banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le club anglais de Chelsea est visé par une enquête de la Fifa, a déclaré à l'Afp un porte-parole de l'instance mercredi, confirmant des informations du quotidien britannique The Times selon qui cette procédure concerne des transferts de joueurs mineurs étrangers. "Nous pouvons confirmer qu'une enquête est en cours concernant" Chelsea, a déclaré le porte-parole.

"Nous ne pouvons donner aucun détail sur un sujet en cours d'enquête", a précisé cette source. Dans l'après-midi, The Times avait affirmé que le champion d'Angleterre en titre était visé par une enquête pour "possible violation des règlements sur les transferts de jeunes joueurs étrangers". Cité par le quotidien britannique, Chelsea a affirmé "respecter tous les statuts et règles de la Fifa".

Selon le Times, les faits commis par les "Blues" sont "moins sérieux" que ceux commis par l'Atletico Madrid et le Real Madrid. Les deux clubs espagnols avaient été condamnés par la Fifa à une interdiction de recrutement en janvier 2016, après une enquête de la commission de discipline de l'instance concernant la participation de joueurs mineurs à des compétitions. Si le Real a obtenu du Tribunal arbitral du sport (Tas) une levée de sa sanction, l'Atletico a vu son interdiction de transfert maintenue jusqu'en janvier 2018.

AFP

Le secrétaire général du ministère des Sports a ouvert un séminaire de formation sur la Gestion axée sur les résultats (Gar). Une session organisée par le ministère à l’intention des agents du département qui vise à les outiller afin d’atteindre les objectifs consignés dans la Lettre de politique sectorielle de développement du sport.

Le ministère des Sports a ouvert, ce mercredi, un séminaire de trois jours à l’intention de ses agents sur la Gestion axée sur les résultats (Gar) ; une session organisée par la Direction de la formation et du développement sportif. Durant cette période, les séminaristes seront entretenus sur les outils et les concepts de ce paradigme qui, selon le secrétaire général du ministère, interpelle tous les agents de l’Etat, en particulier dans le contexte d’opérationnalisation du Plan Sénégal émergent. « Il faut rappeler que nous sommes dans le contexte de la mise en œuvre du Pse et le sport est logé dans l’Axe 1.

La Lettre de politique sectorielle de développement du sport (Lpsds) doit faire en sorte que le sport contribue au développement du pays. C’est dans ce contexte que le ministre des Sports a jugé utile de renforcer les capacités du personnel parce qu’en réalité, la mise en œuvre de cette Lettre doit être portée par les agents compétents et aptes à réaliser les résultats attendus », a dit Paul Dionne. C’est ainsi dans ce cadre que le ministère, à travers la Direction de la formation et du développement sportif a initié cette session sur la Gar, un nouveau paradigme qui interpelle tous les agents de l’Etat pour plus d’efficience dans la recherche de performance. Et comme l’a souligné M. Dionne, il est attendu des agents de faire en sorte que les résultats visés à travers le Pse, notamment à travers la Lettre de politique sectorielle, soient atteints. Et cela nécessite que les agents du ministère des Sports soient imprégnés des outils de la Gar.

La Directrice de la formation et du développement sportif a, pour sa part, souligné que cette session fait suite à d’autres qui ont eu lieu et dont la finalité est de mieux outiller les agents au niveau central comme déconcentré. Pour Marième Kane Diallo, les attentes à travers cette session portent essentiellement sur la capacitation des agents pour qu’ils puissent atteindre les résultats consignés dans la Lettre de politique sectoriel de développement du sport et qui sont attendus du secteur. « C’est un séminaire qui concerne des modules sur la Gar ; cela va être calé sur les objectifs du secteur. Nous avons une Lpsds qui est composé de quatre programmes : Ressources humaines et la formation, Gestion des infrastructures sportives, Financement du sports et Contribution économique du sport », a-t-elle souligné.

