banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Autres (772)

Après une longue pause dans l’organisation de compétitions au plan national et une participation de quatre de ses membres à un séminaire en France en juillet dernier, le triathlon reprend ses droits au Sénégal. Avec la tenue, dimanche prochain de la 2ème journée du championnat du Sénégal de triathlon 2017 qu’organise à cet effet, le Comité national de Promotion du Triathlon. C’est la ville de Guédiawaye qui accueillera pour l’occasion, les participants à la compétition dont la course se fera sur la distance sprint, selon un communiqué de l’instance. Ainsi après le Cap-Skirring qui a accueilli la 1ère journée du championnat le 23 avril dernier, c’est Guédiawaye qui prend le relais, plus de quatre mois après.

Pour la manifestation de dimanche, les organisateurs annoncent que « les athlètes sont convoqués, au plus tard, à 8 heures précises pour la mise en place sur la plage de Golf et le départ de la course à 9 heures précises, délai de rigueur ». Les inscriptions sont libres et gratuites pour tous les concurrents sociétaires des clubs affiliés et les participants individuels. Le calendrier réaménagé du championnat renseigne qu’après les deux premières journées, trois autres sont prévues : le 22 octobre à Gandiole (Saint-Louis), le 19 novembre à la Somone sur la Petite-Côte et enfin, le 3 décembre pour un retour à Dakar. Cette journée servira également de prétexte à l’instance fédérale pour récompenser les meilleurs acteurs de la discipline.

Ousseynou POUYE

Last modified on samedi, 09 septembre 2017 10:47

Bernard Sainz, alias docteur Mabuse, a été condamné à neuf mois de prison ferme et 20 000 euros d'amende pour incitation au dopage.

Bernard Sainz, 74 ans, comparaissait pour incitation au dopage dans le monde du cyclisme amateur et semi-professionnel dans une affaire où étaient poursuivies 11 personne au total. Celui que l'on surnomme le docteur Mabuse a déjà été condamné en 2014 par la cour d'appel de Paris à deux ans de prison dont 20 mois avec sursis, notamment pour incitation au dopage et exercice illégal de la médecine. En 2013, la cour d'appel de Caen l'avait, elle, condamné à 3000 euros d'amende pour exercice illégal de la médecine et travail dissimulé dans une affaire liée à des pratiques de dopage de chevaux.

Cette fois, il a été condamné en correctionnelle à neuf mois de prison ferme et 20 000 euros d'amende. «Les témoignages, trois directs et cinq indirects, disent tous la même chose. Le rôle de Bernard Sainz, c'est la rédaction de protocoles de dopage  qu'il dicte au coureur», avait estimé lors de l'audience du 4 juillet Joséphine Lecardeur, vice-procureur de la République, avant de demander une peine un peu moins importante, six mois de prison ferme.

Absent lors de l'énoncé du jugement, Sainz a toujours nié les faits. «J'ai cette caricature diabolique de dopeur. Mais qu'est ce qu'il y a de concret ? Rien», avait-il affirmé à la barre.

L’Equipe

La délégation sénégalaise quitte Dakar ce soir (22 heures) pour Tunis où auront lieu, du 6 au 9 septembre, les Championnats d’Afrique de pétanque. Une compétition où les boulistes sénégalais nourrissent beaucoup d’ambition même si le sélectionneur national Birane Touré reconnaît que l’adversité sera de taille dans la capitale tunisienne.

La pétanque continentale se donne rendez-vous à Tunis du 6 au 9 septembre, à l’occasion des Championnats d’Afrique qui y sont prévus. Une compétition à laquelle doit prendre part le Sénégal avec le statut de favori pour la victoire finale au même titre que la Tunisie, pays hôte, Madagascar et le Bénin respectivement champion et vice-champion du monde 2016. Un statut à honorer dans le camp sénégalais où François dit Fara Ndiaye, Boubacar Samoura, Mayade Diop et Bathie Sall auront la charge de contrarier les boulistes adverses. « Nous serons attendus sur deux fronts : d’abord en compétition par équipes (triplettes) puis au concours du tir de précision », a souligné l’entraîneur national, Birane Touré. Qui justifie cette situation par la victoire finale du Sénégal au dernier rendez-vous continental : les Jeux africains de Brazzaville.

Le premier objectif pour le Sénégal à Tunis sera de se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. Pour cela, il faudra  figurer parmi les 10 premiers de la compétition. Mais le coach veut aller plus loin , et pourquoi pas faire mieux qu’en 2009 où, déjà, à la tête de la sélection nationale, Birane Touré avait décroché le bronze continental. « En demi-finales, on avait malmené la Tunisie chez elle.

Mais les supporters ont chahuté nos joueurs pour les empêcher de jouer. Après quelques minutes d’interruption, nous avons décidé de reprendre la partie que nous avons finalement perdue », regrette le technicien. Pour qui, ce sont des comportements avec lesquels les joueurs doivent composer dans ce genre de compétition et ses joueurs s’y sont déjà préparés. Car, d’après lui, le moral est au beau fixe dans la Tanière qui affiche complet après le retour de Fara Ndiaye qui a rejoint le groupe. Ce joueur sera d’ailleurs le plus attendu à Tunis, prévient le coach qui évoque la victoire qu’il avait obtenue aux Jeux africains de Brazzaville en 2015 dans le concours du tir de précision.

