banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Sénégal - Colombie (0-1) : Fatales quinze dernières minutes

29 Jui 2018
923 times
Sénégal - Colombie (0-1) : Fatales quinze dernières minutes Crédit photo : Abdoulaye Mbodj / © Le Soleil

Samara : En match de la 3e et dernière journée du groupe H de la coupe du monde « Russie 2018 » disputé hier au stade Samara Arena, la Colombie a battu le Sénégal par un but à zéro.
But : Yerry Mina (74e). Public nombreux, temps chaud, pelouse en excellent état.

Arbitres : Milorad Mazic assisté de Milovan Ristic et de Dalibor Djurdjevic, tous de la Serbie.

Avertissements : Johan Mojica (44e) pour la Colombie. Mbaye Niang (51e) pour le Sénégal

Les équipes : Sénégal : Khadim Ndiaye, Lamine Gassama, Kalidou Koulibaly, Salif Sané, Youssouf Sabaly puis Moussa Wagué (73e), Cheikhou Kouyaté (cap), Sadio Mané, Idrissa Gana Guéye, Ismaïla Sarr, Keïta Baldé puis Moussa Konaté (80e), Mbaye Niang puis Diafra Sakho (85e).
Entraîneur : Aliou Cissé

Colombie : David Ospina, Santiago Arias, Carlos Sanchez, Radamel Falcao (cap) puis Miguel Borja (88e), James Rodriguez puis Luis Muriel (31e), Juan Cuadrado, Yerry Mina, Mateus Uribe puis Jefferson Lerma (82e), Johan Mojica, Juan Quintero, Davinson Sanchez.
Entraîneur : Jose Pekerman

Jusqu’à quinze minutes de la fin, le Sénégal tenait la qualification pour les 8e de finale. Puis, tout s’est écroulé pour Cheikh Kouyaté et ses partenaires de réaliser leur rêve d’écrire leur propre histoire.

On jouait la 74e minute et sur un corner venu de la droite, le défenseur Yerry Mina surgit pour placer une tête piquée et battre Khadim Ndiaye devant des défenseurs statiques.
Un relâchement coupable de la défense fatal au Sénégal.

Le défenseur remplaçant du Fc Barcelone sera par la suite élu homme du match.

C’était la fin de l’illusion d’une qualification qui leur tendait le bras. Un match que le Sénégal avait pourtant bien engagé en tenant en respect la Colombie durant la plus grande partie du temps. Se permettant même de créer un pénalty que l’arbitre avait sifflé un premier temps avant de se raviser après avoir consulté la vidéo.

C’était à la 16e minute lorsque Sadio Mané a été déséquilibré dans la surface par le défenseur Davinson Sanchez. Depuis lors, plus rien sinon des Lions plus entreprenants dans le jeu, mais sans plus. Et des Cafeteros maîtrisant bien le ballon sans plus aussi. Jusqu’à ce corner qui a changé le visage du match et envoyé la miraculée Colombie vers les 8e de finale.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

ELIMINÉS AU NOMBRE DE … CARTONS JAUNES !
Samara : Le Sénégal éliminé au nombre de cartons. C’est la grosse désillusion qu’ont connue les Lions dans cette coupe du monde dans laquelle ils avaient décidé d’écrire leur propre histoire. Dans ce match face à la Colombie, Cheikhou Kouyaté et ses camarades s’étaient pourtant bien appliqués en maîtrisant parfaitement l’adversaire. Mais ils ont fini par s’incliner sur la même marque (0 – 1) que le Japon, au même moment à Volgograd contre la Pologne. En fait, à l’issue de cette dernière journée du Groupe H, Sénégalais et Japonais co-leaders jusque-là, se sont subitement fait doubler par la Colombie. Et restaient toujours à égalité presque parfaite. Nombre de points (4), de buts inscrits (4), de buts encaissés (4) en plus de s’être neutralisés (2 – 2) lors de leur confrontation directe pendant la 2ème journée à Ekaterinbourg.

Egalité parfaite donc à tous les niveaux, sauf au nombre de cartons jaunes. Le Sénégal qui en comptait 5 avant le match (Gana, Sané, Sabaly, Mbaye Niang et Cheikh Ndoye) dont les 3 derniers face au … Japon, en a ajouté un autre hier avec Mbaye Niang qui, en tout cas, aurait été suspendu si son équipe était passée. Soit 6 contre 4 pour le Japon qui lui souffle donc la deuxième place finale du Groupe H au fair-play. Un scénario cauchemardesque pour Aliou Cissé et ses joueurs, complètement abattus à la fin du match

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

DIAO BALDÉ KEÏTA – RADAMEL FALCAO : AUCUN DES DEUX N’A TENU LA DISTANCE
Samara : Certains s’étaient étonnés que Diao Baldé Keïta, l’attaquant international sénégalais de Monaco, n’eût, jusqu’à hier, disputé la moindre minute lors des deux premiers matchs des Lions dans ce Mondial russe. Pour quelqu’un qui avait été titulaire indiscutable lors des éliminatoires, cela avait de quoi surprendre. Même si, par ailleurs, il avait longtemps été blessé en fin de saison.

