banner home page1

Pour vos insertions, contactez la Régie publicitaire de la SSPP Le Soleil

Le recyclage préconisé à Fatick

07 Jui 2018
561 times

La mise en place d’un dispositif de recyclage des déchets plastiques a été vivement recommandée à Fayil (commune de Diouroup) que les autorités ont choisi pour abriter la 46ème édition de la Journée mondiale de l’environnement dans la région de Fatick.

Le dispositif de recyclage des déchets plastiques devrait permettre une bonne gestion de la collecte des déchets plastiques surtout dans la ville de Fatick où on a noté un boom démographique extraordinaire ces dernières années. Pour cette raison, le gouverneur de la région a estimé que « le gouvernement, les industries, les communautés et les individus doivent explorer ensemble des alternatives durables pour réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessives des plastiques à usage unique, responsables de la pollution de nos écosystèmes et menaçant notre santé ».

D’ailleurs, « des études sur les sachets plastiques dont la durée de vie varie entre 100 et 400 ans, en fonction des conditions, ont montré des signes d’effets nocifs sur la faune et la flore, aussi bien terrestres qu’aquatiques », a renseigné le directeur régional de l’Environnement et des Etablissements classés. Charles Pierre Sarr a également souligné qu’il est prouvé que « les sachets plastiques constituent un danger pour les grands animaux marins, notamment les tortues, les cétacés et les thons qu’ils étouffent ou étranglent ». Il a donné l’exemple le plus tristement emblématique des tortues qui s’étouffent avec des sacs plastiques qu’elles prennent pour des méduses. Il s’y ajoute que les déchets plastiques les plus gros causent blessures, infections, mutilations et noyades aux animaux par effet d’emmêlement. Par exemple, avec des filets ou des sacs. M. Sarr a précisé que « des recherches ont montré que la mauvaise gestion des sachets plastiques peut également provoquer des inondations à cause du bouchage des conduites d’eau de ruissellement ».

Produit à base d’une matière issue du pétrole et de plusieurs autres composants, le sachet plastique constitue une grande menace pour la santé des êtres humains. D’ailleurs, la fumée de l’incinération des sachets plastiques contient des dioxines cancérigènes. Les sacs plastiques utilisés comme récipient par excellence par les Sénégalais contiennent des éléments toxiques pour la santé humaine qui peuvent migrer vers les denrées alimentaires, surtout quand les aliments sont chauds. Ce qui peut aussi provoquer des problèmes de reproduction chez l’homme.

Des sacs en tissu naturel comme alternative

Les élèves des écoles élémentaires du village Saliou Ngom et Léopold Sédar Senghor ont participé, à leur manière, à la cérémonie à travers des sketchs de sensibilisation sur le phénomène. Ils ont exhorté les populations à procéder à l’opération un homme 3 à 5 sachets en plastique et une femme 1 à 3 sachets en plastique. A ce titre, il convient de repenser plus particulièrement l’utilisation du plastique. Et ceci, a souligné le gouverneur de Fatick, « en disant non au plastique jetable, en utilisant comme alternative des sacs en tissu naturel (coton, feuilles de rônier, etc.), ou encore des calebasses, paniers, seaux qui sont tous réutilisables et plus économiques ».  

Mohamadou SAGNE

Rate this item
(0 votes)


AVERTISSEMENT

La SSPP « Le Soleil » met en garde et interdit formellement aux responsables et gestionnaires de sites d’informations, établis au Sénégal ou ailleurs, de poster les articles publiés sur le portail Internet du « Soleil », à l’adresse www.lesoleil.sn. La SSPP « Le Soleil » ne tolérera aucune entorse à cette interdiction. Seule est permise la publication de liens directs pour rediriger l’internaute vers l’adresse www.lesoleil.sn

PARTENARIATS

Les gestionnaires de sites qui le souhaitent peuvent adresser une demande de partenariat avec la SSPP « Le Soleil » qui en définira les modalités et fixera les conditions d’utilisation des articles, photos, logos de son portail Internet. En cas de manquements, la SSPP « Le Soleil » se réserve le droit d’engager immédiatement des poursuites judiciaires envers les contrevenants, pour violation du respect des droits d’auteurs.