banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Autres (772)

L'Ukrainien, Oleksandr Usyk, champion Wbc et Wbo des lourds-légers, a battu, samedi, à Moscou le Russe Murat Gassiev, détenteur des ceintures Ibf et Wba, sur décision unanime des juges.

Usyk, 31 ans, devient ainsi le premier boxeur à détenir en même temps ces titres dans la catégorie des lourds-légers.

L'Ukrainien, invaincu en 15 combats, a infligé la première défaite à Gassiev 24 ans, qui comptait 26 victoires en autant de combats avant leur affrontement.

Celui-ci constituait la finale des "World Boxing Super Series", un tournoi débuté l'an passé qui réunissait les quatre détenteurs de ces ceintures et leurs challengers.

Usyk a remporté un chèque de dix millions de dollars et le nouveau trophée Mohamed Ali.

Sous le regard de l'acteur Steven Seagal, Gassiev est tombé dans un piège à grande vitesse, celui de la fréquence des coups de son adversaire. Dans une ambiance assez feutrée, loin du terrain miné attendu en raison du contentieux des deux Nations au sujet de la Crimée, Usyk a toujours paru plus en mouvement.

Le champion olympique 2012, sans cesse dans l'esquive, attendait de contrer, contrôlant la distance.

Gassiev a, au contraire, patiemment construit sa boxe pour tenter de placer des coups au corps, sa spécialité, mais n'a jamais emballé le rythme des échanges.

AFP

Le 21 juin est célébrée la journée internationale du yoga. L’ambassade de l’Inde au Sénégal a réuni, le 24 juin 2018, à la Place de la Nation, les adeptes de cette discipline pour faire la promotion de cette discipline.

La Place de la Nation (ex place de l’obélisque) a été, le 24 juin dernier, le point de ralliement des adeptes du yoga. L’ambassade de l’Inde au Sénégal y célébrait la journée internationale du yoga.

Pour la deuxième année consécutive, la représentation diplomatique a fêté cette journée mondiale dans le but de promouvoir la santé et la paix au Sénégal. Le yoga, selon l’ambassadeur Rajeev Kumar, trouve son origine dans son pays. Il est une ancienne pratique physique, mentale mais aussi spirituelle. Il symbolise, selon le diplomate, « l’union du corps et de la conscience ». La première édition de la journée internationale du yoga célébrée par l’ambassade au Sénégal s’était déroulée à la place du Souvenir. Pour cette année, elle a choisi la Place de la Nation. Des jeunes, des femmes, des écoliers, sont venus nombreux célébrer cette journée. Chacun avec son tapis de sport, ils ont répété en chœur les exercices pratiques proposés par le maitre de yoga de l’ambassade. Ensemble, ils ont travaillé les exercices de respiration en inspirant, expirant pour mieux « oxygéner le cerveau » et « renforcer l’organisme ».

Malgré le soleil qui jetait ses rayons sur cette place vers les coups de 10h, les adeptes du yoga ont continué à suivre les consignes du maitre. Ils fléchissent le buste pour assouplir certaines parties du corps notamment les hanches, les genoux, les chevilles, les poignets. Parfois, les postures peuvent durer 30 secondes voire des minutes.

Par ailleurs, l’ambassadeur Rajeev Kumar s’est réjoui de la forte mobilisation des Sénégalais et des ressortissants de l’Inde au Sénégal. D’après M. Kumar, le yoga est de plus en plus pratiqué au Sénégal. Toutefois, il informe que la représentation diplomatique indienne veut mieux développer cette discipline. Déjà, elle a fait venir depuis l’Inde un maitre de yoga qui va aider à vulgariser ce sport qui, pratiquée régulièrement, peut aider à lutter contre le stress, les maladies cardiovasculaires. Rajeev Kumar rappelle que le Sénégal dépense beaucoup d’argent en santé. Or, une bonne pratique sportive, notamment le yoga, peut permettre de réduire de manière drastique toutes ces maladies.