Avant d’ajouter qu’il s’agira lors de ces trois jours de travaux, de « faire des ateliers pour chacun des programmes avec des exercices pratiques qui montrent aux agents, par rapport aux indicateurs de performance qui sont attendus du secteur, comment faire en sorte d’attendre ces objectifs ». Ce sera donc sous forme d’ateliers et de restitution à la fin des travaux de groupe et naturellement des recommandations en fin de programme. Cette formation est organisée avec l’appui technique du Bureau organisation et méthode (Bom) ; une structure qui intervient en appoint au ministère. Ce qui témoigne de l’intérêt du ministère des Sports à la maîtrise des concepts et outils de la Gar mais aussi à l’instauration d’une démarche de performance dans la gestion du secteur du Sport.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on jeudi, 21 septembre 2017 15:56

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football, Aliou Cissé, a publié mercredi une liste de 26 joueurs pour la rencontre contre le Cap-Vert, prévue le 7 octobre à Praia, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018.

La liste est marquée par la première convocation de Youssouf Sabaly (Bordeaux, France), Alfred Gomis (Spal 2013, Italie), Mbaye Niang (Torino, Italie) et les retours de Diafra Sakho et Adama Mbengue.

Cette rencontre du groupe D compte pour la 5ème journée du dernier tour qualificatif à la prochaine Coupe du monde, prévue en Russie.

Le Sénégal est 3-ème du groupe D avec 5 points (+2), derrière le Cap-Vert, 2-ème avec 6 points (-2), le Burkina Faso occupant la tête de ce groupe avec 6 points (+2).

Le Sénégal doit disputer trois matchs, avec la décision de la FIFA de faire rejouer la rencontre Afrique du Sud-Sénégal du 12 novembre 2016, l’arbitre ghanéen de ce match ayant été reconnu coupable par l’instance internationale d’avoir manipulé le résultat.

L’Afrique du Sud, qui avait remporté (2-1) ce match, ne compte plus qu’un point dans ce groupe avec l’annulation du résultat de cette rencontre.

-Voici la liste des joueurs retenus par Aliou Cissé :

- Gardiens : Khadim Ndiaye, Alfred Gomis, Clément Diop

- Défenseurs : Moussa Wagué, Lamine Gassama, Fallou Diagne, Saliou Ciss, Kara Mbodj, Kalidou Koulibaly, Youssouf Sabaly, Adama Mbengue

- Milieux : Idrissa Gana Guèye, Pape Alioune Ndiaye, Cheikhou Kouyaté, Cheikh Ndoye, Alfred Ndiaye, Salif Sané, Assane Dioussé

- Attaquants : Ismaïla Sarr, Opa Nguette, , Moussa Konaté, Sadio Mané, Moussa Sow, Diao Baldé , Diafra Sakho, Mbaye Niang

APS

Moustapha Seck, l’entraîneur de l’équipe locale de football, a dénoncé "les erreurs d’arbitrage et la mauvaise organisation" qui selon lui ont privé le Sénégal d’une qualification en demi-finale du tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (l’Ufoa), suite au match nul (0-0) des Lions locaux contre la Côte d’Ivoire, mardi.

"Nous devions gagner ce match, j’estime que nous l’avons fait avec un but valable refusé par l’arbitre", a expliqué le technicien sénégalais, faisant référence à la réalisation de l’attaquant de Génération Foot, Amadou Dia Ndiaye, non accordé. Le sifflet ghanéen Cecil Fletcher a mimé un geste de la main pour signifier que l’attaquant sénégalais s’est aidé de la main pour mettre le ballon hors de portée du gardien ivoirien, Blé Zadi, à la 40-ème minute de jeu.

Outre cette décision qu’il considère comme une erreur d’arbitrage, le sélectionneur national a regretté "la mauvaise organisation" des deux rencontres de la poule B (Sénégal-Côte d’Ivoire et Bénin-Niger), qui devaient commencer au même moment selon lui. "Si on a utilisé deux stades différents, c’est pour que personne ne puisse faire de calculs", a-t-il soutenu, affirmant avoir été "surpris" de voir le match Bénin-Niger se poursuive alors que celui ayant opposé le Sénégal à la Côte d’Ivoire était terminé.

