banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Autres (772)


L’ex-médecin sportif Larry Nassar, accusé de multiples abus sexuels sur des gymnastes américaines, a été condamné mercredi à une peine de 40 à 175 années de prison. « Je viens de signer votre arrêt de mort », a déclaré la juge Rosemarie Aquilina, après avoir prononcé la peine, au cours d’une audience télévisée diffusée en direct sur les grandes chaînes d’informations américaines.

AFP

Le capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis Yannick Noah vit sa «dernière saison» à la tête des Bleus, a-t-il indiqué mardi à l’occasion de l’annonce de sa sélection pour le premier tour face aux Pays-Bas (2-4 février à Albertville). «Quelle que soit l’issue, c’est ma dernière saison», a déclaré Noah lors d’une conférence de presse téléphonique.

Redevenu capitaine des Bleus en 2015, Noah les a conduits jusqu’à la conquête d’un dixième Saladier d’argent en novembre, aux dépens de la Belgique.

AFP

L’Allemand Mischa Zverev est devenu, hier, le premier joueur de tennis sanctionné pour manque de combativité à la suite de son abandon au 1er tour de l’Open d’Australie et devra s’acquitter d’une lourde amende en vertu de cette nouvelle règle destinée à limiter les abandons douteux. Tête de série N.32, Zverev a quitté le court de Melbourne alors que le Sud-Coréen Chung Hyeon, future révélation du tournoi, venait de remporter facilement la première manche (6-1). Il aurait dû recevoir 47.000 dollars US pour sa participation au 1er tour, mais il a été condamné à en reverser 45.000 (plus de 36.000 euros).

Selon la nouvelle règle qui ne s’applique qu’aux tournois du Grand Chelem, «tout joueur inscrit au 1er tour du tableau principal, en simple, qui abandonne ou joue en-dessous des standards professionnels, peut désormais faire l’objet d’une amende pouvant s’élever jusqu’au montant de sa prime du 1er tour». Des abandons prématurés, officiellement sur blessure, ont suscité des doutes, notamment lors du dernier Wimbledon: huit joueurs avaient abandonné sur l’herbe anglaise. Cette cascade d’abandons a provoqué la mise en place de cette nouvelle règle, uniquement dans les tournois du Grand Chelem, par la Fédération internationale de tennis (Itf). Elle est inaugurée à Melbourne.

AFP

Le Tour de France 2019 commencera par deux étapes à Bruxelles, une étape en ligne qui arrivera près du château royal puis un contre-la-montre par équipes.

La 106e édition de la plus grande course cycliste, dont le Grand départ a été présenté mardi, rendra à cette occasion un hommage appuyé au champion légendaire de son sport, le Belge Eddy Merckx, dont la première des cinq victoires dans le Tour a eu lieu cinquante ans plus tôt en 1969. «Il était important de partir de la ville du champion qui a porté le plus souvent le maillot jaune», a déclaré le directeur du Tour, Christian Prudhomme, en soulignant que l’année 2019 marquera le centenaire de la création de la tenue de leader du Tour, le célébrissime maillot jaune. Le 6 juillet, la première étape dessinera une boucle en Flandre et en Wallonie, en passant par Charleroi puis Waterloo, pour une distance de 192 kilomètres avec départ et arrivée dans la capitale belge. La première côte du parcours sera le mur de Grammont, haut lieu historique du Tour des Flandres. Mais le final sera favorable aux routiers-sprinteurs avec un faux-plat de 2 kilomètres, à 3/4 %, selon les explications du directeur de course Thierry Gouvenou. La ligne sera installée face à l’entrée du Palais Royal. Eddy Merckx (72 ans), qui a reçu une «standing ovation» lors de la présentation du Grand départ donnée aux musées royaux, a apprécié l’hommage que représente le Grand départ donné dans la ville où il a endossé le premier de ses 111 maillots jaunes, avant qu’il gagne le premier de ses cinq Tours de France, à sa première participation. Le Tour, qui s’élancera en juillet prochain de Vendée, partira en 2019 pour la 23e fois de l’étranger. Pour la deuxième fois de Bruxelles, qui avait déjà accueilli les opérations de départ en 1958.

AFP

 

Last modified on samedi, 20 janvier 2018 13:52

La saison de tir va démarrer incessamment avec plusieurs épreuves au calendrier fédéral des tireurs. Mais déjà le ton a été donné le week-end dernier au champ de tir de la gendarmerie nationale sise à Ouakam.

Avec menu du jour, le 50m ou pistolet libre, une épreuve olympique que la fédération sénégalaise de tir entend faire pratiquer davantage à ses licenciés. Dans cette exercice, Waly Faye de l’Adtc s’est mis en exergue en remportant la compétition ; les gendarmes Marcel Niane et Pape Ibrahima Diouf de la garde rapprochée de la Présidence se classant 2e et 3e. « C’est la première compétition de l’année et nos tireurs ont eu un comportement honorable pendant la compétition, a souligné le président de la fédération sénégalaise de tir et chasse, Mamadou Bâ. Qui ajoute par ailleurs que sous peu, la fédération va intégrer les forces de défense, la gendarmerie nationale, l’armée, les douanes, l’administration pénitentiaire, afin d’asseoir une forte représentation dans les compétitions de pistolet libre. En fait, selon les directives du Cio, toutes les disciplines olympiques se disputeront dorénavant en mixte (hommes et dames). Un défi donc pour la fédération qui doit hâter le pas dans cette mouvance car le pistolet libre 50m n’a jamais été une discipline pour la gente féminine. « Obligation est faite donc aux fédérations nationales de faire pratiquer à leurs adhérents le 50m. Et cette année, nous verrons avec les ambassades comment faire pour avoir des formateurs dans cette discipline du 50m mixte. Car cela est très important puisqu’il nous permettra de relever un peu le niveau pour pouvoir atteindre les minima », a ajouté le président de la fédération.

