banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le Mondial des Africains : Fiasco total !

30 Jui 2018
331 times

Kaluga : Au soir du jeudi passé, dernière journée des phases de groupes, c’était la désillusion partout en Afrique. Le Sénégal sur lequel reposaient les derniers espoirs du continent de qualification au second tour avait plié sur un coup de tête ravageur du défenseur colombien Yerry Mina (74e). Pendant ce temps, la Tunisie qui luttait pour un baroud d’honneur l’emportait face au Panama (2-1). Mais c’était trop tard car l’Afrique venait de voir ainsi tous ses cinq représentants prendre la porte de sortie avant même dès la phase de groupes. Un véritable fiasco pour le continent, au vu des potentialités que regorgeaient ses représentants. Et ainsi pour la première fois depuis le Mondial espagnol en 1982, aucune équipe africaine n’a franchi le seuil des matchs de groupes. Retour sur les prestations des unes et des autres.


EGYPTE :
La star en méforme et
malgré un grand gardien…
  Le retour de l’Égypte en Coupe du monde, après 28 ans d’absence, était très attendu. Avec une star planétaire du calibre de Mohamed Salah, on était en droit d’attendre une prestation de qualité de la part des Pharaons.
Hélas, ce fut la pire des productions offertes par cette équipe à ses fans. La blessure de Salah avant d’arriver à Cette coupe du monde a-t-elle négativement influé sur la prestation du joueur ? Toujours est-il que l’équipe du désormais ex-coach Hector Cuper a tout simplement bu le calice jusqu’à la lie. En trois sorties, l’Egypte a, en effet, récolté trois défaites. Même l’équipe jugée la plus faible du groupe, l’Arabie Saoudite, l’a battue.
C’est dire que les Egyptiens auront vite fait d’oublier cette Coupe du monde pour se préparer dans la perspective des autres échéances. Mais la star de l’équipe se consolera quand même d’avoir pu marquer deux buts (un contre la Russie sur penalty et un autre face à l’Arabie Saoudite). C’était peu. Le gardien de but, Essam El-Hadary, peut quant à lui se consoler d’avoir battu, à 45 ans et 161 jours, le record du joueur le plus âgé à avoir disputé une Coupe du monde. Cerise sur le gâteau, il a même arrêté un pénalty face à l’Arabie Saoudite.

MAROC :
Un manque d’expérience
Malgré la présence sur son banc d’Hervé Renard, un entraîneur qui a fait ses preuves dans toutes les sélections africaines où il est passé (Zambie et Côte d’Ivoire avec lesquelles il a remporté respectivement la Can 2012 et 2015), le Maroc n’a pas transformé les espoirs de tout un peuple. Battu par un faible Iran, puis par le Portugal, les Lions de l’Atlas étaient éliminés avant même d’avoir disputé leur troisième match. Le nul obtenu face à l’Espagne est peut-être la preuve que cette équipe a de la qualité.
Mais, globalement, elle a pêché par son manque d’expérience, même si elle s’est beaucoup plainte de l’arbitrage contre le Portugal et devant l’Espagne.

NIGERIA :
Envol raté pour les Super
Eagles
Le Nigeria est lui passé de peu à côté d’une qualification au second tour devant l’Argentine ; ratant ainsi une 4e qualification en 8e de finale après les éditions de 1994, 1998 et 2014. Et pourtant, après un faux pas devant la Croatie (0-2) les Super Eagles s’étaient bien repris en battant l’Islande (2-0) et reprenaient espoir quant à une qualification pour le second tour. Mais face à eux, se dressait Messi, un joueur qui attendait certainement ce match pour se mettre en exergue. Malgré une belle résistance, le Nigeria prenait ainsi la porte de sortie sans avoir montré l’étendue de ses possibilités.

TUNISIE :
Pas tout à fait au niveau
On la considère comme une équipe n’ayant pas le niveau de cette Coupe du monde. Et malheureusement, la Tunisie a donné raison à ses détracteurs dans ce Mondial. Une défaite d’entrée face à l’Angleterre (1-2), puis une raclée devant la Belgique (2-5), soit le troisième plus lourd score dans cette compétition après Russie-Arabie Saoudite (5-0) et Angleterre-Panama (6-1). Ces détracteurs avaient quelque part raison, même si un bémol est venu refroidir un peu les contreperformances après la victoire obtenue aux dépens du Panama, équipe la plus faible du groupe.

SENEGAL :
Victime de la VAR ?
  Des équipes participantes à cette Coupe du monde, celle du Sénégal est la plus malheureuse. Si une équipe peut être éliminée sur tapis vert (forfait), elle peut l’être aussi sur tapis … jaune (cartons). A l’image du Sénégal privé d’une qualification en 8e de finale au nombre de cartons jaunes. Après une belle entame sanctionnée par une victoire et un nul, les Lions n’avaient besoin que d’un autre nul pour passer. Hélas, le pénalty refusé par l’arbitre, après recours à la VAR, et le but assassin de Yerry Mina, à 15 minutes de la fin, sont venus tout gâcher. Dans ce groupe H, les Lions ont défendu leurs chances jusqu’au bout. Mais ce n’était pas suffisant. Il leur a manqué cette vigilance et cette concentration de tous les instants dans une grande compétition. Pour une sortie de la compétition, Cheikhou Kouyaté et ses camarades auraient aimé être éliminés d’une autre façon (Cf. par ailleurs).


De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE (textes) Abdoulaye MBODJ (photos)

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.