Les Lions et leur staff technique étaient restés une dizaine de minutes sur la pelouse du stade de Cape Coast, attendant la fin du match Bénin-Niger joué au Ndoum Stadium. Le but béninois, marqué à la 85-ème minute de cette dernière rencontre, avait fini par arriver, mettant fin à leurs espoirs de qualification en demi-finale. Au-delà de ces "impairs", le technicien sénégalais a déploré "le manque de lucidité" de ses attaquants dans le dernier geste.

"Nous avons eu des opportunités mais il faut aussi dire qu’en face, il y avait un grand gardien qui aurait mérité ce soir d’être l’homme du match", a fait observer le technicien sénégalais.
Avec sa victoire, le Bénin finit à la première place du groupe avec 6 points, suivi du Niger 4 points. Ces deux équipes joueront les demi-finales du tournoi de l’Ufoa, demain.

APS

Défait lors de ses deux dernières sorties, Balla Gaye 2 compte se relancer à l’occasion de son combat contre Gris Bordeaux prévu en janvier 2018.  Un pari qui s’annonce difficile face au « troisième tigre » de Fass condamné, comme lui, à un retour gagnant. Alors qu’une victoire lui permettra de retrouver le sourire et de rassurer des supporters en plein doute, une nouvelle défaite porterait un nouveau coup rude à ses ambitions de retrouver le fauteuil.

S’il y a un lutteur qui n’a pas droit à l’erreur pour la saison de lutte 2017-2018, c’est bien Balla Gaye 2. Depuis la perte brusque de sa couronne en 2014, au profit de Serigne Ousmane Dia dit Bombardier, le fils de Double Less traverse une mauvaise passe. Outre une deuxième défaite d’affilée concédée en 2015 lors de son face-à-face contre sa bête noire, Eumeu Sène, l’ancien roi des arènes a connu deux années blanches consécutives. Son retour dans l’arène annoncé initialement en 2015-2016 devrait finalement avoir lieu à l’occasion de la prochaine saison. Le promoteur de lutte Luc Nicolaï compte organiser son combat contre Gris Bordeaux, en janvier 2018.

Une sortie que le grand frère de Sa Thiès devra impérativement gagner pour renouer avec le succès mais aussi rassurer des supporters qui commencent à perdre le moral. Après ce passage à vide de 3 ans, l’ancien roi des arènes se sait attendu. A-t-il mis à profit son absence de l’arène pour bien préparer son retour qu’il veut fulgurant ? A-t-il fini de digérer ses deux derniers revers qui lui avaient porté un coup psychologique ? Autant de questions dont les réponses détermineront l’issue de sa prochaine sortie contre le « troisième tigre » de Fass. Il faut dire qu’une victoire aux dépens du poulain de Moustapha Guèye lui permettra de retrouver sa place de choix dans le cercle restreint des « Vip » mais aussi le positionnera dans son opération reconquête du trône. En avril 2012, le poulain de Balla Gaye 1 avait mis fin à l’ère de l’inamovible roi des arènes en lui infligeant sa première défaite après 15 longues années d’invincibilité. Un retentissant succès qui lui avait permis de conquérir le trône, réalisant ainsi un vieux rêve. Sauf que contrairement à son prédécesseur qui avait régné pendant longtemps, il n’a pas su rester longtemps sur le trône, perdant en 2014 contre Bombardier puis en 2015 face à Eumeu Sène. Deux revers qui ont fini par ternir son palmarès et mettre à mal sa carrière.

Si une victoire lors de son prochain face-à-face lui permettra de se refaire une santé, une nouvelle défaite compromettra davantage ses ambitions de retrouver rapidement son fauteuil.
Toujours est-il que son pari de renouer avec la gagne face à un lutteur décidé lui aussi à se relancer dans la course ne sera pas chose aisée. Dominé par Modou Lô en fin 2016, Gris Bordeaux n’a pas dit son dernier mot dans sa longue course vers la conquête du trône. Comme Balla Gaye 2, il entend remporter sa prochaine sortie. Un choc d’ambitions en perspective !

