banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Construction du port de Ndayane : L’association Ndougouman s’inquiète de la destruction de l’écosystème

15 Mai 2018
944 times

Le projet de construction du port de Ndayane sur littoral de Toubab Dialaw inquiète les responsables de l’association Ndougouman. Ces derniers soutiennent qu’avec l’érection de cette infrastructure, les écosystèmes marin et continental seront détruits, de même que la lagune de Ndiongop.

Le projet de construction du port de Ndayane sur le littoral et dont le financement est estimé à plus de 900 milliards de FCfa va s'étendre sur plus de 9000 hectares. L’association Ndougouman, s’inquiétant de la destruction de l’environnement de la zone avec ce projet, a « entamé un combat national et citoyen aux côtés des populations de la zone géographique de Toubab Dialaw, sans oublier Ndayane et Yène ». Dans un document reçu à la rédaction, Amadou Lamine Sall et compagnie soutiennent que si le « projet est maintenu, la lagune de Ndiongop (Toubab Dialaw), réserve naturelle et parc à oiseaux, va disparaître ». Aussi, « l’écosystème marin et continental sont concernés ». Pour eux, les infrastructures portuaires vont détruire les plages, la faune et la flore dans une partie unique de la région de Dakar où il est encore possible de voir des animaux sauvages en liberté. « Il s'agit de combattre un projet de construction d'un port dans une zone écologique unique par sa biodiversité, ses plages, ses pêcheurs qui vivent de la pêche artisanale, ses milliers de femmes qui vivent et éduquent leurs enfants avec la vente des produits de la mer. Il s’y ajoute le déplacement de milliers de villageois », lit-on dans le document.

Le président de l’association a rappelé que plusieurs personnes et activités seront impactées, notamment des hôtels, des écoles, des hôpitaux, l'Ecole des sables de la célèbre danseuse Germaine Acogny qui accueille des stagiaires venant du monde entier, le célèbre Théâtre de verdure du poète, écrivain et sculpteur Gérard Chenêt, le pèlerinage catholique de Popenguine qui attire des milliers de jeunes, la résidence présidentielle de Popenguine...

Dès lors, les membres de l’association Ndougouman se demandent comment construire, à moins de 10 kilomètres de distance, sur la même côte, deux grands ports (Bargny et Ndayane) sans détruire l’écosystème et la biodiversité de toute la Petite côte ? Ce faisant, ils interpellent les autorités, afin que les études d’impact soient menées correctement, pour le respect de l’environnement de la zone.

Oumar KANDE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.