Cheikh Fantamady KEITA

 

Last modified on vendredi, 19 janvier 2018 11:03

La Corée du Nord va envoyer une délégation aux jeux Olympiques d’hiver en Corée du Sud, et des contacts entre militaires vont être engagés, ont convenu les deux pays lors d’un exceptionnel face-à-face mardi après les tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

«La partie nord-coréenne va envoyer une délégation du Comité olympique national, des athlètes, des pom-pom girls, un groupe d’artistes, une équipe de démonstration de Taekwondo et un service de presse», ont annoncé les deux pays dans un communiqué à l’issue de leur première rencontre en plus de deux ans. Les JO de Pyeongchang se tiendront du 9 au 25 février en Corée du Sud.

Ces annonces «marquent un grand pas en avant dans l’esprit olympique», s’est félicité depuis Lausanne Thomas Bach, président du Comité international olympique, dans un communiqué. Séoul et Pyongyang ont par ailleurs convenu «d’abaisser la tension militaire actuelle et de tenir des discussions militaires sur la question».

Les deux camps ont aussi décidé de rétablir une liaison téléphonique militaire coupée en février 2016, et ce afin d’améliorer la communication entre les armées de ces deux pays toujours techniquement en guerre.

Séoul s’efforce de présenter les JO qui auront lieu à tout juste 80 kilomètres de la Dmz comme les «Olympiades de la paix». Reste encore à déterminer si les représentants des deux pays feront une entrée commune lors des cérémonies d’ouverture et de clôture, comme à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et à Turin en 2006.

La taille de la délégation nord-coréenne, de même que son hébergement, qui devrait être financé par Séoul, doivent aussi être fixés.

AFP

Le Sud-Africain Kevin Anderson, finaliste à Pune samedi, progresse de 3 places au 11e rang dans le classement Atp et dont le Top 10 reste inchangé derrière Rafael Nadal, Roger Federer et Grigor Dimitrov.

AFP

WTA - WOZNIACKI 2E, SVITOLINA DANS LE TOP 4
La Danoise Caroline Wozniacki remonte au 2e rang mondial malgré sa défaite en finale à Auckland, selon le premier classement Wta de l’année, tandis que l’Ukrainienne Elina Svitolina, victorieuse à Brisbane, entre dans le Top 4. La Roumaine Simona Halep reste au sommet de la hiérarchie mondiale, suivie par Wozniacki et l’Espagnole Garbine Muguruza, Svitolina et l’Américaine Venus Williams.

AFP

La Suisse, portée par un Roger Federer souverain, a remporté la Hopman Cup, compétition par équipes mixtes, en battant en finale l’Allemagne, 2 victoires à 1, samedi à Perth, une victoire de bon augure pour le N.2 mondial avant l’Open d’Australie.

Federer a donné le premier point à la Suisse en battant en trois sets 6-7 (4/7), 6-0, 6-2 la nouvelle étoile Alexander Zverev, N.4 mondial à 20 ans. Il a ensuite apporté le point de la victoire à son équipe dans le double mixte, associé à Belinda Bencic.
Entretemps, l’Allemagne était parvenue à égaliser grâce à Angelique Kerber (21e mondiale) qui a largement dominé dans le simple dames Bencic (74e), 6-4, 6-1. La Suisse n’avait remporté qu’une seule fois la Hopman Cup, le 30 décembre 2000, avec... Roger Federer, alors agé de seulement 19 ans, et Martina Hingis.
Avant de venir à bout de l’Allemagne en finale, la paire Federer-Bencic avait battu la Russie, le Japon et les Etats-Unis sans perdre le moindre match.
Bencic, elle aussi, s’était offert une joueuse du Top 10 en battant Coco Vandeweghe (10e) en demi-finales. Cette victoire a en tout cas constitué un bon échauffement en vue de Melbourne (15-28 janvier) pour le joueur aux 19 titres en Grand Chelem, dont cinq en Australie où il est tenant du titre.

AFP

ATP Doha : victoire et 7e titre pour Gaël Monfils

Gaël Monfils a remporté le 7e titre de sa carrière sur le circuit Atp en battant facilement (6-2, 6-3) le Russe Andrey Rublev, 20 ans et 39e mondial, samedi en finale du tournoi de Doha. Agé de 31 ans, Monfils, 46e mondial, avait bénéficié d’une wild-card pour jouer ce tournoi où il était déjà arrivé trois fois en finale, sans jamais réussir à s’imposer.
Cette victoire de Monfils vient s’ajouter, quelques heures plus tard, à la renaissance de Gilles Simon au tournoi de Pune (Inde) bouclée par un succès en finale, en deux sets lui aussi, contre le Sud-Africain Kevin Anderson (7-6, 6-2).

WTA - Shenzhen - Halep commence l’année en fanfare

La numéro un mondiale, Simona Halep, a bien commencé son année 2018, en remportant un premier trophée samedi à Shenzhen, une victoire de bon augure à moins de 10 jours du début de l’Open d’Australie.
La Roumaine s’est imposé en trois sets,  6-1, 2-6, 6-0, face à la tenante du titre, la Tchèque Katerina Siniakova (47e), en un peu moins d’une heure et quart. La joueuse de 26 ans remporte ainsi son 16e titre sur le circuit Wta, son premier depuis qu’elle a atteint la place de numéro un mondiale. C’est la deuxième fois qu’elle s’impose à Shenzen, après sa victoire en 2015.

AFP

 

Le Sud-africain Kevin Anderson, 14e joueur mondial, s’est qualifié vendredi pour la finale du tournoi Atp de Pune (Inde) en venant à bout du Français Benoît Paire 6-7 (6/8), 7-6 (7/2), 6-1.
Kevin Anderson, qui avait cédé en finale de l’US Open face au N.1 mondial Rafael Nadal en septembre dernier, rencontrera en finale un autre Français, Gilles Simon. Celui-ci, 89e joueur mondial, s’était qualifié en battant le Croate Marin Cilic, N.6 mondial, 1-6, 6-3, 6-2.

