banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sénégal–Colombie (14h) à Samara : Jour de qualification pour les Lions

28 Jui 2018
781 times
Sénégal–Colombie (14h) à Samara : Jour de qualification pour les Lions Crédit photo : Abdoulaye Mbodj / © Le Soleil

Samara : Le Sénégal joue cet après-midi son avenir dans la Coupe du monde face à la Colombie, à Samara. Un match couperet pour les Lions qui n’ont pas le droit à l’erreur s’ils espèrent voir les huitièmes de finale.

Ce jeudi 28 juin est un jour de qualification pour l’équipe du Sénégal qui fera face à la Colombie. Un match couperet pour les Lions qui devront se surpasser pour ne pas dire adieu à une compétition qui leur a tendu les bras depuis la victoire (2-1) contre la Pologne. Le Sénégal qui n’a pas réussi à faire l’essentiel face au Japon  (2-2) joue gros et devra sortir un match-référence pour continuer à rêver. Mais la tâche ne sera pas aussi aisée pour le capitaine Sadio Mané et ses coéquipiers.

La Colombie est elle aussi dos au mur et a besoin des trois points pour ne pas rentrer prématurément à la maison. L’heure n’est plus aux calculs. Les deux équipes joueront donc cet après-midi une vraie finale et la défaite est interdite. La Colombie est un adversaire redoutable. Et il suffit, pour s’en persuader, de se pencher sur sa dernière rencontre disputée mardi dernier, contre la Pologne, au cours de laquelle les hommes de José Pekerman ont réalisé une prestation séduisante sanctionnée par une victoire sans appel de 3-0. Les Lions devront donc être vigilants face aux offensives colombiennes, et particulièrement celles de Radamel Falcao qui a inscrit, mardi dernier, son tout premier but dans ce Mondial et qui ne voudra pas s’arrêter en si bon chemin.

Pour le sélectionneur national, la Colombie et le Sénégal ont pratiquement le même style de jeu, fait d’engagement et de vitesse. Cissé s’attend donc à un match très disputé. « Ce sera une rencontre très intéressante, avec deux équipes capables de faire partie des seize meilleures de ce tournoi. La Colombie peut nous causer quelques problèmes, mais on a des arguments et on saura bien les jouer », a-t-il déclaré hier en conférence de presse.

Lions et Cafeteros rêvent de décrocher l’un des deux tickets en jeu dans ce groupe H, mais ne sont pas à l’abri d’une élimination. Le suspense sera donc entier ce soir, au Samara Arena. S’ils veulent poursuivre leur aventure russe, Sadio Mané et ses coéquipiers n’ont pas le droit à l’erreur. Il leur faudra être beaucoup plus déterminés et concentrés, plus agressifs, rigoureux et efficaces que lors de leurs deux premières sorties. Cet après-midi, ça passera ou ça cassera pour les Lions ou pour les Cafeteros.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)


LE MOT DES ENTRAÎNEURS
Aliou Cisse SamaraALIOU CISSÉ, SÉNÉGAL : « NOUS JOUERONS POUR GAGNER »
Samara : Battre la Colombie cet après-midi, c’est bien dans les cordes du Sénégal. C’est la conviction d’Aliou Cissé qui a assuré hier, en conférence de presse d’avant-match, que ses joueurs entreront au Samara Arena avec une seule consigne : la gagne.

C’est un Aliou Cissé serein et tout confiant qui a animé hier la conférence d’avant-match, le dernier du Sénégal pour ce premier tour qui s’achève ce jeudi. Au Samara Arena, son équipe a rendez-vous avec l’histoire, une histoire qu’elle veut bien écrire en lettres d’or. Aliou Cissé s’est voulu très clair.

« Tous les matches, nous les jouons pour les gagner. Il n’y a pas de calculs à faire. Demain, quand nous rentrerons sur le terrain, la consigne, c’est de gagner », a-t-il dit. La victoire, a indiqué le sélectionneur, est dans les cordes de son équipe. « C’est plus que possible. Nous avons quatre points tout comme le Japon. La Colombie en compte trois et doit nous battre pour se qualifier.

Notre état d’esprit n’a pas changé et la seule option que nous avons, c’est d’aller vers les huitièmes de finale et ça doit passer par la Colombie ».De l’avis du sélectionneur national, les clés du succès passent par la concentration. « Le haut niveau, c’est des détails et nous devons redoubler de vigilance surtout dans la construction du jeu. L’équipe gagnerait aussi à être plus propre, à avoir plus de justesse technique », a-t-il dit. Le Sénégal, a-t-il dit, connaît les forces de cette équipe colombienne. « Aujourd’hui, on est premier de notre poule et ce n’est pas évident de battre le Sénégal ».

Aliou Cissé s’attend toutefois à un match difficile. Comme ce fut le cas contre la Pologne et le Japon.

« Contre l’équipe japonaise, nous avons bien commencé et marqué, mais nous avons un peu reculé. Contre les Polonais, c’était un autre système, une autre culture de foot, une autre identité de jeu.

