banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Basket (400)

C’est désormais la dernière ligne droite vers le titre. Après la phase de poule bouclée hier à  Dakar et Tunis, les 8 meilleures équipes se retrouvent en Tunisie pour la dernière phase de la compétition. Si la Tunisie et le Sénégal, les deux pays coorganisateurs de la première phase n’ont pas connu des difficultés à domicile pour franchir la phase de poule, certains favoris ont souffert le martyre pour accéder en quarts de finale.
C’est particulièrement le cas du Nigeria, le champion sortant, qui a frôlé l’élimination. L’Angola, pays le plus titré d’Afrique, a aussi échappé de justesse à l’élimination. A l’instar du Sénégal et de la Tunisie, le Maroc a aussi laissé une forte impression lors de la première phase. Les Marocains ont réussi le sans-faute comme les Sénégalais et les Tunisiens.

Le Sénégal maître à domicile
Le Mozambique n’aura tenu qu’une dizaine de minutes, hier au stadium Marius Ndiaye, face à une équipe du Sénégal plus que jamais conquérante (80-49). Les Lions ont ainsi remporté un troisième succès consécutif, se qualifiant ainsi pour les quarts de finale prévus vendredi prochain. Réussissant ainsi un sans-faute, avec la manière.

  L’équipe nationale du Sénégal continue de régaler à cet Afrobasket masculin 2017. Les Lions ont remporté une troisième victoire d’affilée hier face au Mozambique, à l’occasion de la dernière journée des phases de poule de cette compétition continentale. Vendredi et samedi, Gorgui Dieng et ses coéquipiers avaient déjà écrasé sans pitié les Sud-Africains et les Egyptiens. Privés de Maurice Ndour, laissé au repos après une petite blessure lors de la rencontre contre l’Egypte, les protégés de Porfirio Fisac De Diego ont mis 10 minutes à dérouler leur jeu face à des Mozambicains qui ont vite accepté leur rôle de figurants.

Encore dans le coup à l’issue du premier quart temps (19-12), ils ont lâché prise dans les quarts temps suivants (38-18 à la pause, 50-35 après trois quarts). Gorgui Dieng (14 points, 6 rebonds) s’est mis en évidence pour ses coéquipiers, malgré un temps de jeu limité. Djibril Thiam (14 points, 3 rebonds), Antoine Mendy (10 points) et Mouhamed Faye (10 points, 5 rebonds) se sont également défoulés lors du quatrième quart temps, permettant du coup à l’équipe du Sénégal de remporter largement le match (80-49).

Les Lions déjà qualifiés pour les quarts de finale de l’Afrobasket depuis samedi contre l’Egypte, devraient rallier la Tunisie hier soir, d’après l’entraîneur espagnol, Porfirio.
A noter que les quarts de finale vont se jouer jeudi prochain, 14 septembre à Tunis. Conscient du volume du travail qui reste, Hamady Ndiaye soutient que l’équipe va faire son maximum pour rentrer avec le trophée à Dakar. « Les choses sérieuses commencent maintenant. On va se concentrer pour cette nouvelle étape qui va venir.  Elle risque d’être beaucoup plus intense mais une fois en Tunisie, on va faire notre travail le mieux possible en équipe », promet le pivot des Lions. Le Sénégal affrontera l’Angola en quarts de finale. Les Palancas Negras, tombeurs de la Centrafrique, ont obtenu la deuxième place de la poule B, derrière le Maroc.

Maurice Ndour blessé, mais rassurant  
Blessé en début du deuxième quart lors du match contre l’Egypte, Maurice Ndour, l’ailier de l’équipe du Sénégal souffre d’une entorse à la cheville.
La participation du joueur pour le reste de la compétition dépend de ce fait de l’avis des médecins. « Il est très tôt de parler de la gravité de la blessure de Maurice Ndour. Avec une telle blessure, il faut attendre au moins 24 heures pour en savoir plus », a d’ailleurs fait savoir l’entraîneur Porfirio.

De son côté, Maurice Ndour rassure et soutient qu’il va beaucoup mieux. « Je ne sens presque plus rien de la douleur. Comme vous le voyez, je marche très bien. J’espère que je vais pouvoir continuer la compétition à Tunisie ».

Très engagé, Maurice est venu en équipe nationale pour apporter, dit-il, son expérience et aider ses coéquipiers dans le jeu. « Je suis là pour faciliter et soutenir l’équipe en défense comme en attaque. Nous avons comme objectif de remporter le trophée et je suis dans cette optique-là. Je suis un gagneur et j’aime relever les défis ».
 

Absa NDONG

 

 

Le Sénégal a remporté, ce dimanche, son troisième succès, en battant, 80-49, le Mozambique, en match comptant pour la troisième journée de la phase de poules de l’Afrobasket masculin.

A la mi-temps, l’écart était de 20 points (38-18) en faveur du Sénégal.

Les Lions ont survolé la poule D, en enregistrant trois victoires en autant de sorties. Ils terminent à la première place devant l’Egypte.

En quart de finale, les Lions vont rencontrer l’Angola ou la Centrafique.

L’Egypte, deuxième de la poule D, sera opposée au Maroc qui a enregistré sa troisième victoire en autant de sorties, en battant, 79-70, l’Ouganda.

Les matchs de la poule B (Centrafrique, Maroc, Angola et Ouganda) se jouent également à Dakar.

Les matchs des poules A et C se jouent à Tunis, la capitale de la Tunisie, où se tiendront les quarts de finale, les demi-finales et la finale de la compétition.

Source : APS

Le Sénégal s’est qualifié en quart de finale de l’Afrobasket, grâce son deuxième succès, 87-52, samedi, devant l’Egypte, en match comptant pour la deuxième journée de la phase de poules de l’Afrobasket masculin (8-16 septembre 2017).

A la mi-temps, les Lions menaient 47 à 20.

Vendredi, les Lions avaient surclassé l’équipe d’Afrique du Sud par 83 points à 44. Le même jour, l’Egypte avait battu le Mozambique qui a enregistré sa première victoire en battant (67-61)      l’Afrique du Sud, samedi.

Les 4 équipes partagent la poule D de l’Afrobasket co-organisé par le Sénégal et la Tunisie.

Les matchs de la poule B (Centrafrique, Maroc, Angola et Ouganda) se jouent également à Dakar.

Les matchs des poules A et C se jouent à Tunis, la capitale de la Tunisie, où se tiendront les quarts de finale, les demi-finales et la finale de la compétition.

Source : APS

L’équipe de la Centrafrique a battu, 57-54, celle de l’Ouganda, samedi, en match comptant pour la deuxième journée de la phase des poules de l’Afrobasket masculin.

Les Centrafricains enregistrent leur première victoire du tournoi, tandis que l’Ouganda essuie sa deuxième défaite. Les deux équipes sont dans la poule B avec le Maroc et l’Angola.

En lever de rideau dans la poule D, le Mozambique a enregistré sa première victoire en battant, 67-61, l’Afrique du Sud.

