banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Première phase de la dépollution de la baie de Hann : Le financement évalué à 39 milliards de FCfa bouclé

23 Mai 2018
572 times
Le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho Le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho Photo d'archives

La dépollution de la baie de Hann pourrait être effective courant 2018. Du moins, si tout se passe comme prévu. Les financements de la première phase, évaluée à environ 39 milliards de FCfa, sont bouclés. L’information a été donnée par le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas) au cours de la remise de chèques aux personnes impactées par le projet à Thiaroye.

La pertinence du projet de dépollution de la baie de Hann a été saluée par tous les acteurs présents à la cérémonie de remise de chèques aux familles impactées par le projet de dépollution de la Baie de Hann. Parmi eux, le directeur général de l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), Lansana Gagny Sakho. Il a rappelé qu’au-delà de la dépollution de la baie, les travaux à réaliser permettront à 500.000 personnes des quartiers de Hann Bel-Air, Thiaroye-sur-Mer, Thiaroye Azur et Mbao d'avoir accès à l'assainissement. A l’en croire, le financement de la première phase du projet, chiffré à 60 millions d'euros (39 milliards de FCfa), est bouclé. Le démarrage des travaux est prévu avant la fin de l'année.

Cependant, le Dg de l'Onas a tenu à préciser que cette phase sera suivie d’une autre. « Tout le financement est bouclé », a-t-il avancé. « C’est un projet qui est au cœur de la gouvernance du président de la République, Son Excellence Macky Sall, qui a donné des instructions, pour que les programmes structurants puissent être exécutés dans les plus brefs délais », a-t-il ajouté. M. Sakho a aussi indiqué qu'un dialogue inclusif a eu lieu entre les populations et les autorités au titre du processus d’indemnisation. Ce qui lui fait croire qu'il ne peut pas y avoir de problème avec les populations qui ont déjà reçu leurs chèques et sont appelées à partir.

Le porte-parole des bénéficiaires, Pathé Mbaye, a salué l'existence de ce projet qui, selon lui, va régler beaucoup de problèmes. Il a affirmé que les audiences publiques ont précédé les indemnisations des familles. « Nous sommes assis sur un volcan, car il y a l'usine des Ics qui pollue. En outre, dans la zone franche, une usine de tannerie y déverse ses eaux usées. Ces sources de pollution ont causé beaucoup de dégâts », a-t-il souligné. Selon un autre bénéficiaire, « aujourd'hui, la réalisation d'un centre d'épuration, voire d'autres centres secondaires, permettra de bien traiter l'eau, de la rendre propre, même si elle est appelée à être acheminée vers la mer ».

L’adjoint au préfet de Pikine, Badara Diaw, a retracé le processus ayant abouti à la remise de ces chèques. « Nous avions mis en place une commission de recensement et d’évaluation des impenses qui a déjà procédé à un travail de recensement. Ce travail a été suivi d’une conciliation ayant abouti à cette cérémonie de remise de chèques », a-t-il mentionné. M. Diaw a rappelé que les familles ayant reçu leurs chèques doivent impérativement libérer le tracé, de manière à permettre le démarrage des travaux.

Abdou DIOP

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.