AFP

Monfils en finale à Doha après le forfait de Thiem
Le Français Gaël Monfils, 46e mondial, disputera la finale du tournoi Atp de Doha après le forfait vendredi de l’Autrichien Dominic Thiem.Le N.5 mondial s’est retiré quelques heures avant sa demi-finale qui devait l’opposer à Monfils ce vendredi soir à Doha. Dans un communiqué, Thiem a précisé qu’il avait la grippe et une «très forte fièvre». Monfils rencontrera donc en finale le Russe Andrey Rublev (39e mondial) ou l’Argentin Guido Pella (64e) samedi.

AFP


Svitolina rejoint Sasnovich en finale à Brisbane
L’Ukrainienne Elina Svitolina, 6e mondiale, s’est qualifiée vendredi pour la finale du tournoi Wta de Brisbane en battant la Tchèque Karolina Pliskova, 4e mondiale, en deux sets serrés 7-5, 7-5. Elle y affrontera la Bélarusse Aliaksandra Sasnovich, 88e joueuse mondiale qui a bénéficié d’une wild-card et qui a dominé un peu plus tôt la Lettone Anastasija Sevastova (16e), 7-6 (7/3), 6-4.
C’est la première fois à Brisbane qu’une détentrice d’une invitation parvient à se hisser jusqu’à la finale. Agé de 23 ans, Sasnovich, en quête d’un premier titre sur le circuit, disputera la deuxième finale de sa carrière (Séoul, 2015). Après une brillante saison 2017, Svitolina briguera, elle, un dixième titre sur le circuit. C’est la première fois en quatre participations qu’elle atteint la finale à Brisbane.

AFP


WTA - Shenzhen
Siniakova élimine Sharapova et rejoint Halep en finale
La Tchèque Katerina Siniakova, 47e joueuse mondiale et tenante du titre, a éliminé vendredi la Russe Maria Sharapova (59e) en demi-finales du tournoi Wta de Shenzhen 6-2, 3-6, 6-3 et retrouvera pour le titre samedi la N.1 mondiale roumaine, Simona Halep.
Agée de 30 ans, Sharapova, qui avait renoué avec la victoire en Chine à Tianjin en octobre 2017 depuis son retour de suspension en avril après 15 mois de suspension pour dopage, n’a pu résister à la jeunesse de son adversaire. Auparavant, la N.1 mondiale avait battu aisément sa compatriote Irina Begu (38e) en deux sets 6-1, 6-4.
Agée de 26 ans, Halep disputera la 28e finale de sa carrière (15 titres) tandis que Siniakova (21 ans) participera à sa 5e finale pour deux titres.

AFP


Serena Williams forfait pour l’Open d’Australie
L’Américaine Serena Williams, ex-N.1 mondiale retombée au 22e rang, a déclaré forfait vendredi pour l’Open d’Australie de tennis, dont elle était tenante du titre, estimant qu’elle n’avait pas le niveau nécessaire après une absence de presque un an pour grossesse.
La lauréate de 23 titres du Grand Chelem avait amorcé un retour à la compétition le mois dernier au tournoi-exhibition d’Abou Dhabi et s’était inclinée en trois sets contre la jeune Lettonne Jelena Ostapenko, 7e mondiale et vainqueur de Roland-Garros en juin. Battue 6-2, 3-6, 10/5 dans un troisième set joué sous forme de jeu décisif en 10 points, Williams, 36 ans, avait rassuré sur sa capacité à jouer à haut niveau, même si sa forme restait loin d’être optimale à deux semaines de l’Open d’Australie (15-28 janvier), dernier tournoi qu’elle a joué en 2017. L’Américaine avait remporté pour la septième fois l’Open d’Australie en janvier dernier alors qu’elle était enceinte. Elle a accouché le 1er septembre une petite Alexis Olympia et s’est mariée le 15 novembre avec Alexis Ohanian, 34 ans, cofondateur du site Reddit.

AFP

 

L’hymne national a été chanté 8 fois à Abidjan, lors des 8e Jeux de la Francophonie qui s’y sont tenus, du 21 au 30 juillet dernier. Faisant naître ainsi un groupe avec le basketball féminin, le football avec ses cadets qui ont été éliminés sans perdre de matches, la lutte effectuant une razzia dans ses différentes épreuves, le judo est resté égal à lui-même de même que l’athlétisme. Le Sénégal, dans ces 8e Jeux de la Francophonie, a fait plus que de la figuration.

A Abidjan, la participation du Sénégal aux différentes épreuves des 8e Jeux de la Francophonie est perçue comme une avancée notable dans la recherche de résultats sur l’échiquier international. Nos athlètes ont progressé par rapport aux résultats de Nice 2013 où le Sénégal s’était classé 6e avec 19 médailles (6 en or, 5 en argent et 8 en bronze). La moisson a été de 27 médailles dont 10 en or, 9 en argent et 8 en bronze, pour un classement final de 4e sur 32 pays ayant officiellement participé dans les compétitions.

C’est dire que la Génération 2024 se profile bien à l’horizon. Mention spéciale aux lutteurs qui, à eux seuls, ont pu ramener 10 médailles d’or. « La lutte mérite beaucoup de reconnaissance car elle a réussi à qualifier tous ses athlètes dans les finales ; c’est la raison pour laquelle d’ailleurs beaucoup d’entre eux sont boursiers soit de la Solidarité olympique soit de la Confejes », disait le directeur de la Haute compétition, Souleymane Boune Daouda Diop, chef de la délégation sénégalaise à ces Jeux d’Abidjan.