Vendredi, les Mozambicains ont été battus par les Egyptiens.

De son côté, l’Afrique du Sud s’est inclinée devant le Sénégal.

Source : APS

L’équipe du Mozambique a enregistré sa première victoire en battant (67-61) l’Afrique du Sud, samedi, en match comptant pour la deuxième journée de la phase des poules de l’Afrobasket masculin (8-16 septembre 2017).

Vendredi, les Mozambicains ont été battus par les Egyptiens.

De son côté, l’Afrique du Sud s’est inclinée devant le Sénégal.

Les quatre équipes sont logées dans la poule D de l’Afrobasket co-organisé par le Sénégal et la Tunisie.

Les matchs de la poule B (Centrafrique, Maroc, Angola et Ouganda) se jouent également à Dakar.

Les matchs des poules A et C se jouent à Tunis, la capitale de la Tunisie, où se tiendront les quarts de finale, les demi-finales et la finale de la compétition.

Source : APS

Logé dans la poule D aux côtés de l’Egypte, de l’Afrique du Sud et du Mozambique, le Sénégal vise la reconquête du titre continental qui le fuit depuis 20 longues années. Premier test dès cet après-midi au stadium Maruis Ndiaye avec son baptême du feu contre l’Afrique du Sud.

On connaît depuis hier, la liste des 12 joueurs devant représenter le Sénégal au 29e Afrobasket masculin qui démarre simultanément aujourd’hui à Dakar et à Tunis.  De cette liste rendue publique par le sélectionneur espagnol des Lions du basket Porforio Fisac de Diego, on retrouve l’inévitable Malèye Ndoye, le capitaine de l’équipe, mais aussi des habitués comme Thierno Ibrahima Niang, Antoine Mendy, Mouhamed Faye, Djibril Thiam, Gorgui Dieng, Cheikh Tidiane Mbodj et Hammady Ndiaye.
Nouvelle recrue de taille, Clevin Hannah, le meneur de jeu d’origine américaine, figure comme on s’y attendait sur cette liste qui enregistre par ailleurs l’arrivée de trois autres joueurs à savoir Youssou Ndoye, Louis Adams et Maurice Ndour. Il faut souligner que Sangoné Niang n’a pas été retenu par le coach italien de même Xan D’Almeida blessé.

Le Sénégal est logé dans la poule D de l’Afrobasket 2017, aux côtés de l’Egypte, de l’Afrique du Sud et du Mozambique. Malèye Ndoye et sa bande comptent détrôner les Super Eagles du Nigéria et reconquérir le titre continental que le Sénégal n’a plus gagné depuis 20 ans. En attendant, ils devront réussir leur entrée en matière cet après-midi face aux Sud-Africains. En prélude à cette rencontre, la Centrafrique et le Maroc solderont leurs comptes dans la poule B ; tandis que l’autre match de la poule D mettra aux prises le Mozambique et l’Egypte. La dernière rencontre de la soirée opposera l’autre poids lourd l’Angola à l’Ouganda.

A Tunis, les poules A et C vont également entrer en lice aujourd’hui.  Et c’est la RD Congo et le Mali qui vont ouvrir les hostilités en première heure. Ensuite, la Guinée fera face au Rwanda en deuxième heure. Le pays hôte la Tunisie entre en scène dans la soirée et sera aux prises avec le Cameroun. Tenant du titre, le Nigéria va clôturer cette première journée face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire pour une rencontre aux allures de derby régional.
 Diégane SARR

Officina apporte son soutien à la Fédération
La société Officina a signé, hier, un partenariat avec la Fédération sénégalaise de basketball en vue de l’Afrobasket. Une convention par laquelle la structure vient en appoint à la Fédération avec la fourniture d’équipements électroniques à ses membres. Un geste magnifié par le président de la Fsbb mais également le capitaine d’équipe. Distributeur officiel de la marque Vestel, premier constructeur de téléviseurs et d’appareils électroménagers en Europe, la société Officina apporte son soutien au basket sénégalais qui accueille, à partir d’aujourd’hui, une partie du championnat d’Afrique, l’Afrobasket 2017. Avec la signature, ce jeudi, d’un partenariat avec la Fédération sénégalaise de basketball. Pour Alassane Mbengue, manager général de la structure, il était important pour sa boite de « s’impliquer dans ce grand événement pour accompagner les Lions et les pousser à remporter l’Afrobasket. Un sacre que nous attendons depuis 20 ans maintenant ». Me Babacar Ndiaye, président de la Fédération sénégalaise de basketball s’est félicité du soutien du nouveau partenaire qui vient apporter sa pierre à l’édifice. « Je me réjouis de voir une entreprise qui vient vers la Fédération sans avoir été démarchée pour soutenir le basket », a dit le patron du basket national. Qui renseigne qu’à travers cette convention, Officina a décidé d’équiper totalement l’équipe en matériel électronique mais aussi, a offert une machine à laver sans oublier une enveloppe financière qu’elle a donnée : « Ce qui va nous alléger certaines tâches ». L’appui vient au moment où le basket a besoin de soutien car en plus de l’équipe nationale, d’autres missions attendent la Fédération qui doit œuvrer pour la formation des jeunes.

« Le basket, c’est le renouvellement de générations. Et nous avons besoin de moyens pour les encadrer », a souligné Me Babacar Ndiaye. Avec le déficit de ressources, cet appui est donc le bienvenu au niveau de l’instance dont le président a tenu à apprécier le geste. Même attitude du capitaine de l’équipe, Malèye Ndoye qui a souligné l’importance pour les partenaires de contribuer, aux côtés de la Fédération, à la prise en charge de l’équipe mais également au développement du basketball à la base. « Tout ce qui vient en aide à l’équipe nationale, on est preneur », a-t-il dit.
Ajoutant qu’en appuyant la Fédération, Officina ne le fait pas seulement pour l’équipe nationale, « mais également pour les futures générations ».

Ousseynou POUYE

A + annonce la diffusion en direct des matches
de la poule du Sénégal

A + Sport, une chaine du Groupe Canal +, a annoncé la diffusion de l’Afrobasket masculin qui démarre aujourd’hui à Dakar et à Tunis. Selon le communiqué qui nous est parvenu, les abonnés pourront suivre l’intégralité et en direct des matches de poule du Sénégal et des phases finales.  Du coup, pour ne rien manquer à cet évènement, Canal + appelle les férus de la balle orange à s’abonner aux Bouquets Canal + avec une offre promotionnelle exceptionnelle valable jusqu’au 16 septembre. Le Groupe Canal + rappelle avoir déjà diffusé les Jeux de la Francophonie qui se sont déroulés du 21 au 30 juillet à Abidjan.