Dans la dernière ligne droite, le groupe qui est rentré à nouveau en regroupement après la fête de la Tabaski effectue son dernier entraînement ce mardi. Et le coach de souligner qu’il s’agira de « faire quelques exercices » avant de rejoindre l’hôtel. Le travail est axé essentiellement sur le jeu d’attaque. « C’est notre force et notre option. Si on le réussit, on ira loin », a estimé Birane Touré.

Ousseynou POUYE

Dernier Français en lice à l'US Open, Lucas Pouille a été éliminé dimanche en huitièmes de finale par l'Argentin Diego Schwartzman (7-6 [3], 7-5, 2-6, 6-2).
Le masque de frustration affiché par Lucas Pouille au moment d'aller serrer la main de l'Argentin Diego Schwartzman, dimanche, en huitième de finale de l'US Open, en disait long sur l'impuissance ressentie par le Français dans un match qu'il n'a jamais maîtrisé. Battu en quatre sets (7-6 [3], 7-5, 2-6, 6-2), le 20e joueur mondial laisse ainsi son adversaire rallier les quarts de finale où il affrontera l'Espagnol Pablo Carreno-Busta (n°12).

«La pire erreur serait de me projeter et de me dire qu'il y a la place pour aller en finale», avait livré Pouille dans nos colonnes avant d'aborder ce huitième de finale. Une déclaration en guise de réponse à ceux qui insistaient pour lui rappeler que sa partie de tableau était extrêmement ouverte, et pouvait lui promettre une place en finale. Sur le Grandstand de New York, le Nordiste n'a pas vraiment eu le temps de s'imaginer aller plus loin que son match du jour. S'il a semblé avoir le plus de maîtrise technique et le bagage pour déstabiliser son adversaire, le Tricolore a trop souvent gâché dans les moments clé pour gagner sa place en quart de finale, stade qu'il avait atteint l'année dernière après avoir battu Rafael Nadal en huitièmes.

Des breaks, aucune stabilité
Le principal constat de ce match frustrant restera l'incapacité de Pouille à se mettre à l'abri dans les deux premiers sets, alors qu'il avait breaké le premier. À 3-1 en sa faveur en début de match, il a complètement craqué sur son service pour laisser revenir Schwartzman. Poussé à disputer un tie-break, Pouille, tête de série n°16, a offert son service d'entrée de jeu décisif, et ne l'a jamais récupéré. Diego Schwartzman s'est montré solide sur les balles de break à défendre (8/14). Lucas Pouille n'a pas eu la même réussite dans ce domaine (2/9). Pas vraiment abattu par ce contretemps, le Français a entamé la deuxième manche comme la première, en conquérant. Break à 1-1, débreak dans la foulée puis nouveau break (3-2) ont laissé espérer qu'il avait trouvé un moyen de faire douter le tombeur de Marin Cilic au tour précédent. Finalement, l'Argentin est revenu à 4-4 et a même surpris son vis à vis en le pressant à 6-5. Une seule opportunité de break/set a suffi pour comprendre que mené 2 sets à rien, Lucas Pouille semblait de moins en moins en mesure d'aller chercher la qualification.

Un pépin physique pour un bref sursaut
Euphorique et sur un nuage, Diego Schwartzman n'avait pas beaucoup de chose à se reprocher dans le match. Il a surtout agressé Pouille sur ses deuxièmes balles (41% de points seulement pour le Tricolore) et l'a souvent poussé à la faute (46 fautes directes à 37). Il a finalement fallu une alerte à la cuisse pour que l'Argentin offre un semblant d'espoir à son rival. Gêné, Schwartzman a rapidement lâché le troisième set. À 5-2 contre lui, il a demandé un temps médical avant de laisser Lucas Pouille tranquillement réduire l'écart (6-2), sans forcer. Alors qu'il aurait pu profiter de ce moment de flottement pour prendre l'ascendant, Lucas Pouille a, au contraire, subi de plein fouet le regain de confiance de son adversaire dans le quatrième set. Et pourtant, encore une fois, il avait réussi à breaker en premier (2-1). Dans la foulée, Schwartzman est revenu au contact et a appuyé un peu plus ses frappes pour pousser à la faute. Tête baissée, Pouille a encaissé et s'est effondré.

Son opposant a inscrit les cinq derniers jeux du match, achevé sur une double faute. Il n'y a plus de Français à l'US Open, et, à l'image de la plupart de ses compatriotes, Lucas Pouille a laissé une impression de rendez-vous gâché alors que les opportunités ne manquaient pas dans cette édition du tournoi américain.

L’Equipe

Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) a remporté mercredi la 11e étape du Tour d'Espagne, en faisant parler ses qualités de grimpeur sur le parcours escarpé entre Lorca et l'observatoire de Calar Alto (187,5 km). Chris Froome (Sky), 2e, a consolidé sa place de leader du général.

Lopez a semé dans les deux derniers kilomètres le groupe des échappés, dont le maillot rouge, 2e à 14 secondes, et le Français Romain Bardet, 5e.
Il s'agit de la victoire la plus prestigieuse de la carrière de Lopez, 23 ans.

