banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Troisième usine de Keur Momar Sarr : 2 000 personnes seront indemnisées avant le démarrage en décembre

10 Nov 2017
537 times

La troisième usine d’eau de Keur Momar Sarr affectera 2.000 personnes dans les 23 communes traversées. Ce projet, d’un montant de 247 milliards de FCfa, a une dimension Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse) qui veut insuffler un dynamisme à l’économie locale. L’identification des projets à haut impact socio-économiques est en cours.

Le partage d’informations est un principe de management. La séance d’échanges entre le gouverneur de la région de Louga, Alioune Badara Mbengue, et le directeur général de la Sones, Charles Fall, en présence des préfets de Louga, Mamadou Khouma, et de Kébémer, Madiop Diop, ainsi que du chargé des affaires administratives répond au souci de lever les contraintes. Le démarrage des travaux de la troisième usine de Keur Momar Sarr (Kms3) est en ligne de mire. L’horizon temporaire est fixé au mois de décembre. Le chemin menant vers le démarrage est pavé de nouvelles rassurantes. « Pour le moment, nous n’avons pas rencontré de grandes difficultés. Les personnes impactées sont pressées de recevoir leurs indemnisations », rapporte le préfet de Louga, Mamadou Khouma.

Les ayants droit empocheront bientôt leurs fonds. Cette compensation se fera sur la base des critères de bonne gouvernance. La Sones a opté pour un paiement par chèque afin d’avoir une traçabilité et veiller sur la conformité des dossiers présentés. Les affectés ne seront pas les grands perdants. « Nous avons reçu des instructions du président de la République, transmises par le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, pour que les personnes affectées ne soient pas lésées. Il faut que leur situation soit meilleure que celle précédente », répète Charles Fall. Il mise sur la sensibilisation, l’information, la communication pour tendre vers zéro contentieux. Ce n’est pas impossible pour le directeur général de la Sones. C’est un défi à relever. C’est dans l’ordre du possible. « Il faut tendre vers zéro insatisfaction, zéro contentieux. Je tiens à ce que les autorités administratives soient impliquées », plaide-t-il.

Le versant des actions sociales
Le projet Kms3 ne sort pas de l’ordinaire par le volume des investissements. Il sort des sentiers battus par le nombre de personnes à dédommager réparties entre les 3 régions, 23 communes et plusieurs dizaines de villages. Près de 2.000 personnes ont été impactées. A Keur Momar Sarr, la délégation, accompagnée par le sous-préfet Ababacar Diagne et le maire Dioumory Kâ, a effectué un tour à l’école où des classes sont en construction. La Sones prospecte les projets susceptibles de transformer les conditions de vie des personnes. Kms3 a un versant des actions sociales. « Nous sommes en train de travailler avec l’administration territoriale et les populations pour identifier les projets porteurs de valeur ajoutée. Nous pensons à l’agro-business et à la construction de kiosques pour aider les producteurs à écouler leurs productions agricoles », renseigne le directeur général de la Sones.

Sur les berges du lac de Guiers, c’est l’ancrage dans la restauration des principes d’équité et de justice sociale. Après le raccordement de 113 villages par l’Office du lac de Guiers, devenu l’Office des lacs et des cours d’eau, d’autres villages auront accès à une eau potable. Mais, la part belle sera réservée à Keur Momar Sarr. Les populations du château d’eau ne seront pas sans eau. « Les autorités, en premier chef le président de la République, Macky Sall, exécutent en ce moment des projets qui amélioreront les conditions de vie des populations. Nous avons soumis un mémorandum que la Sones est en train de satisfaire. Ces usines font la fierté de Keur Momar Sarr », s’enthousiasme le maire.

Après un tour à l’Usine de Keur Momar Sarr, le convoi aborde une plaine dunaire et arbustive et roule sur plusieurs kilomètres pour s’immobiliser entre les villages de Lanthali, Ringa Maure, Diao Diaobé. C’est dans cette zone que des abreuvoirs seront aménagés. Les troupeaux de vaches, de moutons et de chèvres n’auront pas besoin de remonter ou descendre le parcours du bétail pour s’abreuver. « Je ne parle pas de distances que les éleveurs parcourent pour accompagner leur troupeau à la mare. Nous payons 300 FCfa par moi pour chaque tête. Les abreuvoirs qui seront construits vont nous soulager », se réjouit l’éleveur Birma Sow.

Démarrage des travaux de Kms3 en décembre
Les actions sociales sont un déblayage du terrain. Les travaux de construction de la 3e Usine de Keur Momar Sarr seront lancés au courant du mois de décembre. C’est l’un des projets de sécurisation de l’approvisionnement en eau de Dakar, Thiès, la Petite côte et d’autres villes pour les années à venir.

« C’est une usine qui aura une capacité de production de 200.000 m3 par jour. Sa capacité est supérieure à celle des deux usines existantes. Sa mise en service est prévue en 2020. Il y aura un réseau de distribution et des ouvrages de stockage. Nous allons démarrer les travaux avant la fin du mois de décembre. Nous avons attribué l’essentiel des marchés », informe le directeur général de la Sones.

En plus de la construction d’une ligne haute tension, le site sera un espace de la mixité énergétique. Une centrale solaire y sera construite. L’autonomie énergétique est une dimension de la sécurisation. Mais sur le site, il faudra prévoir la sécurisation physique de l’usine et d’autres installations dans ce nouveau contexte particulier.

Idrissa SANE

Rate this item
(0 votes)

CanGabon90x700ok


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.