Aliou Ngamby NDIAYE

On se croirait dans une salle télé d'un campus sénégalais. Québec a suivi et vibré au coup de sifflet final du match Sénégal-Pologne. Pourtant, les supporters africains étaient mitigés au début. Si certains pensaient que le Sénégal allait passer à la trappe, d'autres gardaient l'espoir que le continent pouvait obtenir sa première victoire après les déroutes du Maroc, de l'Égypte, du Nigeria et de la Tunisie. Dans la salle télé de la grande résidence universitaire André Marie

Parent, c'était la grande mobilisation. La salle était comble. L'horloge affiche 11 heures, le climat est bon, le soleil montre ses beaux rayons. Le coup d'envoi donné, les étudiants africains notamment sénégalais retiennent leur souffle. A chaque belle phase de jeu, une récupération de balle dangereuse, les supporters africains applaudissent et encouragent les poulains d'Aliou Cissé.
Soudain, arriva le premier but d’un défenseur polonais contre son camp sur un tir d’Idrissa Gana Guèye. L'euphorie s'empare du campus. La résidence d’André Marie Parent, le pavillon regroupant le plus d'Africains à l'Université

Laval, tremble avec cette ouverture de score au Mondial de football. De stridents cris de joie, d'ovation et de compliments. Quelques instants plus tard, le second but. Arborant des maillots aux couleurs nationales, des étudiants sautent, se congratulent, enlèvent leurs maillots, devant la télé comme pour matérialiser la fierté d'appartenir à une même nation.

Le chronomètre déroule, l'attention est au comble. La salle reste pleine. Les affirmations se multiplient. « On a de vrais Lions sur le terrain », « les Sénégalais sont partout sur le terrain », « ils ont de bons marabouts  qui prient sur l'océan ». On a tout ou presque entendu durant ce match. Extrêmement heureux que les supporters africains se laissent aller dans leurs commentaires. « Merci le Sénégal, vous honorez l'Afrique ». Un Européen ne pouvant plus voir ce spectacle ou entendre ce brouhaha, s'extirpe de cette chaude ambiance.

Plus les minutes s'égrènent, plus l'animation augmente jusqu'au coup franc qui a réduit le score. L'ambiance baisse d'intensité. Les dernières minutes, les palabres deviennent du coaching. Chacun propose ce que le joueur doit faire avec le ballon. L'arbitre assistant montre le temps additionnel à jouer, le suspense se poursuit.

Après quelques instants de crainte, c'est la fin. Les étudiants africains du Québec manifestent leur joie, poussant les autres résidents à se demander ce qui venait de se passer dans leur temple du savoir. A l'unisson, l'Afrique en miniature a porté son équipe. Mieux que l'Égypte, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie, le Sénégal a montré une forte résistance et a fait honneur. Ils sont de plusieurs pays africains à supporter Sadio Mané et compagnie. D'autres résidents se joignent au public déjà nombreux. La même ambiance est notée à la résidence Lemieux. Le temps d'un match, la nationalité africaine a eu le dessus sur celle sénégalaise. Tout le monde félicite les Lions de la Téranga.

Mamadou Aïcha NDIAYE à Québec

 

AFP : L'Espagne et la Roumanie, sanctionnées pour avoir aligné des joueurs non-éligibles, ont été déboutées de leurs appels devant un comité indépendant de World Rugby, qui a confirmé leur disqualification pour la Coupe du monde 2019, a annoncé mercredi cette dernière.

La Russie affrontera donc bien le pays-hôte, le Japon, en match d'ouverture de la compétition le 20 septembre 2019, alors que l'Allemagne sera opposée au Portugal en match de prébarrage le 16 juin. Le vainqueur disputera ensuite aux Samoa (aller 30 juin à Apia, retour 14 juillet) un billet pour la Coupe du monde.

La fédération espagnole (Fer) précise que cette décision est ferme et non susceptible de recours et exclut d'en appeler au Tribunal arbitral du sport (Tas) en raison de la non-affiliation de World Rugby à l'instance de Lausanne sur les questions disciplinaires.