AFP

Last modified on jeudi, 31 août 2017 12:58

L’Italien Matteo Trentin (Quick-Step), vainqueur de la 10e étape du Tour d’Espagne, a décroché sa deuxième victoire dans l’édition 2017 mardi à Alhama de Murcia (sud-est), où le Britannique Chris Froome a conservé le maillot rouge malgré l’offensive de l’Irlandais Nicolas Roche.

Trentin, déjà vainqueur de la 4e étape à Tarragone dans un sprint massif, a cette fois gagné une étape de moyenne montagne: il a appliqué une tactique que n’aurait pas reniée le champion du monde Peter Sagan, s’échappant au sein d’un groupe d’une quinzaine de coureurs pour faire le plein de points au classement du maillot vert.

Après avoir bien résisté dans l’ultime ascension (1re catégorie), l’Italien a facilement battu sur la ligne son dernier compagnon d’échappée, l’Espagnol José Joaquin Rojas (Movistar), originaire de la région de Murcie.
Un autre Espagnol, Jaime Roson (Caja Rural), a fini troisième. La razzia continue pour l’équipe Quick-Step, qui compte déjà quatre bouquets dans cette Vuelta grâce au Belge Yves Lampaert (2e étape) et au Français Julian Alaphilippe (8e étape). Et après avoir remporté cinq étapes sur le Tour d’Italie puis cinq autres sur le Tour de France, la formation belge peut faire aussi bien en Espagne : «Nous devons en gagner cinq ici aussi!», a lancé Trentin, qui ambitionne également la conquête du maillot vert.

Pour le reste, cette étape de transition n’a pas accouché de changements majeurs au général, en dépit d’une accélération dans l’ultime descente de l’Italien Vincenzo Nibali (Bahreïn) qui n’a pas eu les effets escomptés.
Mercredi, place à la première grande arrivée en montagne avec la 11e étape (187,5 km) s’achevant à l’Observatoire astronomique de Calar Alto (Andalousie), à plus de 2000 mètres d’altitude. Deux cols de 1re catégories s’enchaînent dans les 60 derniers kilomètres, un terrain propice aux offensives de grande envergure, surtout si la pluie et le froid s’en mêlent...

AFP

Last modified on mercredi, 30 août 2017 11:15

Maria Sharapova a fait un retour tonitruant en Grand Chelem lundi à New York en submergeant la N.2 mondiale Simona Halep 6-4, 4-6, 6-3 lors du 1er tour de l’Us Open.
Pour son premier Grand Chelem depuis l’Open d’Australie 2016, Sharapova, suspendue quinze mois pour dopage au meldonium, a sorti le grand jeu.
Habillée toute en noir, avec une robe mariant cuir, dentelles et cristaux, l’ancienne N.1 mondiale, 30 ans, a envoûté le public new-yorkais, conquis d’avance, et a mystifié Halep. La Roumaine a concédé sa septième défaite en autant de confrontations face à la Russe. Cette défaite est sans doute la plus retentissante. Parce que Sharapova a réussi un match plein, d’une rare intensité pour un duel du 1er tour (66 coups gagnants, 64 fautes directes). Parce que la Russe abordait l’Us Open dans le plus grand flou après avoir disputé neuf matches seulement depuis son retour de suspension en avril, et avoir enchaîné depuis les pépins physiques.

AFP

Last modified on mercredi, 30 août 2017 11:11

L’Américain Floyd Mayweather a sans surprise remporté son très attendu et controversé combat de boxe contre l’Irlandais Conor McGregor par arrêt de l’arbitre à la 10e reprise, samedi à Las Vegas (Nevada).

Mayweather a signé à 40 ans sa 50e victoire en autant de combats, face à McGregor, star des arts martiaux mixtes (Mma) qui disputait à 29 ans son premier combat de boxe.
Leur combat, critiqué par de nombreux observateurs, avait été rebaptisé «Money Fight», ou combat de l’argent en référence aux recettes astronomiques qu’il a déjà générées. McGregor, ancien apprenti-plombier de Dublin, va empocher 100 millions de dollars et Mayweather devrait encaisser plus de 200 millions de dollars après partages des énormes recettes tirées notamment des droits Tv.
L’Américain, considéré comme l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire, a toutefois connu quatre premières reprises très délicates.

Mais celui qui est surnommé «Money» («argent»), sacré douze fois champion du monde dans cinq catégories de poids différentes, a pris petit à petit l’ascendant. McGregor, de plus en plus fatigué alors que les combats Mma se disputent en trois reprises de cinq minutes, a baissé pavillon à partir de la 8e reprise.

Touché plusieurs fois au visage, l’Irlandais, soutenu par la grande majorité des 20.000 spectateurs de la T-Mobile Arena, a été stoppé par l’arbitre après avoir encaissé deux crochets du gauche.
Alors qu’ils avaient échangé les insultes et provocations pour promouvoir leurs combats, les deux boxeurs se sont chaleureusement félicités à l’issue du combat.