Diégane SARR

Le Collectif pour le retour de Lamine Diack a lancé une pétition, hier, à la Maison de la presse pour demander le retour de l’ancien président de l’Iaaf, dans son pays. Dans une salle comble, les organisateurs de cette rencontre ont souhaité l’implication des hautes autorités. Cette initiative est lancée par des compatriotes dont Abdoul Majib Sène, ancien journaliste de la Rts, Mamadou Koumé, enseignant au Cesti, entre autres Sénégalais. D’entrée, il revenait au doyen de la presse, Pathé Fall Dièye, de formuler des prières. Plusieurs messages de personnalités sénégalais dont l’artiste Akon ont été lus.

Dans sa pétition, le Collectif invite la diplomatie sénégalaise et tous les hommes de bonne volonté, d’ici et d’ailleurs, à s’impliquer davantage. Le président Lamine Diack, reconnaît le Collectif, est retenu contre son gré en France, et sortir du territoire français lui est impossible depuis bientôt deux ans. « Nous estimons qu’il remplit les conditions pour être libre et répondre à la justice à chaque fois qu’il en sera décidé », indique le Collectif. « Le fait d’être ressortissant d’Etat de droit-le Sénégal- et l’honorabilité que nous lui connaissons sont des garanties qui fondent notre démarche », souligne le document lu devant l’assistance venue très nombreuse et comprenant d’anciens sportifs, de hauts fonctionnaires à la retraite, jeunes, femmes, etc. Selon Abdoul Majib Sène, « cette démarche, au-delà de tout préjugé, relève de l’humanitaire, eu égard à l’âge avancé du mis en cause et à sa stature ».

Le Collectif demande que ceux qui ont le pouvoir d’intercéder pour que Lamine Diack soit libre de ses mouvements le fassent car la situation qu’on lui fait endurer est insupportable, aussi bien pour sa famille, ses parents, ses amis et de nombreux citoyens sénégalais fiers de son œuvre et de ce qu’il représente pour notre pays. Le Collectif de rappeler qu’après 50 ans au service du sport africain et mondial, Lamine Diack qui avait pris sa retraite, avait accordé plus de place et de pouvoirs aux pays du Sud, particulièrement à l’Asie et à l’Afrique. Il ajoute que tout cela bousculait les conservatismes qui sont le propre de ce genre d’organisations sportives. Les initiateurs ont reconnu que M. Diack fait partie des rares Sénégalais, pratiquants et dirigeants, qui ont fait la fierté du sport africain, voire mondial. Magib Sène qui a cité les cas du Français Michel Platini et de Sepp Blatter de la Fifa qui n’ont pas été inquiétés, de conclure qu’il serait honteux que Lamine Diack regagne son pays dans un cercueil. Différents témoignages ont été faits à l’endroit de l’ancien président de l’Iaaf.

El H. A. THIAM

Quels Lions pour le déplacement à Praia dans le cadre de la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 ? La réponse à cette interrogation sera connue aujourd’hui, lors de la traditionnelle conférence de presse dans les locaux de la Fédération sénégalaise de football. Face aux médias, le sélectionneur national, Aliou Cissé, va publier la liste des Lions pour ce déplacement périlleux au Cap-Vert, le 7 octobre prochain. Après un début laborieux dans la course, avec deux défaites d’entrée face au Burkina Faso et le Sénégal lors des deux premières journées, les Requins bleus se sont, en effet, relancés dans la course lors de la 3e journée contre l’Afrique du Sud.