"La Fer continue de considérer (...) que cette décision est injuste. Il est confirmé qu'en rugby le règlement ne s'applique pas à tous de la même manière", accuse néanmoins la fédération.
En première instance le 15 mai, l'Espagne et la Roumanie avaient été sanctionnées respectivement  d'un retrait de 40 et 30 points en raison de la présence de joueurs non éligibles dans leurs rangs lors des qualifications dans la zone Europe.

Cette sanction, qui a privé la Roumanie de la première place, directement qualificative pour la Coupe du monde (au profit de la Russie), et l'Espagne de la deuxième (pré-barrage, disputé par l'Allemagne), résultait des enquêtes menées par Rugby Europe puis World Rugby après le match perdu dans des conditions controversées par l'Espagne en Belgique (18-10) le 18 mars.

La Fer réclamait de pouvoir rejouer le match pour tenter de se qualifier pour le Mondial et reprochait à Rugby Europe d'avoir nommé un arbitre roumain, Vlad Iordaneschu, puis de l'avoir maintenu malgré ses protestations. Une défaite espagnole qualifiait en effet pour le Mondial la Roumanie.

Cette demande de rejouer la rencontre a également été rejetée mercredi par le comité indépendant de World Rugby, laquelle a annoncé qu'elle superviserait dorénavant la désignation des arbitres pour toutes les rencontres qualificatives pour les prochaines Coupes du monde. La Fédération internationale envisage également d'instaurer une base de données où seraient répertoriés tous les joueurs non éligibles pour avoir déjà porté le maillot d'une autre sélection.

Le boxeur Floyd Mayweather est le sportif le mieux payé de la planète en 2018 avec des gains de 285 millions de dollars (244,2 millions d'euros) selon le classement publié mardi par le magazine économique américain Forbes.

Mayweather, 41 ans, a terminé en tête de ce classement annuel pour la quatrième fois en sept ans grâce à un seul combat, son duel controversé en août 2017 à Las Vegas contre la star des arts martiaux mixtes (Mma) Conor McGregor qui a reçu de son côté 99 millions de dollars, ce qui en fait le 4e sportif le mieux payé entre juin 2017 et juin 2018. Selon Forbes, Mayweather, sorti de sa retraite pour ce combat remporté par arrêt de l'arbitre à la 10e reprise, a dépassé durant sa carrière le milliard de dollars en gains, comme Michael Jordan et Tiger Woods.

Grâce aux recettes colossales de ce méga-combat estimées à 550 millions de dollars, Mayweather, surnommé "Money" (littéralement argent), a gagné en une soirée plus durant douze mois que les stars du football Lionel Messi (FC Barcelone, 111 M USD dont 84 M en salaires) et Cristiano Ronaldo (Real Madrid, 108 M USD dont 61 M en salaires) qui occupent respectivement les 2e et 3e places.

Ronaldo avait terminé à la première place de ce classement les deux années précédentes.

Le Brésilien Neymar est 5e (Paris SG, 90 M USD), devant la superstar de la Nba LeBron James (Cleveland, 85,5 M USD) et le roi du tennis Roger Federer (77,2 M USD).

- Aucune femme dans ce classement -
Le meneur-vedette de Golden State Stephen Curry est 8e (76,9 M USD), devant deux joueurs de football américain, Matt Ryan (Atlanta, 67,3 M USD) et Matthew Stafford (Détroit, 59,5 M USD). Le quadruple champion du monde de Formule 1, le Britannique Lewis Hamilton, est 12e avec 51 millions de dollars, tandis que Tiger Woods, longtemps roi incontesté du sport-marketing, est 16e avec 43,3 millions de dollars, dont 42 provenant de ses contrats publicitaires et autres partenariats.

Pour la première fois depuis 2010, aucune femme ne figure dans ce classement: la joueuse de tennis Serena Williams a dû écourter sa saison 2017 pour donner naissance à sa fille et ses gains sont estimés à 18 millions de dollars sur la période considérée. Au total, les 100 sportifs les mieux payés ont cumulé 3,8 milliards de dollars de gains.