D’ailleurs, ce sont les lutteurs qui ont clôturé la participation sénégalaise en terminant fort dans les épreuves de lutte libre et lutte africaine. Il faut souligner que les poulains de Lassana Coly (lutte libre) et Ambroise Sarr (lutte africaine) ont fait une véritable razzia, ne laissant que des miettes aux autres concurrents. Cinq finalistes hommes et dames en individuel et autant par équipes. Les Sénégalais restaient ainsi maîtres de la lutte sous toutes ses formes dans les compétitions internationales organisées en Afrique. Dans cette équipe sénégalaise de lutte, il faut retenir la prestation de deux jeunes filles, Anta Sambou et Nahami Sambou, qui ont préparé et réussi leur bac tout en réussissant aussi leur compétition. Et pour finir sur ces Jeux, le Dr Alioune Sarr, président du Cng de lutte, a été élu président de la Commission de lutte africaine au sein de l’Association des fédérations francophones de lutte qui tenait son assemblée générale à Abidjan. Les Lionnes du basketball, quant à elles, s’adjugeaient la médaille de bronze de la 3e place face à la Wallonie-Bruxelles.

C. F. KEITA

Last modified on vendredi, 05 janvier 2018 12:53

La galère continue pour Andy Murray: l’ancien N.1 mondial, absent du circuit Atp depuis plus de six mois, a été contraint jeudi de déclarer forfait pour l’Open d’Australie, insuffisamment remis d’une blessure à une hanche.
«Malheureusement, je ne jouerai pas à Melbourne cette année, car je ne suis pas encore prêt à être compétitif», a déclaré Murray, 30 ans, dans un communiqué, à moins de dix jours de l’ouverture du premier Grand Chelem de la saison.   
Le Britannique, qui avait déjà dû renoncer au tournoi de Brisbane mardi, n’a plus joué depuis son élimination en quart de finale de Wimbledon en juillet dernier. La semaine passée, il se disait toutefois confiant dans le fait de pouvoir rejouer et se déclarait impatient de revenir.

En ce début de saison, d’autres grandes stars du circuit ont repoussé leur retour sur les courts, laissant également planer le doute sur leur participation à l’Open d’Australie.
L’annonce du forfait de Murray survient en effet au lendemain de celle du Japonais Kei Nishikori, blessé lui au poignet droit et qui n’a plus joué depuis le mois d’août.
Absent depuis juillet, le Serbe Novak Djokovic a de son côté renoncé aux tournois d’Abou Dhabi et de Doha à cause d’un coude douloureux. Le N.1 mondial Rafael Nadal s’est lui retiré du tournoi de Brisbane, tandis que le Suisse Stan Wawrinka, opéré d’un genou, a loupé celui d’Abou Dhabi.

AFP

 

Last modified on vendredi, 05 janvier 2018 11:52

L’ancien roi du golf Tiger Woods, qui tente à 42 ans de relancer sa carrière compromise par des blessures à répétition, disputera sa première épreuve officielle de la saison 2018 fin janvier sur le parcours de Torrey Pines, près de San Diego (Californie), ont annoncé jeudi les organisateurs.
Woods a remporté l’épreuve à sept reprises et a signé sur ce célèbre parcours son 14e et dernier succès en Grand Chelem lors de l’Us Open 2008. Il sera opposé du 25 au 28 janvier notamment à ses compatriotes Phil Mickelson et Rickie Fowler, à l’Espagnol Jon Rahm et à l’Anglais Justin Rose. Woods a indiqué qu’il participera ensuite au Genesis Open (15-18 février), près de Los Angeles.
Woods, qui pointe désormais à la 656e place mondiale, n’est plus apparu sur le circuit Pga depuis février 2017: il n’avait pas passé le cut du Farmers Insurance Open. Il avait mis fin peu après à sa saison 2017 à la suite de son abandon dans le Dubai Desert Classic, comptant pour le circuit européen (Epga), pour se faire opérer du dos pour la quatrième fois en trois ans.
Le «Tigre» a fait son retour sur les greens début décembre lors du Hero World Challenge, une compétition semi-officielle qui réunit sur invitation 18 des meilleurs joueurs du monde et dont il s’est classé 9e. Woods, qui reste le joueur de golf le plus célèbre de la planète, avait assuré à l’issue du Hero World Challenge qu’il n’était plus handicapé par son dos et qu’il visait «un programme complet en 2018», sans donner plus de détails.

Last modified on vendredi, 05 janvier 2018 11:52

L’Allemagne a battu le Canada 3-0 tandis que la Belgique à dominé l’Australie sur le même score, mercredi lors de la Hopman Cup, compétition par équipes disputée à Perth en Australie. L’Allemagne l’a emporté grâce notamment au succès express d’Angelique Kerber sur Eugenie Bouchard, 6-1, 6-3.

Kerber, ancienne N.1 mondial, a bien démarré l’année en décrochant son deuxième succès, en deux sets, alors que Bouchard - ex-N.5 mondiale et désormais 83e - a de nouveau subi une lourde défaite. Dans le deuxième simple, Alexander Zverev a tranquillement dominé Vasek Pospisil 6-4, 6-2. Enfin dans le double mixte, le duo Kerber/Zverev s’est imposé en deux manches 4-3 (5/2), 4-3 (5/2) contre la paire Bouchard/Pospisil. S’ils gagnent leur duel contre l’Australie vendredi, les Allemands seront assurés d’arriver en finale.

Dans l’autre rencontre de la journée, la Belgique a dominé l’Australie sur le même score de 3-0. Les deux pays peuvent toutefois encore atteindre la finale de samedi, l’Australie ayant encore une chance de se qualifier si elle bat l’Allemagne vendredi.

La paire mixte belge Elise Mertens/David Goffin l’a emporté 4-3 (5/3), 2-4, 4-1 aux dépens des Australiens Daria Gavrilova et Thanasi Kokkinakis. Auparavant, Elise Mertens a battu Daria Gavrilova 2-6, 6-4, 6-2, tandis que dans le simple messieurs David Goffin a dominé Thanasi Kokkinakis 6-4, 6-2.
En finale du groupe, la Belgique sera opposée au Canada vendredi.