D. SARR

Un Afrobasket d’incertitudes dans et en dehors des parquets. La grande rencontre biannuelle de l’Afrique du basket a connu plusieurs incertitudes.
D’abord prévu au Congo Brazzaville, du 19 au 30 août 2017, elle a été délocalisée dans un premier temps en Angola. Le Congo, pour des raisons financières, s’était désisté, obligeant la Fiba Afrique, l’instance dirigeante du basket africain, à se rabattre sur l’Angola, qui lui aussi n’a pas donné suite à cette demande. C’est finalement une solution de co-organisation qui a sauvé cette compétition. La Tunisie qui avait accueilli la compétition, lors de la dernière édition, va recevoir une partie des phases de poule et la phase finale. Le Sénégal, aussi de son côté, va organiser une partie des phases de poule.
Une tournure qui aura certainement des répercussions sur le parquet avec beaucoup d’absences de joueurs majeurs. Sur le jeu, cet Afrobasket va se jouer entre l’élite du basket africain, avec une demi-dizaine d’équipes habituées au tableau final de la compétition depuis quelques compétitions. Mais, avec les péripéties que l’organisation de cette 29ème édition a connues, les cartes pourraient être redistribuées avec même des surprises.
Longtemps dominatrice du basket africain, l’Angola a vu sa suprématie être remise en question lors du dernier tournoi, par le Nigeria. Ce qui fait qu’aucune des équipes n’est actuellement au-dessus de la raquette en Afrique.


Une présentation de Oumar NDIAYE


LES FAVORIS

LE NIGERIA
Le  champion sortant toujours attendu 

Dans chaque compétition sportive dite « open », le champion sortant est toujours attendu. Mais, entre sa victoire précédente et l’édition à venir, beaucoup de choses peuvent se passer. En bien ou en mal. Pour le Nigeria, beaucoup de choses se sont passées entre l’Afrobasket 2015 en Tunisie et celui-ci. L’équipe a été complétement remaniée et il ne reste qu’un seul joueur du Team 2015, championne d’Afrique, le capitaine Ike Diogu. Mais ce pays peut compter sur son énorme potentiel démographique qui rejaillit même sur sa population sportive. Le Nigeria a l’un des plus grands nombres d’athlètes en Afrique et sur toutes les disciplines sportives. Dans le basket aussi, ce potentiel se voit à chaque grand tournoi sportif avec surtout beaucoup de binationaux ayant fait les universités américaines. C’est avec ces binationales ayant grandi aux Etats-Unis que le Nigeria a réussi à gagner, dernièrement devant le Sénégal, l’Afrobasket féminin. Trôner sur le sommet du basket africain, en garçons comme en filles, ne serait pas alors une surprise pour le Nigeria.
 
ANGOLA
Le monarque déchu
A chaque fois que l’Angola a perdu le titre de champion d’Afrique, il est revenu plus fort lors de l’édition suivante. Telle une bête blessée, l’équipe angolaise s’est vengée en revenant plus forte. C’était le cas lors de l’Afrobasket 2013 à Abidjan. Perdante lors de l’édition 2011 devant la Tunisie, l’Angola est revenue plus forte en 2013, en survolant la compétition et reprenant son « bien ». L’Angola a régné dans le basket africain 12 ans sans discontinuité. De 1999 à 2011. S’appuyant sur une longue tradition de basket, l’Angola a bâti sa suprématie sur une grande organisation. D’abord à l’interne avec deux grands clubs phares, Primeiro Agosto et Pétro Athletico qui fournissent l’essentiel des joueurs de l’équipe nationale et qui dominent les compétitions de clubs en Afrique. Pour cette 29ème édition, tous les cadres ont presque répondu présents. Du meneur Armando Costa au vétéran Olivio Cipriano en passant par l’arrière Carlos Morais, un des meilleurs joueurs africains, ces dernières années. Malgré la présence de quelques jeunes, l’équipe angolaise risque  de faire les frais d’une vieillesse de certains de ses cadres qui en sont à plusieurs Afrobasket.  
 
TUNISIE
L’avantage de l’organisation ?
La théorie du « host to win », cette maxime anglaise qui veut dire en français organiser et gagner, pourrait bien s’appliquer à la Tunisie. Mais ce pays qui a organisé le dernier tournoi de l’Afrobasket n’a pas fait mieux qu’une place de troisième en 2015. Cette fois aussi, cela risque d’être difficile d’autant plus que la star de l’équipe tunisienne, Salah Mejri, ne sera pas de la partie. Joueur majeur de la Tunisie, depuis 2011, Salah Mejri est le premier Tunisien à intégrer la Nba, le championnat de basket américain. Ancien du Real Madrid, où il a gagné le titre de révélation de l’Acb Liga, le championnat espagnol de basket, Mejri était le maître à jouer de la Tunisie. Pénalisé par le changement de date de la compétition, il a été contraint de déclarer forfait avec les contingences de la Nba, dont les équipes commencent très tôt le training camp (camp d’entraînement). Avec l’absence du joueur des Dallas Mavericks, la Tunisie devra faire avec une équipe composée d’anciens et de quelques jeunes.
 
SENEGAL
L’année de la reconquête ?
20 ans que le Sénégal court derrière le trophée de champion d’Afrique de basket en garçons. Pays phare du basket africain, le Sénégal a imposé sa suprématie davantage chez les filles. Une distorsion que les dirigeants du basket sénégalais cherchent à corriger depuis des années, sans succès.
Depuis 1997 à Dakar, le Sénégal n’a pas étrenné une médaille d’or autour du cou. Alors, cet Afrobasket dont la première partie sera jouée à Dakar, un signe du destin ? Le dernier titre du Sénégal s’est joué à Dakar. Avec la meilleure équipe sur le papier, le Sénégal pourrait profiter de l’absence de joueurs majeurs dans les autres équipes pour enfin réussir sa reconquête.
L’effectif sénégalais fait peur tant il regorge de talents et de valeurs sûres. Deux joueurs de Nba, Gorgui Sy Dieng qui évolue chez le Wolves de Minnesota et Maurice Ndour qui a eu un peu de temps de jeu cette saison, avec les Knicks de New York. Des figures majeures du Pro A (championnat français de basket), Antoine Mendy et Malèye Ndoye qui sera à son sixième Afrobasket. Avec un groupe expérimenté renforcé par quelques nouveaux dont le meneur naturalisé Clavine Hannah, qui sera chargé de faire oublier Xan d’Almeida, forfait, le Sénégal tient avec cet Afrobasket une belle carte pour réussir la reconquête tant chantée.

OUTISIDERS

Cameroun, Egypte,
Rd Congo, Côte d’Ivoire
 
Pays de basket, le Cameroun avait disparu des radars depuis quelques années. Ainsi, à chaque Afrobasket, l’équipe camerounaise tentait de revenir malgré son potentiel, mais sans succès. Porté par leur joueur de Nba, Luc Mbah A Moute, qui vient de signer à la franchise des Houston Rockets, le Cameroun va faire sans lui. Comme pour le Tunisien, Salah Mejri, Luc Mbah A Moute a déclaré forfait à cause du déplacement des dates de la compétition. Ce qui est aussi arrivé à la République démocratique du Congo, qui voulait faire venir Bismarck Biyombo, pivot d’Orlando Magic. La Côte d’Ivoire aussi qui a connu une difficile préparation, viendra avec un effectif à défaut. Les Egyptiens régulièrement présents à l’Afrobasket viendront avec une équipe à base locale renforcée par quelques expatriés.