Les Etats-Unis sont le pays le mieux représentés avec 66 sportifs dans ce top 100.

Onze sports différents sont représentés et c'est la Nba, où les contrats Tv et les salaires explosent depuis deux saisons, qui domine ce top 100 avec 40 joueurs, contre 32 en 2017 et 18 en 2016.

La Nfl (football américain) est ensuite le championnat le plus représenté (18), devant la Mlb (baseball) avec 14 joueurs, le football (9), le golf (5), le tennis et la boxe (4 chacun).

AFP

Un joueur noir, Siya Kolisi, a pour la première fois été nommé lundi capitaine de l'équipe sud-africaine de rugby pour des tests-matches, une révolution dans un sport toujours dominé par la minorité blanche un quart de siècle après la fin de l'apartheid. "C'est un grand honneur d'être nommé capitaine des Springboks", a souligné le sélectionneur blanc Rassie Erasmus en annonçant la nomination de Kolisi, qui compte 28 sélections sous le maillot des Springboks depuis 2013.

Né dans un township de Port Elizabeth (sud-est), le troisième ligne de 26 ans est actuellement capitaine de l'équipe des Stormers (Afrique du Sud) en Super Rugby.

La décision historique de lui confier le brassard de capitaine a été saluée par le gouvernement du Congrès national africain (Anc), qui a combattu pendant des décennies le régime raciste blanc tombé officiellement en 1994. "Félicitations à Siya Kolisi pour avoir été nommé capitaine des Springboks pour les (trois) tests-matches face à l'Angleterre", a réagi le gouvernement.

En 2006, un autre joueur noir, Chiliboy Ralepelle, avait été nommé capitaine du XV sud-africain mais uniquement pour une rencontre sans enjeu face à une sélection mondiale qui n'avait pas le rang d'un test-match officiel.

Rassie Erasmus a par ailleurs indiqué lundi que le capitanat serait attribué à Pieter-Steph du Toit, un Blanc, pour le test-match samedi des Springboks contre le Pays de Galles.

AFP

L'ex-N.1 mondiale Serena Williams a déclaré forfait avant de disputer lundi un choc avec Maria Sharapova en huitièmes de finale de Roland-Garros en raison d'un "problème pectoral", a annoncé l'Américaine de 36 ans lundi en conférence de presse. La cadette des sœurs Williams disputait son premier tournoi du Grand Chelem depuis son titre à l'Open d'Australie en janvier 2017.
Elle avait ensuite mis sa carrière entre parenthèses pour donner naissance à son premier enfant en septembre et n'avait retrouvé la compétition qu'en mars à Indian Wells.

AFP

 

Serena Williams et Maria Sharapova n'en sont plus très loin: encore une victoire et les deux stars du tennis se retrouveront en huitièmes de finale de Roland-Garros.
Mais le dernier obstacle n'est pas une formalité, surtout pour Sharapova, opposée à Karolina Pliskova. La Tchèque, qui avait atteint le dernier carré à Paris l'an passé et la finale de l'US Open en 2016, court toujours après un premier trophée majeur à 26 ans. Propulsée brièvement au sommet du classement WTA la saison dernière, l'actuelle 6e mondiale a réussi une préparation prometteuse, avec un titre à Stuttgart, une demi-finale à Madrid mais a subi une élimination dès son entrée en lice à Rome. A Paris, elle reste sur deux matches accrochés et a même perdu un set lors du dernier, contre une ancienne finaliste (2015), sa compatriote Lucie Safarova. Jusqu'ici, elle n'a croisé qu'une fois Sharapova, en finale de la Fed Cup 2015, et la championne russe s'était imposée en deux manches (6-3, 6-4). Serena Williams n'a elle jamais perdu un set en deux rencontres face à Julia Görges. Elle avait même donné une leçon de tennis à la grande Allemande (1,80 m) au premier tour de Roland-Garros en 2010 (6-1, 6-1 au 2e tour). Mais huit ans après, cette serveuse habile - 17 aces à Paris, 2e au classement derrière Williams (22) - a fait du chemin. Trois trophées d'affilée entre fin octobre et mi-janvier (Moscou, Masters bis à Zhuhai, Auckland) lui ont permis de décrocher son meilleur classement (10e).
Aujourd'hui 11e, Görges a atteint une autre finale cette année, sur la terre battue de Charleston). A Paris, elle a lâché un set en route, au premier tour, face à la Slovaque Dominika Cibulkova.