AFP

 

Le Suisse Roger Federer a pris un nouvel ascendant psychologique à deux semaines de la défense de son titre à l’Open d’Australie en s’offrant, mardi à Perth, un nouveau succès en Hopman Cup, cette fois face au Russe Karen Khachanov (6-3,7-6 (10/8). Cette victoire intervient alors que ses principaux rivaux pour la première levée du grand chelem 2018 connaissent quelques soucis. Ainsi, Federer n’avait pas terminé son échauffement face au Russe 45e mondial que Le Britannique Andy Murray déclarait forfait pour le tournoi de Brisbane laissant planer le doute sur sa participation à l’Open d’Australie.

Quant à l’ancien N.1 mondial serbe Novak Djokovic, qui a déjà renoncé au tournoi d’exhibition d’Abou Dhabi en raison de douleurs au coude, il a annoncé samedi son forfait pour Doha (1er-6 janvier), épreuve ATP dont il est le double tenant du titre. En outre, Rafael Nadal, Stan Wawrinka, Milos Raonic et Kei Nishikori ne sont pas en grande forme alors que l’Américain Jack Sock, 8e mondial, a dû abandonner mardi à Perth lors de son match de simple face à Yuichi Sugita après avoir connu des problèmes de hanche.

Rien de tout cela pour Fereder, qui avait chamboulé tous les pronostics l’an passé en remportant l’Open d’Australie après presque quatre années de disette en Grand chelem. Une victoire qu’il avait construite dès la Hopman Cup.

AFP

Les populations de la ville de Mpal, notamment les jeunes, ont poussé un grand « Ouf » de soulagement lorsqu’elles ont vu le maire de cette commune, Me Issa Diaw, et le notable El Hadj Madior Diaw, responsable politique, présider la cérémonie officielle de la pose de la première pierre des travaux de construction du mur de clôture du nouveau stade municipal de cette partie de l’arrondissement de Rao. Visiblement contents, les jeunes de Mpal, venus nombreux pour assister à une finale navétane de football parrainée par le Premier ministre et présidée par Me Issa Diaw, ont rendu un vibrant hommage à l’édile de la ville sainte de Mame Rawane Ngom qui a accepté de dégager, dans un premier temps, un financement de 20 millions de FCfa pour les travaux du mur de clôture de cette infrastructure sportive. Le premier magistrat de Mpal s’est réjoui du choix porté sur Mansour Faye, maire de Saint-Louis et ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, pour être l’invité d’honneur de cet événement sportif.

Il s’est dit très touché par ce témoignage émouvant des jeunes et a réitéré l’engagement indéfectible de son équipe municipale à poursuivre les démarches auprès de l’Etat en vue de disposer, dans les plus brefs délais, du reste du financement global qui doit permettre de réaliser ce joyau tant attendu dans cette commune en pleine expansion située à une trentaine de km de Saint-Louis. Me Issa Diaw a réaffirmé la farouche volonté du conseil municipal de satisfaire, dans les meilleurs délais, la « principale doléance pressante et récurrente » des jeunes de cette cité religieuse qui ont toujours rêvé de disposer d’un stade municipal très moderne.

Mbagnick Kharachi Diagne

Le Serbe Novak Djokovic, de retour sur les courts pour la première fois depuis juillet lors de l’exhibition d’Abou Dhabi, affrontera vendredi en demi-finale l’Espagnol Roberto Bautista Agut, 10e mondial, qui s’est défait jeudi du Russe Andrey Rublev (N.39).

Bautista Agut, qui devait jouer un tour préliminaire contre le jeune Russe de 20 ans, s’est imposé 7-5, 6-2 pour rejoindre Djokovic en demie. Son compatriote Pablo Carreno Busta (N.20) a lui perdu contre le finaliste sud-africain du dernier Us Open, Kevin Anderson (6-3, 7-6 (7/2), qui défiera vendredi l’Autrichien Dominic Thiem, 5e mondial et également exempté de premier tour.

Samedi, un autre retour de marque aura lieu sur les courts d’Abou Dhabi, celui de l’Américaine Serena Williams, absente depuis janvier pour mettre au monde son premier enfant. Elle affrontera en match de gala la Lettonne Jelena Ostapenko (N.7), lauréate de Roland-Garros.
Joués jeudi : Kevin Anderson (Rsa/N.14) bat Pablo Carreno Busta (Esp/N.20) 6-3, 7-6 (7/2), Roberto Bautista Agut (Esp/N.10) bat Andrey Rublev (Rus/N.39) 7-5, 6-2

Restent à jouer (en heures Gmt)
Aujourd’hui  
Match pour la 5e place : (10h30) Pablo Carreno Busta (Esp/N.20) - Andrey Rublev (Rus/N.39)
Demi-finales, (13h00) Dominic Thiem (Aut/N.5) - Kevin Anderson (Rsa/N.14), (15h00) Novak Djokovic (Srb/N.12) - Roberto Bautista Agut (Esp/N.10)
Demain : (10h30) Match pour la 3e place, (13h00) Serena Williams (Usa/N.22) - Jelena Ostapenko (Lat/N.7). (15h00) Finale :

AFP

 

Last modified on vendredi, 29 décembre 2017 12:18

Rarement une compétition d’exhibition aura été aussi attendue: le tournoi d’Abou Dhabi, qui démarre jeudi, verra les grands retours sur les courts de deux des acteurs majeurs du tennis, Novak Djokovic et Serena Williams, après plusieurs mois d’absence. L’Américaine de 36 ans, qui a mis au monde une petite fille en septembre et n’a plus joué en compétition depuis avril, a annoncé dimanche qu’elle était «ravie d’effectuer (s)on retour à Abou Dhabi». Elle affrontera le 30 décembre la Lettonne Jelena Ostapenko, lauréate à Roland-Garros, une première entre les deux joueuses.