Sénégal-Egypte à 18 h 30

Le Sénégal va rencontrer l’Egypte ce samedi au stadium Marius Ndiaye, à 18 h 30. Une deuxième sortie lors de cet Afrobasket masculin 2017 qui serait très disputée. En effet, les Egyptiens ont battu, hier, le Mozambique (75-45) tandis que les Lions se sont imposés devant l’Afrique du Sud (83-44) dans le groupe D. D’après Porfirio Fisac De Diego, l’entraîneur du Sénégal, cette rencontre va être très importante pour la suite de la compétition.

« Mais nous n’aurons pas cette pression du premier match d’ouverture. Nous savons que l’Egypte est une équipe qui a commencé à travailler depuis bien longtemps. Elle pratique un très bon basket, avec des joueurs très adroits. Nous devrons donc améliorer notre défense par rapport à cette situation », a-t-il fait savoir, hier, en conférence de presse. Après une bonne entrée dans la compétition, les Lions se feront l’obligation de confirmer cet après-midi.

Absa NDONG

A Tunis où sont entrées en lice les poules A et C, le Nigeria a eu de grosses frayeurs face aux Eléphants de Côte d’Ivoire qui ont fait durer le suspense jusqu’au bout. Le champion sortant a finalement gagné la partie sur le fil avec un écart d’un seul point. Dans la poule C, le pays hôte, la Tunisie, s’est fait respecter en dominant nettement les Lions indomptables 68-51.

Champion en titre, le Nigeria a fait une entrée en matière difficile à Tunis face à une brave équipe ivoirienne qui tenait manifestement à se payer le scalp des Super Eagles. S’ils n’y sont pas parvenus, ils ont tout de même réussi à faire trembler leurs adversaires qui ont dû puiser dans leurs dernières ressources pour inverser la tendance en leur faveur. A l’arrivée, le champion d’Afrique en titre l’a emporté sur le fil avec un score très serré de 78 à 77. Une victoire à l’arrachée qui laisse croire que le capitaine Ike Diogu et ses coéquipiers ne sont pas encore au top pour ce début de l’Afrobasket masculin 2017. Reste que c’est une victoire qui a son pesant d’or, ne se serait-ce que sur le plan psychologique. Le statut de champion sortant n’est pas toujours facile à gérer avec la pression et les attentes des supporters.

Le plus important pour les Nigérians logés dans la poule A était donc de remporter ce premier match pour espérer aborder la suite de la compétition avec plus de sérénité. Chose faite avec ce succès au forceps. Battue in extremis, la Côte d’Ivoire peut encore se qualifier. Toutefois, elle devra remporter ses prochaines sorties qui l’opposeront à la Rd Congo et au voisin malien.  D’ailleurs, l’autre match de la poule A opposait ces deux Nations de basket en première heure avec une victoire là encore assez serrée des Aigles du Mali sur les Congolais 87-82.  Le Mali réussit ainsi son baptême du feu ; tout le contraire de la Rdc qui, comme la Côte d’Ivoire, n’a plus droit à l’erreur si elle veut se qualifier en quarts de finale.

La poule C était également en lice à Tunis. Pays hôte, la Tunisie s’est fait respecter en venant à bout d’une équipe camerounaise qui n’a pas démérité. Score 68-51. Les Aigles de Carthage, 3e à l’Afrobasket 2015, confirment ainsi leur statut de sérieux prétendants au sacre, en attendant la suite du tournoi. Les Lions indomptables devront se ressaisir très vite s’ils ne veulent pas rentrer prématurément à la maison. L’autre rencontre de la poule C a vu le Rwanda surprendre la Guinée Conakry avec 20 points d’écarts (75-55).  

D. SARR

RESULTATS ET PROGRAMME

Résultats de la 1ere journée
Groupe A (Tunis) : Rd Congo – Mali : 82 – 87,  Nigeria – Côte d’Ivoire : 78 - 77
Groupe B (Dakar) : Centrafrique – Maroc : 66 – 76, Angola – Ouganda : 94 - 89
Groupe C (Tunis) : Guinée – Rwanda : 55 – 75 ; Tunisie – Cameroun : 68 – 51
Groupe D (Dakar) : Sénégal – Afrique du Sud : 83 - 44 ; Mozambique – Egypte : 47 – 75
Programme du Jour
A Tunis - Groupe C : Cameroun – Guinée (12 h) ; Rwanda – Tunisie (17h)
Groupe A : Côte d’Ivoire – Rd Congo (14 h 30) ; Mali – Nigeria (19h)
A Dakar - Groupe D : Afrique du Sud – Mozambique (13 h 30) ; Egypte – Sénégal (18h30)
Groupe B : Ouganda – Centrafrique (16h) ; Maroc – Angola (21 h)    

 

Le Sénégal a débuté l’Afrobasket 2017 par une belle victoire, hier au stadium Marius Ndiaye, contre l’Afrique du Sud (83-44). Gorgui Sy Dieng a été le meilleur marqueur (16 points). Avec 15 points à son actif, Mouhammad Faye a été autant précieux. Et c’est de bon augure pour la suite de la compétition.

L’équipe du Sénégal est sortie vainqueur de son premier match de l’Afrobasket contre l’Afrique du Sud, hier au stadium Marius Ndiaye. En effet, les Lions ont donné le ton et offert au public venu nombreux assister à la rencontre un beau spectacle.

Gorgui Dieng s’est mis en évidence avec 16 points (3/4 à trois points) ; terminant meilleur marqueur de la rencontre, tout comme le « revenant » Mouhammad Faye, (15 points), qui a assuré hier les tirs à trois points (60% de réussite). En fait, la première période a été bien trop brouillonne pour l’équipe de l’Afrique du Sud, face à des Sénégalais à la fois opportunistes et réalistes. Ces derniers ont profité d’ailleurs de leur manque de repères dans le jeu pour gérer le premier quart avec succès (18-12). Les protégés de l’entraîneur espagnol Porfirio Fisac De Diego ont maîtrisé facilement le deuxième quart temps malgré quelques petites erreurs.

Dominateurs aux rebonds défensifs ((21-18) mais peu inspirés aux tirs à distance, ils ont pu creuser l’écart (42-18) à la mi-temps. De retour des vestiaires, les Lions, plus intenses, plus complets, étaient à plus 25 (67-35), ce qui a permis au coach de l’équipe de bien répartir les temps de jeu. L’écart est monté à plus de 30 points (71-39) dans la dernière période.
Tranquilles en fin de match, les coéquipiers de Malèye Ndoye, capitaine de la sélection nationale, se sont finalement imposés avec une confortable marge de 39 points (83-44).