AFP

 

La cinquième et dernière course du championnat Sprint 2 litres et Super 2 litres, dénommée trophée Henri Diouf, en hommage au Président fondateur du Club, aura finalement lieu le dimanche 24 juin 2018. Cette course qui se disputera sur le circuit Dakar-Baobab de Sindia, est organisée par le Club Automobile du rail, sous l’égide de la Fédération sénégalaise des sports automobile et motocycliste (Fsam). Prévu initialement pour le week-end des 16 et 17 juin, cette compétition a été décalée en raison des fêtes de Korité à cette période-là. Et pour cette dernière journée, le timing sera beaucoup plus matinal que d'habitude, à cause du match des Lions du Sénégal prévu le même jour.

C’est pourquoi donc les pilotes devront faire des efforts pour venir tôt afin que la course puisse se terminer tôt aussi. Ainsi, après les vérifications administratives et techniques (9h45-10h30), suivront les essais libres et qualificatifs et la mise en grille (10h30-11h30) avant la première manche de la course (11h30-12h20). Comme annoncé auparavant, le classement de cette dernière course sera déterminant pour le classement général du championnat. Les pilotes vont ensuite observer une pause avant d’entamer la seconde et dernière manche (13H30-14H).
À noter que chaque manche va durer une heure.

Cheikh  Fantamady KEITA

 

Désormais, l’Imagerie à résonnance magnétique (Irm) sera obligatoire pour tous les joueurs avant les tournois de qualification de la catégorie des cadets (U17). Telle est la décision prise par la Confédération africaine de football (Caf). « La Caf informe qu'il sera procédé à un test d’éligibilité d’âge pour tous les joueurs participant aux tournois de qualification de la Can Total U17, Tanzanie 2019 », indique un communiqué sur le site de l’instance dirigeante du football continental. « Ces tests d’Irm, souligne la Caf, seront organisés avant le début des matches dans le pays hôte du tournoi de qualification et tout joueur qui échouera au test ne sera pas autorisé à prendre part à la compétition et il ne pourra pas être remplacé par un autre joueur », précise-t-on dans le communiqué.

Une décision dont la disposition figure désormais dans l'Article 135 (*) du Code disciplinaire de la Caf, modifié à la suite de la réunion du Comité d'urgence tenu au Maroc en date du 5 mai 2018. Un article 135 qui stipule que « celui qui, dans le cadre d’une activité liée au football, crée un faux titre, falsifie un titre, fait constater faussement dans un titre un fait ayant une portée juridique ou utilise pour tromper autrui un titre faux, sera puni d’une suspension d’une durée minimale de six (6) matches ». La Caf durcit encore la mesure puisqu’elle affirme que « si l’auteur est un officiel, l’organe juridictionnel prononcera une interdiction d’exercer toute activité relative au football pour une durée minimale d’une (1) année ».

Cet organe pourra prononcer une amende de 10.000 dollars minimum. Enfin, si l’auteur est une personne  visée à l'art. 2 et est convaincu d’avoir violé la clause 1 ci-dessus en ce qui concerne tout test d'Irm, cette (ces) personne(s) sera interdite de toute activité de football pendant une période de quatre années ». Voilà qui va freiner les ardeurs de certains fraudeurs dans les compétitions de jeunes. Une mesure à saluer aussi si l’on sait que beaucoup de jeunes sont pénalisés par leur ignorance par des dirigeants véreux plutôt préoccupés à remplir leurs poches qu’à sauvegarder l’intérêt des jeunes footballeurs.

Cheikh  Fantamady KEITA

 


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.