banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Risque d’exclusion du privé des étudiants orientés par l’Etat : La Fepes exige l’exécution du décret d’avance consenti par le Chef de l’Etat

09 Fév 2018
304 times

Réclamant une dette d’«environ 16 milliards FCfa» à l’Etat, la Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur (Fepes) a décidé de suspendre les enseignements délivrés aux étudiants orientés par l’Etat du Sénégal dans les établissements membres à compter du lundi 12 février 2018, tout en exigeant l’exécution du décret d’avance consenti à cet effet depuis novembre dernier par le Chef de l’Etat.

Les étudiants orientés par l’Etat dans les établissements privés de formation ne vont plus pouvoir suivre les enseignements à partir de la semaine prochaine. Reprochant à l’Etat de ne pas respecter sa part du contrat, la Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur (Fepes) a décidé de suspendre les enseignements délivrés aux étudiants orientés par l’Etat du Sénégal dans les établissements membres à compter du lundi 12 février jusqu’à nouvel ordre, selon un communiqué parvenu à la rédaction. «(…) Les sommes dues tournent aux environs de 16 milliards FCfa et le décret d’avance accordé par le président de la République, le 28 novembre 2017, au lendemain d’un mouvement de sursaut, qui avait abouti à la suspension des enseignements dans les Epes (Etablissements privés d’enseignement supérieur), n’a jusqu’à présent pu être exécuté», déplorent les rédacteurs du communiqué qui évoquent «un préjudice immense».

Selon la note transmise au Soleil, «en dépit des mesures prises lors du Conseil des ministres, notre tutelle reste muette et aveugle devant la situation de détresse qu’elle a causée dans le sous-secteur de l’enseignement supérieur privé». Cette situation a ainsi poussé la Fepes «à suspendre les enseignements délivrés aux étudiants orientés par l’Etat du Sénégal dans les établissements membres, à compter de ce lundi 12 février 2017 et ce, jusqu’à nouvel ordre», lit-on.

Les membres de la Fepes rappellent que le sureffectif noté dans les universités publiques a, depuis 2012, poussé l’Etat du Sénégal, à revoir sa politique d’orientation des bacheliers sénégalais dans les établissements d’enseignement supérieur qui dépendent de son autorité. C’est dans cette optique que le pari a été fait d’envoyer chaque année le surplus de bacheliers que ne pouvaient absorber les universités publiques, dans les Etablissements privés d’enseignement supérieur. Selon les dernières statistiques disponibles, près de quarante mille (40 000) étudiants ont été orientés par l’Etat du Sénégal dans les Epes compte non tenu de la cohorte des bacheliers de l’année scolaire 2016-2017.

Oumar KANDE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.