banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Finale France-Croatie dimanche à 15h à Moscou : Retrouvailles de feu pour un titre

13 Juil 2018
933 times

Moscou : Entre la France et la Croatie, ce sera la deuxième ou la première étoile ? La question se pose depuis avant-hier que Modric et les siens ont sorti l’Angleterre en demi-finale du Mondial russe. Et gagné le droit de croiser la France en finale, dimanche à Moscou. Car, en plus du trophée que les deux équipes se disputeront, il y a un contentieux vieux de 20 ans à solder. En 1998, en effet, la France avait sorti la Croatie en demi-finales. Des retrouvailles qui promettent…

Il y a 20 ans, en demi-finale du Mondial « France 1998 », le défenseur français Lillian Thuram avait éteint les illusions de Davor Suker et ses partenaires croates en marquant les deux buts qui propulsaient les Bleus en finale. Dimanche, la France et la Croatie se retrouvent, cette fois, pour une finale inédite au fort parfum de règlement de compte. L’actuelle équipe croate est bien différente de son aînée de 1998 ; et son ambition sera de venger, justement, ses devanciers et permettre enfin au pays de vivre les joies d’une victoire en finale de coupe du monde. Les atouts de Luka Modric et ses partenaires ? Cette faculté à s’adapter à toutes les situations, mais aussi et surtout à ne jamais s’avouer vaincus.

Côté français, l’entraîneur Didier Deschamps retrouve une finale mondiale, 20 ans après l’avoir remportée en tant que capitaine d’équipe. Dimanche, il essaiera d’entrer dans le cercle restreint des hommes qui ont réussi ce pari. Pour le moment, seuls le Brésilien Mario Zagalo et l’Allemand Frantz Beckenbauer ont réussi ce tour de force ; le premier comme joueur en 1958 et 1962, puis en 1970 en tant qu’entraîneur. Le second en tant que capitaine de la Mannschaft en 1974 puis comme coach en 1990. Mais les Croates l’entendront-ils de cette oreille ? Eux qui ont bataillé comme des « crève-la-faim » durant trois matches successifs à prolongations pour s’en sortir, ne voudront pas se contenter de la deuxième marche du podium. Ils ont sué très fort physiquement et souffert mentalement pour arriver à cette finale, alors pas question de se contenter de la breloque en argent.

La question de la fraîcheur physique des Rakitic et autres Mandzukic suite à leurs trois matches à prolongations ne devraient pas se poser pour les principaux concernés.

Car dans leur subconscient, la perspective de disputer une finale de Coupe du monde suffit à leur faire oublier tous les efforts déployés. L’équipe au célèbre maillot à damiers a dû cravacher dur pour atteindre l’ultime étape. En plus, que ce soit contre le Danemark en 8e de finale, ou la Russie en quart de finale ou encore l’Angleterre en demi, les « Vatreni » (The Blazers) étaient toujours menés au score avant de revenir dans le match dans les prolongations et s’imposer au finish. C’est dire s’ils ont un mental à toute épreuve. « Je suis sûr qu'on va récupérer à temps, il ne peut pas y avoir d'excuses, c'est une finale de Coupe du monde. C'est une opportunité qui ne se représentera sans doute pas. On va trouver l'énergie et la motivation pour faire une bonne finale », a d’ailleurs clairement soutenu leur coach Zlatko Dalic.

Affaire de duels
France-Croatie de dimanche prochain sera aussi une histoire de duels : entre les deux coéquipiers du Real Madrid, Modric et Varane, les deux gardiens de buts Danijel Subasic et Hugo Lloris, ou alors les deux géants de l’attaque Mandzukic et Antoine Griezmann. Les débats promettent de voler très haut. Côté français, on se félicite de la performance des défenseurs qui ont souventes fois sorti l’équipe de bien du pétrin. Avec la nouvelle génération de défenseurs-buteurs, la France semble bien armée et l’a démontré après l’exemple de Lillian Thuram et son doublé en 1998 contre… la Croatie en demi-finale. Dans la présente édition, Benjamin Pavard en 8e, Varane en quart et Umtiti en demi-finale contre la Belgique y sont allés chacun de son précieux but.

La Croatie, elle, est prête pour prendre sa revanche, même si ce ne sera que sa première finale mondiale. L’occasion est trop belle pour la rater devant une équipe de France qui disputera la troisième finale de son histoire. Vainqueurs en 1998 chez eux, puis vaincus en 2006 en Allemagne contre l’Italie, les Français partent avec l’étiquette de favoris. Et, ils comptent sur leur fraîcheur physique contrairement aux Croates qui ont dû soulever des montagnes à chaque étape pour se hisser en finale.

Mais l’équipe de Zlato Dalic a déjà reçu un soutien de poids à travers les membres du gouvernement qui, selon nos confrères de l’Afp, étaient tous en maillots à damiers, lors du Conseil des ministres d’hier.

Une façon de gonfler le moral de Mandzukic et ses coéquipiers, alors que côté français, le président Emmanuel Macron a décidé de se déplacer pour la finale ; comme il l’avait fait lors de la demi-finale face à la Belgique. Une finale qui est alors devenue une affaire d’Etats et de peuples. Et sur laquelle les trentenaires, Mandzukic (32 ans), Danijel Subasic, (33 ans), Luka Modric (32) et Ivan Rakitic (30 ans) veulent imprimer leur marque avant de céder la place à la jeune génération.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.