Mouhammad Faye : le retour en force !
Mouhammad Faye (n°11) a prouvé, hier, aux amateurs du ballon orange qu’il a bel et bien sa place dans l’équipe nationale. Ce dernier a d’ailleurs séduit le public de par son audace et son aisance sur les tirs primés (60 % de réussite). Il a été le deuxième meilleur marqueur de l’équipe (15 points) derrière Gorgui Sy Dieng (16 points). Très présent dans le jeu, Mouhammad Faye a également livré un jeu collectif et donné le maximum de lui-même durant tout le match. Ayant joué 5 Afrobasket, il est de retour après deux ans de suspension !

Absa NDONG

Résultats et programme

Résultats de la 1ere journée
Groupe A (Tunis) : Rd Congo – Mali : 82 – 87,  Nigeria – Côte d’Ivoire : 78 - 77
Groupe B (Dakar) : Centrafrique – Maroc : 66 – 76, Angola – Ouganda : 94 - 89
Groupe C (Tunis) : Guinée – Rwanda : 55 – 75 ; Tunisie – Cameroun : 68 – 51
Groupe D (Dakar) : Sénégal – Afrique du Sud : 83 - 44 ; Mozambique – Egypte : 47 – 75
Programme du Jour
A Tunis - Groupe C : Cameroun – Guinée (12 h) ; Rwanda – Tunisie (17h)
Groupe A : Côte d’Ivoire – Rd Congo (14 h 30) ; Mali – Nigeria (19h)
A Dakar - Groupe D : Afrique du Sud – Mozambique (13 h 30) ; Egypte – Sénégal (18h30)
Groupe B : Ouganda – Centrafrique (16h) ; Maroc – Angola (21 h)    

MOTHIBA NEO (AFRIQUE DU SUD): « Nous avons souffert … »
« Le Sénégal est une très bonne équipe. Les joueurs sont très physiques et jouent bien. Ils sont également très adroits. Nous avons souffert par rapport aux tirs à distance. En plus, défensivement, le Sénégal était présent durant tout le match. En tout cas, tout ce que je peux dire, c’est qu’ils ont joué mieux que nous. Ils font de bonnes choses dans l’ensemble et c’est la raison pour laquelle ils nous ont mis dans cette situation très inconfortable ».

MALEYE NDOYE (SENEGAL) : « Nous allons prendre match par match »
« L’objectif était de remporter ce premier match, c’est la raison pour laquelle nous avons été très agressifs défensivement. En attaque, nous avons joué librement et creusé l’écart. Nous sommes dans une compétition et nous devons prendre match par match. Demain (aujourd’hui) est un autre jour mais ce qui est sûr, c’est que nous nous donnerons à fond pour gagner notre prochaine sortie.

CRAIG GLICHRIT (AFSUD): « Mes joueurs sont des amateurs »
« C’est un match qui pourra permettre à nos joueurs d’avoir de l’expérience. Le Sénégal a une équipe très professionnelle, alors que mes joueurs sont des amateurs. Nous en avons deux dans l’équipe qui jouent comme professionnel. Et le basket est un sport où les amateurs ont beaucoup de difficultés à jouer contre une bonne équipe performante. Je pense que mes joueurs se sont bien battus malgré l’écart.
Notre objectif est bien sûr de nous qualifier pour les quarts.
Nous n’avions pas prévu de battre le Sénégal mais nous allons nous focaliser sur l’Egypte et le Mozambique ».

PORFIRIO FISAC DE DIEGO (SENEGAL)
« L’Afrique du Sud nous a un peu compliqué la tâche »
« C’est très important pour l’équipe de remporter ce match. On doit être capable de grandir chaque jour. Aucun match ne va être facile.
L’Afrique du Sud est un rival qui nous a un peu compliqué la tâche. On a été capable en deuxième quart temps d’augmenter notre niveau défensif. C’est ce qui nous a permis de prendre de l’avantage au tableau d’affichage. On est en sélection, et tous les joueurs sont là pour jouer. Je suis un entraîneur qui aime bien jouer avec mes joueurs. Ils doivent être tous en mesure de donner le meilleur d’eux-mêmes. Les erreurs sont logiques dans ce sport, mais on va essayer de les corriger. Le plus important est que les joueurs puissent donner le maximum d’eux dans cette compétition ».

Propos recueillis par Absa NDONG

Logé dans la poule D aux côtés de l’Egypte, de l’Afrique du Sud et du Mozambique, le Sénégal vise la reconquête du titre continental qui le fuit depuis 20 longues années. Premier test dès cet après-midi au stadium Maruis Ndiaye avec son baptême du feu contre l’Afrique du Sud.

On connaît depuis hier, la liste des 12 joueurs devant représenter le Sénégal au 29e Afrobasket masculin qui démarre simultanément aujourd’hui à Dakar et à Tunis.  De cette liste rendue publique par le sélectionneur espagnol des Lions du basket Porforio Fisac de Diego, on retrouve l’inévitable Malèye Ndoye, le capitaine de l’équipe, mais aussi des habitués comme Thierno Ibrahima Niang, Antoine Mendy, Mouhamed Faye, Djibril Thiam, Gorgui Dieng, Cheikh Tidiane Mbodj et Hammady Ndiaye.

Nouvelle recrue de taille, Clevin Hannah, le meneur de jeu d’origine américaine, figure comme on s’y attendait sur cette liste qui enregistre par ailleurs l’arrivée de trois autres joueurs à savoir Youssou Ndoye, Louis Adams et Maurice Ndour. Il faut souligner que Sangoné Niang n’a pas été retenu par le coach italien de même Xan D’Almeida blessé.

Le Sénégal est logé dans la poule D de l’Afrobasket 2017, aux côtés de l’Egypte, de l’Afrique du Sud et du Mozambique. Malèye Ndoye et sa bande comptent détrôner les Super Eagles du Nigéria et reconquérir le titre continental que le Sénégal n’a plus gagné depuis 20 ans. En attendant, ils devront réussir leur entrée en matière cet après-midi face aux Sud-Africains. En prélude à cette rencontre, la Centrafrique et le Maroc solderont leurs comptes dans la poule B ; tandis que l’autre match de la poule D mettra aux prises le Mozambique et l’Egypte. La dernière rencontre de la soirée opposera l’autre poids lourd l’Angola à l’Ouganda.

A Tunis, les poules A et C vont également entrer en lice aujourd’hui.  Et c’est la RD Congo et le Mali qui vont ouvrir les hostilités en première heure. Ensuite, la Guinée fera face au Rwanda en deuxième heure. Le pays hôte la Tunisie entre en scène dans la soirée et sera aux prises avec le Cameroun. Tenant du titre, le Nigéria va clôturer cette première journée face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire pour une rencontre aux allures de derby régional.

Diégane SARR

Le Comité local d’organisation de l’Afrobasket masculin 2017 a fait face à la presse hier, pour faire le point sur les préparatifs de cette compétition qui démarre ce vendredi. Selon son président Me Babacar Ndiaye, par ailleurs patron de la Fédération sénégalaise de basket-ball (Fsbb), le Sénégal est fin-prêt pour une bonne organisation de ce tournoi continental.

