banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Victoire de la France à la Coupe du monde 2018 : L’amitié franco-sénégalaise au cœur de l’ambiance

16 Juil 2018
1739 times

Hier, plus de 700 personnes étaient présentes à l’Institut français de Dakar pour encourager l’équipe de France, face à la Croatie, dans cette finale de Coupe du monde. La victoire des Bleus a déchaîné la passion des supporters sur les marches du Théâtre de verdure.

Debout, chemise trempée, cheveux en arrière, écharpe des Bleus autour du coup… l’ambassadeur de la France à Dakar, Christophe Bigot, n’arrive plus à s’arrêter de chanter pour répondre aux questions des journalistes qui peinent à capter son attention : la France vient de remporter la Coupe du monde ! Le diplomate, qui raconte souvent que ce sont ses enfants les véritables fans de football, montre pour la première fois ses performances de supporter. Et, à le voir, on dirait qu’il a fait cela toute sa vie. Comme lui, les centaines de personnes présentes chantent la victoire au milieu des drapeaux fièrement agités dans le ciel. L’euphorie a totalement gagné les gradins du Théâtre de verdure et rien ni personne ne semble pouvoir arrêter les tam-tams du 12ème Gaïndé, souvent désigné par la Fifa comme étant les meilleurs supporters de cette Coupe du monde 2018. Et vu l’ambiance, on comprend pourquoi.

Un match haut en couleurs
If Finale 2Malgré la présence de ventilateurs et brumisateurs disposés tout autour des gradins, rien y fait : la chaleur est accablante. Bières et bouteilles d’eau à la main, les supporters se rafraîchissent comme ils peuvent, sans pour autant lâcher le match des yeux. Le moment est important. Griezmann s’apprête à tirer le premier pénalty de la rencontre, suite à une main du joueur croate Perisic. On est à la 38ème minute et le score est de 1-1. L’arbitre siffle, Griezmann s’élance, tape le ballon et c’est le but ! Le stand-up de la foule ne se fait pas attendre et la douche est imminente pour celui qui a le malheur d’être à proximité d’un verre de bière. « On va gagner, on va gagner ! », la fin de cette première mi-temps redonne de l’énergie aux supporters, après un début de match en faveur de l’équipe croate. On peut entendre parmi les nombreuses discussions : « impossible que la France perde maintenant », « si on continue comme ça, c’est dans la poche ! », « un troisième but et ça serait le graal ! ».

Un troisième but vous dites ? Il suffisait de demander à Paul Pogba pour que le souhait soit exhaussé. Cette deuxième mi-temps s’annonce favorable aux Bleus et le public du Théâtre de verdure n’en revient pas. Yeux écarquillés et bouches ouvertes, les supporters touchent du bout des doigts leur rêve de voir la France sacrée championne du monde. Alors, quand le quatrième but est marqué par le plus jeune joueur de l’équipe, Mappé, c’est le coup de grâce. Bousculades, cris de joie, chants en tout genre, accolades... l’ambiance est à son comble et le public est déchaîné. Nous sommes seulement à la 65ème minute, mais l’odeur de la victoire se fait déjà sentir dans les gradins. La France a gagné avant même la fin du match. Et le but du joueur croate Mandzukic, à la 69ème minute, n’y changera rien. L’enthousiasme de la foule est inébranlable et la lueur de joie présente dans les yeux des supporters n’est pas prête de s’éteindre.

Une victoire, deux Nations
Dans ce décor soigneusement pensé où drapeaux, ballons et guirlandes entourent la scène, Français et Sénégalais ne forment plus qu’un. Les deux pays sont unis pour ce dernier match et c’est, sans doute, ce qu’il y avait de plus beau à voir durant cette finale. Du bleu, du jaune, du rouge, du vert, du blanc… un véritable spectacle pour les yeux. « Cette victoire, on la partage avec tous les Français », se réjouit Paco, supporter sénégalais fraîchement rentré de Russie. C’est avec un maillot de Pogba sur le dos et un bonnet aux couleurs du drapeau sénégalais que le jeune homme poursuit : « Nous sommes une famille et notre présence à ce match n’était pas discutable ». Il se souvient des supporters français qui s’étaient rendus dans les tribunes sénégalaises, lors du match des huitièmes de finale face au Japon, pour apporter leur soutien aux Lions. « Ils étaient présents même dans la défaite et beaucoup d’entre eux m’ont réconforté », se remémore-t-il avec nostalgie. La victoire est donc collective. Même le célèbre footballeur sénégalais El Hadji Diouf a fait le déplacement pour assister à la rencontre et soutenir l’équipe de Didier Deschamps. Tout au long du match, les tam-tams du 12ème Gaïndé viennent rythmer les chants des supporters français. Les deux drapeaux se mêlent et se confondent à chaque but marqué. Aucun doute, deux Nations ont gagné la Coupe du monde ce soir. Christophe Bigot se réjouit d’une telle ambiance : « C’est un bonheur de voir cette effervescence entre nos deux pays.

Les Sénégalais sont de merveilleux supporters ». Pour lui, « c’est sûrement grâce à cet esprit de partage, et un peu grâce aux joueurs, que la France a pu gagner », s’amuse-t-il, avant de rejoindre la foule.

Et c’est sur les paroles de Khaled, « On va s'aimer, on va danser, oui c'est la vie lalalalala ! », que tous les supporters rejoignent le bar pour fêter la victoire. La soirée promet d’être longue… très longue !

Aurélia VALARIE (stagiaire)

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.