AFP

Last modified on lundi, 28 août 2017 14:25

La star des Miami Marlins Giancarlo Stanton a frappé dimanche son 50e home run de la saison régulière dans la Ligue majeure de baseball (Mlb).
Stanton a réussi cet exploit lors de la victoire de son équipe face aux San Diego Padres (6-2), permettant à son équipe de mener 4 à 2. Stanton qui a signé en 2014 un contrat-record de 320 millions de dollars portant sur 13 saisons avec Miami, est le 28e joueur de l’histoire de la MLB à atteindre ce chiffre symbolique des 50 home runs, ou coups de circuit.
Il est le premier joueur évoluant dans la National League, l’une des deux conférences de la Mlb, à y parvenir depuis Prince Fielder en 2007 qui évoluait sous le maillot des Milwaukee Brewers. Plus fort encore, Stanton, 27 ans, est seulement le sixième joueur avec 50 home runs à son actif avant la fin du mois d’août.

Il a réussi un mois d’août exceptionnel avec 17 home runs.
Le record sur une saison est de 73 home runs.
Il a été établi en 2001 par Barry Bonds, mais ce record est brouillé par son implication dans l’affaire Balco, du nom d’un laboratoire qui fournissait des produits dopants à des sportifs professionnels américains.

Last modified on lundi, 28 août 2017 12:48

Le plus grand combat de tous les temps pour ses promoteurs, une farce sans précédent pour ses (nombreux) détracteurs, le choc entre la légende des rings Floyd Mayweather et la star des arts martiaux mixtes Conor McGregor samedi à Las Vegas est le combat de boxe le plus attendu de l’année, voire de la décennie, le plus controversé aussi. A combat hors normes, récompense incroyable, improbable même: dans la nuit de samedi à dimanche (03h00 Gmt, 05h00 françaises) dans la sulfureuse capitale mondiale des casinos et du jeu, Mayweather ou McGregor mettra la main sur la «Money Belt», littéralement la ceinture de l’argent, conçue spécialement pour l’événement.

Cette ceinture, en cuir d’alligator, sertie de 3360 diamants, 600 saphirs et 300 émeraudes, ne sanctionne aucun titre officiel, mais elle est le symbole clinquant et décomplexé de ce combat qui pourrait être le plus rémunérateur de l’histoire. A défaut de «combat du siècle», label souvent utilisé et galvaudé en boxe, Mayweather-McGregor est sans doute le «spectacle du siècle». «C’est le plus grand événement jamais organisé dans l’histoire des sports de combats», assure Dana White, le grand patron de l’Ufc, le principal organisateur de combats Mma. «Ce combat va être suivi dans un milliard de foyers à travers le monde», prédit-il. Car sur le papier, le duel qui se disputera sur un ring selon les règles de la boxe devant 20.000 spectateurs, est fascinant. D’un côté, Mayweather, l’un des meilleurs boxeurs de l’histoire, invaincu en 49 combats, record du légendaire Rocky Marciano égalé.

De l’autre, McGregor, figure de proue des arts martiaux mixtes, cette discipline spectaculaire et violente —au point d’être interdite dans certains pays, dont la France—, où tous les coups, ou presque, sont permis. Même s’il n’a plus boxé en compétition depuis deux ans, Mayweather, 40 ans, doit théoriquement dominer sans mal McGregor qui disputera lui son premier... combat de boxe.
Mayweather-McGregor est avant tout une histoire de gros sous et pourrait générer grâce à ses droits Tv avec une diffusion prévue dans 200 pays et ses contrat de sponsoring, plus de 600 millions de dollars (508 M Eur) de recettes, dépassant celles du «combat du siècle» de mai 2015 entre Mayweather et Manny Pacquiao.

AFP 

Le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana) a remporté mercredi la 5e étape du Tour d’Espagne au terme d’une longue échappée, s’imposant sur les hauteurs d’Alcocéber, sur la côte valencienne), où le Britannique Chris Froome (Sky) a conforté son maillot rouge de leader. Lutsenko (24 ans), a faussé compagnie à son dernier compagnon d’échappée dans les rudes pentes de l’ascension finale vers l’Ermitage de Santa Lucia (3e catégorie) avant de gagner en solitaire. L’Erythréen Mehrawi Kudus (Dimension Data) a pris la deuxième place, devant l’Espagnol Marc Soler (Movistar), troisième.

C’est la première victoire dans un Grand Tour pour Lutsenko, champion du monde Espoirs en 2012, qui avait été victime d’une chute sur le Tour de France en juillet mais semble s’en être bien remis. Jeudi, la sixième étape (204,4 km) entre Villarreal et Sagunto propose à nouveau un terrain propice aux échappées avec cinq ascensions répertiorées, la dernière jugée à 36 km du but.

AFP

Last modified on jeudi, 24 août 2017 14:33

La légende du tennis allemand Boris Becker, 49 ans, en proie à de grandes difficultés financières, a été nommé à un poste de coordination du tennis masculin par la fédération allemande (Dtb).
Comme l’avait révélé la presse mardi, le triple vainqueur de Wimbledon hérite à 49 ans du titre de «Head of Tennis» pour les hommes, et chapeautera aussi l’équipe de Coupe Davis, dont le capitaine Michael Kohlmann reste cependant en place. «J’aime ce sport et j’aime ce pays. Je suis heureux de retrouver des fonctions importantes dans le tennis allemand», a déclaré Becker lors d’une conférence de presse de la Fédération destinée à officialiser sa nomination. Ancien numéro Un mondial, vainqueur de six tournois du Grand Chelem, Boris Becker fait désormais la une des tabloïds en raison de ses soucis financiers : déclaré en juin en état de faillite personnelle pour une dette de plusieurs millions d’euros, l’Allemand s’est vu demander début juillet une demande de remboursement de 36,5 millions d’euros d’un ancien partenaire suisse en affaires. Chez les dames, Barbara Rittner, à la tête de l’équipe de Fed Cup depuis 12 ans, est nommée à un poste équivalent à celui de Boris Becker.

