banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Marche nationale : A Dakar, les étudiants réclament justice pour Fallou Sène

25 Mai 2018
1113 times

Des centaines d’étudiants ont marché, hier, à Dakar, de la place de la Nation (ex-Obélisque) au rond-point de la Rts, pour réclamer justice pour Fallou Sène, tué le 15 mai dernier à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis. La Coordination des étudiants du Sénégal a demandé aussi l’union de leurs camarades pour faire passer leurs revendications.

Près de 10 jours après la mort de Fallou Sène, lors des affrontements entre les forces de l’ordre et les apprenants de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis, la Coordination des étudiants du Sénégal a tenu une marche nationale à Dakar. A cet effet, des centaines d’étudiants se sont retrouvés à la place de la Nation (ex-Obélisque) pour marcher jusqu’au rond-point de la Rts. La majorité d’entre eux étaient vêtus de Tee-shirts noirs ou rouges sur lesquels il est mentionné en majuscule : « Justice pour Fallou Sène ». Cette marche, encadrée par les forces de l’ordre qui étaient appuyées par les responsables des étudiants, a vu la participation de beaucoup de représentants des coordinations des autres universités du pays. Du début jusqu’au point de dispersement, les nombreux marcheurs entonnaient des chansons à « l’honneur des combattants tombés pour la défense de la cause estudiantine ». Arrivés au rond-point de la Rts, les responsables de la Coordination des étudiants du Sénégal ont réitéré le mot d’ordre de grève illimitée jusqu’à la satisfaction de toutes leurs revendications. Alexandre Samb, président de la Coordination de Saint-Louis, habillé également d’un Tee-shirt noir, avec la mention « Justice pour Fallou Sène », a demandé aux étudiants du Sénégal de s’organiser pour faire face. Même après une rencontre avec le chef de l’Etat, il a affirmé que les revendications restent inchangées.

« Nous voulons que justice soit faite pour Mouhamadou Fallou Sène. De même que la démission du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, du ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, et du ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ », a-t-il lancé devant ses camarades. Régissant aux critiques après leur rencontre avec le chef de l’Etat, il a tempéré et appelé tous les étudiants à l’unité. Car, a-t-il déclaré, l’heure n’est pas à la division. « Je suis de l’Ucad, de l’Ugb, d’Assane Seck, des universités privées qui ont participé à la marche. Toutes les universités sont là, et je rappelle que les étudiants ne sont pas corruptibles. Je ne suis pas corruptible, je suis imperturbable dans mes convictions et je reste ferme sur mes positions », a souligné M. Samb.

Même avis chez les autres responsables. Diène Ngom, président de la Coordination des amicales des écoles et instituts de l’Ucad, a renchéri que cette marche a été organisée par toutes les universités du Sénégal qui partagent la même douleur suite à la mort de Fallou Sène. « Aucune division ne sera possible. Nous demandons que tous ceux qui sont impliqués dans cette mort soient punis. Il faut aussi que tous les problèmes des étudiants sénégalais soient réglés une bonne fois », a-t-il argué, estimant que la question de la bourse doit trouver une solution pérenne.

Oumar KANDE

…LES BAVURES POLICIÈRES DÉNONCÉES À THIÈS…
Ils étaient nombreux dans la rue, hier, pour dénoncer les bavures policières notées dans les universités sénégalaises et réclamer justice pour leur camarade Fallou Sène. Par cette marche pacifique, encadrée par la police, les étudiants de Thiès ont exprimé leur solidarité à leurs camarades de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

« Justice pour Fallou », « Plus jamais ça ! » « Indemnisation immédiate des victimes ! » « Evacuez Ousmane ! » « Police, hors la loi », « Mary Teuw, démission », etc. Les messages sur les pancartes et T-shirts sont nombreux et quelquefois hostiles aux forces de l’ordre et aux autorités en charge de l’Enseignement supérieur.

A l’image de leurs autres camarades du Sénégal, des centaines d’élèves et étudiants de Thiès ont marché, hier, de la station Edk à la préfecture, en passant par la Promenade des Thiéssois et devant la mairie, pour exprimer leur solidarité aux étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis dont un des leurs a été tué d’une balle lors d’une manifestation estudiantine le 15 mai dernier.
« A travers cette marche, nous voulons que justice se fasse et que toute la lumière soit faite sur la mort de Fallou Sène, notre camarade tué par les forces de l’ordre, alors qu’il essayait de défendre la cause des étudiants », a déploré Samba Gningue, président de la Coordination des étudiants thièssois.

« Nous disons non à ce qui se passe à l’université qui n’est pas un champ de bataille ou de tuerie. Nous disons à l’Etat du Sénégal de payer à chaque fois les bourses, qui ne permettent même pas de régler les problèmes des étudiants, à date échue. Il ne faut pas attendre qu’il y ait mort d’homme pour essayer de se rattraper », a renchéri Collin Ernest Coréa, étudiant en Master 1 en Banque-Finance- Assurance à l’Université de Thiès. Selon le président de l’Amicale de l’Ufr Sciences économiques et sociales (Ses) de l’Université de Thiès, Daniel sylvain Diémé, cette marche pacifique est initiée pour dénoncer les bavures policières notées également à Thiès et celles qui ont occasionné la mort de Fallou Sène à l’Ugb.

