banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Mondial 2018 : Badara Diatta salue « la performance extraordinaire » du trio arbitral sénégalais

15 Juil 2018
1067 times

La prestation du trio sénégalais au Mondial russe a laissé une bonne impression dans le milieu sportif. Dans tous les cas, l’arbitre international à la retraite, Badara Diatta, est séduit par ses cadets. Il a salué "la performance extraordinaire" à la Coupe du monde Russie 2018 du trio sénégalais composé de Malang Diédhiou, Djibril Camara et Malick Samba qui ont désormais "placé la barre très haut". "Moi, je suis comblé et au fur et à mesure de la compétition, ils sont montés en puissance et auraient pu officier les plus grandes affiches de cette compétition sans aucun souci", a souligné l’arbitre de la finale de la Can 2012 entre la Zambie et la Côte d’Ivoire. Malang Diédhiou et Djibril Camara qui ont officié durant trois matchs de la Coupe du Monde 2018 ont été désignés arbitres réserves lors du match de la 3ème place. "Au début de la compétition, tout le monde aurait signé si on nous avait demandé qu’ils soient désignés pour la 3ème place", se réjouit Badara Diatta, actuellement instructeur Caf et Fifa.

Revenant sur cette performance, l’ancien arbitre international se dit très satisfait de leur prestation notamment lors du 8ème de finale Belgique-Japon (3-2). "C’était l’un des sommets de cette Coupe du Monde et voir un trio africain siffler de la sorte, c’est une immense fierté", a dit Badara Diatta qui n’a pas eu l’honneur d’officier durant une Coupe du Monde senior. « C’est le lieu de rendre hommage à nos formateurs et nos encadreurs, notamment notre président Badara Mamaya Sène qui n’a ménagé aucun effort pour placer notre arbitrage à ce niveau", a-t-il dit. "A partir de ce huitième, tout le monde les voyait faire la finale et je suis convaincu qu’ils auraient été à la hauteur", a-t-il commenté, estimant que c’est déjà une « grande victoire » que les gens puissent les placer à ce niveau. "Nous pouvons être fiers de ces gens qui ont laissé une belle marque de l’arbitrage africain en général et sénégalais en particulier, au Mondial 2018", a-t-il, par ailleurs, ajouté.

Ouverture de nouvelles perspectives pour l’arbitrage africain
Par ailleurs, l’ancien international sénégalais trouve que la prestation du trio sénégalais doit ouvrir de nouvelles perspectives pour l’arbitrage local. "Avec cette performance et la médiatisation de leur œuvre, on doit être perçu avec un regard nouveau sur nos terrains et dans la vie de tous les jours", soutient M. Diatta devenu instructeur Caf et Fifa à la fin de sa carrière en 2014. "J’espère que les jeunes viendront en masse comme cela a été le cas après la coupe du monde 2002 pour les centres et les académies de football", a rappelé l’ancien arbitre international. Badara Diatta qui se réjouit déjà de l’arrivée de plus en plus de cadres et d’universitaires dans l’arbitrage, est convaincu que les officiels et dirigeants du football national suivront les arbitres "avec moins de passion".

"Avec cette prestation, je suis convaincu qu’il y aura encore plus de respect et la nouvelle génération aura des référentiels pour aller de l’avant", a-t-il dit avant de rendre un "hommage vibrant" aux pionniers. "Avant Malang (Diédhiou), Djibril Camara et Malick Samba, on a eu feu Youssou Ndiaye et Falla Ndoye mais avec la médiatisation, cette génération a été mieux suivie par nos compatriotes", a-t-il dit, saluant le travail "colossal" des formateurs. "Je ne pourrais pas tous les citer mais on n’a pas de mots pour remercier le président Badara Mamaya Sène qui nous a permis de maintenir le flambeau", a ajouté l’instructeur Caf et Fifa. "Et la relève est assurée avec les Maguette Ndiaye, Issa Sy, Daouda Guèye, Alioune Sandigui, Fatou Thioune pour ne citer que ces arbitres d’élite", a-t-il énuméré dans le désordre.

"J’en appelle aux jeunes cadres qui s’intéressent au football, qu’ils peuvent intégrer le corps des arbitres qui est aussi un moyen de se faire humainement et socialement", a dit Badara Diatta. Enseignant de formation, il reconnait que l’arbitrage lui a permis de « grandir et de (s)’enrichir humainement".

APS

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.