La Colombie,  c’est différent du Japon, de la Pologne. Chaque match est différent de l’autre, c’est ce qui fait le charme dans cette poule parce qu’il y a l’Asie, l’Europe et l’Amérique du sud », a indiqué Aliou Cissé. Selon lui, la Colombie fait partie des meilleurs de ce football mondial. Mais, a-t-il prévenu, le Sénégal fait aussi partie des meilleures équipes africaines. « Nous allons donc vers une belle confrontation », a-t-il promis.
 
90 minutes pour rentrer dans l’histoire !
Une élimination du Sénégal dans la course pour les huitièmes de finale ne traverse même pas l’esprit d’Aliou Cissé. Ce dernier ne craint nullement l’équipe de Colombie qui a pourtant montré de très bonnes choses contre la Pologne. « Je n’ai aucune raison de penser que le Sénégal pas ne va pas se qualifier en huitième de finale. Nous sommes dans le bon tempo, même si on pouvait envisager de prendre trois points contre le Japon et être à six points », a fait savoir Aliou Cissé, estimant qu’une victoire n’aurait pas pour autant garanti une qualification de son équipe. A l’heure d’affronter la Colombie, le Sénégal est à quatre points comme en 2002. Et Cissé en est bien conscient, lui qui ne s’attend pas du tout à un match facile. « Il n’y a pas beaucoup d’équipes à six points. C’est pourquoi nous travaillons la motivation et la confiance. Nous avons vraiment envie de nous qualifier. Demain, nous avons 90 minutes pour rentrer dans l’histoire et nous sommes prêts », a soutenu Cissé. Le Sénégal, selon lui, ne craint pas la Colombie malgré ses individualités et joueurs de top niveau, à l’image de Falcao, Guiterrez, James Rodriguez. « C’est une équipe techniquement belle, capable de jouer en attaques rapides et d’être très performante sur les attaques placées. Nous nous attendons à une rencontre difficile, mais nous avons des arguments à faire valoir et nous rentrerons sur le terrain avec l’intime conviction de nous qualifier », a assuré Aliou Cissé.
 
Bataille du milieu…
La rencontre Colombie-Sénégal de cet après-midi sera âpre. Et faudra s’attendre à une bataille très disputée au milieu du terrain. Aliou Cissé s’y attend. « La Colombie que j’ai vu jouer contre le Japon et la Pologne a mis beaucoup d’impact physique sur les duels. Ce sont des joueurs engagés, à l’image de ceux du Sénégal. Ils ont un milieu de terrain très bon, capable de sortir des ballons, avec des joueurs exceptionnels comme Quintero », a reconnu le sélectionneur national. Selon Aliou Cissé, le Sénégal est aussi bien doté dans ce secteur. « La Colombie est capable de fixer, de contourner, avec des joueurs de couloirs capables de faire la différence. A ce niveau, notre équipe aussi perfore bien. Nous avons des joueurs capables de garder l’impact, d’être dans la coupure du temps, de gagner des duels et d’avancer », a-t-il dit. La bataille du milieu sera donc très déterminante lors de cette rencontre, selon Cissé. Et cet après-midi, au Samara Arena, le spectacle sera sur le terrain.

JOSÉ PEKERMAN, COLOMBIE : « NOTRE MORAL EST HAUT »
Samara : José Pekerman, le sélectionneur national des Cafeteros de Colombie, n’a nul besoin d’un dessin. Il connaît parfaitement les enjeux du match d’aujourd’hui entre son équipe et celle du Sénégal. « Seule la victoire nous garantit une place en huitièmes de finale », a-t-il lucidement reconnu hier en conférence de presse. Mais cela ne le perturbe pas pour autant. « Notre moral est haut », a-t-il clairement signifié hier. En fait, il le serait pour moins. Pour cause, battus à la surprise générale lors de leur match d’ouverture dans ce Mondial russe par le Japon (0 – 1), ses hommes se sont admirablement remis en selle aux dépens de la Pologne (3 – 0). « Nous pouvons être optimistes vu ce que nous avons montré au dernier match », a ajouté le technicien. En effet, plus peut-être que la largesse du score, ce sont la manière et l’allant mis dans ce match qui autorisent Pekerman à être confiant. Il a toutefois reconnu qu’ « il y aura beaucoup de pression, de tension, mais nous devons la supporter, nous avons de l'expérience. Modestement, j'espère que nous allons gagner ». Les Lions sont avertis.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

KALIDOU KOULIBALY, DÉFENSEUR DES LIONS : « ETRE IRRÉPROCHABLE EN DÉFENSE »
Samara : La vigilance en défense sera le maître-mot cet après-midi, face à la Colombie. L’équipe, selon Kalidou Koulibaly, a bien préparé le match pour ne pas prendre le moindre de but comme ce fut le cas contre la Pologne et le Japon. « L’entraîneur et staff ont bien accentué le discours sur la confiance. Nous avons besoin de confiance. Elle est toujours là, mais nous avons continué à bien travailler pour gommer les erreurs », a dit le défenseur central des Lions. Une Coupe du monde se joue sur des détails, selon Koulibaly ; d’où l’intérêt d’être encore plus performant pour le reste de la compétition. « Le coach a accentué le discours sur cela. Et ce jeudi, nous serons tous prêts pour faire une grande performance et montrer à tout le monde qu’on est une superbe équipe », a assuré Koulibaly. « Nous savons tous que la Colombie est une équipe très forte. Mais nous avons des armes et des arguments pour les contrer.
Nous allons donc tout faire pour gagner, et surtout ne pas prendre de buts.