« Le Sénégal sera fin-prêt ce vendredi pour abriter la compétition ». L’assurance a été donnée par le président du Comité local de l’Afrobasket masculin 2017, Me Babacar Ndiaye, également patron de l’instance dirigeante du basket. « J’avoue que c’est extrêmement difficile vu le délai très court et la responsabilité qui incombe au Comité local d’organisation.

Mais je peux vous assurer que maintenant je suis soulagé, l’essentiel du travail a été fait. On est à 48h du démarrage des compétitions et je pense que vendredi, on sera fin-prêt pour abriter la compétition », a-t-il laissé entendre lors d’une conférence de presse tenue hier. A l’en croire, la dernière visite de prospection de la Fiba, en début septembre, a permis de faire le point sur les dispositions organisationnelles que le Sénégal a prises pour assurer un bon déroulement de la compétition. « Cette visite nous a permis de faire le tour des hôtels qui doivent abriter les équipes et les officiels de la Fiba. Nous avons également fait le point sur les travaux de la salle de basket et la Fiba est repartie satisfaite. Aujourd’hui, ce que nous pouvons vous dire, c’est que le Sénégal est fin-prêt pour une bonne organisation de l’Afrobasket 2017 », a poursuivi le président de la Fsbb. Me Babacar Ndiaye n’a pas manqué d’exprimer sa reconnaissance au ministre des Sports Matar Ba « qui m’a nommé président du Comité local d’organisation ». « C’est un honneur, un privilège et surtout une responsabilité de ma part. Je tâcherai de ne pas décevoir sa confiance », a-t-il encore affirmé. Par ailleurs, Me Ndiaye estime que l’équipe nationale de basket a également pris les dispositions idoines pour relever le défi de la participation.

Le vice-président Demba Seck a émis sur la même longueur d’ondes. Il mesure à sa juste valeur le défi qui interpelle le Sénégal, co-organisateur avec la Tunisie, de l’Afrobasket masculin 2017. « Nous sommes appelés à relever un défi et c’est un défi majeur et qui interpelle tout le monde. Le monde entier nous regarde. Le Sénégal n’a jamais failli en matière d’organisation et le Sénégal saura réussir le défi au soir du 10 septembre 2017 », a fait remarquer celui qui s’occupe des aspects opérationnels de l’organisation.  Selon lui, les préparatifs de la compétition se déroulent dans de bonnes conditions. « Le décor du site devant abriter les compétitions commence à changer ; c’est un aspect important. En plus, tout ce qui est matériel est en train d’être réceptionné et nous sommes dans le timing nécessaire pour mettre à la disposition des concernés tout le matériel destiné », a expliqué le vice-président de la Fsbb.

Pour faire de la compétition un évènement populaire, le Comité local de l’organisation a décidé de rendre les tickets d’entrée accessibles aux amateurs et aux supporters. Ceux-ci varient entre 1 000 et 2 000 FCfa ; tandis que la loge vierge sera vendue à 50.000 FCfa lors de la cérémonie d’ouverture. Le comité d’organisation a également pris des dispositions particulières pour l’occupation du parking qui, à en croire, Demba Seck, ne sera réservé qu’aux titulaires des invitations, aux officiels de la Fiba, aux journalistes.

Le vice-président a remercié Me Babacar Ndiaye pour la confiance qu’il a placée en lui ainsi que les différents acteurs qui se sont impliqués pour une bonne organisation de la compétition.
Le Sénégal, co-organisateur de l’Afrobasket masculin 2017 avec la Tunisie, accueille au stadium Maruis Ndiaye, les poules B et D, du 8 au 10 septembre. La poule B est composée de l’Angola, un des favoris de la compétition, de la Centrafrique, du Maroc et de l’Ouganda. Quant à la poule D, elle comprend le Sénégal, dangereux challenger, du Mozambique, de l’Egypte et de l’Afrique du Sud. L’autre pays organisateur, la Tunisie, accueillera durant la même période (8-10 septembre) les poules A et C. La poule A est constituée du tenant du titre, le Nigeria, de la Côte d’Ivoire, du Mali et de la Rd Congo ; tandis que la poule C est constituée du pays hôte, la Tunisie, la Guinée, le Rwanda et le Cameroun.

Il faut noter que les deux premières équipes de chaque poule seront qualifiées pour les quarts de finale prévus du 14 au 16 septembre en Tunisie.

Diégane SARR

Apres la séance d'entrainement de ce mardi, Antoine Mendy s'est prononcé au micro de wiwsport.com. Le joueur sénégalais a parlé de la préparation de l'Afrobasket et de l'objectif du Sénégal. « On est là pour gagner tous les matchs. Après, on les prend les uns après les autres. Dans une compétition comme celle-là, l’équipe n’est jamais prête dès le premier match. L’idéal de monter crescendo et essayer d’arriver au max de notre capacité dans les phases finales. Tout le monde est prêt. On s’est tous bien préparé cet été.  On est tous arrivé en forme. L’équipe qu’on a est l’une des meilleures que moi j’ai connue. Je pense qu’on a des chances. Mais après, ce n’est pas que de la chance. Il y a beaucoup d’aspects qui entrent en compte. On va se focaliser sur nous et essayer d’arriver jusqu’au bout. »

En direction de l’Afrobasket masculin que le Sénégal co-organise avec la Tunisie, du 8 au 16 septembre prochain, les préparatifs vont bon train. Du côté sénégalais, le Comité local d’organisation pour la phase de poule de l’Afrobasket  masculin (Clopab) Dakar 2017 organise, ce mercredi, une conférence de presse. Une rencontre avec les journalistes prévue au stadium Marius Ndiaye à partir de 10 heures qui sera l’occasion pour les maîtres d’œuvre du tournoi dakarois de « dévoiler à la presse, les dispositions prises et les moyens déployés pour une grande réussite de la messe africaine de la balle orange », selon un communiqué. Un nouveau pas dans l’organisation de cette manifestation qui, rappelle-t-on, disputera une partie de son premier tour à Dakar et l’autre partie à Tunis ; cette dernière ville devant accueillir la deuxième phase du tournoi.

O. POUYE

L’Afrobasket masculin sera officiellement lancé vendredi prochain à Dakar et à Tunis. Cinq matchs sont au programme au stadium Marius Ndiaye avec, en ouverture, Mozambique-Egypte (11 heures 30).

Centrafrique- Maroc (15 heures), Sénégal-Afrique du Sud (18 heures 30) et Angola-Ouganda (21 heures) sont les quatre autres rencontres prévues dans ces phases de poule à Dakar. A Tunis, la Rd Congo va rencontrer le Mali à 12 heures et la Guinée le Rwanda à 14 heures 30. Les autres matchs (Tunisie-Cameroun et Nigeria-Côte d’Ivoire) sont programmés après la cérémonie d’ouverture (16 heures), respectivement à 18 heures et 20 heures 30. A noter que le Nigeria partage le groupe A basé à Tunis avec la Rd Congo, le Mali et la Côte d’Ivoire.