AFP

Last modified on jeudi, 24 août 2017 14:33

Les boulistes thièssois impriment leur rythme actuellement dans le championnat du Sénégal de pétanque. En remportant, ce week-end, la 28ème édition du mémorial Alfousseyni Sané, leur troisième succès en quatre compétitions après les titres de champions du Sénégal en doublettes le 9 août et celui en triplettes il y a un peu plus d’une semaine. Les pensionnaires de la Boule amicale thièssoise se sont illustrés à nouveau, ce dimanche, en remportant le tournoi qui porte le nom de l’ancien président de la Fédération sénégalaise de sports boules.

Une compétition couplée à la première «Spéciale Tabaski» qu’organise annuellement la Fssb. La paire composée de Boubacar Samoura et Latyr Wade a remporté, pour l’occasion, la mise en s’imposant en finale face à la doublette constituée par Cheikh Séye de Diourbel Pétanque Club et Mamadou Bâ de Saly Bouliste sur le score de 11 à 1.  Une domination des boulistes thiessois qui ont été les plus en vue parmi les 60 équipes de doublettes à la mêlée, soit 120 joueurs venus des différentes régions du Sénégal et de la Mauritanie qui ont pris part à la compétition. Les quatre joueurs finalistes (vainqueurs comme perdants) ont ainsi reçu chacun un mouton pour la Tabaski en plus d’une enveloppe pour bien préparer la fête. Les autres ont l’occasion de se rattraper ce dimanche puisque la 2ème partie de cette «Spéciale Tabaski» est au programme. Cette manifestation prévue au boulodrome Papa Arona Diagne (ex-Saldia) est également l’occasion pour les responsables fédéraux d’organiser la Coupe du ministre des Sports qui va clôturer la présente saison. La veille, ce sont les vétérans qui seront en lice dans le Tournoi des 60 ans qui leur est exclusivement réservé.    

O. POUYE

WTA - Muguruza sur le podium

22 Aoû 2017
563 times

L’Espagnole Garbine Muguruza a retrouvé lundi la 3e place du classement Wta au lendemain de sa victoire à Cincinnati, un titre qui lui a permis de gagner trois rangs et de revenir sur les talons de la Roumaine Simona Halep, finaliste malheureuse.
A une semaine de l’Us Open, 4e et dernier Grand Chelem de l’année, la Tchèque Karolina Pliskova conserve de justesse la 1re place de la Wta malgré son élimination en demi-finales à Cincinnati par Muguruza. Au contraire, l’Allemande Angelique Kerber paye cher son élimination dès son entrée en lice dans l’Ohio avec une chute de 3 places au 6e rang Wta.

AFP

Rafael Nadal a officiellement retrouvé lundi à 31 ans la tête du classement Atp qu’il avait cédée le 7 juillet 2014, alors que le Bulgare Grigor Dimitrov se hisse dans le Top 10 (9e, +2) après son titre à Cincinnati.

Tombé au 12e rang mondial à l’été 2015, l’Espagnol était assuré de détrôner le Britannique Andy Murray (2e, -1) depuis le forfait de Roger Federer (3e) avant le Masters 1000 de Cincinnati. Nadal a été éliminé en quarts dans l’Ohio par le futur finaliste australien Nick Kyrgios qui retrouve ainsi le Top 20 (18e, +5). Dimitrov, intraitable pour remporter son premier Masters 1000 à une semaine de l’Us Open, quatrième et dernier Grand Chelem de l’année, n’est plus qu’à un rang de son meilleur classement, une 8e place mondiale atteinte le 4 août 2014.

L’Allemand Alexander Zverev, éliminé dès son entrée en lice à Cincinnati alors qu’il avait battu trois jours plus tôt Federer en finale à Montréal, gagne néanmoins une place pour atteindre son meilleur classement en carrière: le 6e rang.
L’Américain John Isner, battu en demi-finales à Cincinnati par Dimitrov, gagne 5 places au 14e rang, tandis que l’Espagnol David Ferrer, l’autre demi-finaliste malheureux, progresse de 6 places au 25e rang mondial.

AFP

En direction des Championnats d’Afrique de pétanque prévus du 6 au 9 septembre prochain à Tunis, le Directeur technique national, Atef Gharib, a publié la liste des quatre joueurs sélectionnés pour prendre part à la compétition. Une liste ramenée à quatre avec François dit Fara Ndiaye qui évolue en France et qui a été sélectionné d’office. Ainsi, Boubacar Samoura (Boule amicale thiessoise), Mayade Diop de Saint-Louis Pétanque Club et Bathie Sall de la Boule amicale lougatoise ont été retenus pour être du voyage de Tunis alors qu’Hussein Dakhlalah et Ousseynou Diack de Mermoz Pétanque Club ainsi que Insa Seck de Saint-Louis Pétanque Club ont finalement été recalés. En terre maghrébine, la délégation sera conduite par le président de la Fédération sénégalaise de sports Boules, Gassane Ezzedine.