Si l’on n’en prend pas, la qualification sera assurée puisque devant, nous avons de bons attaquants capables de marquer à tout moment », a noté Koulibaly. Le joueur du Napoli a profité de l’occasion pour encenser Youssouf Sabaly et Kalidou Wagué dont il a jugé les prestations très performantes depuis le début de la compétition. « C’est très positif d’avoir de jeune joueurs qui insufflent de la positivité à l’équipe. Ils sont très performants sur le terrain et plus, ils arrivent à être buteurs et passeurs décisifs.

C’est tout ce qu’on demande à un latéral moderne de faire et ils le font très bien », a indiqué le défenseur central qui espère voir ses coéquipiers continuer sur cette lancée.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

AVEC QUELS INGRÉDIENTS TACTIQUES BOIRE LE CAFÉ COLOMBIEN ?
Colombie SamaraSamara : Un 4 – 4 – 2 bien en place d’entrée, le 19 juin à Moscou face à la Pologne, puis un 4 – 3 – 3 nettement moins compétitif contre le Japon dimanche dernier à Ekaterinbourg… A quelle sauce tactique, le coach sénégalais Aliou Cissé compte-t-il manger les Colombiens ? Ou plutôt avec quel dispositif va-t-il boire le … café corsé que lui proposeront cet après-midi à Samara José Pekerman, son alter ego d’en face ? Ce qui est clair, c’est qu’il y a très peu de risque qu’il reconduise le système qui avait foiré dimanche contre les Samouraïs bleus.
Ses joueurs, malgré quelques temps forts, avaient passé l’essentiel du match à courir après le ballon et des adversaires plus en jambes, supérieurs techniquement et tactiquement plus en place. Si bien qu’ils avaient eu quelques soucis physiques à finir la rencontre.

Il faut juste espérer qu’ils aient récupéré de la débauche d’énergie fournie, il y a quatre jours… Cissé qui avait soutenu en conférence de presse d’avant-match que lui et son équipe « prendront (leurs) responsabilités » de favoris face aux Asiatiques, avait-il sous-estimé les capacités de ces derniers à faire déjouer ses protégés ? Nous n’osons même pas envisager cette éventualité vu qu’en coupe du monde, celle-ci en particulier, les choses ne se passent pas toujours comme prévues.

Lui le sait mieux que quiconque pour avoir conduit, en tant que capitaine, l’équipe du Sénégal, parfait néophyte au plus haut niveau, à son plus retentissant succès, il y a seize ans face à la France alors championne du monde et d’Europe.

Pour le match décisif de cet après-midi à Samara, Cissé sait qu’il ne doit s’offrir aucune fantaisie, aucune incartade tactique. Car, les Cafeteros sont au moins aussi techniques que les Nippons dont il vantait « la qualité technique bien maîtrisée » et « la qualité de passes supérieure à la normale ». En plus, ils disposent, en Radamel Falcao et James Rodriguez notamment, des joueurs capables de débloquer les situations les plus compliquées.

En plus d’un collectif tout aussi rodé pour dire le moins. Alors, Cissé a intérêt à revoir sa stratégie tactique. Son milieu de terrain qui avait été submergé et transpercé presqu’à chaque offensive par le sabre des Samouraïs gagnerait à être plus compact. Ainsi seulement, il pourra, d’une part, contenir les vagues que les Colombiens comptent faire déferler sur le camp sénégalais et, de l’autre, bien alimenter sa ligne d’attaque en ballons digestes. En fait, l’équipe du Sénégal avait beaucoup souffert dans ces deux compartiments du jeu, même si elle avait eu le mérite de mener deux fois au score. Une telle porosité de l’entrejeu des Lions leur serait fatalement préjudiciable aujourd’hui. Si peut-être un match de foot ne se gagne pas dans l’entrejeu, il peut bien s’y perdre.

D’où la nécessité pour le coach sénégalais de revoir sa copie au milieu de terrain ; et partant dans le dispositif d’ensemble de son équipe. Celle-ci a besoin de l’équilibre et de l’à-propos du 4 – 2 – 3 – 1 qui avait fait sa force durant les éliminatoires de ce Mondial. Voire du 4 – 4 – 2 avec lequel il avait perturbé et battu la Pologne à Moscou pour son premier match en Russie. A Cissé de jouer. Il a toutes les cartes en mains.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

Last modified on vendredi, 29 juin 2018 06:27
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.