banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

«Dobrii dan» : L’occasion ratée

11 Juil 2018
332 times

C’est donc la France qui jouera la finale de la 21ème Coupe du monde de football, dimanche prochain au stade Luzhniki de Moscou. Sa troisième de l’histoire après celle remportée à la maison en 1998 face au Brésil et celle perdue aux tirs au but en 2006 en Allemagne contre l’Italie. El l’on ne peut vraiment pas dire que ce soit immérité ou illogique. Cette équipe des Bleus de France a su faire preuve durant tout son parcours en terre russe, alternativement ou conjointement, de talent (individuel et collectif), de caractère, d’efficacité et de solidité. Tout ce qu’il faut pour aller loin et, pourquoi pas, envisager à juste titre accrocher une deuxième étoile mondiale à son palmarès. Car, d’être sortie indemne du piège belge hier à Saint-Pétersbourg peut être un signe annonciateur d’un dimanche radieux. Encore que l’Angleterre ou la Croatie qui remportera, aujourd’hui à Moscou, l’autre demi-finale sera tout sauf un faire-valoir.

A la Belgique par contre, il ne reste qu’à se remobiliser pour tenter de décrocher la 3ème place, samedi prochain. Et éviter ainsi de connaître le même sort que leurs devanciers de 1986 qui avaient perdu cette petite finale devant … la France. Et de passer de « Génération dorée » à Génération maudite. Pour cause, cette cuvée de Diables rouges pétris de talent a manqué hier l’occasion d’écrire une belle page de son histoire. Leur coach espagnol Martinez leur avait assuré qu’ils avaient « les armes et les moyens d’aller loin » ; et avait promis de les y aider. Thierry Henry, l’ancienne star des Bleus de France, passé dans le camp d’en face (et devenu avant cette demi-finale « traite à la Nation » et presque « apatride » aux yeux de ses compatriotes) leur avait apporté la culture de la gagne et l’efficacité qui semblaient leur faire défaut.  

Cela a superbement marché dans ce Mondial. Jusqu’à hier avec une impressionnante série de 24 matches sans défaite. Parce qu’il en fallait plus pour venir à bout d’une France dominée dans le jeu certes, mais pas au nombre des occasions franches de but. Une aussi belle occasion de réussir quelque chose de grand ne se produira pas de sitôt. A moins que les Diables rouges nous jouent le coup de la … Côte d’Ivoire qui avait dû attendre la retraite internationale de nombre de ceux qu’on appelait la Génération dorée pour décrocher le (deuxième) titre continental que toute l’Afrique lui promettait tous les deux ans. Avec pour guide éclairé, un certain Yaya Touré, un des rares survivants de ceux qui étaient, en définitive, devenus la Génération maudite. Surtout après le Mondial brésilien en 2014, où au sortir de leur victoire d’entrée contre le Japon (2 – 1), ils avaient échoué à décrocher, lors de leurs deux matches suivants (face à la Colombie puis à la Grèce), le petit point qui les aurait propulsés pour la première fois en trois participations au second tour.

Hazard, De Bruyne et Courtois sorte de bon vin, auront peut-être, plus que jamais, la charge de faire revenir les Diables rouges de l’enfer des échecs répétés et des espoirs déçus.
B. Khalifa Ndiaye

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.