Mais avant de rallier la capitale tunisienne, c’est un nouveau tournoi qui doit mobiliser, ce week-end, les uns et les autres. En effet, la Fédération organise, dimanche, au Boulodrome Papa Arona Diagne de Dieuppeul, la première spéciale Tabaski couplée au mémorial Alfousseyni Sané, ancien président de l’instance. Un concours sponsorisé par la Fondation Gass qui se jouera en doublettes à la mêlée. Les vainqueurs se voient promettre des béliers d’une valeur de 250.000 FCfa, selon les organisateurs qui ajoutent que les finalistes recevront également des moutons. Les demi-finalistes comme les quart-finalistes recevront pour leur part, des enveloppes, renseigne Jacob Ndir, chargé de la Communication de la Fédération. Il souligne que les inscriptions ouvertes auprès du secrétaire général de la Fédération, Papa Mafall Sow Ndiaye, seront clôturées ce samedi.

O. Pouye

Les championnats du Sénégal par équipes kumité et combat, hommes et dames, vont se tenir, ce samedi, au stadium Lat Dior de Thiès sous le haut parrainage de M. Alioune Sarr, ministre du Commerce et maire de Diobass.

En acceptant d’être le parrain de cette grande manifestation, M. Alioune Sarr apporte, du coup, son soutien au karaté sénégalais qui a fini de redorer son blason aux derniers championnats d’Afrique de Yaoundé en rentrant au bercail avec le titre de champion d’Afrique par équipes chez les garçons. Nos Lions avaient battu en finale une brillante équipe du Cameroun dans son fief. C’est dire que les championnats du Sénégal de cette année seront riches en couleurs d’autant que la mobilisation est quasi-totale du côté du maire de Diobass et de la Fédération sénégalaise de karaté-do avec le responsable à l’organisation Senseï Ndiaye Diop en parfaite harmonie avec l’équipe de la ligue de Thiès sous la conduite du président Adama Doumbia.

Thiès, la capitale du karaté sénégalais en un week-end, sera le point de convergence de la grande famille du karaté. Côté technique, les clubs engagés sont au top et le responsable à l’arbitrage, Senseï Lamine Gueye, a déjà huilé sa machine. Aucun retard ne sera toléré et le démarrage de la compétition se fera à 09 heures 00. L’arrivée du parrain, M. Alioune Sarr, ministre du Commerce et maire de Diobass, est prévue à 17 heures. Un événement très attendu du côté des combattants qui lorgnent déjà du côté des JO de 2020 et 2024. Que le meilleur gagne !

Yatma LO

Venus Williams, finaliste du dernier Wimbledon, a été éliminée au 2e tour du tournoi Premier de la Wta à Cincinnati, alors que Caroline Wozniacki, finaliste à Toronto, a facilement obtenu son ticket pour les 8e de finale.

Venus Williams, 37 ans et N.9 mondiale, n’a jamais trouvé ses repaires en dépit du gain du deuxième set face à l’Australienne Ashleigh Barty, issue des qualifications et qui n’avait jamais battu une joueuse du Top 10 mondial jusque-là.

«Je me sentais vraiment bien et affronter Venus dans un si grand tournoi est un privilège parce qu’elle est une grande championne qui a montré le chemin aux jeunes. C’est donc un grand honneur pour moi de partager le même court avec elle», a réagi Barty, 21 ans et 48e joueuse mondiale, après son succès 6-3, 2-6, 6-2 devant l’Américaine aux sept titres en Grand Chelem. «Avoir si bien joué me donne beaucoup d’espoir pour la suite», a ajouté l’Australienne, victorieuse du premier tournoi de sa carrière à Kuala Lumpur cette année.

De son côté, Caroline Wozniacki, 5e mondiale et battue à Toronto par l’Ukrainienne Elina Svitolina, a facilement dominé la Russe Elena Vesnina 6-2, 6-4.
La Danoise, 27 ans, est à la recherche de son premier titre de l’année après avoir perdu six finales de rang pour porter son total en carrière à 26 trophées. Enfin, l’Américaine Madison Keys a sèchement écarté la Russe Darya Kasatkina 6-2, 6-1 grâce à un service très performant (81% de points marqués en première balle).

«J’ai réussi à faire ce que je voulais en attaquant quand il me le fallait. Finalement, je peux être contente de mon match aujourd’hui», a réagi Madison Key, 17e mondiale à 22 ans, et déjà victorieuse à Stanford cette année.

AFP

Last modified on jeudi, 17 août 2017 16:22

L’Allemand Alexander Zverev, 20 ans, a battu dimanche à Montréal le favori Roger Federer en deux sets, 6-3, 6-4 empochant au passage son cinquième tournoi sur le circuit depuis le début de l’année. Sur sa lancée de sa victoire il y a tout juste une semaine à Washington, Alexander Zverev, 8e mondial, a pris sa revanche sur le Suisse qui l’avait battu en juin sur le gazon allemand de Halle, au terme d’un match marqué par une multiplication de fautes directes de Federer.