Ce match marquera également la première entrée des femmes dans ce tournoi, habituellement réservé aux hommes. En plus des deux joueuses, six joueurs doivent s’affronter lors des trois jours de compétition.

Autre retour attendu lors du tournoi émirati: celui du Serbe Novak Dkokovic. L’ancien numéro un mondial qui pointe désormais à la 12e place, n’a plus joué depuis Wimbledon, à la suite d’une blessure au coude droit qui l’a conduit à mettre un terme prématurément à sa saison 2017. L’affiche du Mubadala World Tennis Championships aurait pu être encore plus relevée, car Rafael Nadal, qui a terminé 2017 en tête du classement mondial malgré une blessure à un genou qui l’avait contraint à abandonner lors du Masters de Londres, avait lui aussi initialement prévu d’y faire sa rentrée. Mais le Majorquin a finalement annoncé samedi qu’il décalait son retour en raison d’un retard dans sa préparation. Il sera remplacé par son compatriote Roberto Bautista, 20e mondial.

Lui aussi initialement prévu aux Emirats arabes unis, Stan Wavrinka a également finalement dû déclarer forfait. Souffrant de douleurs au genou, le Suisse n’a plus joué depuis le 1er tour de Wimbledon. «Je ne suis pas encore en mesure de jouer à ce niveau», a expliqué le numéro 9 mondial le 20 décembre.

La compétition débutera jeudi par un affrontement entre l’Espagnol Pablo Carreno  (10e mondial) et le Sud-africain Kevin Anderson (14e), suivi d’un match opposant Roberto Bautista au Russe Andrey Rublev (39e). Djokovic d’un côté et l’Autrichien Dominique Thiem (5e) de l’autre feront leur entrée dans le tournoi le 29.

AFP

Last modified on jeudi, 28 décembre 2017 10:19

Le Palais des Sports «Dakar Arena» de Diamniadio et  l’Arène nationale seront réceptionnés au mois de juillet 2018. C’est la principale assurance que le ministre des Sports a reçue des responsables de la construction de ces infrastructures. En visite sur ces deux sites, Matar Bâ a pu constater l’état des travaux.

La première étape a conduit la délégation à Diamniadio, avec la visite du chantier du Palais des Sports « Dakar Arena ». Sur place, les ouvriers qui s’affairent autour de différentes tâches ont accueilli leurs visiteurs, les outils à la main. A la suite des techniciens de la partie turque, Djibril Diop, ingénieur-chef de projet à la Société de gestion des infrastructures publiques dans les Pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (Sogip Sa) a assuré ses hôtes de la bonne tenue du chantier. « Nous avons pu faire l’intégralité des fondations.

Elles devaient prendre du temps mais nous avons pu faire, en un mois, 800 micropieux. Nous avons également enchaîné avec la superstructure en béton et normalement, en fin décembre, cette dernière devrait être finalisée », a-t-il dit. Avant d’ajouter qu’il y aura une partie de la superstructure qui sera en charpente métallique qui a d’ailleurs été déjà usinée en Turquie. « Le matériel est même déjà acheminé au Sénégal et se trouve au Port. Et, en principe, en début janvier, on devrait démarrer le montage de la charpente », a assuré M. Diop. Pour qui ce complexe multifonctionnel d’une capacité de 15.149 places est bâti sur une assiette dédiée de 9,5 hectares et dont le bâtiment spécifique, qui concerne 3,4 hectares, va compter également 1000 places de parking. Il est destiné, entre autres activités, au basketball, au tennis, à la boxe, aux réunions mais aussi aux concerts. Après le Palais des Sports, la visite s’est poursuivie au chantier de l’Arène nationale où Matar Bâ était de retour après un passage en novembre 2016. Et depuis cette date, les travaux ont évolué et il était question pour lui de s’en rendre compte. « Nous avons visité ces deux grands chantiers et c’est une confirmation que nous avons un président qui est engagé résolument aux côtés des sportifs pour développer ce que nous avons de plus cher dans ce pays, c’est le sport. C’est une vision très claire qui commence d’abord par mettre en place des infrastructures qui répondent aux normes et ce sont ces dernières qui garantiront un sport performant pour le Sénégal », s’est-il félicité.

Non sans indiquer qu’elles « seront terminées et livrées aux sportifs sénégalais au mois de juillet ». Ces chantiers dont le cumul des coûts (66 milliards de FCfa pour «Dakar Arena» et 32 pour l’Arène nationale) fait environ 100 milliards de FCfa témoignent, à ses yeux, de la volonté du chef de l’Etat d’accroître les efforts consentis en faveur des sportifs : « Ce sont ces milliards qui sont investis pour accompagner les sportifs sénégalais ». C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que Matar Bâ attend avec tout le monde sportif, la réception de ces deux infrastructures « au retour de la Coupe du monde ».

Gestion de ces joyaux : une affaire de tous
Construire des infrastructures est une chose, les entretenir en est une autre. Avec les moyens consentis par l’Etat pour satisfaire les sportifs, il convient pour tous les acteurs, de prendre soins de ces joyaux. Et le ministre des Sports affirme que pour cela, la rigueur sera de mise : « On va changer de méthode. Je pense que cet investissement va nous permettre de changer de fusil d’épaule parce que ce ne serait pas cohérent qu’on ne gère pas bien ces investissements qui accompagneront évidemment le développement du sport national ». Déjà à Diamniadio, Matar Bâ a souligné qu’il y a une société qui gère les investissements et à Pikine, nous sommes dans une collectivité locale. Donc, au-delà de la Direction des infrastructures sportives, il indique que tous les acteurs seront impliqués dans un comité de gestion qui sera bien surveillé et qui fera des rentrées de fonds qui vont permettre de poursuivre l’investissement. « C’est la seule voie à suivre parce que si on prend des privés (et c’est possible de faire comme le Maroc), il faut avoir une péréquation pour pouvoir accompagner ceux qui organisent les activités sportives », a-t-il dit.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 13:33

Pour une meilleure santé dans la pratique du sport, la cardiologie est essentielle. Compte tenu du fait que 95% des morts subites sur les lieux sportifs sont d’origine cardiaque, selon les spécialistes, le Club africain de cardiologie du sport s’est penché sur la question.