« Nous dénonçons l’injustice dont les étudiants sont victimes à chaque fois qu’ils sont dans la rue pour réclamer le payement de leurs bourses. L’argent qui a été remis à la famille de Fallou Sène ne nous intéresse pas. Tant que justice ne sera pas rendue à notre camarade, nous allons poursuivre la lutte en élaborant d’autres plans d’actions », a-t-il assuré.
À l'issue de la manifestation, un mémorandum a été remis au préfet.

Ndiol Maka SECK

…SAINT-LOUIS DEMANDE UNE PUNITION SÉVÈRE DE L’AUTEUR DU CRIME…
Marche Etudiants Saint Louis 18Les étudiants de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis se sont encore retrouvés dans la rue pour manifester leur colère. Hier, ils ont organisé une marche pacifique et bien encadrée par les forces de l’ordre pour inviter le gouvernement à mobiliser toutes les énergies en vue de traquer, de neutraliser et de punir sévèrement l’auteur de ce crime commis sur la personne de Mouhamadou Fallou Sène. Cet étudiant originaire de Patar (département de Diourbel) et inscrit en 2ème année de Lettres modernes était âgé de 26 ans. Il était marié et père d’un enfant. Après avoir sillonné les rues, ruelles et artères du faubourg de Sor, dans la commune de Saint-Louis, les marcheurs se sont adressés à la presse pour déplorer, par la voix de leur porte-parole, Babacar Cissé, « la violence faite aux étudiants », «le non respect des franchises universitaires», « la maltraitance faite aux étudiants sénégalais », etc. Ils ont longuement insisté sur l’urgence et la nécessité de prendre en charge la famille du défunt Fallou Sène sur tous les plans et à tous les niveaux. Les jeunes pensionnaires du campus social de l’Ugb ont tenu vaille que vaille à faire comprendre à l’ensemble de leurs concitoyens qu’ils n’ont pas reçu de l’argent de la présidence de la République et qu’ils demeurent incorruptibles. D’autres étudiants sénégalais, des ressortissants de la cité religieuse de Mame Rawane Ngom, ont également organisé une marche à Mpal (à une trentaine de kilomètres de Saint-Louis) pour développer les mêmes arguments et exprimer les mêmes doléances.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

…ZIGUINCHOR EXIGE QUE TOUTE LA LUMIÈRE SOIT FAITE
La marche nationale des étudiants du Sénégal a suscité, hier, un engouement populaire dans les universités publiques de Ziguinchor.

Dans cette partie de la région méridionale du pays, plusieurs centaines d’étudiants de l’Université Assane Seck et de l’Université virtuelle (Uvs) ont battu le macadam pour manifester leur colère avec des brassards rouges et des pancartes, réclamant ainsi « Justice pour Fallou » et « Halte à la violence dans les campus ».

Le porte-parole des manifestants, Gora Thioune, par ailleurs président de l’Inter-amicale des étudiants de l’Université Assane Seck, a profité de l’occasion pour fustiger « l’acte commis » sur leur défunt « frère », Mouhamadou Fallou Sène.

Marche Etudiants Zig 18« Nous demandons que justice soit faite », a-t-il martelé. M. Thioune a aussi déploré les exactions « dont les étudiants font souvent l’objet de la part des forces de l’ordre lors des grèves ».

En outre, les étudiants ont exigé que toute la lumière soit faite sur la mort de leur défunt camarade de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis. Au-delà de l’affaire Mouhamadou Fallou Sène, ils ont réclamé des réformes pour de meilleures conditions d’études dans toutes les universités du Sénégal.

Les étudiants ont aussi demandé que toutes les autorités impliquées dans la mort de Fallou Sène et dans les retards de paiement des bourses soient sévèrement punies.

Sur ce, ils ont réclamé les démissions des ministres de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye.

A l’issue de leur marche, les étudiants des universités publiques de Ziguinchor ont été reçus par le gouverneur qui les a exhortés à œuvrer pour la pacification de l’espace universitaire, en attendant que les responsabilités soient situées.

El Hadj Moussa SADIO

…À KOLDA, DES SANCTIONS EXEMPLAIRES RÉCLAMÉES
Les élèves du lycée Alpha Molo Baldé de Kolda demandent que justice soit faite après la mort de l’étudiant Fallou Sène lors des manifestations estudiantines survenues le 15 mai dernier à l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis. Avec le renfort des étudiants de l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs) et de ceux de l’Ugb originaires de la région de Kolda, ils ont organisé, hier, une marche pacifique pour réclamer des sanctions exemplaires contre les auteurs de ce drame. Aucun incident n’a été signalé durant cette manifestation qui, faut-il le rappeler, a été autorisée par le préfet de Kolda. Scandant des slogans comme  « Je suis Fallou Sène » ou « Que justice soit faite sur la mort de Mouhamadou Fallou Sène », les marcheurs ont pris départ devant le lycée Alpha Molo Baldé pour se rendre à la gouvernance où ils ont fait une déclaration à la presse. « (…) Nous tenons à réitérer que l’université n’est pas un champ de bataille, mais un temple du savoir. Nous ne voulons pas aller à l’université pour être assassinés », a déclaré Souleymane Baldé, président de l’Association des étudiants ressortissants de la région de Kolda à l’Ugb et coordinateur du mouvement estudiantin local. Il a demandé aux plus hautes autorités de ce pays de tout mettre en œuvre pour retrouver les coupables, afin que de pareils évènements ne se reproduisent plus dans les universités sénégalaises, non sans rappeler le cas de l’étudiant Bassirou Faye qui avait également trouvé la mort, en 2014, dans des circonstances similaires.

Mamadou Aliou DIALLO

Last modified on vendredi, 25 mai 2018 05:20
Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.