banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Environnement : Le Sénégal veut assurer une croissance verte d’ici à 2035

23 Mai 2018
849 times

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable a affirmé la volonté du Sénégal d’assurer une transition vers une croissance verte à l’horizon 2035. C’était à l’occasion de l’atelier de validation technique de la Stratégie nationale de croissance verte organisé, le 17 mai 2018, à Dakar, en partenariat avec l’Institut mondial pour la croissance verte (Gggi).

Entamé au Sénégal depuis un an, le processus de validation de la Stratégie nationale de croissance verte (Sncc) a connu son épilogue, le 17 mai 2018, à Dakar. L’atelier qui a réuni l’ensemble des acteurs autour de la tutelle a débouché sur l’adoption d’une feuille de route dont l’objectif est d’aider le Sénégal à intégrer les facteurs de développement durable dans toutes les politiques sectorielles.

Jetant un regard sur les défis qui interpellent le Sénégal en matière de croissance durable, Amadou Lamine Guissé, secrétaire général du ministère de l’Environnement et du Développement durable a indiqué qu’il s’agit de créer les conditions pour l’émergence d’entreprises durables dans tous les domaines d’activité afin d’inscrire le Sénégal dans la dynamique d’une économie verte avec moins de déchets. Selon lui, une croissance verte au Sénégal reste un défi à relever dans un contexte marqué, aujourd’hui, par l’exploration et l’exploitation prochaine des ressources pétrolières et gazières. « Cela ne peut être durable sans la maîtrise de certains facteurs liés à l’environnement et à la croissance verte », a-t-il déclaré à l’ouverture des travaux.

Le nouveau document, qui sera bientôt soumis aux autorités étatiques, tient non seulement compte des défis interpellant le Sénégal dans ce contexte, mais indique également la voie à suivre pour voir comment produire plus de biens et de services avec moins d’énergie. Comme l’a indiqué Mamadou Konaté, conseiller en croissance verte à l’Institut mondial pour la croissance verte (Gggi), le but visé est d’intégrer les 23 objectifs répartis dans les 5 axes de la Stratégie nationale dans les politiques sectorielles du pays. Même si les aspects budgétaires n’ont pas été évoqués, le secrétaire général du ministère de l’Environnement a soutenu que les acteurs vont miser sur les financements verts, à travers la mobilisation de fonds publics comme privés, pour accompagner le Sénégal sur cette voie vers la croissance verte.

« En dépit des efforts enregistrés ces dernières années, le pays reste exposé aux changements climatiques, aux difficultés liées à la productivité agricole, les énergies renouvelables, l’eau potable, les emplois durables, la dégradation des sols et l’érosion marine durement ressentie dans le tourisme, entre autres défis », a listé Amadou Lamine Guissé. Il est attendu donc, comme l’a souligné le représentant-résident du Gggi au Sénégal, Mahamadou Tounkara, de mettre à la disposition du pays un instrument qui permettra la réalisation d’une croissance beaucoup plus résiliente et inclusive et faire en sorte qu’il passe au rang des Etats à revenu intermédiaire d’ici à l’horizon 2035 ».

Seydou Prosper SADIO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.