banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Au cœur du Mondial : Un répit de deux jours avant les quarts

05 Juil 2018
1538 times

Moscou : Six équipes européennes contre deux sud-américaines en quarts de finale du Mondial « Russie 2018 ». L’histoire se répète en quelque sorte pour les représentants du Vieux Continent qui, comme en 1990, 1998 et 2006, a qualifié six de ses représentants en quarts de finale de la Coupe du monde de football. Mais, en face, il n’y aura pas n’importe qui : le Brésil cinq fois champion du monde (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002) et l’Uruguay deux fois champion du monde (1930 et 1950). Rien que ça ! Parmi les six représentants européens, deux seulement ont été sacrés champions du monde ; l’Angleterre en 1966 et la France en 1998, toutes deux chez elles. Pour les autres, seule la Suède a pu se qualifier en finale, mais battue sévèrement à domicile par le Brésil en 1958 (2-5). Il reste maintenant 8 matches à jouer sur les 64 au programme et les équipes observent une petite trêve (hier et aujourd’hui) avant d’entamer les quarts de finale.

A commencer par la France qui va ouvrir les hostilités demain contre l'Uruguay, à Nijni Novgorod à 14h00, ensuite succédera le Brésil qui affrontera la Belgique à Kazan (18h00). Après avoir sorti la grande Argentine en 8e de finale, voici que se dresse sur le chemin des Bleus un autre grand du football sud-américain et ancien champion du monde. En tout cas, au vu de leur parcours depuis le début de ce Mondial, Didier Deschamps et ses hommes sont sur la voie d’un sacre qui leur tend les bras et qui sera une sorte d’anniversaire, 20 ans après leur premier sacre en 1998. Demain à Nijni Novgorod, si tous les joueurs des deux équipes sont prêts physiquement, le match promet en intensité. De ce point de vue, seul le cas d’Edinson Cavani inquiète puisque sa blessure semble l’embêter un peu. Quant au Brésil qui court derrière un sixième sacre et qui doit affronter la Belgique, les retours de blessure de Marcelo et Douglas Costa sont un bon signe. Alors que la Belgique peut toujours compter sur sa paire d’attaquants Eden Hazard et Romelu Lukaku qui ont renversé le Japon de manière extraordinaire en 8e de finale.

L’Angleterre qui a battu et éliminé la Colombie dans un match fou, signe quant à elle son retour dans le top 8 mondial avec une jeune génération de footballeurs talentueux. Mais, cela sera-t-il suffisant pour arriver à bout de la Suède ? Toutefois, si le gardien de but Jordan Pickford retrouve son état de grâce comme il l’a été face à la Colombie et si Harry Kane également confirme son efficacité devant le but, l’Angleterre pourra continuer sa course dans la compétition. En tout cas, pour le moment, « Les Trois Lions » peuvent se réjouir d’avoir brisé la malédiction qui les poursuivait depuis le Mondial 2006, où l’Angleterre n’avait jamais réussi dans les séances ce tirs au but. Les trois tentatives (1990, 1998 et 2006) ratées sont maintenant oubliées et l’Angleterre qui a acté son renouveau sous l’ère du coach Gareth Southgate compte finir un travail bien entamé. Son adversaire, la Suède, n’avait pas elle non plus connu de quarts de finale depuis l’édition de 1994. Mais les Anglais ont certainement retenu les mises en garde du coach suisse, Vladimir Petkovic, dont l’équipe a été éliminée par la Suède. « Les Suédois trouvent des moyens de gagner. Tout le monde doute d'eux, pense qu'ils sont médiocres. Ils sont puissants, homogènes et quand ils marquent, ils se replient et c'est vraiment difficile de venir à bout de leur défense », a averti le coach suisse.

Enfin, la Russie qui reçoit cette compétition, sera la dernière à entrer en lice face à la Croatie dans un match indécis et inattendu. Contre un adversaire qui a impressionné au premier tour en remportant tous ses matches pour enchaîner au second tour sur la même dynamique, la Russie a encore un gros coup à jouer. Cependant, la Croatie est coriace et l’a démontré tout au long de cette compétition avec sa paire de milieux que lui envie toute la planète foot, Luka Modric et Ivan Rakitic. C’est vrai qu’on n’avait pas misé un rouble sur la « Sbornaya », mais c’est une compétition qu’elle joue chez elle avec l’apport de son public. Deux éléments de poids qui l’accompagnent dans son parcours sans oublier son grand gardien Igor Akinfeev et son entraîneur pragmatique Stanislav Tchertchessov. Toutes choses qui lui ont permis de se défaire de l’Arabie saoudite, de l’Egypte, avant de baisser pavillon devant l’Uruguay, alors que la qualification était déjà dans la poche pour le second tour. Face à l’Espagne, l’un des favoris de cette coupe du monde, la Russie classée 70e mondial, donc loin dans le gotha mondial, a sorti ses tripes pour bouter « La Roja » hors de la compétition des 8e de finale.

 

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.