Dans le groupe B, l’Angola, la Centrafrique, le Maroc et l’Ouganda vont jouer les phases de poule à Dakar. Le groupe C, composé de la Tunisie, la Guinée, du Rwanda et du Cameroun est logé à Tunis. Enfin, le dernier groupe (D) regroupe le Sénégal, le Mozambique, l’Egypte et l’Afrique du Sud à Dakar. Les Lions du basket ont débuté leur dernier stage de préparation jeudi à Dakar. « Nous travaillons pour former un bloc solide. Les joueurs doivent être dans de bonnes conditions physiques d’ici vendredi.

Il faut maximiser les acquis lors de la préparation en Espagne et en Tunisie », avait d’ailleurs fait savoir l’entraineur espagnol, Porfirio Fisac. D’après le coach des Lions, le bilan des stages à l’extérieur a été positif. Sur trois matchs livrés, les Lions n’avaient enregistré qu’une seule défaite contre l’Espagne (80-69). Ils ont pu battre par ailleurs le Mali (77-46) et la Centrafrique (105-50).

Absa NDONG

L’entraîneur des Lionnes a déclaré, hier, après la finale perdue contre le Nigeria, qu’il arrête avec l’équipe nationale. En effet, d’après lui, c’est une décision murement réfléchie. « J’avais dit avant de quitter Dakar que j’arrête après la coupe d’Afrique. Ce n’est pas aujourd’hui que je vais revenir sur mes propos. J’ai des parents et ma maman m’avait demandé solennellement d’arrêter après l’Afrobasket. Maintenant, le futur appartient au bon Dieu », a-t-il fait savoir.

Pour la Coupe du monde 2018, Moustapha Gaye compte d’ailleurs y aller en tant que superviseur. « J’ai dit que j’arrête. Si je devais aller au Mondial, ce sera pour superviser et me promener un peu ». L’entraîneur des Lionnes a, par ailleurs, félicité son équipe qui, selon lui, a fait un bon tournoi. « On est deuxième et c’est bien ! C’est vrai que c’est une déception mais moi je dis bravo aux joueuses aujourd’hui, à la fédération et à l’Etat pour l’aide qu’on a eue pendant tout l’Afrobasket. Je félicite aussi la presse et remercie tout le peuple sénégalais, pour la mobilisation ». Pour la lecture du jeu, le coach sénégalais a soutenu que le Nigeria était plus en jambes hier. « Même tactiquement, elles nous ont empêché de jouer notre jeu. On va évaluer les manquements pour que le suivant puisse avoir des orientations beaucoup plus fiables. Le travail va continuer jusqu’à Dakar ».

De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

Les hôtesses de l’Afrobasket Bamako 2017 ont pris la troisième place de la compétition hier, après leur victoire contre le Mozambique (75-52).

Battue en demi-finale par le Nigeria d’un point d’écart (48-47), l’équipe du Mali a bien réagi, moins de 24 heures plus tard, dans le match pour la troisième place de l’Afrobasket 2017. Nassira Traoré, Fatamouta Bagayako et Kankou Coulibaly ont pris le meilleur sur le Mozambique (75-52) et finissent leur tournoi sur une bonne note. Même avec cette belle victoire, les Maliennes ont versé de chaudes larmes hier en voyant les deux équipes finalistes (le Sénégal et le Nigeria) s’échauffer sur le terrain. Elles regrettent surement d’avoir perdu leur demi-finale contre le Nigeria avant-hier. Les Mozambicaines de leur côté ont pris la quatrième place, un bon résultat pour cette équipe qui a créé la surprise lors de cette 25ème édition de l’Afrobasket.

De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

 

Le jeu de Astou Traoré (N°10) de l’équipe du Sénégal a séduit plus d’un lors de cette 25ème édition de l’Afrobasket 2017. En effet, malgré une finale perdue contre le Nigeria, elle a été élue meilleure joueuse du tournoi (Mvp). Astou Traoré a été également la meilleure marqueuse de l’Afrobasket avec (173 points) et fait partie des cinq majeurs à côté de la meneuse angolaise Italee Luckas, de la Nigériane Akhator Osaretin, la Mozambicaine Leia Dongue et la Malienne Naignouma Coulibaly. Cette dernière a remporté cependant le titre de meilleure rebondeuse avec (77 rebonds). 

Et enfin, le trophée de meilleure meneuse est revenu à Italee Luckas.

En finale, rien n’est garanti, donc je félicite le Nigeria ! C’est le sport, on l’avait remporté en 2015, aujourd’hui c’est leur tour. On a fait de notre mieux, mais on avait en face une bonne équipe nigériane. Elles étaient beaucoup plus prêtes que nous. Cela arrive souvent, on a bien débuté le jeu mais mal négocié le reste.

Oumoul Khairy Sarr : « Nous allons continuer à bien travailler »
On a fait un bon tournoi et on méritait de remporter la finale. Seulement, c’est le bon Dieu qui décide. Je félicite le Nigeria, c’est une bonne équipe, il a fait un excellent match aujourd’hui. Les gens nous ont bien soutenues et on aurait bien aimé rentrer au Sénégal avec la coupe. Nous allons continuer à travailler et bien préparer la Coupe du monde à venir.
 
Mame Diodio Diouf : « Nous avons fait de notre mieux »
C’est une belle finale, on savait que le Nigeria est une grande équipe. Il nous a battu en phase de poule et aujourd’hui encore. C’est le sport qui est comme ça et je les félicite. 
Nous avons fait de notre mieux, mais nous avons perdu. On savait que tout le peuple sénégalais était derrière nous, et on voulait rentrer avec la coupe. C’est une bonne chose cependant de se qualifier à la Coupe du monde.
 
De notre envoyée spéciale : Absa NDONG

Les Lionnes n’ont pu aligner une seconde victoire d’affilée dans l’Afrobasket féminin qu’elles disputaient à Bamako. La faute à une équipe nigériane qui s’est montrée intraitable durant tout le tournoi et qui a démontré qu’il faudra encore compter sur elle. Consolation quand-même, le Sénégal, tout comme d’ailleurs le Nigeria, se qualifient pour le Mondial 2018 en Espagne (22-30 septembre).

En battant en demi-finales de l’Afrobasket féminin le Mozambique, les Lionnes du Sénégal se sont qualifiées doublement et pour la finale de cette compétition et pour la phase finale du Mondial 2018 qui se disputera en Espagne. Mais hier, coach Moustapha Gaye et ses joueuses ont raté la première marche du podium face à leurs rivales les plus sérieuses du tournoi. Des Nigérianes qui les avaient déjà battues lors de la dernière journée des matches de poule (58-54) et qui ont remis ça hier lors de la finale qui clôturait cette 25e édition de l’Afrobasket féminin (65-48).