 En marge du 7ème congrès panafricain et méditerranéen de cardiologie du sport, les spécialistes ont demandé aux sportifs de haut niveau de prendre en compte la dimension prévention pour éviter la catastrophe. Le cas de la lutte sénégalaise a été passé à la loupe compte tenu des efforts naturels et surnaturels fournis par les mastodontes sénégalais dans les arènes mais aussi aux entrainements. Exposant sur la lutte sénégalaise, Alioune Sarr, président du Comité national de gestion de la lutte au Sénégal (Cng) a attiré l’attention des lutteurs sénégalais sur les dangers de certaines pratiques. « La lutte a un côté culturel très important, ce qui n’empêche pas les athlètes d’utiliser des méthodes plus modernes pour se préparer et on a terminé par ces comparaisons entre ces athlètes d’il y a 5 ans et ceux d’aujourd’hui », explique-t-il craignant pour la santé de certains lutteurs. Toutefois, il révèle que jusqu’à présent, il n’y a pas de dopage officiellement dans l’arène.

Alioune Sarr prévient les lutteurs
Par rapport aux problèmes que pourraient rencontrer ces lutteurs, le spécialiste qui fut médecin des équipes nationales de 1976 à 1981 lance : « Vous savez, tout être humain a un rapport entre sa taille et son poids. Supposons qu’un homme de 1,70 m ne doit pas dépasser 70 kg, une femme de 1,65 m ne devrait pas dépasser 60 kg. Si vous multipliez par deux votre poids, le cœur a un gros effort à faire pour faire le tour de l’organisme et doit le faire dans le même temps par rapport à une surface corporelle petite ou moyenne. Dans notre culture, vous avez l’habitude d’entendre, c’est un petit homme et quand il est gros et vieux, il reste à la maison et ne peut plus bouger parce qu’il a usé son organisme. Donc, il faut faire attention avec la surcharge pondérale, la destruction des articulations parce que ce sont les genoux qui souffrent le plus ; le cœur s’épuise à force de trop travailler, les reins, le foie et tous les organes sont plus ou moins détruits ». Par rapport à la prévention, il soutient que le Cng fait son travail, mais c’est très difficile avec les croyances des lutteurs.  Abdalah Mahdaoui, responsable du Club africain de cardiologie du sport, demande, de ce fait, aux spécialistes de faire davantage dans la prévention pour prévenir les morts subites.

Il recommande aux sportifs d’adopter de bonnes pratiques. Pour les spécialistes, il demande la mise en place sur les terrains de modalités de prise en charge en cas d’accident cardiaque.
« Il y a aussi le rôle du médecin dans la prévention et la délivrance de certificat d’aptitude à la pratique sportive », rappelle-t-il.

Oumar KANDE

 

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 13:30

L’Américaine Serena Williams, effectuera sa rentrée lors du tournoi-exhibition d’Abou Dhabi, le 30 décembre, ont annoncé dimanche les organisateurs. Serena Williams, 36 ans, n’a plus joué en compétition depuis le mois d’avril pour mettre au monde en septembre une petite fille.
La joueuse américaine, qui avait remporté pour la septième fois l’Open d’Australie en janvier dernier, son 23eme titre du Grand Chelem, alors qu’elle était enceinte, a mis au monde le 1er septembre une petite Alexis Olympia et s’est mariée le 15 novembre avec Alexis Ohanian, 34 ans, cofondateur du site Reddit. «Je suis ravie d’effectuer mon retour à Abou Dhabi», a déclaré Serena Williams sur le site des organisateurs du tournoi. L’ex-N1 mondiale doit ensuite participer à l’Open d’Australie, en janvier prochain.

AFP

 

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 11:05

Le Serbe Novak Djokovic, qui doit faire sa rentrée cette semaine après six mois d’absence du circuit, s’est déclaré mardi «impatient» de reprendre la compétition, après 18 mois «de montagnes russes», qui lui auront permis de tirer les leçons de sa blessure.
L’ancien numéro un mondial, âgé de 30 ans, doit effectuer son retour sur les courts du 28 au 30 décembre lors du tournoi exhibition d’Abou Dhabi. Il n’a plus joué depuis le tournoi de Wimbledon en juillet dernier, à la suite d’une blessure au coude droit qui l’a conduit à mettre un terme prématurément à sa saison 2017. En raison de cette longue absence, il pointe désormais à la 12e place du classement ATP, niveau le plus bas qu’il ait atteint depuis ces 10 dernières années.

AFP

Last modified on mercredi, 27 décembre 2017 11:05

La Banque internationale pour le commerce et l’industrie du Sénégal (Bicis ), a organisé, le dimanche 17 décembre 2017, la 5ème édition de la randonnée pédestre annuelle pour soutenir la lutte contre les maladies non transmissibles telles que le diabète et l’hypertension artérielle.

En collaboration avec le Comité national de promotion pour la randonnée pédestre (Cnprp), la Bicis a mobilisé son personnel sur l’ensemble de son réseau à Dakar et les clubs de randonnées pour porter le combat contre ces maladies qui sont responsables, chaque année, entre 8 et 14 millions de décès dans les pays en voie de développement.

Au Sénégal, 50.000 malades diabétiques connus sont suivis dans les structures de santé ; alors que près de 300.000 diabétiques sénégalais ignorent leur statut. Une bonne hygiène de vie (alimentation saine et pratique régulière du sport) permet, dans la plupart des cas, d’éviter ces maladies non transmissibles.

