banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Grande muraille verte : Le ministre turc Tuferci Harun impressionné par les réalisations du Sénégal

18 Jui 2016
1607 times

Volonté politique affirmée, appropriation du projet et engagement des techniciens sur le terrain. Tout cela, constate le vice-ministre turc des Affaires forestières et de l’eau, a permis au Sénégal d’être premier dans la réalisation de la Grande muraille verte.

La Grande muraille verte au Sénégal, c’est 40.000 ha reboisés, plus de 15.000 mises à défens, des centaines d’emplois créés. Quels sont les secrets de notre pays ? C’est ce qu’a voulu savoir Tuferci Harun, vice-ministre turc des Affaires forestières et de l’eau, en prenant part à la visite de terrain effectuée, jeudi dernier, par l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte (ApGmv). Visite qui entre dans le cadre de la 5ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’ApGmv.

Deux sites étaient au programme : Mbar Toubab et Koyli Alpha, dans la région de Louga. Ramadan, soleil et accès difficile. Tout pour décourager les visiteurs. Mais pour l’officiel turc, ce périple méritait d’être fait. « Je ne regrette pas d’être venu, car ce que j’ai vu est impressionnant. J’ai beaucoup appris et je comprends maintenant pourquoi le Sénégal est devant tous les pays dans ce projet majeur qu’est la Grande muraille verte », s’est exprimé, satisfait, Tuferci Harun.

Il a visité la parcelle de plantation du village de Mbar Toubab, la réserve communautaire. Il a aussi dit avoir remarqué trois choses à la base de la réussite du Sénégal : volonté politique affirmée, bonne appropriation du projet et engagement des techniciens sur le terrain. « Quand tout cela est réuni, on ne peut qu’obtenir de bons résultats », a commenté le vice-ministre turc des Affaires forestières et de l’eau.

Tuferci Harun a pu également mesurer l’enjeu de la Grande muraille verte. Des terres dégradées, un écosystème à reconstruire, un bétail nombreux, des populations plein d’espoir. « Nous sommes venus aussi pour enregistrer les besoins du Sénégal. L’idée est de bien cibler nos interventions pour plus de résultats sur le terrain », a-t-il expliqué, annonçant une formation de haut niveau en faveur de trois cadres sénégalais en Turquie. « En réalité, cette formation qui se fera renforce une riche coopération dans le domaine entre le Sénégal et la Turquie. Le mois dernier, des agents des Eaux et Forêts du Sénégal ont bénéficié d’un renforcement de capacités en Turquie », a précisé M. Harun, « impressionné » par le travail accompli par notre pays. Il a également rappelé qu’il y a juste un mois, la Turquie a signé un protocole avec l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte. Partenariat, a dit le vice-ministre, qui permettra de monter des projets pour le développement des activités de la muraille verte.

Abdoulaye DIALLO

Dr Abakar Mahamat Zougoulou, directeur scientifique Apgmv : « L’originalité du Sénégal se trouve dans l’implication des femmes »
Dr Abakar Mahamat Zougoulou, directeur scientifique et technique de l’Agence panafricaine de la Grande muraille verte (ApGmv), est lui aussi séduit par la volonté politique affichée par le Sénégal dans la réalisation de la muraille verte. Il était de la visite de terrain. Il a pu voir l’engouement des populations et a échangé avec les principaux acteurs. Dr Zougoulou a été particulièrement frappé par l’enthousiasme des femmes dans le jardin polyvalent du village de Koyil Alpha, dans la commune de Mboula, département de Linguère. Dans ce jardin, les arbres fruitiers (goyaviers, manguiers, citronniers) se tutoient. Toutes sortes de légumes y poussent aussi, impactant qualitativement les repas.

Pour le directeur scientifique et technique de l’ApGmv, pas de doute : si le Sénégal a pu progresser si vite et obtenir les résultats qu’il a, c’est parce qu’il a très tôt impliqué les femmes.

L’originalité du Sénégal se trouve indiscutablement dans l’implication précoce des femmes », a soutenu Dr Zougoulou, espérant que le Sénégal servira de modèle aux autres pays pour que la Grande muraille verte puisse se dresser très rapidement au bénéfice de l’humanité toute entière.

A. DIALLO

Colonel Pape Waly Guèye, Dg Angmv : « Ce que nous faisons a une valeur mondiale »
Le directeur général de l’Agence nationale de la Grande muraille verte (AnGmv), le colonel Pape Waly Guèye, qui a accueilli la délégation de l’ApGmv, est largement revenu sur l’importance du projet pour l’humanité. « Préserver et lutter contre la désertification et la dégradation des terres dépassent le cadre d’un Etat. Un arbre qui est planté bénéficie à toute la planète. C’est pourquoi j’ai l’habitude de dire que ce que nous faisons a une valeur mondiale », a-t-il souligné. Le Colonel Guèye a rappelé, à l’attention des experts de l’ApGmv, que la plantation de Mbar Toubab, qui couvre une superficie de 200 ha, présentait, au départ, comme une bonne partie de la zone sylvo-pastorale, un couvert végétal très faible et un tapis herbacé qui, dès la fin de la saison sèche, disparaissait à cause du surpâturage et des feux de brousse.

Les activités menées dans le cadre de la muraille verte, a renchéri le Dg de l’AnGmv, ont permis de réhabiliter ces espaces dégradés par diverses agressions. « Ce qui est intéressant, c’est que nous avons enregistré une forte implication des populations dans toutes ces réalisations  », a fait remarquer le colonel Pape Waly Guèye qui a profité de cette visite de terrain pour partager deux projets majeurs qui accompagnent le Sénégal : Action contre la désertification 2016-2020 d’un montant global de 3 milliards de FCfa et le projet Front local environnemental pour une union verte (Fleuve) 2016-2018 d’un financement de 1,7 milliard de FCfa. Ces deux projets permettent de développer des activités favorisant la gestion durable de la biodiversité. Ils permettent aussi et surtout de mettre en place des réserves naturelles communautaires. L’enjeu est énorme. Le bétail y trouve son compte. L’herbe est disponible en toute saison. Les populations aussi, notamment les femmes qui se font des revenus avec le développement de l’écotourisme et de micro entreprises basées sur la valorisation des produits forestiers. « L’importance de la Grande muraille verte n’est plus à discuter. Ce que nous voulons, c’est l’augmentation des réserves communautaires et des jardins polyvalents », s’est réjoui Gory Bâ, maire de Mboula, qui a chaleureusement accueilli la délégation de l’ApGmv.

A. DIALLO

Rate this item
(0 votes)

AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.