Et ici on parlera de suprématie dans les confrontations directes entre les deux nations du basket féminin. Samedi déjà, elles battaient le Mozambique pour la 2e fois, après la première en match de poule (2e journée, 76-67) pour s’ouvrir les portes de la finale et retrouver une vieille connaissance. Qui les avait battues lors de la dernière journée des matches de poule sur un écart de 4 points (58-54). Mais hier, les D’Tigers nigérianes étaient montées d’un cran au-dessus avec une puissance de feu qui ravageait tout sur son passage. Sénégalaises et Nigérianes s’étaient déjà rencontrées en finale de l’Afrobasket 2005 à Abuja et le Nigeria l’avait emporté par 64 à 57 pour son deuxième titre continental ; hier, les joueuses de Sam Vincent (tiens ! une connaissance des Sénégalais) ont accroché une troisième bague continentale à leur palmarès en venant à bout d’une équipe sénégalaise qui a été méconnaissable dans le jeu.

Disons qui avait perdu de son allant. Ainsi, 12 ans après sa dernière finale remportée face à cette même équipe du Sénégal, le Nigeria revient sur le devant de la scène africaine. Un titre d’autant plus mérité qu’il a été obtenu aux dépens d’une des meilleures formations de basket féminin du continent. Car avant cette finale, le duel opposait l’équipe la plus titrée de cette compétition (12 trophées) à l’équipe qui n’avait gagné que deux fois (2003 et 2005) ce trophée. Une équipe sénégalaise invincible au palmarès de l’Afrobasket féminin avec le plus grand nombre de finales disputées d’affilée (6) et le plus grand nombre de titres consécutifs (4).

C’est dire que les records, le Sénégal aime bien et qu’aucune autre équipe africaine ne peut lui contester dans ce domaine.
Mais hier, pour cette 25e édition, le Sénégal n’a pu mettre fin à l’invincibilité du Nigeria qui a remporté tous ses matches dans le tournoi.
Les deux équipes représenteront cependant l’Afrique à la Coupe du monde 2018 en Espagne.

C F KEITA

Le match était à notre portée et nous étions venues pour gagner. Nous avons bien débuté mais nous avons craqué après. Il y a certaines erreurs qui se payent cash à ce stade de la compétition. L’adversaire a pris l’avantage même si nous nous sommes battues jusqu’au bout. Je pense que nous avons relâché aux deux derniers quarts temps parce que nous avons raté nos tirs. L’équipe a joué dur en défense mais à l’attaque, elle n’arrivait plus à concrétiser. Surement, nous avons manqué de concentration, le Sénégal en a profité pour prendre les devants. Nous sommes une nouvelle équipe très jeune et nous manquons d’expérience, le Sénégal quant à lui a conservé le même groupe qu’en 2015, donc il a un avantage sur nous. Je ne dis pas que c’est une excuse valable pour justifier notre défaite mais cela en fait partie. Mais avec le temps, nous chercherons à gagner car cela fait 6 ans que le Sénégal nous bat à chaque rencontre.

Absa NDONG

Un quart de finale est toujours difficile ! Les matchs de poule sont terminés et là on est en play-off. J’ai dit aux joueuses que le quart de finale est l’étape la plus compliquée. Et c’est l’approche de ce match qui était un peu difficile.

Le Cameroun est une équipe comme le Congo, physique et athlétique avec de très bonnes joueuses. Elles ont joué avec leurs arguments et nous avec les nôtres. L’entame du match était difficile parce que j’ai senti les joueuses tendues, elles ont beaucoup pensé au match et beaucoup travaillé. Je crois qu’elles étaient un peu tétanisées, mais quelques minutes après, nous avons cultivé notre jeu. Je suis très satisfait de la prestation de l’équipe. Je n’ai jamais pensé qu’on allait survoler cette compétition. Je suis très content de l’état d’esprit de mon équipe parce qu’elles ont serré les dents pour sortir la victoire, je les félicite. Un match dure 40 minutes mais passe vite, et le doute est l’ennemi numéro un du sportif. Quand Astou Traoré a enchaîné trois tirs sur le cerceau, je lui ai dit de continuer à tirer, le résultat vous l’avez tous vu après. C’est ça l’importance des anciennes dans l’équipe.

Dans une défense de zone, si dehors il n’y a pas de réussite cela devient compliqué. C’est une défense difficile à négocier et mon rôle était de les mettre en confiance.

Recueillis par Absa NDONG

C’était un match décisif, très important et qui est diffèrent de celui de poule. Nous avions en face une équipe camerounaise très forte physiquement. Mais nous rendons grâce à Dieu, nous avons remporté la victoire. Toutefois, il faut préparer la demi-finale contre le Mozambique qui sera également très importante. L’entame du match a été très difficile parce que le Cameroun est une bonne équipe et les deux pays se connaissent bien. Nous étions les deux finalistes lors de l’Afrobasket 2015, donc c’est normal que la rencontre se déroule ainsi. Nous croyons en notre jeu. Par moment, nous avons fait de bonnes choses, mais on ne nie pas qu’il y a des erreurs à rectifier.

Il fallait assurer ce match et gérer, par la suite, pour les demi-finales. C’est un processus qui n’est pas facile mais désormais il faut se concentrer sur le match contre le Mozambique. Nous allons utiliser notre expérience pour gérer le reste de la compétition. Nous devons aussi avoir un mental fort et se battre pendant 40 minutes.

Recueillis par Absa NDONG

Les Egyptiennes n’ont vu que du feu, hier, lors de leur match contre le Mali, pays hôte de la compétition. En effet, elles n’ont pu tenir qu’en première période (15-19), contre le Mali, mais ont commencé à flancher vers la fin du deuxième quart temps (39-27). Les Maliennes en ont profité pour creuser l’écart lors du troisième quart devant une équipe égyptienne qui a complètement perdu ses repères dans le jeu (65-36). Le quatrième quart temps n’a été qu’une promenade de santé pour les coéquipières de Kankou Coulibaly qui ont remporté le match (90-50).

Le Mozambique (4ème dans le groupe B) s’est imposé devant l’Angola (1er du groupe A) à la surprise générale. Les deux équipes ont livré un match très technique, et les Mozambicaines en ont profité pour étaler avec succès leur savoir-faire.Pourtant, les coéquipières de Italee Lucas (meilleure marqueuse de son équipe avec 18 points) avait bien démarré le jeu, menant de 10 points d’écart (16-6) au premier quart. Seulement, tout a chamboulé quand la Mozambicaine Leia Dongue s’est réveillée dans le deuxième quart temps. Elle a marqué à elle seule 27 points et a permis à son équipe de mener à la mi-temps de 3 points (23-20). De retour des vestiaires, les choses se compliquent de plus pour les Angolaises, qui ont eu du mal à poser leur système de jeu face à leurs adversaires.

Elles se font dominer (45-34) en troisième période et n’auront plus l’occasion de revenir au score (61-47) en faveur du Mozambique en fin de match. Avec cette belle victoire, l’équipe du Mozambique a prouvé aux amateurs du ballon orange que tout peut arriver à ce stade de cette compétition.


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.