Auteurs de deux succès de rang contre les Bafana Bafana, le Cap-Vert a réussi un bond de la dernière à la deuxième place du groupe. Ils ont profité de la perte de vitesse du Burkina et du Sénégal qui se sont neutralisés lors des deux précédentes journées, pour se relancer dans la course à l’unique ticket qualificatif du groupe D. Deuxième provisoire du groupe, derrière le Burkina Faso, avec le même capital de points (6), les Capverdiens pourraient perdre leur place, si le Sénégal profite de son match à rejouer contre l’Afrique du Sud. Troisièmes avec 5 points, soit un point de retard sur les Requins bleus et les Etalons, les Lions ont leur destin en main. Pour rappel, le Sénégal avait dominé le Cap-Vert (2-0) à l’aller, le 8 octobre dernier à Dakar.

A SAMBOU   

Le tableau des demi-finales de la Coupe des nations Ufoa 2017 est désormais connu. Avec les deux derniers matchs dans le groupe B disputés ce mardi à Cape Coast, au Ghana. En effet, c’est le Bénin et le Niger qui valident leur ticket pour le dernier carré au détriment du Sénégal et de la Côte d’Ivoire qui sont éliminés après leur match nul (0-0). Les Lions de Moustapha Seck qui ont bouclé le tournoi avec une victoire, un match nul et une défaite comptent le même nombre de points (4) que le Niger. Mais ils ont pris la porte à la faveur de la défaite concédée face au Mena national (1-2) lors de la première journée.

Ce, malgré une différence de buts générale plus favorable pour les Sénégalais (+3 contre 0) qui avaient étrillé le Bénin lors de la 2ème journée par 4 à 0. Cette même formation des Ecureuils a dominé hier le Niger (2-1), réduit à neuf depuis la première période, pour prendre la première place du Groupe avec 6 points ; elle avait battu la Côte d’Ivoire en ouverture (1-0).

Avec leur qualification, le Bénin et le Niger rejoignent dans le dernier carré, le Ghana et le Nigeria qui avaient validé leur ticket, lundi. Du coup, en demi-finales, le Ghana premier du groupe A affrontera le Niger tandis que le Bénin défiera le Nigeria.

PROGRAMME ½ FINALES – JEUDI 21 SEPTEMBRE
15h : Bénin – Nigeria
18h : Ghana – Niger

 

 

 

Après une défaite suivie d’une année blanche, Gris Bordeaux, le « troisième tigre de Fass », fera face à Balla Gaye 2 à l’occasion de la saison de lutte 2017-2018. Un retour que le chef de file de l’écurie Fass devra, à tout prix, gagner pour renouer avec le succès et se relancer dans la course vers le trône. Mais face à un adversaire réputé provocateur devant l’Eternel, il devra être solide psychologiquement et faire preuve de savoir-faire pour espérer tirer son épingle du jeu.

Défait en fin 2016 par Modou Lô, Gris Bordeaux a l’obligation de réussir son retour dans l’arène prévu durant la saison 2017-2018 qui sera ouverte en octobre prochain. Un come-back qui le mettra aux prises avec Balla Gaye 2, l’ancien roi des arènes, lui aussi condamné à un retour gagnant après deux défaites d’affilée suivies de deux années blanches consécutives. Autant dire que le pari s’annonce périlleux pour le chef de file de l’écurie Fass qui n’a pas renoncé à son ambition de conquérir le trône, en dépit de ses performances en dents de scie mais surtout de sa dernière sortie désastreuse contre le Rock des Parcelles assainies.