WTA - Toronto: Svitolina domine Wozniacki en finale
AFP : L’Ukrainienne Elina Svitolina, 5e joueuse mondiale, a remporté dimanche le tournoi de Toronto en battant en finale la Danoise Caroline Wozniacki ( 6e mondiale), 6-4, 6-0. Svitolina, 22 ans, décroche son cinquième titre de la saison. Pour Wozniacki, c’est la sixième défaite d’affilée en finale.

AFP

Last modified on lundi, 14 août 2017 12:58

Au-delà des institutions existantes comme l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) et le Comité national olympique et sportif français (Cnosf), quelle est la place de la Francophonie dans le tennis mondial ? Une question brûlante d’actualité si l’on sait qu’aujourd’hui, justement, cette discipline ne fait pas partie des Jeux de la Francophonie qui regroupe pourtant 58 Etats et gouvernements membres plus 26 observateurs.

C’est pour réparer cette « incongruité » que les présidents des fédérations d’Afrique subsaharienne francophone s’étaient récemment réunis à Paris en marge des internationaux de Roland Garros, pour échanger sur le projet de mise en place d’un dispositif pour développer la pratique de tennis sur terre battue dans ces pays. En fait, il s’agit, pour être précis, de construire un centre qui servirait aux fédérations concernées, mais aussi à des stages regroupant les élites de jeunes. Cette approche inclusive a été positivement accueillie par le collectif des présidents qui comprenait dans sa délégation le président de la Confédération africaine de tennis (Cat), le Tunisien Tarak Chérif. La Fédération française de tennis (Fft), quant à elle, réaffirmait sa ferme détermination à accompagner cette belle initiative. Dans l’entendement des initiateurs de ce projet, lorsqu’on parle la même langue, les échanges s’accroissent de 35% ; et c’est ce qu’ont compris les présidents de fédérations francophones en initiant ce projet pour élargir la panoplie des disciplines sportives aux Jeux de la Francophonie. Et pour mettre à jour un tel projet, rien de mieux que des surfaces en terre battue comme Roland Garros.

D’ailleurs,lors de son entretien avec les responsables de la Fédération sénégalaise de tennis, le vice-président de la Fédération française de tennis, Daniel Chausse, en charge de la Francophonie, il a été beaucoup question du futur centre que Dakar devrait abriter. Pour Daniel Chausse, il s’agit de regrouper la communauté du tennis francophone autour d’un projet fort qui met notamment en valeur l’Afrique subsaharienne.

« Ce projet fort consiste à créer un centre d’entraînement pour les jeunes élites francophones sur la terre d’Afrique. Ce projet fort consiste également à créer un réseau de clubs labellisés Roland Garros ; ça veut dire de clubs de terre battue, de clubs qui présentent une école de tennis de qualité et qui attire la population notamment ses couches moyennes nouvelles, qui attire la population vers le tennis. Et enfin, c’est aussi créer dans ce centre, dans ces clubs, des moyens de mieux former à la fois sur le terrain sportif les entraîneurs, mais aussi les différents cadres dont ont besoin les clubs pour vivre normalement », a-t-il souligné. Dans ce cadre, Dakar qui doit constituer le projet pilote a déjà choisi le site de Diamniadio, et le président de la fédération, Issa Mboup, a indiqué à ce sujet que le Sénégal va pencher pour le partenariat public-privé pour son financement. « Nous en avons déjà discuté avec le directeur de cabinet du ministre des Sports et nous attendons d’être reçus par le patron du département. En tout cas, le site de Diamniadio est un excellent lieu pour ce genre de projet et la position du Sénégal est défendable car il y avait déjà un centre de formation à Dakar », a informé le président Issa Mboup. Cependant, Daniel Chausse de préciser que le Sénégal n’est pas définitivement choisi. « On a parlé de ce projet avant même la réunion importante que nous avons eue avec les pays francophones à l’occasion des internationaux de France le 7 juin dernier, et le Sénégal a fait savoir son grand intérêt pour ce projet.

Cela dit, le Sénégal, effectivement, tient aujourd’hui la corde parce qu’il y a des raisons objectives à cela qui sont liées au transport facile de l’Europe en Afrique subsaharienne par des vols qui sont quotidiens, parce que le Sénégal a une stabilité politique qui est un élément évidemment positif. Et parce que le Sénégal a des personnalités qui ont fait savoir qu’elles aideraient ce projet qui est destiné à toutes les fédérations francophones. D’ailleurs les autorités que nous avons pu rencontrer, notamment lors de mon passage à Dakar, ont confirmé leur grand intérêt pour notre projet », a-t-il dit. Cependant, il faut souligner que d’autres pays sont en course pour le démarrage du projet et le choix définitif devrait normalement se faire à l’occasion des internationaux de France de Roland Garros en mai 2018. « D’ici là, il faut effectivement que le Sénégal ou d’autres pays qui éventuellement seraient intéressés, peaufine son projet ; qu’on sache où ce centre sera implanté, quels seront les équipements qui le composeront, comment il sera organisé, comment il sera financé. Il y a une part nécessairement importante du financement venant des autorités du pays, des sponsors, des entreprises européennes ou francophones qui sont implantées dans le territoire ; il doit aussi y avoir une lettre du monde du tennis (Francophonie, Fédération internationale de tennis, Confédération africaine de tennis) qui ont les moyens de pouvoir aider ».

