Print this page

Finale France – Croatie (4 - 2) : Trop forts, les Bleus !

16 Juil 2018
1295 times

Moscou : En finale de la 21ème Coupe du monde de football disputée hier au stade Luzhniki de Moscou, la France a battu la Croatie par 4 buts à 2.

Mi-temps : 2 buts à 1.

Buts : Mandzukic (CSC) (18ème mn), Griezmann (SP)(38ème mn), Pogba (59ème mn) pour la France ; Perisic (28ème mn), Mandzukic (69ème mn) pour la Croatie

Les équipes : France : Lloris (cap), Pavard, Varane, Umtiti, Hernandez, Pogba, Kanté (puis Nzonzi, 54ème mn), Matuidi (puis Tolisso, 72ème mn), Mbappé, Griezmann, Giroud (puis Fékir, 81ème mn). Entraineur : D. Deschamps

Croatie : Subasic, Vrsaljko, Strinic(puis Pjaca, 81ème mn), Perisic, Lovren, Rakitic, Modric (cap), Brozovic, Mandzukic, Rebic (puis Kramaric, 70ème mn), Vida. Entraineur : Z. Dalic

Arbitres : Nestor Pitana (Argentine) assisté de ses compatriotes H. Maidana et J.P. Belatti.

Carton jaune : Kanté, Hernandez (France), Vrsaljko (Croatie)

Cette fois, les Croates n’ont pas su revenir dans le match, comme lors de leurs trois précédentes sorties. A chaque fois, ils avaient été menés et ils avaient toujours su revenir, grâce à un cœur énorme pour, au moins, imposer les prolongations avant de s’imposer. Hier, ils ont vite gommé leur handicap d’un but mais ont vite été de nouveau distancés sur un pénalty de Griezmann. A la mi-temps, l’espoir d’un retournement de situation était toujours réel. Mais les choses tournèrent vite au vinaigre, avec les buts de Pogba à l’heure de jeu et de Mbappé (65ème mn). A 1 – 4, la messe était dite. Le but de Mandzukic (69ème mn) n’y fit rien. Sauf pour la petite histoire. Car, l’avant-centre de la Juventus de Turin est devenu le premier à marquer dans les deux camps, en finale de coupe du monde.

La France, elle, remporte son deuxième trophée mondial, 20 ans après. Cette France était trop forte, hier, et tout au long du tournoi. Cette victoire, elle ne l’a point volée.

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE

DÉCISIFS COUPS DE PIEDS ARRÊTÉS
Griez CoupeMoscou : Lors de la première phase de ce Mondial 2018, les techniciens de tous bords avaient pointé l’importance des coups de pied arrêtés qui avaient permis de débloquer pas mal de situations. Depuis le second tour, les choses semblaient aller mieux. On avait même fini par croire que les entraîneurs survivants avaient bien retenu la leçon. Eh bien, il semble que non.

Puisque, hier, pour le match le plus décisif de la compétition tout s’est joué avec ces balles arrêtées. D’abord, au sortir du premier quart d’heure, la Croatie dominait les débats sans vraiment se montrer dangereuse. La France subissait et semblait attendre son heure. Comme en demi-finale face à la Belgique à qui elle avait laissé l’initiative pour mieux la crucifier (déjà sur balle arrêtée).

C’est au cœur de cette domination croate que les Bleus obtinrent un coup franc légèrement excentré sur la droite, à une trentaine de mètres des buts de Subasic.

Griezmann l’exécuteur de la sentence envoya dans la surface adverse un ballon que le malheureux Mandzukic prolongea du haut du crâne au fond de ses filets. Le match était enfin lancé.

D’autant que 10mn plus tard, Luka Modric, le capitaine croate sur coup franc depuis la droite, expédia un long ballon à l’opposé pour Vrsaljko qui remisa pour Perisic qui, d’une superbe frappe, remit les pendules à l’heure. On croyait avoir tout vu à ce chapitre. Sauf que sur un corner français, Perisic se rendit coupable, en pleine surface de réparation, d’une faute de main (détectée par la Var). Le penalty transformé par Griezmann a été le troisième du match inscrit sur balle arrêtée. Il y eut bien sûr 3 autres buts, en seconde mi-temps, tous inscrits dans le jeu. Mais, qui sait ce qui serait advenu de cette finale si les 3 premiers buts n’étaient pas venus de coups de pied arrêtés…

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE

MALHEUREUX COMME LES BUTEURS CROATES…
Moscou : Les Croates Mario Mandzukic et Ivan Perisic auraient dû être heureux et fiers, ce matin à leur réveil. Ils ont tous les deux marqué lors de la finale de la 21ème Coupe du monde de football, hier, face à la France. Un bonheur que bien des grands joueurs n’ont jamais connu de leur vie. Mais, ce qui aurait pu constituer leurs faits de gloire a malheureusement été terni, effacé par deux faits de jeu. Le premier a permis à la rencontre de se débloquer, en ouvrant le score. Mais dans le mauvais camp. Le sien. En prolongeant du haut du crane un coup franc de Griezmann, il avait permis à la France de prendre les devants au tableau d’affichage dès la 18ème mn. Et le second a causé le penalty qui a permis à la France de reprendre l’avantage à la 37ème mn. Un coup dur pour le joueur de l’Inter de Milan qui avait pourtant égalisé à la 28ème mn sur une frappe limpide du gauche.

Quant à l’avant-centre de la Juve, il a rendu la défaite de son équipe moins cruelle en contrant Lloris, le gardien de but français qui cherchait à le dribbler ; pour ramener l’écart à 2 buts (4 – 2).
Si cela peut leur consoler dans leur malheur…

De nos envoyés spéciaux : Cheikh Fantamady KEITA, Diégane SARR,
Samba Oumar FALL, B. Khalifa NDIAYE

Rate this item
(0 votes)

Related items