Et n’était revenu dans le coup qu’in extremis. Qu’importe ! Certains réclamaient sa présence, évoquant même une mésentente entre lui et son coach. Des rumeurs véhémentement démenties par Aliou Cissé qui annonçait, la veille du match, sa confiance en son n°20 qui pouvait entrer en jeu à tout moment. Comme titulaire ou comme remplaçant. Eh bien, hier à Samara, face à la Colombie, c’est en tout début de partie qu’il l’a lancé.

Avec pour « adversaire direct », à l’autre bout du terrain, son capitaine en club, Radamel Falcao, dans un duel à distance dont ils auront certainement à reparler de retour plus tard, en Principauté.

Le Sénégalais débuta mieux le duel servant idéalement même Sadio Mané au quart d’heure de jeu qui fit basculer en pleine surface adverse pour un pénalty sifflé puis refusé par l’arbitre serbe. Après, on vit moins Diao Baldé Keïta dont les rares départs balle au pied causaient pourtant du souci à ses vis-à-vis. Et dire qu’il se comportait jusqu’alors mieux que son capitaine en club. Celui-ci ne s’est signalé en première mi-temps que sur une tête mal cadrée suite à un coup franc de Quintero (24ème mn).

Après la pause, c’est plutôt … défensivement que l’attaquant sénégalais positionné sur le flanc gauche a été plus actif. Souvent replié, il a prêté main forte autant qu’il a pu à Sabaly, même s’il s’est illustré sur un slalom en territoire adverse irrégulièrement stoppé par un Colombien. 20 minutes avant la fin du temps réglementaire, épuisé certainement par les efforts fournis, il a cédé sa place à Moussa Konaté. Radamel Falcao l’a imité 18 mn plus tard, rappelé sur le banc par son coach argentin José Pekerman pour sécuriser une victoire et une place en huitièmes de finale qui tendaient les bras à sa formation.

A l’arrivée, aucun des Monégasques n’a surnagé.

Diao Baldé Keïta n’a certainement pas été aussi tranchant que ses « partisans » l’espéraient. La faute à un manque de rythme consécutif à sa longue blessure ? Peut-être. Pour Falcao en revanche, l’aventure continue. « Le Tigre » aura certainement d’autres occasions de feuler.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

ALIOU CISSE, SENEGAL : « ON N’A PAS SU PROFITER DE NOS TEMPS FORT »
« C’est une élimination cruelle, mais c’est la loi du football. On a pris beaucoup de cartons, plus que le Japon ; ce qui nous élimine. Je suis fier de mes garçons, du travail accompli. Je suis déçu, mais c’est la règle du jeu établie par la Fifa, il faut s’y plier. On aurait aimé être éliminés d’une autre façon, mais on le savait depuis le début. Le Sénégal a un football engagé et qui dit engagement dit parfois risque de prendre des cartons. En première période, si le Sénégal avait mené au score, personne n’aurait rien dit. En deuxième période, c’est pareil.

Mon équipe s’est beaucoup projetée, s’est créé des situations qu’on n’a pas pu mettre au fond, mais ce n’est pas au niveau de l’état d’esprit ni du comportement. En football, quand vous avez des temps forts, il faut les concrétiser en marquant au moins un but. Malheureusement, on n’a pas su le faire. Sur le penalty, je ne sais pas vraiment s’il y a faute. Mais dans notre temps fort, on n’a pas réussi à marquer ce but qui aurait pu nous mettre encore plus dans le bon sens. En deuxième période, la Colombie a eu plus de temps forts et les a exploités. Mais globalement, on a maîtrisé cette rencontre. Je suis déçu pour l’équipe, pour cette génération, ces joueurs qui se battent tous les jours pour leur pays, qui ont consenti beaucoup d’efforts. J’ai trouvé les garçons conscients et qui avaient envie d’aller de l’avant. Nous allons continuer à travailler. Le chemin est encore long, mais de très belles choses attendent cette équipe. »

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

JOSE PEKERMAN, COLOMBIE : « LE SÉNÉGAL NOUS A MIS EN DIFFICULTÉ »
« En football, on prépare des stratégies face à différentes situations dans un  match. Il n’y a pas une formule qui permette de dire qu’on va gagner ou perdre pour telle ou telle raison. Dans un même match, il y a différentes situations qui se présentent. Dans l’action de but sur coup de pied arrêté, c’est une situation qu’on a bien travaillée. Ce n’est pas le fruit du hasard. Nous avons de bons tireurs et nos mouvements sont ordonnés de façon générale pour arriver à déséquilibrer l’adversaire. Le Sénégal nous a bien mis en difficultés pendant ce match. Nous avons eu des moments difficiles surtout en première mi-temps. L’équipe sénégalaise a très bien joué aussi et on avait du mal à faire face. C’est parce que le Sénégal a copié ce qu’il avait vu dans notre match contre la Pologne ; donc cette équipe a réussi à nous gêner dans certains domaines. La stratégie que nous avions adoptée était positive, on a fait face à quatre attaquants sénégalais dans des moments difficiles, mais  avec toute le maîtrise dont a fait preuve le Sénégal, ils n’ont pas eu des occasions nettes. Le Sénégal nous a mis en difficulté ; c’est un mérite qu’il faut reconnaître à cette équipe. Heureusement que Yerry Mina a très bien été inspiré sur le corner. Même si le Sénégal a fait une bonne Coupe du monde, il est éliminé ».

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR, Samba Oumar FALL,
B. Khalifa NDIAYE (textes) et Abdoulaye MBODJI (photos)

Last modified on vendredi, 29 juin 2018 06:26
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.