banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Cadre de vie : Une approche multisectorielle préconisée contre la pollution de l’air

23 Mai 2018
749 times

Faisant le lien entre la qualité de l’air et la santé humaine, le ministre de l’Environnement et du Développement durable, le Pr Mame Thierno Dieng, a relevé que la qualité de l’air se dégrade de plus en plus dans la capitale sénégalaise. Pour inverser cette tendance, il a préconisé une approche multisectorielle contre la pollution de l’air.

L’air de mauvaise qualité plane toujours sur Dakar. Et même s’il tient à relativiser la question du niveau de pollution, telle qu’indiqué récemment dans un rapport de l’Oms, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a reconnu que la qualité de l’air est en train de se dégrader davantage dans la capitale sénégalaise. « On a l’impression, au Sénégal, que les gens sont dans une attitude inconsciente de la pollution de l’air avec des conséquences dangereuses sur la santé, notamment en ce qui concerne les maladies respiratoires », a-t-il indiqué, hier, à l’ouverture d’un atelier portant sur les enjeux de la qualité de l’air à Dakar. D’après Mame Thierno Dieng, malgré le dispositif de surveillance continue de la qualité de l’air mis en place à Dakar par l’Etat, « il est avéré, aujourd’hui, que la pollution de l’air constitue le premier risque environnemental pour la santé humaine ». Le ministre a ainsi confirmé les résultats d’une analyse environnementale montrant que la qualité de l’air se dégrade à Dakar avec plus de 5 épisodes de forte pollution entre décembre 2017 et mars 2018. A l’en croire, cette situation est due aux particules en suspension émises par les activités humaines et particulièrement le trafic automobile diesel.

La vétusté du parc automobile et l’activité industrielle font partie également des causes à retenir, selon Moussa Sow, conseiller technique au ministère des Transports et du Désenclavement. Ce faisant, le Pr Dieng a invité les acteurs à profiter de la concertation engagée avec les secteurs du transport et de la santé pour dégager des axes d’intervention et de prévention. Cela, afin de rendre plus vivable l’air à Dakar. « Nous devons élaborer une stratégie d’amélioration de la qualité de l’air pour la ville de Dakar dans un premier temps, et l’étendre peu à peu sur l’ensemble du territoire national », a-t-il déclaré.

A ce sujet, si le département de l’Environnement a estimé qu’il peut compter sur le travail de l’Observatoire de la qualité, du côté du ministère des Transports et du Désenclavement, on évoque, entre autres mesures, le renouvellement du parc des gros porteurs et la réalisation de certains projets novateurs dans le domaine des transports de masse comme le Bus rapid transit (Brt) et le Ter. Il s’agit, comme l’a indiqué le ministre de l’Environnement, d’amener la qualité de l’air à Dakar à un degré compatible à la santé humaine.

Seydou Prosper SADIO

MAME THIERNO DIENG, MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT : « LA BANDE DES FILAOS N’EST PAS EN TRAIN DE DISPARAÎTRE »
Interpellé sur la problématique de la déforestation au Sénégal, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de la biodiversité, le ministre de l’Environnement et du Développement durable a estimé que la bande des filaos qui jalonne la zone des Niayes, de Dakar à Saint-Louis, sur environ 450 kilomètres, n’est pas en train de disparaître. « Il faut seulement noter que les filaos aussi ont une durée de vie ; ce qui nécessite une replantation des arbres », a relevé Mame Thierno Dieng. Malgré l’action anthropique, il est d’avis que cet écosystème sera sauvegardé grâce à la stabilisation des dunes de sable. « Il faut qu’on change de paradigmes dans la protection de la biodiversité », a proposé le Pr Dieng.

S. P. SADIO

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.