Sur un trajet de plus de cinq kilomètres à partir de l’Agence Bicis de la Vdn, les randonneurs, plus de 2.000 personnes, souvent en famille, ont sillonné les artères de quelques quartiers de Dakar pour porter haut le combat contre ces maladies non transmissibles.

« Il s’agit, par cette activité, de marquer le soutien de la Bicis à la lutte contre ces maladies pour lesquelles le Sénégal ne dispose pas de données épidémiologiques fiables alors qu’elles constituent de véritables problèmes de santé publique », a fait remarquer Mouhamadou Ndiaye, responsable Rse de la Bicis. A la fin de la manifestation, des glucomètres et des tensiomètres ont été distribués à des gagnants tirés au sort.

 

 

Last modified on samedi, 23 décembre 2017 12:30

Le Boulodrome du Jardin public de Bonghré de Kaolack a accueilli, dimanche, la première compétition de la saison de pétanque. Un rendez-vous organisé sous l’égide de la Fédération sénégalaise de sports boules par la Boule amicale Club de Kaolack qui tenait pour l’occasion, la 1ère édition du tournoi dotée de la Coupe Khalil Roze qui a initié la pétanque dans la ville. A l’appel du président Riad Roze, 69 doublettes dont 5 venues du Mali et 1 de Mauritanie étaient en lice pour essayer de rafler la mise. Les premiers vainqueurs de la présente saison sont venus de Saint-Louis. Mayade Diop et Insa Seck ont écarté la concurrence pour s’adjuger la première victoire de la saison.

La paire issue de Saint-Louis Pétanque Club a disposé en finale du duo constitué de Matar Thiam et Ablaye Guéye de Diourbel Pétanque Club par 11 à 0. Une domination des Nordistes qui donnent le ton d’un exercice 2017-2018 qui promet d’être âprement disputé. En effet, tout au long de l’année, les différents boulistes engagés dans le championnat se battront non seulement pour les victoires dans les tournois respectifs. Mais aussi pour engranger le maximum de points ; ce qui les qualifiera pour la prochaine Coupe du monde de la discipline prévue en juin prochain au Canada. Ainsi, à l’image du tournoi de Kaolack, tous les tournois organisés cette année sous l’égide de la Fédération octroient des points aux boulistes à raison de 4 pour chacun des deux vainqueurs, 3 pour les finalistes, 2 pour les demi-finalistes et 1 pour les quarts de finalistes.

Ces points seront comptabilisés en fin de saison puisque les concours sont qualificatifs pour le rendez-vous mondial. Ainsi, à l’issue de ce premier tournoi, les deux vainqueurs occupent la première place du classement général suivis par les finalistes du jour. Le podium est complété la paire Hussein Dakhlalah – Kader Diallo de Mermoz Pétanque Club. Outre les 4 points pour chaque joueur, la doublette victorieuse du concours de dimanche est repartie de Kaolack avec une enveloppe de 250.000 francs contre 150.000 francs aux deux finalistes. Les demi-finalistes se sont consolés avec 75 000 FCfa par équipe alors que les quarts de finalistes ont eu 35 000 francs par doublettes. Le jet du bouchon du tournoi a été effectué par Hamma Maïga, président de Ligue de pétanque de Kayes qui organisera, en février prochain, un tournoi international. Il avait, à ses côtés, le chef de la délégation malienne, El Hadj Traoré.

Ousseynou POUYE

 

Last modified on jeudi, 21 décembre 2017 12:52

Les Né&o-Zélandais rois du Circuit mondial de rugby à VII à l’issue de leur victoire sur l’Afrique du Sud au Cap, le 10 décembre 2017

La Nouvelle-Zélande a remporté le tournoi du Cap, deuxième étape du circuit mondial masculin de rugby à VII dont la France, éliminée en quarts de finale, a pris la 7e place. Les Néo-Zélandais ont réussi l’exploit d’éliminer l’Afrique du Sud en demi-finales (19-12) avant de surclasser l’Argentine en finale (38-14). Les Bleus, sortis par le Canada (35-7), ont terminé le tournoi par une défaite contre les Etats-Unis (29-12) en match de classement.

AFP

Last modified on mercredi, 20 décembre 2017 11:53

Le stade Me Babacar Sèye sera bientôt réhabilité et la capitale du nord sera dotée d’un palais des sports, a annoncé hier l’adjoint au maire de Saint-Louis, Alioune Badara Diop, par ailleurs, Directeur Général de l’Office des lacs et des cours d’eaux du Sénégal (Olac).

 Parrain de la Zone 3 de l’Odcav de Saint-Louis, pour la quatrième fois, Alioune Badara Diop a laissé entendre que ces nouvelles infrastructures sportives, qui seront réalisées dans les plus brefs délais, permettront de rehausser le plateau technique de la ville de Mame Coumba Bang (Génie tutélaire des eaux). Selon M. Diop, la jeunesse de Saint-Louis ne peut pas avoir meilleur avocat que le maire Mansour Faye.

Parlant des réalisations du premier magistrat de la ville de Saint-Louis dans le domaine du sport, M. Diop a réitéré l’engagement indéfectible du président du conseil municipal de Saint-Louis, à réhabiliter la Maison de Lille, à réaliser un boulodrome, aménager un terrain de basket, une mini piscine olympique, une salle de sport multifonctionnelle et une autre salle multimédia. Après avoir insisté longuement sur la nécessité de réunir la famille sportive au tour du maire Mansour Faye, Le Dg de l’Olac a remis des équipements sportifs aux responsables des équipes finalistes de la zone 3 de l’Odcav de Saint-Louis.

Mbagnick Kharachi Diagne

 

Last modified on mardi, 19 décembre 2017 12:26


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.