Face à un adversaire réputé grand provocateur devant l’Eternel et déterminé lui aussi à se refaire une santé après un long passage à vide, l’enfant de Thicky devra être solide psychologiquement, faire preuve de beaucoup d’abnégation et de savoir-faire pour tirer son épingle du jeu. Il n’est jamais facile de croiser le fer avec Balla Gaye 2, qui a toujours cette capacité à faire sortir son adversaire des gonds et à le déstabiliser psychologiquement, bien avant même la confrontation finale. Balla Bèye 2 dit Baboye, Mohamed Ndao alias Tyson et Modou Lô ne diront pas le contraire, pour avoir été dominés largement sur le plan de la bataille psychologique, puis battus à plate couture par le Lion de Guédiawaye. Même le grand Yékini qui inspirait crainte et révérence à ses adversaires avait fini par céder aux provocations dévastatrices du fils de Double Less. La suite lui a été fatale. Après 15 ans de règne, Yékini concédait sa première défaite dans l’arène, perdant en même temps sa couronne. Gris Bordeaux sait donc ce qui l’attend. Il devra être très fort psychologiquement pour espérer avoir le dernier mot devant son adversaire de Guédiawaye qui ne lui donnera aucun répit. Si une victoire lui permettrait de relancer sa carrière en pointillée et de ramener l’espoir dans la maison Fass, une défaite porterait un coup dur à ses ambitions de revenir au-devant de l’arène mais surtout de conquérir un trône qui semble lui fuir.

En 2009, « le troisième tigre de Fass » était pourtant à deux doigts de monter sur le toit de la lutte, à l’occasion de son face-à-face avec le roi des arènes d’alors Yékini. Malheureusement, il ne réussit pas à saisir cette chance unique pour avoir été finalement battu par le leader de l’écurie Ndakaru. Depuis, Gris Bordeaux n’a plus eu l’occasion d’en découdre avec un roi des arènes en activité, en raison d’un parcours mitigé (3 défaites contre deux victoires) qui l’éloigne de plus en plus de la couronne.

Diégane SARR

C'est un problème que l'entraîneur du PSG va vite devoir régler: Edinson Cavani et Neymar se sont chamaillés dimanche contre Lyon (2-0) pour tirer (et manquer) un penalty, premier signe d'une rivalité entre un "ancien" et la nouvelle star du club de la capitale. Une crise d’égo que le coach du club doit absolument éteindre.

La tête basse, Cavani n'avait visiblement pas le cœur à célébrer la victoire après la rencontre. L'Uruguayen, dont la tentative a été repoussée sur la barre, est ainsi vite rentré aux vestiaires, sans adresser un regard aux supporters ni se présenter ensuite face aux médias. Avant l'ère Neymar et après l'empire "Zlatan", l'affaire était entendue: "Edi", le buteur attitré, tirait tous les penalties pour soigner ses statistiques. Sauf que l'arrivée de l'ex-Barcelonais pour le montant record de 222 millions d'euros change la donne.

Le Brésilien est venu pour faire grandir le PSG, mais aussi pour décrocher le Ballon d'Or, ce qui passe par un maximum de buts sous ses nouvelles couleurs. Résultat, quand Kylian Mbappé a obtenu un penalty à la 78e minute, Neymar est venu réclamer le ballon dont s'était emparé Cavani. L'Uruguayen a refusé, puis (peut-être un peu perturbé par l'épisode) a échoué. Une dispute qui ressemble à l'ordinaire d'un club de Ligue 1, mais qui prend bien sûr un relief tout particulier à l'échelle du PSG et son trio de vedettes Mbappé-Cavani-Neymar. D'autant que Neymar avait déjà approché Cavani lors de deux précédents penalties, contre Saint-Etienne (3-0 fin août) et le Celtic mardi en Ligue des champions (5-0).

 Querelle sud-américaine
Dimanche, une première querelle entre Sud-Américains avait eu lieu quelques minutes plus tôt. A la 57e, sur un coup franc obtenu par Paris, l'autre star brésilienne du club, Dani Alves, a empêché Cavani de tenter sa chance pour confier le ballon à son compatriote Neymar. Il y a donc bel et bien une bataille d'ego qu'Unai Emery va vite devoir calmer. En conférence de presse, l'entraîneur parisien est resté prudent, sans véritablement éclaircir les choses. "Il faut un gentlemen's agreement sur le terrain pour frapper les penalties. Après, on va s'arranger en interne pour les penalties qui arrivent, parce que je crois que les deux sont capables de les tirer, et je veux que les deux alternent pour frapper les penalties".

Afp

 

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.