C. F. KEITA

Last modified on vendredi, 11 août 2017 12:16

En direction des Championnats d’Afrique de pétanque prévus du 6 au 10 septembre prochain à Tunis, la Fédération sénégalaise de sports boules (Fssb) a arrêté une présélection de six joueurs. Des boulistes qui ont été choisis pour un premier tri en direction des joutes continentales prévues dans moins d’un mois. Les six tireurs présélectionnés sont Boubacar Samoura (Boule amicale thiessoise), Ousseynou Diack et Hussein Dakhlalah de Mermoz Pétanque Club, Mayade Diop et Insa Seck de Saint-Louis Pétanque Club et Bathie Sall de la Boule amicale lougatoise.

Ils seront départagés par les concours prévus dimanche prochain et qui serviront de baromètre pour arrêter la liste définitive. Car pour le chargé de la Communication de la Fédération, Jacob Ndir, trois boulistes seront retenus en définitive après la compétition de dimanche. Ils seront complétés par François Ndiaye qui évolue en France et qui a été sélectionné d’office pour être du voyage de la capitale tunisienne. « Les athlètes présélectionnés vont s’entraîner ensemble jusqu’à dimanche, jour de la compétition.

Et au sortir des Championnats nationaux, nous allons retenir les trois joueurs », a-t-il dit.

La compétition en question se trouve être les Championnats nationaux du Sénégal de triplettes qui auront lieu au Boulodrome Papa Arona Diagne de Dieuppeul.

En direction de ce rendez-vous, M. Ndir soutient que les inscriptions sont déjà ouvertes et se poursuivront jusqu’au samedi. Il ajoute que le jet du bouchon qui donne le coup d’envoi des joutes sera effectué à 10h30 par le président de la Fédération, Gassane Ezzedine. Le port du maillot est exigé à tous les tireurs devant prendre part à la manifestation.

Ousseynou Pouye

Le Suisse Roger Federer (N.2) a gagné facilement mercredi sa rencontre face au Canadien Peter Polansky au Masters 1000 de l’Atp de Montréal, pour son premier match depuis son huitième titre à Wimbledon.

En moins d’une heure, Federer l’a emporté 6-2, 6-1 face à Polansky, 116e mondial, et rencontrera jeudi le vainqueur du match entre l’Américain Jack Sock (N.15) et l’Espagnol David Ferrer.

Au lendemain de son 36e anniversaire, fêté au concert du groupe  britannique de pop-rock Coldplay à Montréal, le Suisse a alterné le bon et le moins bon sur le ciment du central de Montréal, sans jamais être inquiété. En l’absence de Andy Murray, Novak Djokovic et Stan Wawrinka, tous blessés, l’Espagnol Rafael Nadal et Roger Federer sont les deux grands favoris de la Coupe Rogers à Montréal, premier grand tournoi de la tournée nord-américaine sur dur qui sera ponctuée par l’Us Open après l’étape de Cincinnati la semaine prochaine.

AFP

Le Canadien Denis Shapovalov, 143e joueur mondial à 18 ans, a signé l’un des plus grands succès de sa jeune carrière face à l’Argentin Juan Martin Del Potro (31e), mercredi au 2e tour du Masters 1000 de Montréal, 6-3, 7-6 (7/4) en 1h43.

Doté d’un excellent service, le jeune espoir du tennis canadien a su canaliser sa fougue pour passer au troisième tour, où il affrontera le vainqueur du match entre Rafael Nadal (2e joueur mondial et tête de série N.1) et le Croate Borna Coric, 20 ans, autre étoile montante du circuit.

Après une double faute sur sa première balle de match dans le jeu décisif du deuxième set, Shapovalov a conclu au filet sur la seconde pour accrocher à son palmarès l’Argentin, vainqueur de l’US Open en 2009. Pour son entrée dans la compétition lundi, Denis Shapovalov avait écarté quatre balles de match au tie-break du deuxième set contre le Brésilien Rogerio Dutra Silva (64e). Le jeune Canadien s’était tristement illustré en février après avoir été disqualifié au cinquième et dernier match d’une rencontre de Coupe Davis.

Alors âgé de 17 ans, après avoir perdu un point, il avait violemment frappé une balle qui avait fini sa course dans l’oeil de l’arbitre français Arnaud, lui fracturant le plancher de l’orbite. Outre la disqualification immédiate, Shapovalov avait écopé d’une amende de 7.000 dollars (6.250 euros) de la fédération internationale de tennis et promis qu’il devait s’assagir.

AFP

 Le journaliste Abdoulaye Thiam a été élu, samedi, président de l’Association nationale de la presse sportive (Anps) pour un mandat de quatre ans à l’issue d’une Assemblée générale.

 Abdoulaye Thiam, rédacteur en Chef de Sud quotidien (privé), était le seul candidat à la succession au poste de président de l’Anps.  L’ancien membre du comité directeur de l’Anps a obtenu 103 voix sur 113 votants.

Il était chargé de la formation dans l’ancien bureau.  Mamadou Koumé, à la tête de l’Anps depuis 2008, a été désigné président d’honneur à vie.

APS

Last modified on mardi, 08 août 2017 14:41

L’équipe nationale de rugby a été battue par la Tunisie (18-26) lors de la dernière journée du championnat d’Afrique « Gold Cup Africa ». cette défaite relègue les Lions du rugby en 2e division africaine.


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.