilleures nations du football. Qu’ils honorent le slogan de notre armée : « On nous tue, on ne nous déshonore pas » en remportant cette bataille très décisive de Samara. Rugissez fort, chers Lions, griffez votre proie, déchiquetez-la, et portez-lui le coup fatal pour marquer votre territoire. A ce stade la compétition, le droit à l’erreur n’est pas permis. Gagnez, quelle que soit la manière, et permettez au peuple de continuer à rêver. Gagnez pour que cette victoire reste à jamais dans les mémoires et que des générations s’en souviennent encore, toujours, jusqu’à la fin des temps. C’est tout le mal qu’on vous souhaite.

Par Samba Oumar FALL

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.